Tag : rafale

Le choix du noir et blanc (épisode 2)

Rafale Solo Display 2019 sur le parking de Melun-Villaroche à l’occasion de Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Comme je l’avais indiqué dans “Le choix du noir et blanc” certaines photos aéronautiques m’inspirent pour les passer en noir et blanc, cela leur donne un aspect intemporel qui me plait bien. Surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques pour donner votre avis.

Olivier Masurel champion de France de voltige aérienne 2015 dans son Extra 330 SC (F-HXEL) à Epernay-Plivot
DC3 (F-AZTE) au meeting d’Épernay 2015 ©Xavier Cotton
Corsair F4U (F-AZEG) sur le parking de Melun-Villaroche à l’occasion de Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton
SNJ5 (F-AZRB) au meeting de Troyes 2014 ©Xavier Cotton

10 ans du Rafale Solo Display à travers ses décorations

Rafale Solo display présenté par Cédric Ruet au salon du Bourget 2011 ©Xavier Cotton

Ce Rafale présenté au 49eme Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace  par le Capitaine Cédric Ruet “Rut”,  revêtait une décoration spéciale pour célébrer les 30.000 heures de vol effectuées par le Rafale dans l’Armée de l’air.

C’est en 2009, 3 ans après son entrée en service à Saint-Dizier que le Rafale prend la relève du Mirage 2000 dans les démonstrations solo en meeting aérien. Ce sera tout d’abord un Rafale de l’escadron 1/7 Provence qui a été doté de cet avion en premier.

Mais le Rafale intervenant souvent en extérieur, cela de vient difficile pour le pilote démonstrateur de conjuguer les deux. En 2011, la décision est prise de confier le “Rafale Solo Display à l’escadron de transformation Rafale (ETR) 2/92 Aquitaine dont les pilotes tous instructeurs sont moins sollicité pour les opération à l’exterieur (OPEX).

Rafale Solo display présenté par Benoit Planche “Tao” lors du meeting de la Ferté Alais 2015 ©Xavier Cotton
Rafale Solo Display présenté par Sebastien Nativel ” Babouc” lors du meeting de la Ferté Alais 2018 ©Xavier Cotton
Rafale Solo Display présenté par Sebastien Nativel “Babouc” lors du Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Ci-dessus, le Rafale Solo Display à reçue une décoration spéciale pour les 10 ans du Rafale en escadron.

Pour que je puisse compléter l’article, il me manque quelques photos avec les décorations suivantes : Tiger Meet en jaune, en bleu blanc rouge en 2018, Thunder Tiger . Si vous avez des photos du Rafale Solo Display avec ces couleurs où d’autres que je n’aurais pas citées, voudriez me les faire parvenir (1024X683 est suffisant) à mon adresse de contact, vous remerciant par avance

Sources des informations :

Site de l’association Rafale Solo Display Association : https://www.rafalesolodisplay.com

Le Fana de l’Aviation N°599 Octobre 2019 les pilotes racontent “10 ans de solo pour le “Rafale”


Paris-Villaroche Air Legend 2018 (épisode 9)

Patrouille exceptionnelle

Patrouille de 4 rafales marine ,deux  DH-100 Vampire (F-AZOO et F-AZIK) et un Morane MS760 Paris (F-AZLT) ©Xavier Cotton

Toujours au meeting “Paris Villaroche Air Legend” du 8 septembre 2018, nous pu voir cette patrouille de quatre Rafale marine, précédé de deux DH100 Vampire du “Cercle de chasse de Nangis” et en tête le MS 760 “Paris” d’Armor Aero Passion.

Rafale Marine 70 ans de la flottille 12F ©Xavier Cotton

A noter la décoration particulière d’un des Rafale Marine pour marquer les 70 ans de la 12F, la flottille des Lascars créée le 1er août 1948 sur la base d’aéronautique navale d’Hyères et désormais installée à Landivisiau depuis 1968.

Le “Donald Duck” du blason a été complété par les silhouettes d’appareils équipant ou ayant équipé la “Douzef ” depuis sa création :

  • Supermarine Seafire d’août 1948 à mars 1950,
  • Grumman F6F Hellcat d’avril 1950 à juin 1953,
  • Chance-Vought F4U-7 Corsair de juin 1953 à août 1963,
  • Vought F-8 (FN) Crusader de mars 1965 à décembre 1999,
  • Rafale Marine depuis mai 2001.
De Havilland DH 100 Vampire (F-AZIK et f-AZOO)

Ces deux De Havilland DH 100 Vampire Fb.6 doté un réacteur Goblin 3  ont appartenu à l’armée de l’air Suisse jusqu’en 1988. Il font désormais parti du ” Cercle de Chasse de Nangis” basé à Melun-Villaroche. Malheureusement, j’ai appris depuis qu’un gros incendie s’est déclaré samedi 8 décembre 2018 dans le hangar qui abritait les deux Vampire, l’un a été détruit complétement le deuxième a pu être sorti du hangar mais est probablement irrécupérable.

Morane MS760 Paris (F-AZLT) D’Armor Aéro Passion ©Xavier Cotton

Le prototype Paris vola pour la première fois le 29 juillet 1954. 150 MS760A furent produits poussés par deux réacteurs Turbomeca de 400 kg. L’armée française utilisa ce quadriplace comme avion d’entrainement et de liaison. La poussée du MS760 PARIS II fut améliorée par l’utilisation de deux réacteurs Turbomeca Marboré V1 de 480 kg,, l’adjonction de deux réservoirs en bout d’aile, d’une cabine pressurisée et d’un compartiment à bagages agrandi, ce qui lui permettait une vitesse de 579km/ h pour une autonomie de 1740 km.

 
Morane MS760 Paris (F-AZLT) D’Armor Aéro Passion ©Xavier Cotton

Le MS760 Paris est unanimement considéré comme étant le premier VLJ (very light jet) de l’histoire de l’aviation. Le certificat de type et les droits de propriété du MS760 PARIS I ET II ont été rachetés à Daher-Socata par JetSet Aviation société américaine. Cet société a également récupéré l’outillage qui sera transféré en Floride. JetSet a racheté une quarantaine de MS760 de part le  monde, dont une dizaine appartenant à l’armée de l’air Argentine, et une soixantaine de moteurs Turbomeca Marboré neufs ou reconditionnés.

 
Le seul exemplaire  encore présenté en vol en Europe est le F-AZLT (Cn 32) qui appartient à l’association Armor Aéro Passion basée à Morlaix (LFRU), Vous pouvez lire son essai en vol dans Info-Pilote n°645 de décembre 2009.

Si vous le souhaitez , vous pouvez voir :


Meeting aérien de Meaux 2018

Simulacre d’interception d’un TB30 Epsilon par un Mirage 2000 ©Xavier Cotton

La 3eme édition de la Fête aérienne du centenaire Meaux-Airshow 2018 vient clore les commémorations du centenaire “aérien” du secteur Meldois. Venant de la région lilloise, nous n’avons pu arriver avant 14H00, heureusement grâce à une organisation exceptionnelle nous n’avons fait aucune queue et nous sommes arrivés au parking coté tour de contrôle d’une seule traite, par contre il nous a fallu rejoindre à pied la zone publique qui se trouvait entre les pistes QFU 34 et et les pistes QFU 25  (voir carte VAC de Meaux-Esbly LFPE) ce qui prend un petit quart d’heure

A noter que l’entrée du meeting aérien était gratuite, seul le parking coutait 10€  par voiture ce qui est une excellente solution pour le public. En effet pour les familles, cela fait un belle après-midi pleine de souvenir à un prix plus que raisonnable,  de plus cela incite les personnes à remplir les voitures ce qui fluidifie de fait la circulation,

Et malgré le succès de ce meeting qui a offert un superbe spectacle à 25 à 30 000 personnes, la sortie en voiture a été aussi fluide que l’arrivée, nous n’en revenions pas

Nous avons donc malheureusement raté une partie du spectacle et en passant le seuil de piste 34, nous sommes, arrivés juste à temps pour voir la démonstration d’interception d’un avion léger en l’occurrence , un TB30 Espilon , par un mirage 2000 (voir article précédent : MASA : Mesures Actives de Sureté Aérienne). Le compte rendu qui suit ne sera donc pas exhaustif.

Eric Vazeille sur cap 232 immatriculé G-EJAC ©Xavier Cotton

Le temps de contourner le parking avion que j’aurais aimer visiter afin de faire quelques photos, nous sommes  arrivés pour la démonstration de voltige aérienne moderne par Eric Vazeille  ancien entraineur de l’équipe de France de voltige aérienne (2014 à 2016) sur le CAP 232 immatriculé G-EJAC. Contrairement à la voltige aérienne traditionnelle où les figures se faisaient en rondeur en tenant compte de l’énergie cinétique, les avions modernes et leur fabuleux rapport poids/puissance -750kg en voltige aérienne avec un moteur de 300cv- permettant de réaliser des trajectoires de vol improbables et de figures inédites  que vous ne pourriez pas faire avec un MS317 ou un Boeing Stearman.

Yako Team Yak 52 F-WRUL (en bleu et jaune) et F-WRUI (en vert et jaune) ©Xavier Cotton

Puis voici une nouvelle patrouille composée de deux Yak52 : la Yako Team http://www.yakoteam.com/

Vultee BT-13 Valiant N93  ©Liliane Cotton

Patrouille de Mirage 2000D : les Couteaux Delta ©Xavier Cotton

Les Couteaux Delta sur Mirage 2000D voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/05/les-couteau-delta-patrouille-de-demonstration-de-larmee-de-lair/

Réplique Fokker DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA © Xavier Cotton

Cette magnifique réplique de Fokker DR1  a été réalisée sur l’aéroport de Beauvais-Tillé par Philippe Ciepiela . Cet avion est équipé d’un moteur Rotatif Le Rhône original.

Nieuport 28 LX-NIE de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

L’escadrille 14-18 est représentée par un Nieuport 28 (voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/04/nieuport-28-lx-nie/) et  un Fokker DR1

Fokker DR1 OK-TA 58 présenté par Pterodactyl Flilgh ©Xavier Cotton

Réplique de SE5 à la poursuite du Fokker DR1 ©Xavier Cotton

Les Pterodactyl Flilgh de république tchèque sont venus au meeting de Meaux  pour reconstituer  une scène de combats aériens et de bombardement avec des explosifs, un avion et un camion prennent feux , c’est vrai que c’est impressionant, mais attention de bien expliquer aux enfants que les hommes qui tombent à  terre font semblant d’être mort, comme dans leur propres jeux.

Deux rafale de Saint-Dizier © Xavier Cotton

F-AZLY Yak 3 de Xavier Canu ©Xavier Cotto

P51 Mustang F-AZSB ©Xavier Cotton

HB-RDH EKW C-3605 Schlep  de 46aviation ©Xavier Cotton

Ensuite fut présenté un Warbird peu connu et original ayant fait parti de l’Armée de l’Air Suisse (anciennement l’EKW C-3603). Cet avion  est entré en service en 1942 pour des missions de reconnaissance et d’attaque au sol. Ayant à l’origine un moteur à pistons V12. En 1971, il a été modifié plus tard  avec un moteur à turbine, un stabilisateur vertical supplémentaire, un nez tendu et un treuil pour son nouveau rôle de remorquage de cible. Il a quitté le service en 1987 et il est actuellement l’un des deux seuls avions C3605 en état de vol. Ce Schlep C-3605 appartient à 46Aviation

Les allures saisissantes de cet avion original et sa forme inégalée, ainsi que son agilité surprenante pour sa taille, en font certainement un aéronef agréable à voir en meeting L’avion est remarquablement stable en vol et ses vitesses vont du vol lent de moins de 150 km/h jusqu’à 550 km/h. L’avion est impressionant à voir au parking et mais plus encore en vol, lors des boucles et tonneaux.

MD 311 F-AZKT (avec le nez jaune) et MD 312 F-AZGE (a la verrière de nez) tous les deux appartenant à ‘Amicale des Avions Anciens d’Albert ©Xavier Cotton

Le vol des Flamant MD311 (F-AZKT) et MD312  (F-AZGE) de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert à voir sur leur site : www.avionsanciens.net

Patrouille Sparflex avec 2 L39 Albatros (LX-STN et ES-TLB) ©Xavier Cotton

La Patrouille Sparflex basé à  Reims-Prunay est composée de deux L39 Albatros. Les  pilotes sont Aymeric de Valence ancien pilote de l’Aéronavale et  Michel Soutiran créateur de la patrouille et 1er pilote qualifié en France sur L39. Si vous êtes tentés de faire un vol en  L39 renseignez vous sur http://www.flyandfun.fr/

Pitts S2-B F-GEAL de Christian Nielsen ©Xavier Cotton

Ensuite Christian Nielsen nous fait une présentation musclée de voltige aérienne moderne à bord de son Pitts S2-B (F-GEAL)

Patrouille Swift ©Xavier Cotton

patrouille-swift.fr

Navette Bretonne : Broussard F-GDPX et Crcri MC15E F-PZTU piloté par Hugues Duval ©Xavier Cotton

La suite du meeting se poursuit par un clin d’œil sympathique à la combinaison, navette spatiale transporté sur le dos d’un B747, pour sa part la « Navette bretonne » est constituée d’un  Cri-Cri à moteurs électriques monté sur le dos d’un Broussard Max-Holste. Si vous avez assisté à la mise en place de la navette lors du meeting, vous avez vu un camion grue – pouvant soulever jusqu’à 100 tonnes – déplacer les 121 kg de masse à vide du Cri-Cri au bout d’une élingue. Une fois arrimé sur le Broussard, Hugues Duval est monté à bord. Robert Laurent a pris les commandes du Broussard et a mis en route le moteur en étoile Pratt et Whitney de 450cv. Avant,  quand il fallait démarrer à la main les moteurs thermiques du Cri-Cri, c’était parfois difficile, mais avec les moteurs électriques la tache est largement simplifiée, son pilote peut les éteindre et les mettre en route quand il veut. 

Pendant le décollage plein gaz du Broussard, le potard des moteurs électriques du Cri-Cri est poussé à fond. Ensuite le “Navette Bretonne”revient verticale piste faire un passage, c’est alors que le compte à rebours  est lancé : 3, 2, 1, top ! L’anneau libère les câbles, le Cri-Cri délivré de ses chaînes se cabre instantanément… Largage réussi ! on assiste alors à quelques passage en patrouille de la mère poule accompagné de son poussin .  www.yankeedelta.com : la Navette bretonne

Voltige planeur Salto D-2032 ©Xavier Cotton

Bretiling Jet Team ©Xavier Cotton

Sur https://www.breitling.com/fr-fr/partnerships/jet-team/ voici la présentation de la Breitling Jet Team :

“La Breitling Jet Team se compose de sept L-39C Albatros, des jets d’entraînement militaire biplaces de fabrication tchèque, permettant également d’effectuer des vols avec passagers (représentants de la presse, invités Breitling, etc.). Ces magnifiques engins sont un excellent compromis entre performances, esthétique, fiabilité et coût d’exploitation. Ils étaient largement répandus dans tous les pays de l’ex-bloc soviétique. Pour souligner leur allure puissante, nerveuse et dynamique, Breitling les a dotés d’une livrée noire, gris anthracite et gris métallisé qui reflète parfaitement leurs exploits – tout en assurant un maximum de visibilité à leurs évolutions. Un design percutant et audacieux où le numéro de chaque pilote s’inscrit de manière très originale dans la découpe des ailes et des ailerons. Détail spectaculaire: grâce à leur fuselage foncé contrastant avec la couleur claire du dessous des ailes, les jets prennent parfois, vus du sol, de vraies allures de missiles.”

Si vous etes arrivés jusqu’au bout de ce messages et que vous souhaitiez voir quelques photos de plus de ce meeting , allez voir l’album sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/passiondesavions/albums/72157695471409382


Meeting de La Ferté-Alais 2018 : les 100 ans de chasse française

Rafale Solo Display  (4-GI) en vol dos train sorti @Xavier Cotton

Comme je vous le disais dans l’article “prendre des photos en meeting aérien“, pour être bien placé contre les barrières et ne pas rater le début du spectacle, il faut anticiper le bouchon avant les caisses. Mais ce n’est pas toujours possible de manière raisonnable quand on habite à deux heures de route de La Ferté-Alais. Heureusement, des amis venus en camping-car nous attendaient. Très matinaux, ils sont arrivés à 7h30 pour l’ouverture du terrain et se sont donc garés dans le parking réservé aux camping-car, au 1er rang juste derrière la barrière qui sépare des spectateurs. Après un bon repas, nous sommes montés François et moi-même sur le toit de son Camping-Car pour le reste de l’après-midi de ce dimanche ensoleillé du week-end de la Pentecôte. Nous avions un point de vue exceptionnel sur la présentation en vol des avions et nous sommes descendus de notre perchoir qu’à la fin officielle du meeting.

Je vais résumer en photos cette après-midi de meeting aérien qui s’est déroulé sous un “temps de curé” comme disent les pilote, cela que  le ciel est magnifiquement bleu avec quelques cumulus blancs clairsemés.

Les numéros de nos billets  pris la veille au soir sur Internet atteignaient quasiment les 16 000, on peut en conclure qu’il devaient y avoir 20 à 25 00 spectateurs pour cette deuxième journée du meeting “le Temps des hélices”. Un très grand merci à l’AJBS pour la qualité de son organisation et la richesse du plateau aéronautique toujours renouvelé.

SPAD XIII F-AZFP  aux couleurs du brigadier Trémeau, SPA 83 “Les dragons”de Memorial Flight ©Xavier Cotton

100 ans de chasse française :

J’ai commencé à prendre des photos avec le tableau “100 ans de chasse française” , quelle évolution des avions entre ce Spad XIII et le Rafale! Après avoir effectué son premier vol le 4 avril 1917. Le SPAD XIII équipa  81 escadrilles françaises ainsi que de nombreuses formations étrangères. Parmi les escadrilles célèbres qui en furent dotées, la SPA 3 du Groupe des Cigognes où servaient Guynemer et Fonck, et les SPA 8, 12, 13 et 124.

Construit en février 1918 par la société Kellner de Levallois, le n°4377  présenté ici est l’unique SPAD XIII original, en état de vol dans le monde,  survivant des quelques 8440 exemplaires construits. Récupéré à l’état d’épave par Jean Salis dans les années 70, sa restauration débuta en 1988 et il fut cédé à l’association Memorial flight en 1990 qui le restaura en à peine quatre années. Comme on peut lire sur le site de l’association : “Le fuselage et le moteur sont d’origine mais un important travail de reconstruction à l’identique a été nécessaire pour la voilure. Tout a été refait, contrôlé et remonté avec le souci de respecter scrupuleusement les normes d’époque, y compris l’entoilage lin et le schéma officiel de camouflage de l’aéronautique militaire de 1918. Seules les parties métalliques, les cocardes inférieures et le drapeau sont peints, le reste étant recouvert d’enduit pigmenté conforme à l’original. Il est équipé d’une reproduction d’hélice Eclair réalisée grâce à une hélice originale appartenant au Musée de l’Air et de l’Espace. Il a repris l’air pour la première fois depuis 73 ans le 3 mai 1991. 10 ans après sa renaissance, le Spad XIII est revenu dans l’atelier Memorial flight  pour une grande visite (révision moteur, structure, nouveau radiateur, réentoilage) et une remise à un standard de restauration plus élevé. Il est maintenant aux couleurs du brigadier Trémeau, SPA 83 “Les dragons”

Le Rafale présenté ici est le Rafale Solo Display piloté par le Capitaine Sebastien Nativell “Babouc” et coaché par le présentateur des deux années précédentes le Capitaine Jean-Guillaume Martinez “Marty”. La livrée rouge et noire du Rafale Solo Display  2018 a été crée par  et réalisé par Regis Rocca les “Choumacs” (chaudronniers) de l’Escadron de Soutien Technique Aéronautique (ESTA) 15.004 “Haute Marne” de la BA113 de Saint-Dizier

Rafale Solo Display (4-GI) en passage sur la tranche © Xavier Cotton