Catégorie : Aviation de collection

Le «Charlie’s Heavy» déménage de Suisse en Allemagne

le Grumman TBM-3R Avenger ” Charlies Heavy” HB-RDG au meeting de Melun-Villaroche Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Le Grumman TBM-3R Avenger ” Charlie’s Heavy” HB-RDG bien connu des meetings aériens français à changé de propriétaire. En effet, Charles Trachsel, son ancien propriétaire l’a convoyé en octobre dernier de Lausanne-La Blécherette en Suisse, jusque Bitburg en Allemagne où il sera basé. On ne sait pas si son nouveau propriétaire déjà possesseur d’un North American T-6 et d’un P-51D Mustang présentera aussi souvent ” Charlie’s Heavy” lors des spectacles aériens.

le Grumman TBM-3R Avenger ” Charlies Heavy” HB-RDG au meeting de Melun-Villaroche Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

En 2010, le HB-RDG initialement configuré en version 3R a été modifié en version 3E par l’adjonction d’une tourelle à l’arrière du cockpit comme on peut le  voir sur la photo.

le Grumman TBM-3R Avenger ” Charlies Heavy” HB-RDG au meeting de Melun-Villaroche Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Source des informations :


Le choix du noir et blanc (épisode 6)

Canadair CL-415 Sécurité Civile F-ZBFS / 32 au meeting de La Ferté Alais 2015 ©Xavier Cotton

Comme je l’avais indiqué dans “Le choix du noir et blanc” certaines photos aéronautiques m’inspirent pour les passer en noir et blanc, tout en leur donnant un aspect intemporel, cela permet de souligner des formes, des ombres et reflets. Cette fois-ci j’ai choisi de vous montrer des photos où le noir et blanc donne du volume aux nuages et aux fumigènes soulignant la vitesse et la trajectoire des avions

Surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques pour donner votre avis.

Beech 33 Bonanza D-ENIR piloté par Nicolas Ivanoff au meeting de La Ferté Alais 2018 ©Xavier Cotton
P-51D Mustang F-AZSB piloté par Georges Perez au meeting de Melun-Villaroche 2019 ©Xavier Cotton
Hawker Sea Fury FB.11 F-AZXJ piloté par Patrice Marchasson au meeting de La Ferté Alais 2018 ©Xavier Cotton
Hawker Sea Fury T20 WG655 au meeting de La Ferté Alais 2018 ©Xavier Cotton

Si vous souhaitez voir les épisodes précédents en voici la liste :


Le DC-3 F-AZOX

DC-3 F-AZOX

Le Douglas DC-3 immatriculé F-AZOX est lui aussi bien connu des meetings aériens avec les deux autres DC-3 en état de vol en France le F-AZTE et le N49AG . L’avion est mis en œuvre par l’Association “Un Dakota sur la Normandie” avec le soutien de la compagnie aérienne Chalair Aviation.

le F-AZOX est le C-47B construit en 1945 (44-77020) qui a ensuite volé au sein de la RAF, puis pour la Royal Canadian Air Force où la Reine d’Angleterre l’a régulièrement utilisé pour ces déplacements au Canada. Après être passé entre les mains de différents propriétaires canadiens, il arrive en France d’abord immatriculé F-GIAZ pour “Air Dakota”. Il devient ensuite F-GIDK en 1991 puis enfin F-AZOX à partir de 2010.

DC-3 F-GIDK lors du meeting de Saint Valery en Caux 1995 © Xavier Cotton
Tableau de Bord du DC-3 F–GDIK lors du meeting de Saint Valery en Caux 1995 © Xavier Cotton
DC-3 F-GIDK à Dinard en 200 (notez le moteur gauche qui est déposé) © Philippe Lohat

Après plus de huit ans d’immobilisation à Dinard, l’appareil a subi plusieurs mois de travaux pendant l’hiver 2009, comprenant le démontage complet des deux ailes et le traitement de la corrosion sous la section centrale. Le Douglas a repris son envol le 31 octobre 2009, pour pouvoir retrouver le ciel en Avril 2010.l

DC-3 F-GIDK à Dinard en 2008 © Philippe Lohat

Le Douglas DC-3 F-AZOX a aujourd’hui, à son actif, 24.000 heures de vol

pour plus d’informations :

Un Dakota sur la Normandie : https://www.dakota-normandie.org/


Le DC-3 N49AG

DC-3 N49AG à Melun-Villaroche à l’occasion du Paris Air legend 2018 © Xavier Cotton

Construit à l’origine comme un C-53D-DOS, ce bimoteur a été livré à l’USAAF en 1943. Il participe à la campagne d’Afrique du Nord, ce qui fait de lui un vétéran. Converti en DC-3A, il vole ensuite pour la TWA, puis pour différentes sociétés aux États-Unis sous différentes immatriculation, il passe par l’Afrique pour finir en Belgique. (voir son historique)

Le DC-3 “N49AG” (c/n 11737) a été exploité par une société appelée Air Dakota pour faire des vols pour passagers nostalgiques. L’avion est arrivé le 27 mars 1996 d’une compagnie du Mali. Les vols ont commencé l’été suivant, l’avion  était repeint dans l’ancienne décoration de la Belgium Air Force avec une fausse immatriculation OT-CWG, pour célébrer les 50 ans de la B.A.F.Officiellement il est resté inscrit au registre des USA  car les Autorités de l’Aviation Civile Belge refusait d’accorder une licence de transport à un ex-avion militaire même reconverti en avion civil. Les vols se sont arrêtés en novembre 1998. L’avion inutilisé a été entreposé dans l’ex-hangar de TEA au  nord de l’aéroport de Bruxelles. Ce hangar n’étant pas très hermétique, les pigeons pouvaient facilement entrer. Inutile de vous dire que l’avion a bientôt été couvert de fientes et semblait abandonné…Dans ces conditions Air Dakota a refusé de payer le loyer pour le hangar. Finalement le DC-3  a été stocké à l’extérieur sur le parking. Entre-temps, pendant des essais moteur, un des deux moteur est tombé en panne, donc l’avion ne pouvait plus quitter Bruxelles.Il fut finalement mis en vente en 2002. Une société Basée au Royaume Uni, a réparé le moteur et a rendu l’avion de nouveau “navigable”. Le BCAA a publié un Certificat limité de Navigabilité (CoA) permettant au DC3 N49AG d’être convoyé sur Paris-Orly et livré a son  nouveau propriétaire.

Jusqu’en 2018, le N49AG faisait partie de la collection « France’s Flying Warbirds » basée à Melun. Il appartient à un nouveau proprietaire que je ne connais pas

DC-3 N49AG à Melun-Villaroche à l’occasion du Paris Air légend 2018 © Xavier Cotton

Le DC-3 F-AZTE

DC-3 F-AZTE à Épernay en 2015 © Xavier Cotton

Avec le F-AZOX de l’association « Un Dakota sur la Normandie » et le N49AG « France’s Flying Warbirds », le F-AZTE de l ’association « France DC-3 » est l’un des trois DC-3 (ou C-47 version militaire) en état de vol en France. Il est sans doute le plus connu car on le voit régulièrement en meeting aérien où il porte les couleurs du F-BBBE d’Air France. Le vrai F-BBBE termina sa carrière en Afrique. Le F-AZTE (C-47 42-23310) combattit sur le front Européen à partir de 1943, ce qui fait de lui un avion historique.

Son histoire par France DC-3 : F-AZTE Le DC-3 de France DC-3.pdf

DC-3 F-AZTE à Meaux en 2019 © Xavier Cotton
Sites et pages Facebook des 3 DC-3 en état de vol en France


Le P-51D Mustang “Nooky Booky IV”

North American P-51D Mustang
“Nooky Booky” F-AZSB à Épernay en 2015 © Xavier Cotton

Le North American P-51D-30-NA Mustang “Nooky Booky IV” (s/n 44-74427) que on peut voir régulièrement en meeting aérien est l’unique P-51D Mustang en état de vol en France. Construit en 1945 à Inglewood près de Los Angeles, il fut immédiatement stocké et jamais livré à l’USAAF.

Livré en 1950 à la Royal Canadian Airforce, il portera le serial 9592, puis fut vendu à Trans Florida Aviation et immatriculé N9148R afin d’être transformé en “Cavalier Executive Mustang” à destination de riche propriétaire privé.

En 1962, il fut acquis par le célèbre Bob Hoover qui lui fit donner une nouvelle immatriculation : N2251D. Après un accident en 1965 et un autre en 1970 à Oskosh, où les bouteilles d’oxygène à l’intérieur de l’avion ont explosé suite à un excès de pression à cause d’une erreur lors du remplissage

il est passé entre les mains de divers propriétaires avant d’être acheté par JCB Aviation (Jean-Claude Baudet), et d’arriver à Nîme en container le 1er décembre 1998, complétement désassemblé. Bruno Ducreux l’a entièrement remonté et après une grande visite, il fut à nouveau en état de vol

North American P-51D Mustang “Nooky Booky” F-AZSB piloté par Georges Perez à La Ferté Alais en 2015 © Xavier Cotton

Aujourd’hui, l’avion ne porte pas son propre “serial number” mais celui du P-51D (s/n 44-74622) piloté en 1944 par le Major Leonard “Kit” Carson, le premier as du 357th Fighter Group avec 18 victoires aériennes.

Il fait partie depuis 2004 de la collection de France’s Flying Warbirds et appartient à la “Société Pour le Développement Aéronautique” de Christian Amara. Pour plus d’information sur son histoire consulter la page qui lui est consacré sur France’s Flying Warbirds : https://www.ffwm.fr/fr/les-avions/8-north-american-p51d-qmustangq

North American P-51D Mustang “Nooky Booky” F-AZSB piloté par Marc “Leon” Matthis lors du meeting d’Épernay 2015 © Xavier Cotton

Georges Perez dit ” Mister Mustang” (plus de 1000 heures de vol sur P51) est le plus souvent son “cavalier”, mais j’ai eu l’occasion de voir Marc “Léon” Matthis le piloter avec maitrise à l’occasion de 2015 du meeting aérien d’Épernay

North American P-51D Mustang “Nooky Booky” F-AZSB piloté par Marc “Leon” Matthis lors du meeting d’Épernay 2015 © Xavier Cotton

Caractéristiques du P-51D :

Dimensions
Longueur 9,80 m
Envergure 11,30 m
Hauteur 4,17 m
Surface alaire 21,8 m2
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 3 232 Kg
Masse max. 5 490 Kg
Motorisation
Moteur Packard Merlin V-1650-7 Rolls Royce Merlin
Puissance 1 695 Cv
Performances
Vitesse de croisière maximale 321 kt
Vitesse maximale 383 kt
Autonomie 860 km
Plafond 42 500 ft
Vitesse ascensionnelle
North American P-51D Mustang “Nooky Booky” F-AZSB piloté par Georges Perez à Melun-Villaroche en 2019 © Xavier Cotton

Sources des informations :


Le Klemm 35D de Thierry Klemm

Klemm 35D F-AZTK de Thierry Klemm au meeting de Verdun de 2016 ©Xavier Cotton

Quand Thierry Klemm alors en formation de pilote privé apprit qu’un avion portait son nom, il se jura d’en acquérir un afin de le piloter. Malgré sa très grande rareté, il finit par en trouver un en état de vol en Allemagne. Lors du 1er contact téléphonique, le propriétaire allemand eut du mal à croire que Thierry portait le même nom que son avion, bien que n’ayant aucun lien de parenté avec le constructeur.

Thierry KLEMM donne ses conseils à son jeune coéquipier à l’occasion du Free Flight World de Chambley 2016 ©Xavier Cotton

En 1934, c’est sur la demande express du ministère de l’air allemand que Hans Klemm conçu le Klemm 35 successeur de son Klemm 25, avion à succès. Le Klemm 35 est un monoplan à aile basse en W, biplace en tandem et train classique fixe. Il a un fuselage constitué d’une armature métallique entoilée alors que les ailes et l’empennage sont en bois et toile.

Thierry Klemm à bord de son Klemm 35D F-AZTK au Meeting d’Epernay 2018 ©Xavier Cotton

Le Klemm 35D est une version, équipé d’un moteur Hirth plus puissant, le HM5042-2, 4 cylindres en ligne de 105 cv. Le Klemm 35D numéro de série 1854 commença sa carrière en 1940 dans la force aérienne suédoise sous le matricule Fv 5020, puis fut vendu en 1948 et prit l’immatriculation civile SE-BHR. en 1956 il fut racheté par l’aéro-club de Braunschweig près de Hanovre et fut immatriculé D-EBIB. Après un passage dans une école de mécaniciens de la Lutftwaffe où il aurait pu finir à la feraille, Helmut Röhl le racheta pour le restaurer et le fit immatriculer D-EHKO. puis passant entre les mains de plusieurs propriétaires allemands et suisse, il fut acquis par Fridolin Zuchmaier à qui finalement Thierry Klemm le racheta en 2007. Il le rapatria à Doncourt-les-Conflans et le fit immatriculer en avion de collection F-AZTK (TK comme Thierry Klemm justement. Depuis ce temps on peut le voir régulièrement dans les meetings aériens.

Klemm KL35D F-AZTK de Thierry Klemm et Stampe SV4 F-GKEB au meeting de Saint Quentin Roupy 2014 ©Xavier Cotton

Vous pouvez avoir plus d’informations à son sujet dans l’article paru dans le Fana de l’Aviation n°607 de juin 2020.

Klemm KL35 F-AZTK de Thierry Klemm au meeting de Saint Quentin Roupy ©Xavier Cotton

Le choix du noir et blanc (épisode 5)

Deux MS317 au meeting de Saint-Quentin-Roupy 2014, le F-BCNL piloté par Jack Krine et le F-BGUV piloté par Jean-Luc Chenetti ©Xavier Cotton

Comme je l’avais indiqué dans “Le choix du noir et blanc” certaines photos aéronautiques m’inspirent pour les passer en noir et blanc, tout en leur donnant un aspect intemporel, cela permet de souligner des formes, des ombres et reflets. Cette fois-ci j’ai choisi de vous montrer des avions volant à deux sur le thème “D’hélices et nuages

Surtout n’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos critiques pour donner votre avis.

Au meeting de Saint-Quentin-Roupy 2014, le Klemm KL35 F-AZTK piloté par Thierry Klemm et le Stampe SV4 F-GKEB piloté par Patrick CANCELLI ©Xavier Cotton
Bücker 131 Jungmann (F-PBSE) piloté par Edmond Salis et Fokker Dr.I Dreidecker (F-AYDR) au meeting de Saint Quentin-Roupy 2014 ©Xavier Cotton
Lockheed P-38L Lightning N25Y piloté par Raimund Riedmann et Vought F4U-4 Corsair OE-EAS piloté par Eric Goujon à La Ferté Alais en 2013 ©Xavier Cotton

Si vous souhaitez voir les épisodes précédents en voici la liste :


LE TEMPS DES HELICES – 48ème EDITION NOUVELLES DATES : LES 29 & 30 AOUT 2020

LE TEMPS DES HÉLICES – 48ème ÉDITION

NOUVELLES DATES : LES 29 & 30 AOUT 2020

La Ferté-Alais, le 20 avril 2020. Conséquence de l’évolution des mesures sanitaires liées à la pandémie de coronavirus et des restrictions actuelles en France et dans le monde, l’Amicale Jean-Baptiste Salis (AJBS), co-organisatrice avec l’Aéro-Club de France du meeting aérien Le Temps des Hélices, a décidé de reporter l’évènement initialement prévu les 30 & 31 mai.

La 48ème édition du Temps des Hélices se déroulera les 29 & 30 août 2020 – sous réserve des directives gouvernementales – sur l’aérodrome de La Ferté-Alais dans l’Essonne, à 50 km au Sud de Paris, et constituera le premier meeting aérien de la rentrée. Organisée pour la première fois en 1970, cette manifestation aérienne s’est développée au fil des ans grâce aux efforts de l’Amicale Jean-Baptiste Salis, pour devenir l’un des meetings les plus réputés au monde.

Ce rendez-vous incontournable dans l’agenda des grands évènements aéronautiques internationaux se démarque par sa piste en herbe historique et la priorité donnée aux aéroplanes du début du siècle dernier qui virent les pionniers Clément Ader, Louis Blériot, Roland Garros et consorts, écrire les premières pages de l’histoire de l’aéronautique. L’évènement met également en exergue les avions engagés durant la Première et la Seconde Guerre mondiale avec la présence de nombreux modèles qui marquèrent les deux conflits.

Le Temps des Hélices met en scène l’histoire de l’aviation, ancienne et moderne, civile et militaire, au travers de la présence de 150 appareils exposés, dont une centaine sera également présentée en vol, offrant notamment des reconstitutions de combats aériens avec effets sonores et pyrotechniques. Au sol, véhicules anciens et militaires, figurants en costume d’époque et uniforme complèteront ces tableaux historiques.

Cette 48ème édition sera également l’occasion pour les organisateurs de proposer un retour aux sources de l’évènement et de rappeler que cette célébration de l’aviation a débuté il y a cinquante ans par une fête aérienne organisée par une poignée de passionnés sur l’aérodrome de La Ferté-Alais.

LES SPECTATEURS AUX PREMIÈRES LOGES

Chacune des deux journées du meeting sera organisée autour de deux temps forts. La matinée sera réservée à une grande exposition statique accessible aux visiteurs. Les organisateurs du Temps des Hélices privilégiant la plus grande proximité entre les spectateurs et les acteurs de la manifestation, chacun pourra venir admirer de près les quelque 150 avions historiques et rencontrer les mécaniciens et pilotes qui les maintiennent en état de vol. Le matin sera aussi l’occasion de pouvoir s’envoler pour une balade aérienne au-dessus de l’Essonne à bord d’avions et d’hélicoptères.

L’après-midi sera consacrée à une succession de démonstrations en vol et de shows aériens réalisés par une centaine d’avions, dont les Alphajet de la célèbre Patrouille de France. Au total, Le Temps des Hélices proposera chaque jour aux spectateurs six heures d’un spectacle aérien ininterrompu avec plusieurs appareils en vol simultanément (une spécificité de ce meeting) commenté par le pilote, journaliste et historien de l’aéronautique Bernard Chabbert.

LE VILLAGE DU TEMPS DES HÉLICES

Lieu privilégié de rencontres, d’échanges et d’animations, le Village du Temps des Hélices situé au cœur du terrain offre aux visiteurs l’occasion de découvrir l’univers de l’aéronautique au travers de ses nombreux exposants et boutiques proposant restauration, animations (concerts, simulateurs de vol, manèges, séances de dédicaces) et articles de toutes sortes (livres, BD, maquettes, vêtements et accessoires…).

LE TEMPS DES HÉLICES EN CHIFFRES

  • 48ème édition, les 29 & 30 août à Cerny/La Ferté-Alais (91)
  • 150 avions exposés le matin
  • 100 avions présentés en vol l’après-midi
  • 6 heures de spectacle ininterrompu chaque jour
  • 40.000 spectateurs
  • 800 baptêmes de l’air

www.letempsdeshelices.fr


MiG-15 présenté en meeting

Le Mig-15 (N104CJ) piloté par Kenneth AARKVISIA au meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Cette année à l’occasion de la deuxième édition de Paris Air Legend à Melun-Villaroche, le MiG-15 est l’avion qui crève l’affiche. D’après mes sources, cela fait au moins 20 ans que ce type d’avion a été présenté en vol en France… En conséquence l’avoir vu évoluer ce week-end était vraiment exceptionnel. Cela aurai pu l’être encore plus, car Il devait être présenté avec le North-American F-86 Sabre de Fréderick Akary et devaient tous les deux simuler un combat aérien  comme  quand ils s’affrontaient durant la guerre de Corée (1950-53). Malheureusement le F-86 Sabre est resté bloqué en Autriche à cause de pluies diluviennes.

Le Mig-15 (N104CJ) piloté par Kenneth AARKVISIA au meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-15 est le premier avion de chasse à réaction construit en grand série par l’URSS , soit environ 18 000 exemplaires. Le premier vol eu lieu en décembre 1947 et son entrée en service en 1949.

L’exemplaire présenté ce week-end est un SB Lim-2, version biplace du MiG-15UTI. Fabriqué en 1952, il fut affecté à la force aérienne polonaise avec le numéro 104 jusqu’en 1990 où il fut retiré du service.

Il est expédié et stocké aux USA de 1993 à 1999. Ensuite, après avoir été remis en état de vol par l’Américan Restoration & support LLC de Forks dans l’état de Washington avec l’immatriculation N104CJ, Il fut vendu finalement en 2004 à la collection norvégienne Air force Historic Squadron qui le fait voler aux cotés de deux De Havilland Vampire.

Le MiG-15 (N104CJ) piloté par Kenneth AARKVISIA au meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Les couleurs portées par le Mig-15 rendent hommage à Youri Gagarine qui se tua aux commande d’un MiG-15 en 1968. Il y a aujourd’hui 12 MiG-15 en état de vol dans le monde dont trois exemplaires en Europe de l’Est

Le MiG-15 (N104CJ) au meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Air force Historic Squadron : https://www.historicalsquadron.com/


Le “Catalina” N9767 de France’s Flying Wardbirds retourne au USA

Consolidated PBY-5A “Catalina”  N9767 aux couleurs de Jacques-Yves Cousteau de  France’s Flying Warbirds lors du Paris Air Legend 2018 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

D’après une brève du Fana de l’aviation (N°596 Juillet 2019) France’s Flying Warbirds s’est séparé de son Consolidated PBY-5A “Catalina”  immatriculé N9767. Celui-ci à décollé le 14 juin dernier de Melun-Villaroche pour rejoindre sa nouvelle base Eugene dans l’Oregon

Le “Catalina” N9767 construit au Canada en 1942 fut tout d’abord affecté à la Royale Canadian Air Force sous le matricule 9767 et basé à Reykjavik en Islande. Après son retour dans le civil en avril 1946, il resta longtemps au Canada avant d’être  acheté par Franklin Devaux qui le ramena en France en 1995. Sous le nom “la princesse des étoiles”,  il servit dès octobre 95 de régie volante et d’appareil d’exploration en Afrique à la fameuse émission de télévision animé par Nicolas Hulot : “Opération Okavango”. Durant un an et demi, sa mission l’emmena à Djibouti,  aux Comores, au Kenya, et en Éthiopie avec un seul ennui mécanique, la rupture d’un cylindre dont la réparation prit quelques heures entre deux vols. En 1998 Il refit “La ligne” sous les couleurs d’Air France de l’époque au départ de Toulouse jusqu’en Amérique du Sud en passant par Dakar,  soit 13 000 km. Depuis 2010, le N9767 qui avait rejoint France’s Flying Warbirds  nous régalait par sa présentation majestueuse en vol à l’occasion de nombreux meeting aérien. Comme pourrait dire Nicolas Hulot, les baies vitrées à l’arrière de l’aile sont de véritables “balcons sur le monde”. Pour en savoir plus sur l’histoire de “la princesse des étoiles” allez sur la page du site de France’s Flying Warbird dédié au Consolidated PBY “Catalina” en espérant que celle ci reste affichée malgré son départ.

Consolidated PBY-5A “Catalina”  N9767 aux couleurs de Jacques-Yves Cousteau de  France’s Flying Warbird lors du meeting aérien du Bourget 2018 organisé pour les 120 ans de l’Aéro-Club de France ©Xavier Cotton

Sur les 4000 appareils produits, il fait actuellement parte de la quinzaine en état de vol dans le monde et était le seul en France. Nous souhaitons longue vie au N9767.


Le “Corsair” F-AZEG récompensé pour sa restauration

Chance-Vought F4U-5NL “Corsair” F-AZEG présenté le 8 septembre 2018 à Melun-Villaroche lors du “Paris-Villaroche Air Legend”©Xavier Cotton

L’histoire du F4U-5N de la collection Salis commence le 26 septembre 1951, lors de la prise en charge par l’US Navy. Après avoir  été convoyé en Corée en avril 1952, il a effectué un premier tour d’opération comme chasseur de nuit sur le USS “Valey Forge” qui a duré trois mois et à partir d’Août 1953 un second de neuf mois  sur le USS “Boxer”. En 1956, il est vendu à la “Force Aérienne du Honduras”.

Vought F4U-5NL Corsair F-AZEG présenté en statique le 23 mai 2010 à l’occasion du meeting “Aux temps des hélice à la Ferté-Alais ©Xavier Cotton

En 1979, on le retrouve dans des collections américaine avant d’être acquis en 1986 par Jean Salis qui le fit transporter par bateau jusque Rotterdam puis transiter par le Havre. C’est à partir du 11 décembre 1986 qu’il fut immatriculé F-AZEG selon le registre de la DGAC. Il fut présenté en meeting aérien jusqu’à son retour à la Ferté-Alais après de celui de Duxford du 14 juillet 2002. A partir de là, il est resté dans son hangar pendant 4 ans jusqu’à ce que Baptiste Salis et une équipe de bénévoles de l’association les Casque de cuir décident de le restaurer. Il ne savaient pas que cela durerait presque 10 ans avant de le revoir en vol  le 9 ami dernier à l’occasion du meeting “Aux temps des hélices” qui se tient chaque année sur le plateau de Cerny à la Ferté Alais .

Chance-Vought F4U-5NL “Corsair” F-AZEG présenté le 8 septembre 2018 à Melun-Villaroche lors du “Paris-Villaroche Air Legend”©Xavier Cotton

Le mercredi 24 octobre 2018, c’est dans les locaux de l’Aéroclub de France que sa présidente Catherine Maunoury à remis (dotée de 15 000€) la coupe GIFAS à l’association “les Casques de Cuir” pour la récompenser de la qualité de restauration du Chance Vought “Corsair” F-AZEG.

Chance-Vought F4U-5NL “Corsair” F-AZEG présenté le 8 septembre 2018 à Melun-Villaroche lors du “Paris-Villaroche Air Legend”©Xavier Cotton

Sources de informations :

Le Fana de l’aviation n°589 de décembre 2018