Étiquette : G-EJAC

Meeting aérien de Meaux 2018

Simulacre d’interception d’un TB30 Epsilon par un Mirage 2000 ©Xavier Cotton

La 3eme édition de la Fête aérienne du centenaire Meaux-Airshow 2018 vient clore les commémorations du centenaire “aérien” du secteur Meldois. Venant de la région lilloise, nous n’avons pu arriver avant 14H00, heureusement grâce à une organisation exceptionnelle nous n’avons fait aucune queue et nous sommes arrivés au parking coté tour de contrôle d’une seule traite, par contre il nous a fallu rejoindre à pied la zone publique qui se trouvait entre les pistes QFU 34 et et les pistes QFU 25  (voir carte VAC de Meaux-Esbly LFPE) ce qui prend un petit quart d’heure

A noter que l’entrée du meeting aérien était gratuite, seul le parking coutait 10€  par voiture ce qui est une excellente solution pour le public. En effet pour les familles, cela fait un belle après-midi pleine de souvenir à un prix plus que raisonnable,  de plus cela incite les personnes à remplir les voitures ce qui fluidifie de fait la circulation,

Et malgré le succès de ce meeting qui a offert un superbe spectacle à 25 à 30 000 personnes, la sortie en voiture a été aussi fluide que l’arrivée, nous n’en revenions pas

Nous avons donc malheureusement raté une partie du spectacle et en passant le seuil de piste 34, nous sommes, arrivés juste à temps pour voir la démonstration d’interception d’un avion léger en l’occurrence , un TB30 Espilon , par un mirage 2000 (voir article précédent : MASA : Mesures Actives de Sureté Aérienne). Le compte rendu qui suit ne sera donc pas exhaustif.

Eric Vazeille sur cap 232 immatriculé G-EJAC ©Xavier Cotton

Le temps de contourner le parking avion que j’aurais aimer visiter afin de faire quelques photos, nous sommes  arrivés pour la démonstration de voltige aérienne moderne par Eric Vazeille  ancien entraineur de l’équipe de France de voltige aérienne (2014 à 2016) sur le CAP 232 immatriculé G-EJAC. Contrairement à la voltige aérienne traditionnelle où les figures se faisaient en rondeur en tenant compte de l’énergie cinétique, les avions modernes et leur fabuleux rapport poids/puissance -750kg en voltige aérienne avec un moteur de 300cv- permettant de réaliser des trajectoires de vol improbables et de figures inédites  que vous ne pourriez pas faire avec un MS317 ou un Boeing Stearman.

Yako Team Yak 52 F-WRUL (en bleu et jaune) et F-WRUI (en vert et jaune) ©Xavier Cotton

Puis voici une nouvelle patrouille composée de deux Yak52 : la Yako Team http://www.yakoteam.com/

Vultee BT-13 Valiant N93  ©Liliane Cotton

Patrouille de Mirage 2000D : les Couteaux Delta ©Xavier Cotton

Les Couteaux Delta sur Mirage 2000D voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/05/les-couteau-delta-patrouille-de-demonstration-de-larmee-de-lair/

Réplique Fokker DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA © Xavier Cotton

Cette magnifique réplique de Fokker DR1  a été réalisée sur l’aéroport de Beauvais-Tillé par Philippe Ciepiela . Cet avion est équipé d’un moteur Rotatif Le Rhône original.

Nieuport 28 LX-NIE de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

L’escadrille 14-18 est représentée par un Nieuport 28 (voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/04/nieuport-28-lx-nie/) et  un Fokker DR1

Fokker DR1 OK-TA 58 présenté par Pterodactyl Flilgh ©Xavier Cotton

Réplique de SE5 à la poursuite du Fokker DR1 ©Xavier Cotton

Les Pterodactyl Flilgh de république tchèque sont venus au meeting de Meaux  pour reconstituer  une scène de combats aériens et de bombardement avec des explosifs, un avion et un camion prennent feux , c’est vrai que c’est impressionant, mais attention de bien expliquer aux enfants que les hommes qui tombent à  terre font semblant d’être mort, comme dans leur propres jeux.

Deux rafale de Saint-Dizier © Xavier Cotton

F-AZLY Yak 3 de Xavier Canu ©Xavier Cotto

P51 Mustang F-AZSB ©Xavier Cotton

HB-RDH EKW C-3605 Schlep  de 46aviation ©Xavier Cotton

Ensuite fut présenté un Warbird peu connu et original ayant fait parti de l’Armée de l’Air Suisse (anciennement l’EKW C-3603). Cet avion  est entré en service en 1942 pour des missions de reconnaissance et d’attaque au sol. Ayant à l’origine un moteur à pistons V12. En 1971, il a été modifié plus tard  avec un moteur à turbine, un stabilisateur vertical supplémentaire, un nez tendu et un treuil pour son nouveau rôle de remorquage de cible. Il a quitté le service en 1987 et il est actuellement l’un des deux seuls avions C3605 en état de vol. Ce Schlep C-3605 appartient à 46Aviation

Les allures saisissantes de cet avion original et sa forme inégalée, ainsi que son agilité surprenante pour sa taille, en font certainement un aéronef agréable à voir en meeting L’avion est remarquablement stable en vol et ses vitesses vont du vol lent de moins de 150 km/h jusqu’à 550 km/h. L’avion est impressionant à voir au parking et mais plus encore en vol, lors des boucles et tonneaux.

MD 311 F-AZKT (avec le nez jaune) et MD 312 F-AZGE (a la verrière de nez) tous les deux appartenant à ‘Amicale des Avions Anciens d’Albert ©Xavier Cotton

Le vol des Flamant MD311 (F-AZKT) et MD312  (F-AZGE) de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert à voir sur leur site : www.avionsanciens.net

Patrouille Sparflex avec 2 L39 Albatros (LX-STN et ES-TLB) ©Xavier Cotton

La Patrouille Sparflex basé à  Reims-Prunay est composée de deux L39 Albatros. Les  pilotes sont Aymeric de Valence ancien pilote de l’Aéronavale et  Michel Soutiran créateur de la patrouille et 1er pilote qualifié en France sur L39. Si vous êtes tentés de faire un vol en  L39 renseignez vous sur http://www.flyandfun.fr/

Pitts S2-B F-GEAL de Christian Nielsen ©Xavier Cotton

Ensuite Christian Nielsen nous fait une présentation musclée de voltige aérienne moderne à bord de son Pitts S2-B (F-GEAL)

Patrouille Swift ©Xavier Cotton

patrouille-swift.fr

Navette Bretonne : Broussard F-GDPX et Crcri MC15E F-PZTU piloté par Hugues Duval ©Xavier Cotton

La suite du meeting se poursuit par un clin d’œil sympathique à la combinaison, navette spatiale transporté sur le dos d’un B747, pour sa part la « Navette bretonne » est constituée d’un  Cri-Cri à moteurs électriques monté sur le dos d’un Broussard Max-Holste. Si vous avez assisté à la mise en place de la navette lors du meeting, vous avez vu un camion grue – pouvant soulever jusqu’à 100 tonnes – déplacer les 121 kg de masse à vide du Cri-Cri au bout d’une élingue. Une fois arrimé sur le Broussard, Hugues Duval est monté à bord. Robert Laurent a pris les commandes du Broussard et a mis en route le moteur en étoile Pratt et Whitney de 450cv. Avant,  quand il fallait démarrer à la main les moteurs thermiques du Cri-Cri, c’était parfois difficile, mais avec les moteurs électriques la tache est largement simplifiée, son pilote peut les éteindre et les mettre en route quand il veut. 

Pendant le décollage plein gaz du Broussard, le potard des moteurs électriques du Cri-Cri est poussé à fond. Ensuite le “Navette Bretonne”revient verticale piste faire un passage, c’est alors que le compte à rebours  est lancé : 3, 2, 1, top ! L’anneau libère les câbles, le Cri-Cri délivré de ses chaînes se cabre instantanément… Largage réussi ! on assiste alors à quelques passage en patrouille de la mère poule accompagné de son poussin .  www.yankeedelta.com : la Navette bretonne

Voltige planeur Salto D-2032 ©Xavier Cotton

Bretiling Jet Team ©Xavier Cotton

Sur https://www.breitling.com/fr-fr/partnerships/jet-team/ voici la présentation de la Breitling Jet Team :

“La Breitling Jet Team se compose de sept L-39C Albatros, des jets d’entraînement militaire biplaces de fabrication tchèque, permettant également d’effectuer des vols avec passagers (représentants de la presse, invités Breitling, etc.). Ces magnifiques engins sont un excellent compromis entre performances, esthétique, fiabilité et coût d’exploitation. Ils étaient largement répandus dans tous les pays de l’ex-bloc soviétique. Pour souligner leur allure puissante, nerveuse et dynamique, Breitling les a dotés d’une livrée noire, gris anthracite et gris métallisé qui reflète parfaitement leurs exploits – tout en assurant un maximum de visibilité à leurs évolutions. Un design percutant et audacieux où le numéro de chaque pilote s’inscrit de manière très originale dans la découpe des ailes et des ailerons. Détail spectaculaire: grâce à leur fuselage foncé contrastant avec la couleur claire du dessous des ailes, les jets prennent parfois, vus du sol, de vraies allures de missiles.”

Si vous etes arrivés jusqu’au bout de ce messages et que vous souhaitiez voir quelques photos de plus de ce meeting , allez voir l’album sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/passiondesavions/albums/72157695471409382


La Patrouille “Carnet de vol” avec Eric Vazeille et Bertrand Boillot

Mudry-Apex Cap222 F-WWMZ à la poursuite du Pitts S-2B F-HBOB ©Xavier Cotton

Mudry-Apex Cap222 F-WWMZ à la poursuite du Pitts  F-HBOB ©Xavier Cotton

Le 15 avril 2018, à l’occasion du meeting au Bourget  organisé en l’honneur des 120 ans de l’Aéro-Club de France, tout comme les milliers de spectateurs présents, j’ai pu voir la présentation de la Patrouille “Carnet de Vol” Celle-ci anciennement appelée “Skyloop” a été ainsi renommée  suite au partenariat signé avec la marque de vêtement “Carnet de Vol” qui souhaite ainsi développer son image aéronautique.

C’est à l’occasion du Free Flight Worlds Master qui s’est tenu à Bourges le 19 septembre 2010 qu’Eric Vazeille et Bertrand  Boillot ont eu l’idée de faire un “show” en organisant une sorte de « poursuite » à deux avions, basée sur un scénario construit. Devant le succès rencontré, les pilotes ont étudié de nouvelles figures permettant en 10 minutes environ, de faire la démonstration à la fois de la voltige individuelle de compétition, de la patrouille en voltige, de la poursuite ainsi que de quelques croisements.

Pitts F-HBOB suivi par le CAP 232 G-EJAC au meetinf de La Ferté Alais 2015 ©Xavier Cotton

Les avions

Cette patrouille est composé d’un Pitts  (F-HBOB) petit biplan nerveux et d’un CAP222 (F-WWMZ) conçu par Mudry-Apex. Le CAP 232 (G-EJAC) qui composait originellement le duo a été remplacé par le CAP 222 dont l’envergure  (6m71) est plus proche de celle du Pitts (6m10) ce qui permet de donner un équilibre plus important au show. Les deux avions sont des biplaces équipés tout deux d’un moteur Lycoming de 200 Cv, alors que le CAP232  conçu pour la catégorie “unlimited” de la compétition de voltige aérienne est un monoplace de 300CV

Le CAP 222 possède le plus grand taux de roulis existant avec plus de 400°/ s soit plus d’un tour/s sur l’axe. C’est un avion de voltige qui voyage  très vite, 300km/h (160 Kts) en croisière contre 240km/h (130 kts)  pour l’Extra 200cv. Sachant que ses réservoirs peuvent contenir plus de 200 litres de carburant et que sa consommation est de 45 litres à l’heure en vitesse de croisière, on réalise qu’il y a peu de distances infranchissables pour le CAP 222.

 

Mudry-Apex CAP 222 F-WWMZ ©Xavier Cotton

Les pilotes

Eric Vazeille :

  • Pilote  du CAP222 F-WWMZ
  • Champion du monde de voltige 2000 (catégorie Unlimited).
  • Entraineur de l’équipe de France de voltige Aérienne depuis 2014.
  • Pilote chez Air France.

 

Pitts  F-HBOB ©Xavier Cotton

Bertrand Boillot :

  • Pitts F-HBOB
  • Ancien leader solo de la patrouille de France.
  • Pilote sur Alpha-jet et Mirage.
  • Champion de France de voltige en 1992.
  • Pilote chez Air France.

 


This site is protected by wp-copyrightpro.com