Blog

Les nouvelles couleurs de la PAF

Essai de couleur sur un AlphaJet de la PAF en vue de sa privatisation ©Xavier Cotton

C’est officiel, La loi a été votée ce matin. Afin de faire des économies sur le budget des armées, le gouvernement à décidé de privatiser la Patrouille de France en s’appuyant sur la viabilité d’une patrouille privée largement démontrée par la patrouille ex-Breitling sur L39 de Jacques Bothelin.

Ne pouvant concerver les couleurs nationales bleu blanc rouges, les mécaniciens étant au courant du projet ont déjà fait dans les jours précédents des essais de couleurs la difficulté etant de trouver la même couleur pour les fumigènes.

Qu’en pensez vous ?


L’Elixir est certifié EASA CS-23.

©Elixir Aircraft

Il y a quasiment un an je vous avais présenté l’Elixir premier avion léger de 4eme génération celui-ci déjà commandé à plus de 100 exemplaires, n’attendait que sa certification européenne EASA CS-23 pour être mis en production.

Le 20 mars 2020, l’Elixir dans sa version 100hp VFR a reçu son certificat de type dans la catégorie reine : CS-23, et selon le dernier amendement (5), reflétant le plus haut niveau de sécurité atteignable aujourd’hui.

Les travaux de la future usine d’Elixir Aircraft sur l’aéroport de la Rochelle ont débuté en décembre 2019. La livraison de ces 2 300m² dédiés à la production et à l’assemblage des Elixir était initialement prévue fin mai 2020.

©Elixir Aircraft

Elxir Aircraft entre maintenant dans une nouvelle phase : la production et la livraison. La production des 4 premiers appareils a débuté récemment

Les réservataires seront invités un par un à passer une journée chez Elixir Aircraft avec le programme suivant :

  • Une demie journée consacrée à la présentation en détail de l’Elixir, manuel de vol, performances, tableau de bord, innovations, maintenance, suivi de navigabilité, etc…
  • Une demie journée consacrée à des vols sur l’Elixir permettant de découvrir en détails ses atouts : maniabilité, sécurité exceptionnelle du décrochage, performances, etc…

contact :

Elixir Aircraft
6 rue Aristide Bergès
17180 PERIGNY
Tel: +336 87 38 40 40
www.elixir-aircraft.com
contact@elixir-aircraft.com

©Elixir Aircraft
©Elixir Aircraft
©Elixir Aircraft

Quelques avions participants au meeting de Vincennes 1929

Avec l’aimable accord de Meetings Aériens Historiques

Je vous présente ici quelques photos d’avions de la collection privée de Jacques Hémet qui étaient présents aux “journées nationales de l’aviation” les 19 et 20 mai 1929. Exclusivement des avions civils même si certains répondaient techniquement à un programme militaire de futurs avions de chasse.

Si la fête aéronautique de Vincennes de 1929 porte le nom de “journées nationales de l’aviation”. c’est dans un but évident de propagande. Le programme est chargé et assuré essentiellement par les Escadrilles de “l’Aviation Nationale.” L’Armée de l’Air n’est crée qu’en 1933.

Vous trouverez le programme complet des “journées nationales de l’aviation de 1929” à Vincennes en visitant le site de Gérard Morel : https://meetingaeriens.blog4ever.com/

L’aviation militaire est tellement présente à ces deux journées nationales qu’elle suffirait à elle seule à assurer l’intérêt de la manifestation, et dans le but de donner au grand public un aperçu des possibilités “guerrières “de l’aéronautique nationale

Malgré le temps gris, une foule immense s’est déplacée à Vincennes autant le dimanche 19 que lundi 20 mai. Ces journées étaient organisées sous le signe de la charité, les journées Nationales devaient en principe alimenter la caisse de secours de l’Aéronautique.

Blériot SPAD 51 C1 F-AIVS (collection privée Jacques Hémet)

Toutes fois, le Prix Georges Dreyfus sera attribué au pilote ayant atteint la plus grande hauteur en une heure. Étaient inscrits au Prix Georges Dreyfus Deux Blériot-Spad de type 51 et 61, piloté respectivement par Raymond Villechanoux ou Lucien Bossoutrot et par Charles Quatremare, d’un Loire- Gourdou-Lesseure confié à Pierre-Marcel Lemoigne, candidat au record du monde d’altitude, du” Jockey” Morane Saulnier, sous la conduite de Michel Detroyat et enfin comme outsider Marcel Doret sur Dewoitine D1.

C’est Michel Detroyat qui s’est vu attribué ce prix en atteignant 7 000 mètres d’altitude en 12 minutes et 8 500 mètres en 20 minutes. Les concurrents devaient atteindre la plus grande hauteur dans les 40 premières minutes qui suivaient leur départ, et devaient revenir se poser à Vincennes au plus tard une heure après. Lucien Bossoutrot, seul autre concurrent mais obligé d’atterrir au nord de Paris fut d’office éliminé. Quant à Marcel Doret qui avait présenté son tout nouveau Dewoitine D27 le matin même , arrivant avec quelques minutes de retard, il n’a pu prendre part à l’épreuve.

Bériot SPAD 51 C1 F-AIVS (collection privée Jacques Hémet)

l’autre épreuve réservée aux civils fut le Prix de la Ville de Vincennes. Il s’agissait d’une course de vitesse avec handicap sur le parcours Vincennes Etampes-Mondésir Vincennes. le handicap était déterminé en tenant compte des vitesses enregistrées par le S.T.I.aé (Service Technique Industriel Aéronautique). Ci-dessous le tableau des résultats avec la victoire de Marcel Doret sur son Dewoitine :

Classementpiloteavion-moteur
temps de volvitesse moyenne
1Marcel DoretDewoitine – Hispano31 min 21 sec 2/5197 km/h
2MagnardAlbert-Salmson44 min 6 sec 1/5140 km/h
3Joseph Sadi-LecointeNieuport-Hispano27 min 17 sec277 km/h
4BrévierNieuport-Hispano223/km/h
5George
Abrial
Caudron-Anzani114 km/h
6Lucien BossoustrotSPAD-Jupiter194 km/:h
7Maryse BastiéCaudron-Salmsom91 km/h
Classement du Prix de la Ville de Vincennes de 1929
Bien gardé par les “hirondelles” le Morane 30 A.1 F-ABAO à Vincennes en 1929 (collection privée Jacques Hémet)

Ce Morane 30 A1 N° 2283 ( F-ABAO) fut l’avion d’Alfred Fronval (chef pilote chez Morane-Saulnier). En 1927, il lui permit de remporter devant Fieseler et Doret, le concours de virtuosité aérienne de Zurich, de nos jours considéré officieusement comme le premier championnat du monde de voltige aérienne.

Selon L’Aerophile du 1er au 15 juillet 1928 : “Le 28 juin 1928, vers 15 heures, deux avions se heurtaient sur la piste à Villacoublay , l’un piloté par Fronval, qui amenait sur le terrain un contrôleur du bureau Veritas, l’autre piloté par le capitaine Cornillon allait prendre son vol. Les deux avions, sous la violence du choc, se retournaient sur le dos et prirent feux aussitôt. Les occupants projetés au hasard s’en tirèrent avec des contusions mais l’infortuné Fronval restait carbonisé sous les débris“.

C’est Michel Detroyat alors chef pilote chez Morane-Saulnier qui présenta le F-ABAO à Vincennes

Robert Morane récupéra cet avion et en 1931 en fit don au Musée de l’Air en 1931. Entre 2013 et 2016, l’avion a fait l’objet d’une restauration fondamentale réalisée dans les ateliers du musée qui visait à le rétablir dans l’état historique de 1927. Il est actuellement exposé dans Hall de l’Entre-deux-guerres.

Philippe Rennesson vous propose le modèle du Morane Saulnier AI. Il est à l’échelle 1/66ème. Détails sur son blog Criquet.

En surfant sur internet avec le plus efficace des moteurs de recherche, je suis tombé sur une pépite qui pourra vous aider à passer le temps en cette période de confinement, une maquette du F-ABAO à construire soit même en papier, vous trouverez les plans à imprimer sur le site de Pierre Gaudriot (http://pierreg.free.fr/carton/extra/morane_ai/morane_fronval.htm) et les détails sur le blog de son concepteur Philippe Renesson : Criquet.

Autogire La Cierva C8-II G-EBYY (collection privée Jacques Hémet)

Juan de La Cierva consacra son existence à la mise au point d’un appareil à voilure tournante incapable de se mettre en perte de vitesse. le rotor tournant en autorotation, Il le baptisa autogire.

Immatriculé G-EBYY, le modèle C.8L-II construit sur la base d’une cellule d’Avro 504 prit son envol en mai 1928. il participa à la King’s Cup le 20 juillet puis accomplit un tour du Royaume de 4850 km. Et, le 18 septembre 1928, bien décidé à marquer les esprits, Juan La Cierva accompagné d’Henri Bouché directeur du journal “L’Aéronautique”, réussi à bord de cet autogire un vol entre Croydon et le Bourget (avec escales à Saint-Inglevert et Abbeville). C’est par la même occasion le premier aéronef à voilure tournante à traverser la Manche.

Venant d’Orly l’autogire de la Cierva (G-EBYY) piloté par Jacques Marsot sera présenté en vol à l’occasion de ces deux ” journées nationales de l’aviation”

En 1937, il fut acheté, par le Musée  de l’Air et de l’Espace à son propriétaire de l’époque, Mr. Weymann.Il est actuellement exposé dans la salle des voilures tournantes.

Parallèlement, de nombreux prototypes de toute catégories seront présentés par les constructeurs. C’est ainsi que Breguet, Farman, Blériot, Lioré et Olivier, Caudron C.A.M.S, Guerchais-Henriot, Potez, etc… ont envoyé leurs appareils les plus récents

Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doret (collection privée Jacques Hémet)

Enfin, ci dessus le Dewoitine D.1 n°111 F-AHAZ construit en 1925 et acheté en 1929 par Marcel Doret et qu’il utilisa durant de nombreuses années jusqu’à la fin de l’année 1933. Cet appareil sera radié du registre en 1934.

Ci-dessous probablement au second plan un probablement Dewoitine D.27

Au 1er plan Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doretl (collection privée Jacques Hémet)

Sources des informations


RYAN PT-22 N53018 détruit

Ryan PT-22A Recruit N53018 à La Ferté-Alais le 19 mai 2013 ©Xavier Cotton

Le RYAN PT-22 “Recruit” immatriculé N53018 s’est écrasé dimanche 23 février dans un champs labouré près de Beaulieu, dans le Puy de Dome. Le pilote Claude Robert et son passager Christian Tachet sont mort sur le coup. L’enquête a été confiée par le parquet de Clermont-Ferrand à la gendarmerie des transport aériens et au BEA.

Ce biplace haubané datant de 1941 portait le numéro de série 1164 et le serial militaire 41-1964 du temps ou il volait pour le compte de l’US Army Air Corps. Arrivé en France début de 2011. il fut d’abord basé à La Ferté-Alais, Il y a deux ans, il rejoignit Issoire, acquis par l’association “Les ailes volantes “dont le président était Claude Robert et dont Christian Tachet était membre.

Ryan PT-22A Recruit N53018 à La Ferté-Alais le 19 mai 2013 ©Xavier Cotton

Fête de L`AVIATION 2020

Communiqué de presse 03 mars 2020

Adhérez à la « Fête de l’aviation » !

Les entreprises, clubs et associations de l’aviation légère et sportive tout comme les professionnels de la « grande aviation » sont invités à se mobiliser autour de journées portes ouvertes les 26-27-28 septembre prochains. Interview de Géraldine Galland, « chef d’orchestre » de l’événement…

Cette fête est organisée pour qui ?

Pour le grand public qui s’intéresse à l’aviation, mais aussi pour promouvoir les entreprises, clubs et associations qui évoluent dans le secteur des « sports et loisirs aériens » ou de la « grande aviation ».

7 300 professionnels et clubs concernés !

En France, l’aviation légère et sportive s’appuie sur plus de 5 500 clubs mais aussi 1 800 professionnels, soit plus de 7 300 structures. Notre pays est champion du monde dans de nombreuses disciplines et affiche son excellence dans le domaine depuis toujours. 150 000 licenciés, 5 500 clubs et 9 Fédérations Françaises animent l’univers des sports et loisirs aériens. Avec plus de 1 200 bases ULM et près de 500 aéroports ou aérodromes, la France dispose d’un maillage territorial unique au monde. La grande aviation puise quelques ressources dans la petite aviation… Une force vive qui génère émulation, créativité mais développe aussi savoir-faire et talents. L’aéronautique et le spatial c’est aujourd’hui plus de 350 000 emplois en France. Les entreprises industrielles du secteur recrutent et forment en permanence (plus de 15 000 embauches en 2019).

Pourquoi une « Fête de l’aviation » ?

Pour offrir à tous une belle et grande fête, à l’image de la fête de la musique ou de la fête du cheval. Mais aussi permettre aux participants d’attirer de nouveaux membres ou clients ou encore des jeunes en recherche de stages, d’emplois. Pour valoriser leurs métiers, leurs savoir-faire, leurs technologies. Pour participer à une opération d’envergure nationale et contribuer à l’attractivité pour l’aviation. Pour valoriser leurs personnels, membres ou encore partenaires. La « Fête de l’aviation » c’est l’envie de partager le plaisir de voler mais aussi défendre cette liberté. Elle fera la promotion de toutes les disciplines de « vols loisirs » véritables tremplins vers de multiples métiers dans l’aviation commerciale, d’affaires ou encore militaire et enfin l’aérospatiale. Cette fête soulignera l’importance des aérodromes ou sites de pratiques, des espaces utiles pour la préservation et la sauvegarde de notre environnent et de notre patrimoine. Indispensables dans un cadre touristique, économique et d’urgences médicales.

Valorisation de la « petite » et « grande » aviation.

Tous les sports et loisirs aériens seront « sous le feu des projecteurs » : Aéromodélisme, Autogire, Avion, Boomerang, Cerf-volant, Construction amateur d’aéronefs, Deltaplane, Drone, Hélicoptère, Kite, Montgolfière, Multiaxes, Parachutisme, Paramoteur, Parapente, Pendulaire, Planeur. Cet événement souhaite mettre à l’honneur les professionnels de l’aviation commerciale, d’affaires, militaire et de l’aérospatiale qui fabriquent les métiers d’aujourd’hui et de demain. Chacun aura la charge de la « théâtralisation » de ses activités sur ses territoires respectifs (chacun gère ses animations et présentations statiques d’aéronefs, vidéos, simulateurs de vol…). Une permanence sera assurée par vos soins pendant toute la durée de l’événement. Un grand jeu intitulé « Gagne ton baptême de l’air ou ta séance initiation ! » sera là pour créer le buzz. Une opération coordonnée puis relayée par ciel & plume, sur tous les fronts.

Actions de communication sur un plan national.

Votre adhésion à l’événement va permettre le financement d’actions de communication : Campagnes radio, presse et affichage, Création d’un site internet spécifique «Fête de l’Aviation» (www.fetedelaviation.fr), Organisation d’un grand jeu «Gagne ton baptême de l’air ou ta séance initiation !», Relations avec les médias, journalistes et influenceurs, Travail avec les champions et ambassadeurs (personnalités, aventuriers…) pour les associer à l’événement, Community manager : gestion du site internet, mais aussi des pages Facebook, Twitter, Instagram…

Offres « structures organisatrices »

Vous souhaitez ouvrir les portes de votre entreprise ou de votre association ou club les 26-27-28 septembre 2020 ? ciel & plume vous adressera un « Pack Organisateur », soit un ensemble d’outils qualitatifs (moyennant participation financière) pour votre permettre de faire partie de la fête avec un maximum d’efficacité et ainsi obtenir les retombées souhaitées : référencement de votre structure sur le site web dédié à l’événement, affiches, bulletins jeux, banderoles, chasubles « Organisateur », vidéos promotionnelles, bannières publicitaires numériques + retroplanning + modèles de communiqués de presse + modèles de courriers d’informations ou remerciements à votre équipe mais aussi vos riverains ou encore à vos partenaires…

Inscriptions et renseignements

Envie d’en savoir plus ou tout simplement d’adhérer à « Fête de l’aviation », contactez Géraldine Galland – ciel & plume – Tél : + 33 (0)4 77 72 32 25 – geraldine@cieletplume.com