HÉLICE ÉCLAIR 100 ans

1116025-rf-tp-heliceeclairpub

Le 14 octobre 2016, La Poste émet un timbre commémorant les 100 ans de l’hélice Éclair, à l’origine de l’aventure humaine, technologique et passionnante du groupe Dassault Aviation.

L’auteur, Stéphan AGOSTO est dessinateur et scénariste de bandes dessinées. Il a initié depuis 2010 une série « Forces Aériennes Françaises Libres » consacrée aux aventures d’un pilote d’avion. Il a tout naturellement réalisé ce timbre commémoratif qui devait allier histoire et modernité.

Le timbre représente l’hélice Éclair en bois au premier plan et en couleur. L’avion, un Spad VII, est évoqué au crayon noir pour valoriser l’hélice mythique dont on fête les 100 ans. Les chiffres du centenaire et les avions Rafale, Falcon et nEUROn de Dassault Aviation, symbolisant le présent et le futur de l’entreprise, laissent leurs silhouettes et leurs traces en bleu métallisé.

Un peu d’histoire

Après avoir coordonné la fabrication du Caudron G.3, Marcel Bloch (futur Marcel Dassault) est affecté aux essais en vol des avions Farman à Buc : « Mon rôle consistait à voler avec les pilotes et à établir ensuite un rapport sur les performances et les qualités de vol de chaque appareil. »
Ayant constaté le médiocre rendement des hélices, il entreprend de les améliorer. Pour en construire une, qu’il étudie et dessine, le jeune ingénieur pense à son ami Marcel Minckès, dont le père est fabricant de meubles au faubourg Saint-Antoine. Ce dernier accepte le projet et Marcel Bloch surveille personnellement la fabrication.
L’hélice est essayée à Buc par un des pilotes de Blériot, puis est présentée au centre d’essais du Service technique à Villacoublay : « Cette hélice fut reconnue la meilleure et le fabricant de meubles qui l’avait construite sous ma direction [Hirch Minckès] reçut une première commande de cinquante hélices. Il fallait donner un nom à notre hélice, ce fut l’hélice « Éclair ».
Elle équipe de nombreux appareils français et en particulier le Spad VII de Georges Guynemer. L’hélice Éclair, première production en série de Marcel Dassault, a connu son heure de gloire dans la défense du ciel de Verdun il y a 100 ans, en 1916. C’est le point de départ d’une aventure aéronautique constamment tournée vers le futur.
Source Dassault Aviation

Les infos techniques

Auteur : Stéphan AGOSTO                     Mise en page : Bruno Ghiringhelli
Impression : héliogravure
Format du timbre : 40,85 mm x 30 mm    Valeur faciale : 0,70 €
Tirage : 1 000 020 exemplaires
Mentions obligatoires : création de Stéphan AGOSTO, mise en page de Bruno Ghiringhelli ©Dassault Aviation, S. Randé

Les infos pratiques

Le timbre sera vendu en avant-première le 13 octobre 2016 à PARIS, au Carré d’Encre, de 10 h à 18 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris.
A partir du 14 octobre 2016, il sera vendu dans certains bureaux de poste, sur le site Internet www.laposte.fr/boutique, au Carré d’Encre, par abonnement ou par correspondance à Phil@poste Service Clients Z.I Avenue Benoît Frachon, BP 10106 Boulazac, 24051 PERIGUEUX CEDEX 09.


Intervention du 3ème RHC sur un véhicule suspect lors du meeting de Verdun

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Intervention du 3RHC d’Etain avec deux Puma et deux Gazelle autour d’un véhicule suspect

Nous sommes le dimanche 28 août sur l’aérodrome  de VERDUN SOMMEDIEUE Le Rozelier (LFGW) à l’occasion du meeting aérien organisé par l’aéro-club Robert Thierry.

il est à peine passé 17h30, quand soudain une Gazelle surgit de dessous les arbres à pleine puissance et vient virevolter au dessus d’un Pick-up blanc stationné en début de bande en herbe.

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Gazelle SA-342M F-MGEX avec tireur d’élite du 3RHC d’Etain

A bord de cette première Gazelle dite libre un tireur d’élite gazelle tient en respect les occupants du véhicule.Il est capable de mettre une balle  à deux cents mètres de distance dans une pièce de deux euros

Une deuxième gazelle équipée d’armement se tient à distance, permettant d’assurer la sécurité dans une  zone plus élargie en interdisant  à l’ennemi potentiel de circuler librement à l l’intérieur du périmètre défini. Pour les pilotes, il s’agit de déceler toute mouvement afin d’intercepter, neutraliser et détruire les menaces potentielles.

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Intervention du Puma F-MDAC du 3RHC d’Etain

Ensuite arrive un premier PUMA F-MDAC avec un commando d’intervention à son bord.

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Le PUMA du 3RHC d’Etain en approche près  du véhicule suspect

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Le commando descend grace à une corde du Puma qui reste en stationnaire

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Pendant le stationnaire du Puma la Gazelle libre continue de sécuriser la Zone et le commando neutralise les suspects

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Intervention du deuxième Puma (F-MDDU) du 3RHC d’Etain

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

La Gazelle libre continue de sécuriser la zone

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

les occupants du véhicule suspect sont neutralisés

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Un des terroriste supposé être le chef est maitrisé au sol

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Il est ensuite préparé pour être exfiltré de la zone

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

pendant ce temps le reste du commandos est récupéré en grappe au bout d’une corde

gggre

Puma en approche et Gazelle libre

Puma en approche et Gazelle libre

Le puma qui va exfiltrer le terroriste et évacuer les derniers soldats français est en approche toujours protégé par la Gazelle libre.

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Tout le monde embarque dans le Puma

Départ du deuxième Puma

Départ du deuxième Puma

Au total l’intervention a duré moins de 5 minutes et bien sur ce qui nous a été montré de jour peut bien entendu se réaliser de nuit.

Inetervention du 3RHC d'Etain avec deux puma et deux Gazelle autour d'un véhicule suspect

Un Puma et deux Gazelles du 3éme RHC d’Etain

Vous pouvez voir les photos du meeting de Verdun sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun


DC3 Breitling en escale à Vatry

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Hier mardi 20 septembre, le DC3 suisse  Breitling a fait escale à Vatry (LFOK).

Au printemps 2009, une équipe menée par Francisco Agullo est parvenue à convoyer ce DC-3A, construit en 1940, de Floride en Suisse, où il a été immatriculé HB-IRJ.

Breitling l’utilise en tant que support publicitaire, alors que la Super Constellation Flyers Association en assure l’exploitation.

En 2009 j’avais publié le témoignage d’EVA Pache de son vol en passager de Genève à Montélimar   : http://www.passionpourlaviation.fr/2009/09/14/voler-sur-dc3-en-passager/

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost     Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost


Meeting aérien de Verdun 28 aout 2016 (2eme partie)

ARLETTY II F-PIGC piloté par Christian GUILIE

Arletty II F-PIGC piloté par Christian GUILIE

Ensuite Christian Gulie nous présenta son Racer un Arletty II construit de ses propres mains 244kg à vide pour des pointes  de vitesse à 400 km/h pour un moteur de 100 cv. l’avion est basé à Marville. Vous pouvez suivre les étapes de sa construction sur le le site de l’Association des Pilotes d’Avion de Formules (APAF)

Cricri MC15E F-PZTU piloté par Dominique LOUAPRE et MH-1521 BROUSSARD F-GDPX piloté par Robert LAURENT

Cri-Cri MC15E F-PZTU piloté par Dominique LOUAPRE et MH-1521 BROUSSARD F-GDPX piloté par Robert LAURENT

La suite du meeting se poursuit par un clin d’œil sympathique à la combinaison, navette spatiale transporté sur le dos d’un B747, pour sa part la « Navette bretonne » est constituée d’un  Cri-Cri à moteurs électriques monté sur le dos d’un Broussard Max-Holste. Si vous avez assisté à la mise en place de la navette lors du meeting, vous avez un camion grue – pouvant soulever jusqu’à 100 tonnes – déplacer les 121 kg de masse à vide du Cri-Cri au bout d’une élingue. Une fois arrimé sur le Broussard, Dominique Louapre est monté à bord. Robert Laurent a pris les commandes du Broussard et a mis en route le moteur en étoile Pratt et Whitney de 450cv. Avant,  quand il fallait démarrer à la main les moteurs thermiques du Cri-Cri, c’était parfois difficile, mais avec les moteurs électriques la tache est largement simplifiée, son pilote peut les éteindre et les mettre en route quand il veut. 

Pendant le décollage plein gaz du Broussard, le potard des moteurs électriques du Cri-Cri est poussé à fond. Ensuite le « Navette Bretonne »revient verticale piste faire un passage, c’est alors que le compte à rebours  est lancé : 3, 2, 1, top ! L’anneau libère les câbles, le Cri-Cri délivré de ses chaînes se cabre instantanément… Largage réussi ! on assiste alors à quelques passage en patrouille de la mère poule accompagné de son poussinwww.yankeedelta.com : la Navette bretonne

Rafale Solo Display piloté apr Jean-Guillaume MARTINEZ "MARTY"

Rafale Solo Display piloté par Jean-Guillaume MARTINEZ « MARTY »

Ensuite beaucoup plus rapide et bruyant, un rafale sembla débouler de nulle part pour une présentation  du « Rafale Solo Diplay ». Depuis cette année, le pilote est le Capitaine Jean-Guillaume MARTINEZ « MARTY » succédant au Capitaine Benoït Planche  » TAO » devenu son coach.

Patrouille de deux Boeing Stearman le F-AZGR et le F-AZUD

Patrouille de deux Boeing Stearman le F-AZGR et le F-AZUD

Puis ce fut le tour d’une patrouille de deux Boeing Stearman : Celui bien connu (F-AZGR) avec un tigre peint sur la carlingue de Saint-Dizier Aero Rétro  piloté par Jean-Marc VIARD ( ancien pilote de chasse sur Mirage III) et l’autre  bleu et jaune (F-AZUD) appartenant à François FORGET (ancien pilote de chasse et démonstrateur du Mirage 2000) et basé à Reims-Prunay .

 Planeur ASK 21 F-CBDU

Planeur ASK 21 F-CBDU

Alain DUGAS nous fit rêver avec son planeur ASK 21 (F-CBDU) en effectuant de la voltige tout en douceur.

Flamand MD312 F-AZES

Flamant MD312 F-AZES

Sur la photo ci-dessus le Flamant MD312 F-AZES de l’Association Montbéliard Dassault 312 (http://www.montbeliard-dassault312.fr). Le MD-312 Flamant N°226 porte les couleurs de l’École de l’Aviation de Transport de la Base Aérienne 702 d’Avord. Le prototype du  MD-312 N°1, effectua son premier vol le 27 avril 1950. Entre 1951 à 1954 un total de 117 exemplaires furent livrés à l’armée de l’air.

P40 KittyHawk F-AZKU de l’AJBS

P40N WarHawk F-AZKU de l’AJBS

Le seul Warbird présenté fut le P40N WarHawk (F-AZKU) basé à Melun-Villaroche et faisant partie de la collection France’s Flying Warbirds. Aux commandes Robert VILLANOVA Commandant de Bord CDB sur Embraer 145 chez Hop Regional

Alex Hory aux commande du CR100 F-PVDN

Alex Hory aux commande du CR100 F-PVDN

C’est Alex Hory qui nous a présenté du CR100 dessiné par Christophe Robin, c’est un avion de voltige en bois, carbone et composite. le F-PVDN a été construit par les membres de l’aéroclub Robert Thierry, il est basé à Verdun depuis 2001. il permet toute la formation aux qualifications de voltige élémentaire et avancée

Patrouille REVA

Patrouille REVA

Seul deux des  trois avions qui constituent habituellement la patrouille REVA étaient présent, leurs pilotes nous firent toute fois une démonstration époustouflante de leur professionnalisme et la la capacité de leur  avions. Il s’agit d’un Long Ez (F-PJLB)  et d’un Varieze (F-PYSM) deux avions conçus par Burt Rutan et respectivement pilotés par Réal Weber et David Pin. Pour en savoir plus sur la patrouille REVA consultez leur site : http://patrouille.reva.pagesperso-orange.fr/

Le meeting finit en apothéose par une présentation du 3eme R.H.C. (Régiment d’Hélicoptères de Combat) d’Etain ou deux Pumas et deux Gazelles nous firent une démonstration d’intervention auprès d’un Vehicule suspect avec exfiltration de terroristes et celle de la Patrouille de France. Ces deux dernières présentations méritent à elles seules un article que j’écrirai dans quelques temps. Vous pouvez revoir la 1ere partie du meeting aérien de Verdun 2016 en suivant ce lien : http://www.passionpourlaviation.fr/2016/09/11/meeting-aerien-de-verdun-28-aout-2016-1ere-partie/

Vous pouvez voir toutes les photos du meeting de Verdun sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun


Exposition « Jean Mermoz » à Saint-Leu

affiche-expo-mermoz-saint-leuLa Mairie de Saint-Leu-la-Forêt, et
L’Association Mémoire de Mermoz
présentent
du 30 septembre au 15 octobre
Jean Mermoz (1901-1936)
« Avons coupé moteur arrière droit »
Maison Consulaire Saint-Leu-la-Forêt
Le samedi 1 octobre 17 h : Film/conférence
(Entrée libre)

Le 7 décembre 1936, aux commandes du Latécoère 300 « La Croix-du-Sud », qui assure la liaison postale entre l’Afrique et le Brésil, Jean Mermoz et son équipage sont portés disparus dans l’Atlantique. A 10 h 43, un dernier message radio : « Avons coupé moteur arrière droit », sans détail supplémentaire. Malgré les recherches, aucune trace de l’appareil et de l’équipage n’a été retrouvée.

« L’aviation, comme toutes les grandes œuvres humaines, est née avant tout d’une mystique. Le besoin idéal de s’évader de soi-même, la volonté de s’élever des contingences d’une vie terrestre trop étroite ont fait se cristalliser peu à peu l’idée du vol humain dans le cerveau des hommes. L’aviation fut le résultat d’une oeuvre de foi. ». « Mes Vols » (Flammarion, 1937)

Héros épique, demi-dieu moderne, chevauchant les airs aux commandes d’une machine de fer et de feu au mépris du danger, Mermoz a été l’un des pionniers des lignes Latécoère et Aéropostale qui ont marqué à jamais l’histoire aéronautique et révolutionné les échanges dans le monde. De jour comme de nuit, l’objectif était de faire passer le courrier à tout prix, partout et par tous les temps.

Le 12 mai 1930, Jean Mermoz est le premier pilote à réussir la première traversée postale entre la France, Dakar et l’Amérique du Sud à bord d’un Latécoère 28. Il ouvre la voie commerciale de l’Atlantique sud, enjambe le Sahara et la cordillère des Andes. Moins de trois ans plus tard, il s’envole du Bourget, aux commandes du Couzinet 70 « Arc en Ciel » direction Buenos Aires, via Istres, Casablanca, Cap Juby, Port Etienne, Saint-Louis, Natal, Bahia, Rio, Porto Alegre, Pelotas. En tout, 13.045 kilomètres parcourus en 57h58 minutes… Du jamais vu sur une telle distance.

Il reste aujourd’hui encore l’une des figures majeures : une quête mystique, presque religieuse. Une foi séculière,qui l’a poussé, lui et bien d’autres parmi lesquels Antoine de Saint-Exupéry et Henri Guillaumet, à repousser sans cesse les limites de l’impossible.

Qui était Jean Mermoz, l’homme derrière la légende vivante ? Quel rapport entretenait l’aviateur avec ses engins volants devenus mythiques ?

A l’occasion du 80e anniversaire de sa disparition, l’association Mémoire de Mermoz organise à la Maison Consulaire (entrée libre) :
– Du 30 septembre au 15 octobre : exposition « Jean Mermoz »,
– Le samedi 1er octobre à 17 h : conférence/débat avec projection du film « Mermoz, l’Archange de l’Aéropostale » de Laurent Portes, Une production BBC Worldwide France.

Le film de Laurent Portes (2015), fait revivre les grandes heures de Jean Mermoz, au travers d’archives audiovisuelles et photographiques rares, de reconstitutions d’avions emblématiques en 3D et d’entretiens avec des biographes, spécialistes et historiens de l’aviation, De ses débuts de pilote sur la ligne Toulouse-Barcelone sur Breguet XIV à ses accidents et aventures dans le désert, où il a été capturé par les Maures puis libéré contre rançon, retrace, jusqu’à sa disparition les grands exploits du colosse aux longs cheveux bruns surnommé «L’Archange » ou « Le Grand » par ses compagnons de route.

Pour plus de renseignements :

MAISON CONSULAIRE

tel : 01.30.40.22.88
2 rue Emile BONNET – SAINT-LEU-LA-FORET
Heures d’ouvertures :
– Lundi au vendredi 10 h à 12 h -14 h à 17 h 30.
– Samedi 10 h 30 à 13 h et 14 h 30 à 18 h.
ENTREE LIBRE

Contact ;

Association Mémoire de Mermoz
15 allée A. Marquet 95560 Monsoult

C.libes(at)orange.fr


Potez 431 F-AMPF

numeriser-3

Potez 43 F-AMPF ©Bruno Baverel

Merci à Bruno Baverel qui nous fait partager, cette photo du Potez 431 F-AMPF  (sn 3445) sorti d’usine le 8septembre 1933. le 1er propriétaire Pierre Falck le basa au Bourget, c’est ensuite l’aéroclub de Nantes qui le racheta Le 6 août 1936. Il fut un des rare avions d’aéroclub qui survécu à la guerre et fut transformé en Potez 439 le 30 septembre 1949 et acheté par l’aéroclub les Aiglons d’Ivry et basé à Lognes-Emerainville et finalement reformé le 4 mai 1865.

Si vous reconnaissez l’un de cinq jeunes femmes ou savez dans quelles conditions et année a été prise cette photo, contactez moi : contact@passionpourlaviation.fr


Meeting aérien de Verdun 28 aout 2016 (1ere partie)

2016 Meeting de Verdun

P40N WarHawk F-AZKU 

Nous sommes arrivés sur l’aérodrome de  Verdun Sommedieue (LFGW) aux environs de midi trente juste pour voir décoller  depuis la piste  en dur le P40 Kittyhawk, le MD312 et le racer de construction amateur Arletty II pour aller se stationner sur la base D’Étain à quelques encablures de là. La raison me fut expliqué plus tard, en effet attendant environ 15000 spectateurs les barrières seront décalées au début du meeting à moins des 300 mètres réglementaires de  la piste en dur d’une longueur de 1100 mètres, par conséquent celle-ci fut juste autorisé pour le roulage des avions jusqu’au seuil de la piste en herbe de seulement 600 mètres. Les avions ne pouvant utiliser cette petite piste sont venus faire leur présentation en arrivant directement d’Étain. Le temps  fut plus mitigé que prévu avec même quelques épisode de pluie qui sans être catastrophiques désorganisent forcement un peu le spectacle, heureusement le ciel bleu et le grand beau soleil sont revenus vers 16h00

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Probablement à cause du temps, les modèles réduits ne furent pas présenté mais heureusement par leur grand professionnalisme les deux commentateurs Ivan Hairon et son collègue de l’armée de l’air surent nous faire patienter jusqu’au décollage de la réplique ULM du Morane Type H de Cédric ROHE. Le plateau se déroula normalement avec la présentations de répliques d’un Niuport 28 (LX.NIE) et d’un magnifique Fokker DR 1 de couleur verte

réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Replique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

Réplique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Ensuite ce fut quelques avions  habituellement présentés dans notre grande région Est en l’occurrence le Morane MS317 (F-BFZK) de Saint-Dizier Aéro Rétro, le Klemm 35 (F-AZTK) de Thierry Klemm, le Bücker Jungman ( D-EEQF) de Martial Vegezzi. puis une belle démonstration de voltige lente par Patrick Cancelli sur le magnifique Stampe SV4 (F-GEKB)

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Les deux Piper légers de Saint-Dizier Aéro Rétro nous présentèrent très belle chorégraphie par leurs couleurs opposées : le vert militaire du L4 (F-PPCM) souligné par ses bandes blanches et noires (signe de reconnaissance des avions accompagnant le débarquement de juin 44) et le jaune canari (couleur des avions de formation dans l’armée de l’air américaine ) du PA19 (F-BVOZ)

La suite du programme sera présentée dans un prochain article.

Vous pouvez voir dès maintenant l’album photo sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun

 


Légend’Air en limousin 10 et 11 septembre 2016

Legend Air.jpg

Ce meeting organisé par l’aéro-club de Saint-Junien et les Ailes Limousines est composé d’un plateau plutôt sympathique. Dans la plus pure tradition des fêtes aériennes champêtres des années 50, Legend’Air prend le pari de réunir, sur l’aérodrome de Saint Junien (LFBJ), des passionnés d’avions anciens de toutes sortes et un public cherchant autre chose que du métal hurlant le tout avec une entréegratuite .La manifestation a lieu du samedi 14h au dimanche 18h. Visite du parking avions samedi 14-16h00 et dimanche 10h-13h. Démos en vol samedi 16h00-18h00 et dimanche 14h00-18h00 40 avions sur site, véhicules de collection (auto, moto, militaires et civils) et le hangar des aviateurs (auteurs, artistes, exposants).

Cette année l’aéro-club de Saint-Junien et les Ailes Limousines ont souhaité fêter les avions français. Bien sûr ils ne pourront présenter qu’une petite sélection de ce que notre industrie nationale a pu produire. De plus, les avions  invités sont limités par la piste de 580m. . Voici les avions qui seront officiellement présentés :

Le Broussard des Ailes Limousines assurera les largages parachutistes le samedi et le dimanche. La voltige sera hautement représenté par la présence d’un  cap 10 et d’un cap 21(le dimanche) 3 Extra 330 avion de pointe de la voltige aérienne mondiale, 3 Morane Saulnier 317, Morane 733, Nord 3202 et Norecrin mais aussi des Stampes

le dimanche 11 septembre seront en plus présent La Patrouille « Cartouche Doré » de l’Armée de l’Air qui effectuera sa démonstration en début d’après-midi.

pour plus de renseignements : http://legendairenlimousin.blogspot.fr/


Courses aériennes l’age d’or de l’aviation 1909-1939

Courses aériennes

Lorsque L’aviation est apparue, les pilotes n’ont eu de cesse de se mesurer dans des compétitions, de battre des records, de conquérir de nouveaux horizons.

Ce besoin irrépressible d’être le meilleur s’est exprimé pleinement entre les deux guerres mondiales dans les courses aériennes, à une époque où les exploits des aviateurs étaient de nature à faire la une de la presse quotidienne et à drainer des foules considérables vers les terrains d’aviation.

Premier du genre à paraître en France, cet ouvrage vous plongera dans l’univers des courses d’avions, les plus rapides comme les plus longues ou les plus folles. il ne rassemble pas moins de 360 photographies dont 40 cartes, 45 plans et écorchés d’avions, ainsi que de nombreux tableaux de résultats.

très complet, pointu mais accessible, ce véritable outil de référence intéressera aussi bien les connaisseurs que les néophytes.

L’AUTEUR :

Alain Pelletier est passionné par l’histoire de l’aviation depuis plusieurs dizaines d’années. il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages relatifs à l’aéronautique, parus en France, en Grande-Bretagne et aux États-Unis. avec Courses aériennes l’âge d’or de l’aviation, il signe son cinquième titre aux éditions E-T-A-I.

Éditeur E-T-A-I www.editions-etai.fr
Titre : Courses Aériennes  l’age d’or de l’Aviation 1909-1939
Auteur : Alain Pelletier
Nombre de pages 176
Photos 368 couleurs
Format 240x 290 mm
Prix Public 49,00€


Meeting aérien du Centenaire Verdun

Meeting-Verdun-2016

Pour ce meeting du Centenaire organisé par l’Aéroclub Robert Thièry sur l’aérodrome de  Verdun Sommedieue (LFGW), le soleil sera au rendez-vous, et  le plateau aéronautique sera de choix, avec la présence d’un Blériot XI , d’un Morane type H, d’un Fokker Dr. I, d’un Klemm 35, de Piper Cub, de Boeing Stearman,  et de Warbirds comme les P-51 Mustang et T-28 Trojan. mais aussi  la patrouille Réva et ses avions canards ainsi que les Wing Walkers, des acrobates exécutant un ballet synchronisé en plein vol, perchés sur l’aile d’un avion ou encore la fameuse « Navette Bretonne » composée d’un minuscule cricri équipé de deux moteurs électriques fixé sur le dos d’un Broussard pour être ensuite est largué en vol et revenr sur le terrain par ses propres moyen après une présentation de voltige aérienne.

Ivan+Hairon+devant+le+P51+F-AZSBDe plus ce meeting aérien sera commenté par Ivan Hairon qui saura vous faire rêver et vous apporter connaissances historiques et techniques au sujet des avions présentés en vol et de leurs pilotes.

Le meeting atteindra son point culminant avec deux présentations de très haute qualité, celle du  Rafale Solo Display par le Capitaine Jean-Guillaume Martinez  « Marty » et  le magnifique ballet  aérien réalisé par la Patrouille de France.

Prix de l’entrée : 10€, 4 à 8€ en ligne, gratuit pour les moins de 10 ans

Pour plus de renseignements : http://www.meeting-verdun.com/