Catégorie : Meeting aérien

Quelques avions participants au meeting de Vincennes 1929

Avec l’aimable accord de Meetings Aériens Historiques

Je vous présente ici quelques photos d’avions de la collection privée de Jacques Hémet qui étaient présents aux “journées nationales de l’aviation” les 19 et 20 mai 1929. Exclusivement des avions civils même si certains répondaient techniquement à un programme militaire de futurs avions de chasse.

Si la fête aéronautique de Vincennes de 1929 porte le nom de “journées nationales de l’aviation”. c’est dans un but évident de propagande. Le programme est chargé et assuré essentiellement par les Escadrilles de “l’Aviation Nationale.” L’Armée de l’Air n’est crée qu’en 1933.

Vous trouverez le programme complet des “journées nationales de l’aviation de 1929” à Vincennes en visitant le site de Gérard Morel : https://meetingaeriens.blog4ever.com/

L’aviation militaire est tellement présente à ces deux journées nationales qu’elle suffirait à elle seule à assurer l’intérêt de la manifestation, et dans le but de donner au grand public un aperçu des possibilités “guerrières “de l’aéronautique nationale

Malgré le temps gris, une foule immense s’est déplacée à Vincennes autant le dimanche 19 que lundi 20 mai. Ces journées étaient organisées sous le signe de la charité, les journées Nationales devaient en principe alimenter la caisse de secours de l’Aéronautique.

Blériot SPAD 51 C1 F-AIVS (collection privée Jacques Hémet)

Toutes fois, le Prix Georges Dreyfus sera attribué au pilote ayant atteint la plus grande hauteur en une heure. Étaient inscrits au Prix Georges Dreyfus Deux Blériot-Spad de type 51 et 61, piloté respectivement par Raymond Villechanoux ou Lucien Bossoutrot et par Charles Quatremare, d’un Loire- Gourdou-Lesseure confié à Pierre-Marcel Lemoigne, candidat au record du monde d’altitude, du” Jockey” Morane Saulnier, sous la conduite de Michel Detroyat et enfin comme outsider Marcel Doret sur Dewoitine D1.

C’est Michel Detroyat qui s’est vu attribué ce prix en atteignant 7 000 mètres d’altitude en 12 minutes et 8 500 mètres en 20 minutes. Les concurrents devaient atteindre la plus grande hauteur dans les 40 premières minutes qui suivaient leur départ, et devaient revenir se poser à Vincennes au plus tard une heure après. Lucien Bossoutrot, seul autre concurrent mais obligé d’atterrir au nord de Paris fut d’office éliminé. Quant à Marcel Doret qui avait présenté son tout nouveau Dewoitine D27 le matin même , arrivant avec quelques minutes de retard, il n’a pu prendre part à l’épreuve.

Bériot SPAD 51 C1 F-AIVS (collection privée Jacques Hémet)

l’autre épreuve réservée aux civils fut le Prix de la Ville de Vincennes. Il s’agissait d’une course de vitesse avec handicap sur le parcours Vincennes Etampes-Mondésir Vincennes. le handicap était déterminé en tenant compte des vitesses enregistrées par le S.T.I.aé (Service Technique Industriel Aéronautique). Ci-dessous le tableau des résultats avec la victoire de Marcel Doret sur son Dewoitine :

Classementpiloteavion-moteur
temps de volvitesse moyenne
1Marcel DoretDewoitine – Hispano31 min 21 sec 2/5197 km/h
2MagnardAlbert-Salmson44 min 6 sec 1/5140 km/h
3Joseph Sadi-LecointeNieuport-Hispano27 min 17 sec277 km/h
4BrévierNieuport-Hispano223/km/h
5George
Abrial
Caudron-Anzani114 km/h
6Lucien BossoustrotSPAD-Jupiter194 km/:h
7Maryse BastiéCaudron-Salmsom91 km/h
Classement du Prix de la Ville de Vincennes de 1929
Bien gardé par les “hirondelles” le Morane 30 A.1 F-ABAO à Vincennes en 1929 (collection privée Jacques Hémet)

Ce Morane 30 A1 N° 2283 ( F-ABAO) fut l’avion d’Alfred Fronval (chef pilote chez Morane-Saulnier). En 1927, il lui permit de remporter devant Fieseler et Doret, le concours de virtuosité aérienne de Zurich, de nos jours considéré officieusement comme le premier championnat du monde de voltige aérienne.

Selon L’Aerophile du 1er au 15 juillet 1928 : “Le 28 juin 1928, vers 15 heures, deux avions se heurtaient sur la piste à Villacoublay , l’un piloté par Fronval, qui amenait sur le terrain un contrôleur du bureau Veritas, l’autre piloté par le capitaine Cornillon allait prendre son vol. Les deux avions, sous la violence du choc, se retournaient sur le dos et prirent feux aussitôt. Les occupants projetés au hasard s’en tirèrent avec des contusions mais l’infortuné Fronval restait carbonisé sous les débris“.

C’est Michel Detroyat alors chef pilote chez Morane-Saulnier qui présenta le F-ABAO à Vincennes

Robert Morane récupéra cet avion et en 1931 en fit don au Musée de l’Air en 1931. Entre 2013 et 2016, l’avion a fait l’objet d’une restauration fondamentale réalisée dans les ateliers du musée qui visait à le rétablir dans l’état historique de 1927. Il est actuellement exposé dans Hall de l’Entre-deux-guerres.

Philippe Rennesson vous propose le modèle du Morane Saulnier AI. Il est à l’échelle 1/66ème.
Détails sur son site www.criquet aero.fr

En surfant sur internet avec le plus efficace des moteurs de recherche, je suis tombé sur une pépite qui pourra vous aider à passer le temps en cette période de confinement: une maquette du F-ABAO à construire soit même en papier. Vous pourrez accéder à ce modèle, de même qu’à une soixantaine d’autres modèles d’avions:

En parcourant le site www.criquetaero.fr, vous découvrirez pourquoi le choix de cette échelle du 1/66, échelle pas si exotique que cela, de même que des conseils et astuces propres à la mise en œuvre de maquettes en papier.

Autogire La Cierva C8-II G-EBYY (collection privée Jacques Hémet)

Juan de La Cierva consacra son existence à la mise au point d’un appareil à voilure tournante incapable de se mettre en perte de vitesse. le rotor tournant en autorotation, Il le baptisa autogire.

Immatriculé G-EBYY, le modèle C.8L-II construit sur la base d’une cellule d’Avro 504 prit son envol en mai 1928. il participa à la King’s Cup le 20 juillet puis accomplit un tour du Royaume de 4850 km. Et, le 18 septembre 1928, bien décidé à marquer les esprits, Juan La Cierva accompagné d’Henri Bouché directeur du journal “L’Aéronautique”, réussi à bord de cet autogire un vol entre Croydon et le Bourget (avec escales à Saint-Inglevert et Abbeville). C’est par la même occasion le premier aéronef à voilure tournante à traverser la Manche.

Venant d’Orly l’autogire de la Cierva (G-EBYY) piloté par Jacques Marsot sera présenté en vol à l’occasion de ces deux ” journées nationales de l’aviation”

En 1937, il fut acheté, par le Musée  de l’Air et de l’Espace à son propriétaire de l’époque, Mr. Weymann.Il est actuellement exposé dans la salle des voilures tournantes.

Parallèlement, de nombreux prototypes de toute catégories seront présentés par les constructeurs. C’est ainsi que Breguet, Farman, Blériot, Lioré et Olivier, Caudron C.A.M.S, Guerchais-Henriot, Potez, etc… ont envoyé leurs appareils les plus récents

Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doret (collection privée Jacques Hémet)

Enfin, ci dessus le Dewoitine D.1 n°111 F-AHAZ construit en 1925 et acheté en 1929 par Marcel Doret et qu’il utilisa durant de nombreuses années jusqu’à la fin de l’année 1933. Cet appareil sera radié du registre en 1934.

Ci-dessous probablement au second plan un probablement Dewoitine D.27

Au 1er plan Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doretl (collection privée Jacques Hémet)

Sources des informations


Film de La Ferté-Alais 1992 par Xavier Cotton

Avant de me passionner pour la photo, j’ai commencé par faire des films muets en super 8, mais un meeting aérien sans le son, il manque vraiment l’ambiance ! Ensuite, je suis passé au film sur bande magnétique, en achetant une caméra VHS-C, à l’occasion de la naissance de mon fils aîné. Deux ans plus tard, j’ai pu réaliser ce film de 33 minutes résumant l’après-midi du dimanche 8 juin 1992 au meeting “le temps des hélices” à la Ferté-Alais. Il y a quelques années j’avais réussi à numériser mon film VHS, avant que celui ci ne se délave trop avec le temps. Mais, deux problèmes techniques restaient à régler : avoir un débit internet montant digne de ce nom pour télécharger le film sur le serveur d’une célèbre plateforme de diffusion de vidéos et supprimer quelques scènes familiales avec notre bambin de 2 ans, sans intérêt pour une diffusion publique. C’est ce même “bambin” qui, 27 ans plus tard, a supprimé en un tour de main ces scènes superflues, me laissant admiratif devant son aisance dans l’utilisation d’un programme en lignes de commande.

Tout ceci pour vous expliquer pourquoi il a fallu 28 ans pour vous présenter ce film qui j’espère réjouira tous les passionnés d’aviation.

Programme du meeting de La Ferté Alais 1992

Dans ce film vous pourrez voir des avions que vous ne verrez à priori plus jamais en vol. Voici la liste des avions et patrouilles présentes dans ce film.

  • Visite du parking avions
  • 2’52” Décollage de deux Antonov 2
  • 3’00” “La navette bretonne “Brittany Ferries” constituée d’un Broussard (F-GDPX) décollant avec un cricri sur son dos et le larguant en vol. A noter qu’après une interruption d’une quinzaine d’années, on peut voir le même spectacle avec le même avion porteur sous un nouveau sponsor.
  • 5’00” Hélicoptères Puma et Gazelle de l’armée de Terre
  • 5’20” “La marche verte” Patrouille Royale Marocaine sur Cap 231
  • 8’04” Chance-Vought F4U-5N (F-AZEG), Grumman TBM-3E Avenger (F-AZJA) et Catalina “killer cat” PBY-5A Catalina “Killer Cat” (G-BLSC)
  • 10’52” Les “Grasshoppers” patrouille hélicoptère hollandais sur alouette III
  • 11’18” deux YAK 18
  • 11’38” Westland Lysander IIIA (OO-SOT)
  • 12’40” 3 TR200
  • 13’20” DC3 (N64784)
  • 13′ Tora tora avec 6 North American T6
  • 15’17” Hélicoptère de la marine Westland Lynx
  • 17’22” De Havilland DH-100 Vampire
  • 17’44” Deux North American B-25 Mitchell (F-AZZU et ” Duke of Brabant N320SQ)
  • 18’16” Grumman F7F Tigercat (N6178C)
  • 20’04” La patrouille ECCO sur PC7 dont le leader Jacques Bothelin créera par la suite une patrouille sur L39 Albatros sponsorisée par Breitling jusqu’à la fin de cette année
  • 21’29” SO-4050 Vautour n°348 du CEV
  • 22’37” Bréguet Alizé encore en service dans la marine à l’époque
  • 23’01” B17 (F-AZDX) de la collection Salis, toujours en état de vol, mais n’est plus présenté en vol pour cause d’assurance trop chère.
  • 24’07” Vought F-8 Crusader de la marine. Dernière présentation en meeting aérien avant d’être remplacé par le Rafale. A noter que c’est l’aile complète qui change d’incidence pour augmenter la portance à faible vitesse.
  • 25’54” Parachutistes
  • 26’13” Hurel Dubois HD-34 (F-BHOO) au roulage
  • 27’28” La PAF sur Alphajet
  • 32’50” Décollage d’un ADN4 Skyraider
  • 33′ 00″ Blériot XI “Pegoud” (F-AZPG) et Morane Type H (F-PMSG)

La Patrouille Tranchant

La Patrouille Tranchant avec ses Fouga Magister dont au premier plan le N°1 (F-GJMN) ©Xavier Cotton

La Patrouille Tranchant a été crée en 2006 suite à la rencontre de deux passionnés d’aéronautique, Hugues Duval et Benjamin Tranchant. C’est la seule patrouille volant sur Fouga Magister. On ne peut oublier que ce fut l’avion de la Patrouille de France de 1964 à 1981, avant d’être remplacé par l’Alphajet.

les couleurs de la livrée : Bleu jaune et rouge sont les couleurs du groupe Tranchant, sponsor de la patrouille.

Les cinq Fouga Magister de la Patrouille Tranchant au Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

J’ai enfin pu voir pour la première fois la présentation de la patrouille Tranchant , le dimanche 8 septembre en clôture du meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche. La choregraphie est superbe toute en souplesse et digne de sa grande soeur la PAF.

Il est vrai que tous les pilotes de cette patrouille sont bien connus sur les plateaux des meetings aériens, ils ont tous au moins 10 000 heures de vols et sont soit d’anciens pilotes de chasse, et membres de la Patrouille de France pour deux d’entre eux, soit des pilotes de ligne sur gros-porteurs, voire les deux.

La patrouille Tranchant au Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Les pilotes :

  • Hugues Duval : Leader (1) de la Patrouille Tranchant depuis 10 ans, 11.000 heures de vol, pilote de présentation, commandant de bord chez Air France
  • Pierre Fages : Ailier (2) 28.000 heures de vol, Ancien pilote de chasse, instructeur sur Mirage III, ancien pilote de ligne chez Air France
  • Claude Espinet : Ailier (3), 14.000 heures de vol, Ancien pilote de chasse et membre de la Patrouille de France, pilote de démonstration de Mirage F1, pilote de ligne chez Air France
  • Arnaud Kervella : Ailier (4), 14.000 heures de vol, pilote de démonstration et de patrouille, commandant de bord sur A330 chez Air France.
  • Jack Krine : Solo et Charognard, Charognard (4), 20.000 heures, ancien pilote de chasse et membre de la Patrouille de France (Leader Solo de 1976-1978), ainsi qu’ancien pilote de ligne chez Air France
  • Dominique Louapre : Ailier (5), 10.000 heures de vol, pilote de démonstration et de patrouille, pilote d’avion d’affaire

La patrouille Tranchant au Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Les avions

  • N°1 F-GJMN N°424 construit en 1964
  • N°2 F-AZZD N°411 construit en 1963
  • N°3 F-GKYF N°315 construit en 1961
  • N°4 F-GSYD N°455 construit en 1966
  • N°5 F-HDND N°482
Jack Krine , solo de la patrouille Tranchant au Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

Source des informations :

La Patrouille Tranchant : http://www.patrouille-tranchant.com/


Patrouille historique de la marine

Encadrés par deux rafale marine, de gauche à droite, un Breguet Alizé (F-AZYI), un Morane MS760 Paris (F-AZLT), un Fouga ZEPHYR CM175 (F-AZPF) et en dessous un De Havilland Vampire (F-AZOO) ©Xavier Cotton

Au meeting Paris Air Legend 2019 à Melun- Villaroche est apparu cette patrouille d’avions qui semble disparate, mais le point commun de tous ces avions est que leur type d’avion ont tous appartenu à l’Aéronavale française

Deux Rafale Marine au meeting Paris Air Legend 2018 à Melun Villaroche ©Xavier Cotton

Il n’est plus nécessaire de présenter le Rafale marine avions combat multi-rôles entré en service dans l’Aéronavale en 2002, qui a remplacé simultanément les derniers Super-Étendard et les Vought F8E Crusaders.

Breguet Br. 1050 Alizé F-AZYI au meeting Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Le Breguet Br. 1050 Alizé F-AZYI est l’unique exemplaire au monde de ce type d’avion encore en état de vol. Plusieurs années après son retrait du service, le n°59 restauré par l’association “Alizé Marine” a revolé en 2013 . Sorti d’usine en 1959, ce Breguet Alizé fête ses 60 ans cette année dont quarante au service de l’aéronavale française exclusivement dans la 6F.

Le Breguet Br. 1050 Alizé est avion de lutte anti-sous-marine. Son premier vol eut lieu le 5 octobre 1956 piloté par Yves Brunaud , et il fut retiré du service en septembre 2000. Le Br. 1050 est un avion  de lutte anti-sous-marine et lutte anti-surface embarqué à bord des porte-avions, construit à 89 exemplaires dont 75 pour l’aéronavale française, il équipa les flottilles 4F, 6F et 9F de 1959 à 2000.
Il pouvait accueillir 3 membres d’équipage : un pilote, un opérateur radar et systèmes de direction, un navigateur. Un quatrième pouvait être embarqué à l’arrière. Équipé d’un turbopropulseur Rolls-Royce Dart RDa.21, il a une longueur de 15,60 m, une hauteur de 5m et une surface alaire de 36 m2. Sa masse à vide est de 5700 kg. Il pouvait emporter un armement interne et externe.

Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche, De Havilland DH 100 Vampire F-AZOO ©Xavier Cotton

Ce De Havilland DH 100 Vampire Fb.6 (F-AZOO) doté un réacteur Goblin 3  A appartenu à l’armée de l’air Suisse jusqu’en 1988. Il fait désormais parti du ” Cercle de Chasse de Nangis” basé à Melun-Villaroche.

Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche, MS760 Paris en patrouille avec le CM 175 Zephyr 28 ©Xavier Cotton

Le prototype Paris vola pour la première fois le 29 juillet 1954. 150 MS760A furent produits poussés par deux réacteurs Turbomeca de 400 kg. L’armée française utilisa ce quadriplace comme avion d’entrainement et de liaison. La poussée du MS760 PARIS II fut améliorée par l’utilisation de deux réacteurs Turbomeca Marboré V1 de 480 kg,, l’adjonction de deux réservoirs en bout d’aile, d’une cabine pressurisée et d’un compartiment à bagages agrandi, ce qui lui permettait une vitesse de 579km/ h pour une autonomie de 1740 km.

Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche, MS760 Paris en patrouille avec le Fouga Zephir ©Xavier Cotton

Le MS760 Paris est unanimement considéré comme étant le premier VLJ (very light jet) de l’histoire de l’aviation. Le certificat de type et les droits de propriété du MS760 PARIS I ET II ont été rachetés à Daher-Socata par JetSet Aviation société américaine. Cet société a également récupéré l’outillage qui sera transféré en Floride. JetSet a racheté une quarantaine de MS760 de part le  monde, dont une dizaine appartenant à l’armée de l’air Argentine, et une soixantaine de moteurs Turbomeca Marboré neufs ou reconditionnés.  Le seul exemplaire  encore présenté en vol en Europe est le F-AZLT (Cn 32) qui appartient à l’association Armor Aéro Passion basée à Morlaix (LFRU), Vous pouvez lire son essai en vol dans Info-Pilote n°645 de décembre 2009.

Meeting Paris Air Legend 2019 à Melun-Villaroche Le CM 175 Zephyr 28 ©Xavier Cotton

Pour répondre à une demande de la Marine française qui recherche un avion école adapté aux contraintes de l’utilisation sur porte-avions, Potez-Fouga propose alors une version modifiée de son Magister, le CM 170M. Le « M »pour Marine !
il se distingue du CM 170 par des transformations importantes :

  • une crosse d’appontage, deux crocs de catapultage
  • renforcements structuraux
  • renforcement du train d’atterrissage avec surgonflage de l’amortisseur avant
  • verrières coulissantes pour catapultage et appontage verrières ouvertes…

Ces différences notables amènent une dernière adaptation : l’avion, prend le nom de CM 175 Zéphyr . La Marine en commande 30 exemplaires qui seront livrés entre 1959 et 1961.

C’est sur l’Arromanches et les porte-avions Foch et Clemenceau que le Zéphyr fit la majorité de sa carrière. Le Zephyr forma plusieurs générations de pilotes de l’Aéronautique Navale.

Merci à l’association “Zéphyr 28”  qui maintient en état de vol état cet exemplaire unique au monde

Caractéristiques du Fouga CM 175 Zéphyr

  • Équipage : 2 pilotes
  • Envergure : 12,15 m
  • Longueur : 10,21 m
  • Hauteur (sol) : 2,95 m
  • Masse Maximale au décollage : 3 400 kg
  • Masse à Vide : 2 350 kg
  • Vitesse Max (niveau de la mer) : 400 kts
  • Vitesse Max (22 000 ft) : 0,82M
  • Accélération max (catapultage) : +4G
  • Décélération max (appontage) : -4,5G
  • Motorisation : 2 Turbomeca Marboré II
  • Poussée maximale : 800 kg
  • Régime maximum : 22600 t/mn

Source des informations


Paris Air Legend 2019

La Patrouille de France à Melun-Villaroche ©Xavier Cotton

“Paris Air Legend” s’est tenu le week-end des 7 et 8 septembre 2019 sur la plateforme de Melun-Villaroche pour la deuxième année consécutive. Environ une centaine d’appareils allant du plus petit, le CJ01 Minijet de Nicolas Charmont au plus imposant, l’Airbus Militaire A400M Atlas constituait le plateau de présentation. Le matin n’était pas suffisant pour faire le tour du “village” de commerçants et d’artistes tellement celui-ci était riche. Ensuite entre 10h00 et 12h00, il était possible pour 5€, d’approcher les avions sur le parking et éventuellement de croiser quelques pilotes près de leur machine. Les présentations en vol commençant à 13h00 pour finir à 18h00,

La Patrouille de France dans le ciel de Melun dimanche 8 septembre 2019 ©Xavier Cotton

Pour commencer petite surprise ce dimanche 8 vers 12h30, nous avons pu profiter de plusieurs passages de la Patrouille de France signant le ciel de son panache tricolore alors qu’elle n’était pas prévue au programme. En effet la PAF qui était restée stationnée à Melun après son sa présentation de samedi devait rejoindre Lens en tout début d’après-midi pour son meeting aérien annuel. il faut savoir partager pour le bonheur du public. Ensuite se succédèrent un série de tableaux commentés par la voix douce et chaude du commentateur Bernard Chabbert, véritable conteur de l’aviation. Au passage, je tiens d’ailleurs à féliciter les organisateur pour l’excellente sonorisation du meeting.

Public nombreux mais très à l’aise au meeting Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Je ne pourrai pas sur ce blog vous parler de tous les avions présentés ,mais j’essaierai de vous présenter en détails certains d’entre-eux. Allez voir mon album photo de ce meeting en suivant ce lien : https://www.flickr.com/photos/passiondesavions/albums/72157710799472782 Si certains avions vous interpellent dites le moi, j’essaierai d’en faire un article.