Tag : Orly

ORLY AÉROPORT DES SIXTIES / Orly A sixties airport

L’histoire d’Orly

Ce livre réalisé en partenariat avec le service Patrimoines et Inventaire de la Région Île de France, le Groupe ADP et le musée Air France raconte l’histoire du plus célèbre aéroport français et nous fait plonger dans le temps passé.
Construit à partir de 1918 au sud de Paris, Orly accompagne toutes les évolutions de l’aviation au cours du XXe siècle et symbolise en France l’essor de l’aviation commerciale.

L’aéroport d’Orly est inauguré par le général de Gaulle le 24 février 1961. La nouvelle aérogare en verre et en acier, qui enjambe la Nationale 7 et présente aux automobilistes venant de Paris une façade vitrée bleue et jaune de 200 mètres, frappe les esprits par son architecture résolument moderne. Une page de l’histoire de l’aviation se tourne : Orly accueille les nouveaux avions de lignes à réactions, les jets. Caravelles, Boeing 707 et Douglas DC-8 remplacent définitivement les avions à hélices et font entrer le transport aérien dans une nouvelle ère, celle de la vitesse et du transport de masse. Vitrine de la modernité des années 1960, L’aéroport devient immédiatement le monument le plus visité de France : on y va en famille voir les avions. Les terrasses d’Orly chantées par Bécaud font partie du décor de la France des années 60, qui aspire à la modernité

Le centenaire

À l’heure du centenaire du premier vol commercial (Paris Londres 1919) et alors qu’Orly change complétement de visage pour devenir Orly 1234, ce livre permet de revivre cette glorieuse époque grâce aux photographies réalisées dans les années 60 par les photographes de l’aéroport de Paris (aujourd’hui groupe ADP). Réalisé en partenariat avec le groupe ADP, il s’attache à montrer en quoi ce bâtiment emblématique des Trente Glorieuses est un élément majeur du patrimoine francilien.

Références

  • Parution : le 3 juillet
  • Titre : Orly aéroport des sixties/Orly a sixties airport
  • Auteur : réalisé en partenariat avec le service Patrimoines et Inventaire de la Région Île de France, le Groupe ADP et le musée Air France
  • Éditeur : Éditions Lieux dit : https://www.lieuxdits.fr
  • Format : 24 x 29 cm, couverture souple à rabats
  • Pages : 176 pages
  • Illustrations : 255
  • ISBN 978-2-91861-639-9
  • Prix : 29€ (25 euros en souscription jusqu’au 2 juillet 2020 sur le site de l’éditeur)

Adrienne Bolland devant son Caudron C27

Adrienne Bolland enfilant sa combinaison au pied de son Caudron C.27 F-AGAQ ©Jacques Hémet

Adrienne Bolland enfilant sa combinaison au pied de son Caudron C.27 F-AGAQ ©Jacques Hémet

Adrienne Bolland (1895-1975) est surtout connue pour avoir réalisé l’exploit de  traverser la Cordillère des Andes le 1er avril 1921 à bord d’un Caudron GIII. Mais en 1922 de retour en France, profitant de sa notoriété, elle effectue de nombreux meetings aériens durant lesquels elle exhiba ses capacités techniques. La veille du meeting de Vincennes de juin 1924, dans un but de publicité, elle tenta de battre de le record mondial des looping détenu par Alfred Fronval qui était de 1111. Dans ce but, elle décolla d’Orly dans l’un des deux Caudron C.27 (F-AGAP ou F-AGAQ photo ci-dessus) enregistrés à son nom depuis le 27 février 1924 et réalisa 212 loopings en 73 minutes. Elle ne put aller plus loin pour des raisons techniques mais elle obtint tout de même le record du monde féminin invaincu à ce jour.
 
Voici le témoignage d’Adrienne Bolland paru dans la revue Icare n°51 : Les meetings d’avant guerre.
“A mon retour d’Amérique du Sud – c’était en 1922 -, je me retrouvai sur le sable. Il fallait bien faire quelque chose pour vivre et je ne savais que piloter.
C’est ainsi que j’ai commencé à faire professionnellement des meetings, avec mes amis Robin et (ndlr : Maurice) Finat.
Avant le premier meeting de Vincennes (je crois que c’était en 1924), Finat m’avait demandé d’essayer de battre le record mondial des loopings, la veille… pour la publicité.
Le record féminin lui suffirait, mais je ne voulais pas me sentir inférieure aux hommes et je voulais battre le record détenu par (ndlr : Alfred) Fronval, avec 1 111 loopings. En décollant à Orly, j’étais absolument décidée à en faire 1 112… au moins.
On me faisait des signes au sol pour m’aider à les compter: une bande blanche par série de cinq, une bande en travers par série de cent, etc. Tout s’est très bien passé d’abord. C’était assez fatigant mais je tenais bien le coup. L’avion, beaucoup moins..,
II avait des haubans, bien entendu, maintenus par des fusées aux points de croisement. Ces fusées se sont envolées les unes après les autres, et très vite la voilure s’est mise à battre au gré du vent. J’ai été obligée de m’arrêter à 212 loopings en 73 minutes. J’étais affreusement déçue, mais c’était tout de même le record du monde féminin (je l’ai encore, par parenthèse). Finat était très content: sa publicité était faite…”

Les 2 Caudron C27 d'Adrienne Bolland F-AGAP et F-AGAQ ©Jacques Hémet

Les 2 Caudron C27 d’Adrienne Bolland F-AGAP et F-AGAQ ©Jacques Hémet

Source des informations :
Revue ICARE n°51 : http://www.revue-icare.com/
Aérodrome  de la Gruyère : http://www.aerodrome-gruyere.ch/
Les avions Caudron Volume 1 par André Hauet Lela presse 2001

Aéroports de Paris lance le réaménagement de l’esplanade Orly-Sud

Le parvis piéton du Terminal Sud sera arboré et élargi pour atteindre 17 mètres © ADP
Dans le cadre du vaste programme de travaux qui donnera un nouveau visage à l’aéroport Paris-Orly à l’horizon 2018, Aéroports de Paris reconfigure la totalité des abords des terminaux et les accès aux parkings.

Réalisé pour simplifier les circuits et l’orientation des passagers, ce chantier commence en janvier 2013 par le réaménagement de l’esplanade du Terminal Sud, pour s’achever au printemps 2014. Pour les passagers, l’accès au parking P1 et à la Dépose Minute sera plus aisé, plus fluide, car déplacé en amont du Terminal Sud.

Des trottoirs qui passent de 6 à 17 mètres
Ce chantier va rééquilibrer la distribution entre les espaces routiers et piétonniers. Le parvis piéton du Terminal Sud sera arboré et élargi pour atteindre 17 mètres (au lieu des 6 mètres existants aujourd’hui). Il sera également modernisé, végétalisé et aménagé avec du mobilier urbain de qualité.

Les étapes du réaménagement du linéaire du Terminal Sud
A partir du 22 janvier 2013, le parking “Dépose minute” du Terminal Sud sera transféré dans le parking P1 (parking au contact du Terminal Sud). La Dépose minute sera réouverte en surface à l’automne 2013.
Durant ces travaux, tout stationnement inférieur à 20 min est gratuit dans les parkings P1, P3 et P6.
De septembre 2013 à février 2014, l‘esplanade piétonne devant le Terminal Sud sera agrandie et aménagée, pour plus de fluidité, de services et de confort.
Une présence humaine renforcée pour accompagner le chantier
Aéroports de Paris met en place :
– du personnel sur les espaces routiers pour orienter les conducteurs,
des agents dans le parking P1 (sur les cheminements piétons et près des ascenseurs) pour informer les passagers,
des liftiers dans les ascenseurs du parking P1, aux heures les plus fréquentées pour fluidifier l’accès au Terminal Sud.

 

Impacts pour les professionnels
        Pour les taxis : aucun changement concernant leur accès en zone de dépose.
    Pour les cars de groupes : déplacement à partir du 9 janvier du parking des cars depuis l’esplanade du Terminal vers une zone dévolue dans le parking P6. Fin juin, retour de leur stationnement à l’emplacement initial dans un parking PRO réaménagé, avec 6 arrêts qui leur seront dédiés.
–    La gare routière (bus RATP, Air France, etc.) reste inchangée.

A320 G-EZTH de la compagnie eazyJet

(photo collection privée Liliane Cotton)

Photo prise à la volée (12/04/2010), depuis la voiture sur l’autoroute A10, d’un A320-214(G-EZTH cn3953) de la compagnie  easyJet . En provenance de  Toulouse, il est en finale pour la piste 08 à Paris-Orly (LFPO).Cet avion a fait son 1er vol le 16 juin 2009 sous l’immatriculation allemande D-AVVM.
EasyJet serait sur le point de lancer une application permettant aux internautes de réserver des billets d’avion directement sur sa page “EasyJet Holiday Planner” sur Facebook, sans être redirigés sur le site commercial de la compagnie aérienne, selon “New Media Age“. L’application ne devrait être lancée qu’au Royaume-Uni dans un premier temps et ne concerner que les vols à destination de l’Europe.

DC3 N49AG au salon du Bourget 2009

DC3 N49AG Le Bourget 2009 ©Xavier Cotton
Évènement exceptionnel au salon du Bourget 2009 , 3 DC3 sur la douzaine qui sont en état de vol  en Europe étaient présents : le F-AZTE au couleurs d’Air France de 1946 d’un coté et KLM de l’autre coté, le HB-IRJ de Breitling et sur la photo ci-dessus le N49AG (c/n 11737).
Ce DC3 a été exploité par une société appelée Air Dakota pour faire des vols pour passagers nostalgiques. L’avion est arrivé le 27 mars 1996 d’une compagnie du Mali. Les vols ont commencé l’été suivant, l’avion  était repeint dans l’ancienne décoration de la Belgium Air Force avec une fausse immatriculation OT-CWG, pour célébrer les 50 ans de la B.A.F.
Officiellement il est resté inscrit au registre des USA  car les Autorités de l’Aviation Civile Belge refusait d’accorder une licence de transport à un ex-avion militaire même reconverti en avion civil
Les vols se sont arrêtés en novembre 1998, l’avion inutilisé a été entreposé dans l’ex-hangar de TEA au  nord de l’aéroport de Bruxelles. Ce hangar n’étant pas très hermétique, les pigeons pouvaient facilement entrer. Inutile de vous dire que l’avion a bientôt été couvert de fientes et semblait abandonné…
Dans ces conditions Air Dakota a refusé de payer le loyer pour le hangar. finalement le DC-3  a été stocké à l’extérieur sur le parking. Entre-temps, pendant des essais moteur, un des deux moteur est tombé en panne, donc l’avion ne pouvait plus quitter Bruxelles.
Il fut finalement mis en vente en 2002. Une société Basée au Royaume Uni, a réparé le moteur et a rendu l’avion de nouveau “navigable”. Le BCAA a publié un Certificat limité de Navigabilité (CoA) permettant au DC3 N49AG d’être convoyé sur Paris-Orly et livré a son  nouveau propriétaire.
Aujourd’hui, a priori, il est toujours basé à Orly et en état de vol.

AFRIQIYAH

Vu le 18 septembre 2005, à Orly cet A320 (TS-INH) de la compagnie AFRIQIYAH AIRWAYS.
La compagnie a été créée en 2001, AFRIQIYAH est le mot arabe pour AFRICAIN. Le rouge, le vert, le jaune et le noir qui caractérise la décoration de la flotte reflètent les couleurs de l’Afrique.

(photo collection privée Xavier Cotton)


Vol au dessus des Alpes enneigées


(vidéo collection privée Xavier Cotton)

Vue magnifique des Alpes enneigées lors d’un vol Air France en A320 de Calvi (Corse) à Paris-Orly

ORLY

La tour de contrôle si facilement identifiable d’ORLY(LFPO)