Tag : tour de contrôle

Restauration de la tour de contrôle du Bourget de 1953

Ancienne tour de contrôle du Bourget restaurée  (02/03/2019) ©Philippe WARNAULT

Sur cette photo, la tour de contrôle  est restaurée telle qu’elle avait été reconstruite en 1953 à l’occasion du 1er salon aéronautique qui se tenait auparavant en plein Paris au Grand-Palais. Cette tour de contrôle était plutôt moderne avec ses vitres inclinées à 18 degrés vers l’intérieur de la tour. angle optimal pour que les contrôleurs aériens travaillent dans les meilleures conditions, En effet comme on peut le lire sur aeronewstv.com cet angle négatif permet de  limiter les reflets horizontaux des rayons du soleil qui peuvent gêner la vue sur les pistes. Il facilite l’écoulement de la pluie sur les vitres et limite de dépôt de poussière, enfin Il atténue la réflection du soleil sur les postes de travail et par conséquent la chaleur dans la tour.

Bloch MB 220 F-AOHB Gascogne d’Air France devant la tour de contrôle du Bourget en 1937 (collection Xavier Cotton)

En 1927, Charles Lindbergh se pose au Bourget après sa traversée de l’Atlantique Nord après 33 heures et 30 minutes de vol, accueilli par 150 000 parisiens. Le 12 novembre 1937, soit dix ans après, la tour de contrôle est inaugurée en même temps que l’aérogare. Côté piste Le bâtiment épouse une forme originale, celle d’un paquebot. Au centre de l’ancienne aérogare la tour de contrôle formait une avancée sur la façade, pouvant être comparée à la vigie d’un navire. Les terrasses délimitées par des bastingages ont été aménagées pour accueillir les spectateurs des meetings aériens. mais celle ci fut détruite par les bombardements  pendant la guerre.

Vickers 610 Viking 1B “VERILY” (G-AHPK ?) de British European Airways  au Bourget (collection Michel Leveillard)

Ancienne tour de contrôle du Bourget en Juin 1991 ©Xavier Cotton

Ancienne tour de contrôle du Bourget Juin 1993 sécurisée par la mise en place de filets ©Philippe Warnault

 

 

En 2017, les travaux de restauration de  l’Aérogare avec sa salle aux huit colonnes commencent tout comme ceux de la tour de contrôle . Le choix est fait de la restaurer selon les plans de 1953, La refaire à l’identique de celle de 1937 demandait plus de travaux et donc couterait plus cher. à l’issue de sa restauration elle sera équipée en console de contrôle fournie par la Direction Générale de l’Aviation Civile pour montrer au visiteurs  du Musée de l’Air et de l’Espace.

Ancienne tour de contrôle du Bourget complétement déshabillée avant restauration (05/10/2017) ©Philippe WARNAULT

Ancienne tour de contrôle du Bourget  en cours de restauration (10/04/2018) ©Xavier Cotton

Ancienne tour de contrôle du Bourget  restaurée telle qu’en 1953 (02/03/2019) ©Philippe WARNAULT

Sources des informations :

Photos de Philippe Warnault et de Xavier Cotton

AeronewTv : https://www.aeronewstv.com/fr

Tourisme 93 : https://www.tourisme93.com

 


Les tours de contrôle en photos

Tour de contrôle de Calais-Marck (LFAC) ©Xavier Cotton

 Je viens d’ajouter une page aux menus “Tours de contrôle” où j’ai créée une galerie de photos de ces “monuments” de l’histoire contemporaine. Si certaines sont modestes, d’autres dues à l’imagination fertile des architectes sont de véritables œuvres d’art.

Je fais appel à vous pour compléter cette galerie avec des tours de contrôle du monde entier, qu’elle soit anciennes ou récentes, civiles ou militaires, petites ou gigantesques.

Vous pouvez m’envoyer vos photos cette adresse contact@passionpourlaviation.fr.


Tour de Contrôle de Malaga

Tour de contrôle de Malaga (Espagne) ©Xavier Cotton
Voici, une nouvelle tour de contrôle ajoutée à ma collection, celle de de l’aéroport de Malaga (LEMG) en Andalousie (Espagne) inaugurée en 2002.
Si vous souhaitez que je publie vos photos de tour de contrôle prises à travers le monde lors de vos voyages, dans votre ville ou sur l’aéroport sur lequel vous travaillez, n’hésitez pas à les envoyer à mon adresse mail suivante : passiondesavions@orange.fr

Tour de contrôle de Nantes-Atlantique

Tour de contrôle de Nantes-Atlantique ©Philippe Lohat
En 1928, près du Château de Bougon fut créé un camp d’aviation à usage essentiellement militaire, sur un terrain de 50 hectares le long de la route qui va de de Nantes à Paimbœuf. 
Une usine des établissements Breguet fut accueilli au Brossais en 1934-1935 avec un raccordement au terrain d’aviation.
En 1939, la piste en herbe est remplacé par une piste bétonnée de 900 m x 40 m. Durant la seconde guerre mondiale, les allemands  en firent un véritable camp avec baraquements, blockhaus, casemates en béton. Des bombardiers y furent basés, ceux-ci s’envolaient vers l’Angleterre. Les Alliés bombardèrent le terrain le 4 juillet 1943 faisant 20 victimes civiles, et détruisant aux trois quart l’usine la rendant inutilisable
À la fin de guerre, l’Armée de l’air reprit possession du terrain, dont les Allemands avaient détruit les infrastructures au moment de leur retraite. En 1948-49, le terrain porta sa superficie à environ 300 hectares. Les pre­mières activités commerciales de l’aérodrome apparurent en 1951, avec la construction de premier bâtiment (en bois), alors que se développaient les activités de tourisme et de vols d’essais.
De 1954 à 1960, la zone aéroportuaire fut aménagée et la piste fut allongée (2900 m x 45 m) et balisée. La voie ferrée Nantes – Sainte-Pazanne fut déviée en 1963. Cet aéroport prit alors pour nom : Aéroport international Château Bougon jusqu’en 1988, année où il fut renommé Nantes-Atlantique.

La nouvelle tour de contrôle est construite  en 1994.


Nouvelle tour de contrôle de Pointe à Pitre

Nouveau bloc technique de Pointe-à-Pitre (TFFR) ©Jean-Charles Tempier

Dans la nuit du 19 au 20 novembre 2012 a été mis en service le Nouveau Bloc Technique de l’Organisme de Contrôle de Pointe-à-Pitre Le Raizet (SNA Antilles-Guyane). Toute une série d’opérations planifiées a permis la transition des anciennes installations vers les nouvelles.
Presque trois fois plus haute que l’ancienne la  nouvelle vigie est équipée de sept positions de travail d’où les contrôleurs d’aérodrome,  ont une visibilité complète sur tout l’aéroport.
En 2011, cet organisme a enregistré 46 000 mouvements IFR et 43 000 mouvements VFR.
Ce nouveau bâtiment regroupe également le bureau régional d’information et d’assistance aux vols chargé de fournir l’information aéronautique et d’assurer les inspections de la piste et des taxiways, le bloc technique chargé de la maintenance des équipements techniques des services du contrôle aérien et des aides de la navigation aérienne sur l’aéroport et dans la région, ainsi que la centrale électrique assurant le secours énergétique de l’ensemble des installations de la navigation aérienne.

Visite guidée de la Tour de Contrôle de Lyon-Saint-Exupery

Le Service de la Navigation Aérienne, vous connaissez ? ce sont les opérateurs qui occupent la Tour de Contrôle, et qui observent les mouvements d’avion au sol et dans les airs, en les guidant et en planifiant leurs trajectoires. Un métier indispensable à la bonne sécurité des vols, mais aussi à la fluidité du trafic aérien.

Tour de contrôle de Bruxelles National

(Photo collection privée Xavier Cotton)
.
La nouvelle tour de contrôle de l’aéroport de Bruxelles National est entrée en service le 8 décembre 2004 et inauguré par Belgocontrol le 7 mars 2005. La précédente datait de 1958. Elle avait été construite, comme le reste du terminal, pour l’exposition universelle de Bruxelles et n’était plus vraiment adaptée au trafic de Bruxelles-National. Au point que Belgocontrol avait dû installer de nombreuses caméras sur l’ensemble de l’aéroport, ainsi qu’une seconde tour, afin de bénéficier d’une visibilité complète sur le site.

Pour un coût de 50 millions d’euros, la nouvelle tour de contrôle présente en effet des mensurations impressionnantes : 60 mètres haut (contre 40 pour l’ancienne tour), 18 mètres de diamètre, un champ de vision de 360°, 12 postes de travail pour les contrôleurs aériens. Pour une meilleure visibilité sur toute la plateforme aéroportuaire, la tour a été équipée de vitrages entièrement anti reflets, conçus expressément pour la tour de Bruxelles.
Juste en dessous des postes de travail, une salle de contrôle, reproduite à l’identique, sert à l’entraînement des contrôleurs. À 35 mètres de haut, un poste d’observation météo a également été prévu, ainsi que divers espaces de détente pour permettre aux contrôleurs aériens d’être toujours  au top de leur forme
Cette nouvelle tour de contrôle permet à Belgocontrol de faire face aux développements de l’infrastructure de l’aéroport de Bruxelles National et à l’évolution du trafic aérien, tout en garantissant une gestion optimale du trafic aéroportuaire avec le plus haut degré de sécurité
Deux ans de travaux seulement ont été nécessaires pour mener à bien la construction de la nouvelle tour.
Celle-ci se compose de la tour proprement dite et, à sa base, d’un bâtiment trapézoïdal de 3.500 m2 au sol, sur trois niveaux. 7.600 m3 de béton ont été nécessaires, ainsi que 820 tonnes d’armatures, 105 tonnes de profils métalliques, plus de 4.000 m2 de vitrage et 725 m3 de maçonnerie.
Le fût de la tour compte neuf côtés, afin de causer le moins de réflexions perturbatrices des ondes hertziennes. La tour repose sur un radier de 20 m de diamètre et 1,8 m d’épaisseur, et sur 26 pieux de 1,2 m de diamètre et de 6 m de profondeur, soit une charge maximale de 8.350 tonnes.
Source des informations :
La dernière heure : http://www.dhnet.be/

Tour de contrôle de l’aéroport Roland Garros de la Réunion

La tour de contrôle de l’aéroport Roland Garros ©Pascale Riou

Sous un ciel bleu magnifique voici la tour de contrôle de l’aéroport  Roland Garros (FMEE) qui est le principal aéroport de la Réunion, département français situé dans l’Océan indien. C’est le 26 novembre 1929 qu’un premier avion s’est posé à la Réunion, venu de métropole. Le terrain est actuellement composé de deux pistes l’une de 3200m (QFU 12/30) et l’autre de 2670m  (QFU 14/32) . Vous pouvez télécharger sur le site du SIA (Service d’Informations Aéronautiques) la carte des procédures de Roland Garros. L’aéroport est desservi par les compagnies suivantes : Air Austral, Air France, Air Madagascar, Air Mauritius et Corsairfly. Je vous recommande ce site portail de l’aéronautique à l’ile de la Réunion, en cliquant sur l’onglet “articles”, vous en apprendrez plus sur l’aéroport Roland Garros et celui de Saint Pierre Pierrefonds, l’altiport de l’éperon et les deux bases ULM de l’île.

L’île des femmes (Mexique)

(photo collection privée Jean-Philippe André)

Juste en face de Cancun (Mexique) se trouve Isla Mujeres (l’île des femmes) sur laquelle on peut trouver un aérodrome (code OACI : MMIM) dont voici la tour de contrôle.
La piste est en dur pour une longueur de 1048m  sur 25m, elle est orientée aux QFU 15/33, en fait il n’y a pas vraiment le choix vu que l’île est toute en longueur. Vous pouvez jeter un coup d’œil a cette vue satellite de l’île.

Aéroport international de Curaçao

(photo collection privée Nicolas Boulay)

L’aéroport International de Curaçao (TNCC) se trouve au nord de l’Ile, à 11 kilomètres de la capitale, Willemstad. En collaboration avec l’Aéroport Changi (Singapour), Curaçao travaille à étendre et à améliorer l’aéroport La première étape a été achevée en 2006 avec l’inauguration du bâtiment pour une nouvelle aérogare. L’Aéroport de Curaçao est un des aéroports les plus modernes des Caraïbes.

This site is protected by wp-copyrightpro.com