Tag : MS317

Meeting du 14 juillet 2018 à Epernay

La réplique du Sopwith pup (LX-PUP) de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

Après le meeting crépusculaire du vendredi 13 juillet, Epern’air offre aux spectateurs une nouvelle journée de spectacle aérien le samedi 14 juillet 2018 et de nouveau avec une entrée gratuite, bravo. Et en plus le soleil est de la partie. Bien sur vous allez revoir pas mal d’avions que j’ai présenté dans l’article “Epern’Air Show organise un meeting crépusculaire” mais aussi quelques nouveaux.

Par cette chaleur , il faut savoir s’organiser à l’ombre des avions ©Xavier Cotton

Le spectacle a commencé vers 13H30 par un défilé de soldats et autres personnages et véhicules  de la guerre 14 dont un taxi de la Marne, mais ce coté commémoration d’une guerre dont il n’y a plus de survivant, ce n’est pas trop ma tasse de thé. Le meeting aérien en lui même commence tranquillement vers 14h00 par la présentation du Sopwith-PUP présenté par Thierry Roussel

SE-5 F-AZCY de l’AJBS piloté par Jean-Pierre Lafille @Xavier Cotton

Quand un avion tel que le SE-5 évolue aux mains d’un virtuose du manche à balais tel que Jean-Pierre Lafille, on a l’impression de voir jouer du Mozart dans le ciel. C’est rare que je fasse dans le lyrique, mais là, je ne pouvais rater cette occasion. Il faut dire qu’avec ses 87 printemps, Jean-Pierre Lafille a eu le temps d’accumuler des milliers d’heures de vol sur une bonne centaine d’avions différents,

Morane-Saulnier Type H “réplique” ©Xavier Cotton
Fokker type I réplique ©Xavier Cotton
Nieuport 28 (LX-NIE) piloté par Thierry Roussel ©Xavier Cotton
SE-5 (F-AZCN) del’AJBS piloté par Edmond Salis ©Xavier Cotton
MS317 (F-BFZK) piloté par Jean-Marc Viard ©Xavier Cotton
KLEMM 35 F-AZTK piloté par Thierry Klemm ©Liliane Cotton
Bücker Jungmann  (D-EEQP) piloté par Martial  Vegezzy ©Xavier Cotton
Extra 330SC (F-HIGS) piloté par Alex Hory ©Xavier Cotton
La Patrouille de France 2018 ©Xavier Cotton
DHC-1 Chimpunk (F-AZUU) piloté par Paul-Eric Vezzard ©Xavier  Cotton
Duo de Boeing Stearman , N456N en rouge et jaune piloté par Francis Pelletier et F-AZGR vert et jaune piloté par Jean-Marc Viard ©Xavier Cotton
T6 F-AZSC piloté par Cedric Jacopin ©Xavier Cotton
Team Swift ©Xavier Cotton
YAK50 SP-YEH piloté par Etienne Verhellen ©Xavier Cotton
Hawker Sea Fury Mk11  (F-AZXJ) piloté par Christophe Jacquard ©Xavier Cotton
Duo de Flamant : MD312 (nez jaune) (F-AZGE) et MD311 (verrière de nez)  (F-AZKT) de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert ©Xavier Cotton
Duo de Pitts (G-INDY et N51PS) ©Xavier Cotton
La patrouille Sparflex sur L39 (LX-MIK et LX-STN) piloté par Aymeric de Valence et Michel Soutiran ©Xavier Cotton

Le meeting se termine ainsi avec la patrouille Sparflex qui nous fait une très belle présentation. Vous pourrez voir d’autres photos du meeting sur l’album Flickr : 2018 Meeting d’Epernay.


Meeting aérien de Verdun 28 aout 2016 (1ere partie)

2016 Meeting de Verdun

P40N WarHawk F-AZKU

Nous sommes arrivés sur l’aérodrome de  Verdun Sommedieue (LFGW) aux environs de midi trente juste pour voir décoller  depuis la piste  en dur le P40 Kittyhawk, le MD312 et le racer de construction amateur Arletty II pour aller se stationner sur la base D’Étain à quelques encablures de là. La raison me fut expliqué plus tard, en effet attendant environ 15000 spectateurs les barrières seront décalées au début du meeting à moins des 300 mètres réglementaires de  la piste en dur d’une longueur de 1100 mètres, par conséquent celle-ci fut juste autorisé pour le roulage des avions jusqu’au seuil de la piste en herbe de seulement 600 mètres. Les avions ne pouvant utiliser cette petite piste sont venus faire leur présentation en arrivant directement d’Étain. Le temps  fut plus mitigé que prévu avec même quelques épisode de pluie qui sans être catastrophiques désorganisent forcement un peu le spectacle, heureusement le ciel bleu et le grand beau soleil sont revenus vers 16h00

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Probablement à cause du temps, les modèles réduits ne furent pas présenté mais heureusement par leur grand professionnalisme les deux commentateurs Ivan Hairon et son collègue de l’armée de l’air surent nous faire patienter jusqu’au décollage de la réplique ULM du Morane Type H de Cédric ROHE. Le plateau se déroula normalement avec la présentations de répliques d’un Niuport 28 (LX.NIE) et d’un magnifique Fokker DR 1 de couleur verte

réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Replique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

Réplique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI ©(Xavier Cotton

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Ensuite ce fut quelques avions  habituellement présentés dans notre grande région Est en l’occurrence le Morane MS317 (F-BFZK) de Saint-Dizier Aéro Rétro, le Klemm 35 (F-AZTK) de Thierry Klemm, le Bücker Jungman ( D-EEQF) de Martial Vegezzi. puis une belle démonstration de voltige lente par Patrick Cancelli sur le magnifique Stampe SV4 (F-GEKB)

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Les deux Piper légers de Saint-Dizier Aéro Rétro nous présentèrent très belle chorégraphie par leurs couleurs opposées : le vert militaire du L4 (F-PPCM) souligné par ses bandes blanches et noires (signe de reconnaissance des avions accompagnant le débarquement de juin 44) et le jaune canari (couleur des avions de formation dans l’armée de l’air américaine ) du PA19 (F-BVOZ)

La suite du programme sera présentée dans un prochain article.

Vous pouvez voir dès maintenant l’album photo sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun

 


Bientôt un nouveau MS.317 en vol dans le ciel rémois


Jack Krine

Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL de l'AJBS ©Liliane Cotton

Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL de l’AJBS ©Liliane Cotton

Reconnaissable par ses célèbres bacchantes, que d’aucune mauvaise langue dise détruire l’aérodynamique des avions à cabine torpédo, voici Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL  de l’Amicale Jean Baptiste Salis lors du dernier meeting annuel de Cerny- la Ferté Alais. Petit clin d’oeil amical à Michel Léveillard qui vola  sur le F-BCNL pour la première fois en 1949 chez Morane-Saulnier à Tarbes-Ossun alors que cet avion n’était pas encore un MS317, mais un MS315 avec des roues à rayon, un simple patin à la place de la roulette de queue et pas de frein pour s’arrêter.

Jack Krine, né à Corné (Maine et Loire) en 1944, est venu à l’aviation à l’âge de 15 ans, grâce à l’obtention d’une bourse de l’Armée de l’Air. Il passe alors son brevet de pilote avion sur Piper J3 Cub, ainsi que son brevet de planeur (catégorie D).
A 19 ans, il réussit le concours de l’Armée de l’Air et entre à l’école élémentaire de Cognac où il vole sur North American T6, puis sur CM170 Fouga Magister et enfin Lockheed T33. Il est breveté pilote de chasse en 1965 sur Mystère IV. Il rejoint ensuite sa 1ère affectation sur la base aérienne 110 de Creil où il vole sur SMB2 durant 2 années. De 1968 à 1970 il est instructeur sur la BA 709 de Cognac, où il aura un réél coup de foudre pour le Fouga Magister.  Il retourne ensuite à Creil jusqu’en 1976, et où il est transformé sur Mirage III et obtient alors son brevet de chef de patrouille de chasse. Nommé officier adjoint des opérations de l’escadre 2 ans plus tard, il assume en même temps les fonctions d’officier de sécurité des vols, ce qui lui permet ainsi de voler sur Mirage III, SMB2, T33, Broussard, MD312 et Fouga. Il participe à l’évaluation en combat aérien du Mirage III et du Mirage F1 au Centre d’Expérimentation Aérienne de Mont-de-Marsan.  En 1976, il intègre  la Patrouille de France sur Fouga Magister il y sera leader solo en 1977 et 1978.

Arrivé au terme de son contrat ORSA (Officier de Réserve en Situation d’Active), il quitte l’Armée de l’Air pour intégrer l’amicale Jean-Baptiste SALIS à la Ferté-Alais ainsi que la Conféderate Air Force où il a le plaisir de piloter, entre autres, des machines mythiques telles que le Corsair.

En 1978, il quitte l’Armée de l’Air pour devenir pilote de ligne à Air-Inter absorbé ensuite par Air France, ce qui lui permet de voler aux commandes du Fokker 27, de la Caravelle, de plusieurs types d’Airbus et du Mercure. Pilote de ligne à Air France, il occupe la fonction de Commandant de Bord et instructeur sur Airbus A320.

Depuis 1985, la Fédération Nationale de l’Aéronautique emploie Jack KRINE en qualité de commissaire général responsable des meetings sur les étapes du Tour de France Aérien des Jeunes Pilotes.
En Juin 1993, lors d’un meeting sur la BA113 de St Dizier pour les 20 ans du Jaguar, au manche d’un Mystère IV, il s’écrasait devant les spectateurs, à cause d’une panne moteur. Un crash d’une violence extrême, avec un homme resté aux commandes jusqu’au bout pour ramener l’avion et assurer la vie des personnes alentours. Deux mois après le quatrième crash de sa carrière, qui lui brisa quatre vertèbres, Jack Krine revolait !… (à lire dans le tome 1 de la bande dessinée  EMERGENCY)
Grâce à son expérience et sa profonde connaissance des avions, Jack Krine devient instructeur sur MIG 29 et SUKKOÏ 27 en Ukraine ainsi que présentateur en vol sur Fouga Magister aux USA. Colonel de réserve, il est officier supérieur adjoint au colonel commandant le SIRPA Air (Service d’Information et de Relation Publique ). Jack KRINE intègre en 2006 la patrouille TRANCHANT  sur Fouga Magister en qualité de directeur des présentations.
Officier de l’Ordre National du Mérite, il est titulaire de la Médaille de l’aéronautique sur 42 types d’avion. Jack Krine totalise  aujourd’hui plus de 20 000 h de vol  sur plus de 180 Types d’avions différents et a plus de 400 meetings aériens à son actif. Pour le plus grand plaisir de tous, cet “Aviateur” continue de nous faire rêver par ses présentations en meeting. Ne manquez pas d’aller le voir et de lui dire merci à son retour de présentation en agitant vos bras ou vos casquettes.

Sources des informations :
Patrouille TRANCHANT : http://fouga.patrouille-tranchant.com
Ailes Anciennes de Haute Savoie : http://www.ailesahs.com


Le MS317 OO-JUL reprend vie en Belgique

(photo collection privée Yves Dumortier)

Voici le MS 317 OO-JUL qui démarre du premier coup après cinq ans d’immobilisation dans un hangar.
Pour l’histoire, c’est l’ex F-BFZO (cn 276) qui a appartenu au SALS (Service de l’Aviation Légère et Sportive) à partir de 1951, puis comme remorqueur de planeur à la Fédération Française de Vol à Voile jusqu’en 1972, à l’aéroclub les ailes Montluçonnaises jusqu’en 1982, à Jean Salis jusqu’en 1987 et enfin revendu en Belgique, où il est acheté par Albert Hage, propriétaire et restaurateur d’un YAK 11 entre autre (OO-YAK puis F-AZYA) . Ensuite Robert Buysschaert en est devenu le propriétaire et l’a fait reconstruire par Georges Haageman entre 1995 et 1997.
Immobilisé  et stocké dans un hangar depuis 2004, Yves Dumortier l’a racheté  en 2009 et a travaille sur la restauration de ce Morane-Saulnier 317 jusqu’à le mettre de nouveau en état de vol. Depuis le 22 septembre 2011, il est de nouveau immatriculé en France, F-GFZO. Yves compte l’a convoyé à Maubeuge où il a rejoint le Stampe (OO-MON).

Un autre MS317 : le F-BGUZ


Morane-Saulnier MS315 F-BCNL

Michel Léveillard devant le MS315 F-BCNL à Tarbes en 1951 ©Michel Léveillard

Nous sommes en 1951, à Tarbes-Ossun devant les hangars Morane-Saulnier. Michel Léveillard s’apprête à voler avec le Morane-Saulnier MS315 (F-BCNL cn7527 1945) équipé d’un moteur Salmson de 135cv. Michel Léveillard poursuivra ensuite sa carrière comme commandant de bord chez Eastern Airlines.
La firme Morane-Saulnier reçut une commande de 343 exemplaires de la part de l’armée de l’air, dont 33 devaient être assemblés après la seconde guerre mondiale. Avion aux très bonnes capacités acrobatiques, puisqu’il fut employé par des pilotes de voltige tel que Joseph Thoret, capitaine Fleurquin (1er commandant de la patrouille d’Etampes). le MS.315 constitua de nombreuses années durant, l’épine dorsale des écoles de l’armée de l’air et vola également au sein de l’aéronavale.

Le F-BCNL devenu MS317 et piloté par Jack Krine au meeting aérien de Saint-Quentin en 2014 ©Xavier Cotton

Au début des années 60, Une quarantaine de MS315 en état de vol, dont celui-ci furent transformés en MS317 par une remotorisation (moteur continental W-670K 220cv), changement d’hélice, remplacement des roues pleines par des roues à pneumatiques, remplacement de la béquille par une roulette de queue. Les MS317 servirent au remorquage de planeurs jusque dans les années 80. Le F-BCNL appartient à l’Amicale Jean-Baptiste Salis et les passionnés d’aviation qui iront au meeting annuel de Cerny-La Ferté Alais (30 et 31 mai 2009) auront le plaisir de le voir voler. Voici la liste des avions inscrit au programme : http://www.ajbs.fr/programme-2009.php


This site is protected by wp-copyrightpro.com