Catégorie : Non classé

A la Recherche d’un agrandisseur OPAX

Charlie Darmenton, dit Charlie Ambrose sous son nom d’artiste, m’a contacté avec cette requête : il est à la recherche d’un agrandisseur OPAX. Si vous avez connaissance d’un de ces agrandisseur stocké dans un grenier ou dans une grange, Contactez le de toute urgence.

Charlie Ambrose a étudié à l’École supérieure d’art des Pyrénées de Pau afin d’obtenir un Diplôme Nationale d’art ainsi qu’à l’Université Bordeaux-Montaigne au sein du Master Patrimoine et Musées option Régie des œuvres d’art. Il est passionné de photographie ancienne. Il mène des recherches physico-chimique dans son laboratoire et me s’est spécialisé et perfectionné dans les procédés photographiques anciens.

Concernant sa recherche, Il s’agit d’un AGRANDISSEUR OPAX des USINES PEARSON. La société Pearson fut fondée en 1910, pour continuer la fabrication de l’ancienne maison E.T. PEARSON (1883), société dirigée par M.E.Vasseur, pharmacien de 1re classe. Il s’agit d’un agrandisseur photographique fabriqué par les Usines Pearson (20 rue Harold, Paris puis ont déménagé au 43 rue Pinel, Saint-Denis). Exploité jadis par la société des BREVETS PASCAULT. C’est un appareil entièrement métallique mesurant 250 cm x 143 x 80, d’une précision et d’une robustesse remarquable, très supérieur aux appareils similaires construit en bois. Il permet la reproduction d’objets et documents aussi bien que les travaux courants d’agrandissement et de réduction. Il a pu être utilisé couramment dans les archives pour la reproduction de documents, mais aussi dans le milieu aéronautique pour développer les prises de vues aériennes.

Le dépôt de marques OPAX a été fait le 12 Août 1925 à 11 heures auprès du greffe tribunal de Seine par M. Arthur-Richard Pearson, source INPI. Mais il existe aucun brevet déposé sous le nom OPAX. Cependant, j’ai récemment retrouvé quelque chose de très intéressant dans « L’Indicateur de l’industrie photographique Annuaire général de 1926 ». Il est mentionné « appareil agrandisseur permettant la réduction et la reproduction de tous corps ou objets transparents ou opaques, exploité jadis par la Société des BREVETS PASCAULT ». J’ai retrouvé via un collectionneur un agrandisseur de cette marque qui lui est à contrario en bois et ne dispose pas de système de réglages aussi sophistiqué, cependant, il est identique dans sa forme de conception à l’OPAX. L’évolution… Tout s’explique…

Ce type d’appareil a été installé à l’époque (débuts des années 30 au Musée du Louvre, Laboratoires/Archives), dans les laboratoires Mainini, vendu au Ministère de l’air, pour des missions aéronautiques ainsi que des firmes telles que Citroën, Pathé, Établissement Lumière à Lyon, ateliers photographiques Surelle à Saint-Omer et Manuel Frères. On retrouve plus particulièrement une publication qui vante ses mérites dans « L’Aéronautique revue mensuelle illustrée » de mai 1926 N°84 p166 et 167.

L’Aéronautique revue mensuelle illustrée illustrée » de mai 1926 N°84 p166.
L’Aéronautique revue mensuelle illustrée » de mai 1926 N°84 p167.

Aujourd’hui, Charlie Ambrose se permet de vous solliciter, car il recherche cette machine, oubliée du temps, mais qui s’avère être un outil de pointe dans la conception photographique professionnel. En effet grâce à une telle machine, il pourrait concevoir de véritables bijoux photographiques d’une très grande précision. En alliant le savoir faire ancien et la technologie moderne cet outils ferait tout à fait sens dans sa démarche. Ainsi, je pourrais conserver et restaurer un outil de la photographie, qui très certainement et malencontreusement pourrait être voué à finir sa vie dans une benne à ordure. Il pourrait également redonner vie à cette machine en plus d’une démarche de conservation du patrimoine scientifique et technique. Dernièrement, elle donnerait de la plus-value dans son travail artistique et technique dont les techniques employés sont uniques.

Collection privée Brioux René

Contact : Charlie Ambrose

Site Internet : Charlie Ambrose Artiste Photographe

Email : contact@charlieambrose.com

Tel : 06 82 25 44 31


Au revoir Monsieur Belmondo

Pour une fois pas d’image pour illustrer cet article en hommage à Jean-Paul Belmondo décédé le 6 septembre dernier.

Info-Pilote le journal de la Fédération Française Aéronautique (FFA) a rappelé dans son dernier numéro les liens entre « Bebel » et la famille Salis à la Ferté Alais. Ces liens noués à l’occasion des scènes où Jean-Paul Belmondo jouait lui-même les cascades les plus incroyables, quand il sort en plein vol du Bücker Jugmann dans l' »As des as » de Gérard Oury (1982) ou encore dans les « Tribulations d’un chinois en Chine » (1965) de Philippe de Broca où il passe d’un Cessna à un Dragon Rapide le tout avec les deux avions en vol et sans trucage, ou pour finir dans l' »Animal« de Claude Zidi sorti en 1977 où il se retrouve debout sur le pavillon d’un Storch.

Mais rappelez-vous un autre film aéronautique et sans cascade qui marque à tout à jamais l’intérêt de Jean-Paul Belmondo pour l’aviation légère. C’est le premier film de Jean-Paul Belmondo tourné en 1956, sorti en 1957 où à 22 ans il a son premier rôle important, il s’agit du film « Les copains du dimanche » réalisé par Henri Aisner. Passionnés d’aviation et galvanisés par deux copains plus audacieux encore, de jeunes ouvriers d’une usine aéronautique réalisent leur rêve de remettre en état un Tiger-Moth accidenté et le voir voler …

Ayant découvert ce film récemment, je me dis que tout passionné d’aviation devrait le voir. L’histoire rparlera à tous ceux qui cherchent à « grenouiller » des heures de vol pour atteindre les 200 nécessaires avant de commencer la formation de pilote professionnel ou aux autres passionnés qui cherchent à remettre en état de vol un avion malgré les difficultés financières, techniques,administratives…

On retrouve dans ce beau film noir et blanc l’esprit de l' »aviation populaire »

Au revoir Monsieur Belmondo


Le ciel est à vous, film de Jean Grémillon restauré en 4K

Le Ciel est à vous

Jean Grémillon

France – 1944 – 1h45 – Visa 35
Avec Madeleine Renaud, Charles Vanel, Anne Vandène, Jean Debucourt
Sortie le 29 septembre 2021
Version restaurée 4K

Pierre et Thérèse Gauthier, sont expropriés de leur garage à Villeneuve au profit d’un terrain d’aviation civile. Une fois installés en ville, les affaires de Pierre tournent bien, mais rappelé par sa passion pour les airs, il délaisse peu à peu travail et famille. D’abord furieuse, Thérèse se laisse à son tour gagner par l’enthousiasme de son mari. Dévorés par cette passion commune, ils achètent un avion que Thérèse pilote avec brio. Avec le soutien de Pierre elle en vient même à songer à battre le record de distance établi par Lucienne Ivry. Thérèse, s’envole, traverse la Méditerranée, mais disparaît bientôt sans laisser signe de vie.

Vous trouverez ci-après le lien vers la nouvelle bande annonce du chef-d’oeuvre de Jean Grémillon: Le ciel est à vous : https://we.tl/t-PliIaITPpM

Dans le cadre du Festival Play It Again ! une projection sera organisée le 22 septembre à 14h au cinéma Le Vincennes suivie d’une conférence de Jean-Marie Samocki


Spitfire de Jean-Pierre Cousinet exposé à l’Aéro-Design Concept Store & Gallery

Modèle au 1/3 d’un Supermarine Spitfire MK IX C réalisé par Jean-Pierre Cousinet ©Jean-Pierre Cousinet

Depuis début août,  la réplique au 1/3 du » Spitfire » réalisée par Jean-Pierre Cousinet, est exposée à « l’Aero-Design Concept Store & Gallery ». Ce modèle de Spitfire MK IX C est une pièce unique, rare et exceptionnelle, alors avis aux amateurs et collectionneurs »,
Agnès Patrice-Crépin et Florence Ramioul ont imaginé et crée Le « Concept Store Aéronautique » de Weiswampach, au Luxembourg, galerie d’art aéronautique qui enchante tout les fanas d’aviation. Vous êtes designers, architectes, responsable d’un grand hôtel et ce modèle vous intéresse, alors rendez- vous à la Galerie d’Art Aero-Design Concept Store & Gallery afin de découvrir par vous même l’œuvre et la qualité du travail réalisé.

Aéro-Design Concept Store & Gallery 


Weiswampach, Luxembourg
http://www.aero-design.fr/


L’AÉRIEN POUR RELIER LA JEUNESSE

GRAND CONCOURS D’ÉCRITURE JEUNESSE ANTOINE DE SAINT EXUPÉRY

L’AÉRIEN POUR RELIER LA JEUNESSE

De Jean Mermoz à Antoine de Saint Exupéry en passant par Henri Guillaumet, ils ont tous écrit la légende de l’Aéropostale. Reliant la France au Chili en passant par le Sénégal, vers l’Uruguay, l’Argentine, la Patagonie et le Chili, par-dessus la Cordillère des Andes, cette ligne aérienne de distribution du courrier fête cette année ses 100 ans.

En hommage à ces « facteurs du ciel pour l’Aéropostale » qui ont permis, au péril de leur vie, de relier les citoyens du monde en transportant leurs messages de paix, d’amitié, de pardon et d’amour… La Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse est à l’initiative d’un grand concours d’écriture Jeunesse baptisé « L’aérien pour relier la jeunesse » organisé en partenariat avec le Raid Latécoère-Aéropostale, les éditions Gallimard et le Labo des histoires.

Pour participer à ce grand concours, la jeunesse francophone (de 7 à 25 ans) du monde entier est invitée à écrire une lettre porteuse d’un message d’espoir et d’avenir pour notre planète, à la manière du Petit Prince.

Comme à la grande époque de l’Aéropostale, tous les courriers seront embarqués à bord des 60 avions du Raid Latécoère-Aéropostale qui, fin septembre, relieront 10 villes de la mythique ligne aérienne de Toulouse jusqu’à Dakar pour célébrer son Centenaire : Perpignan, Barcelone, Séville, Casablanca, Marrakech, Tarfaya, Nouadhibou, Nouakchott, Dakar et Saint-Louis. À chaque ville-escale, des lettres seront distribuées et lues par des enfants et jeunes défavorisés issus des écoles aidées par la Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse, le Raid et leurs partenaires, dans les villes étapes historiques de la ligne. Ils bénéficieront, entre autres, de baptêmes de l’air offerts par les différents équipages participant au Raid.

De plus, les membres d’un Jury composé de personnalités de la littérature et de l’aéronautique sélectionneront les 50 plus belles lettres qui seront publiées sous la forme d’un recueil aux éditions Gallimard.

** Un parrain de prestige : le chanteur Calogero
Dans son dernier titre « Voler de nuit », Calogero rend hommage à ces « facteurs du ciel pour l’Aéropostale ». Dans un message vidéo, le chanteur, parrain du concours, invite les jeunes francophones à écrire une lettre porteuse d’un message d’espoir et d’avenir pour la planète, à la manière du Petit Prince.
=> Pour visionner la vidéo de CALOGERO, cliquez sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=dD1X55wWc6I

** Une marraine au courage et au parcours exceptionnel : Dorine Bourneton, première femme handicapée au monde pilote de voltige aérienne
Dorine Bourneton, née le 6 septembre 1974 à Thiers, est une aviatrice, écrivaine et conférencière française. Seule rescapée d’un accident d’avion à l’âge de 16 ans, elle devient la première femme handicapée au monde pilote de voltige aérienne.

Plus d’informations dans le communiqué ci-joint.

 

[gview file= »https://www.passionpourlaviation.fr/wp-content/uploads/2018/06/CP_ConcoursFASEJ_vAB.pdf »]

INFOS PRATIQUES :

Pour participer au concours, il suffit :
• d’avoir moins de 25 ans
• de rédiger une lettre d’espoir (1 page maximum)
• en langue française
• de l’envoyer avant le 30 juin 2018

à l’adresse : www.labodeshistoires.com/lbh/aerien


Le bonheur de huit enfants handicapés en apesanteur

Le bonheur de huit enfants handicapés en apesanteur
Un film émouvant de 3 minutes saisit l’essentiel à bord de
l’avion d’Air Zero G

Il suffit de voir les regards lumineux d’Amita, de Francesco, de Josh ou d’Éléonore, quelques-uns des petits astronautes d’un jour, pour ressentir l’intense bonheur qui a été le leur à chaque nouvelle parabole.

Le 24 août dernier, ces enfants atteints de handicap sont venus d’Allemagne, de Belgique, d’Italie, d’Angleterre et de France pour embarquer à bord de l’Airbus A310 Zero-G de Novespace, filiale du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES). Les enfants étaient invités par les organisateurs de l’opération « Rêves de Gosse »,par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et par Novespace. Ils étaient accompagnés par six astronautes européens et de deux adultes handicapés eux aussi.

Voler, rêve de tout être humain, prend ici une dimension incroyable où l’émotion se confond avec le plaisir. Pas besoin de mots compliqués pour décrire cette joie délicieuse, celle vécue par ces huit enfants « extraordinaires» qui ont communiqué leur enthousiasme aux adultes qui les ont accompagnés ce matin-là, astronautes de l’ESA ou instructeurs des vols Air Zero G.

Les réalisateurs d’Airborne Films ont saisi chaque instant avec leur regard sensible. Pas de mise en scène ou d’effets spectaculaires. C’est simple et étonnant. Étonnamment simple : le rêve est devenu réalité.

Les enfants : Eléonore, Belgique – Alexander, Allemagne – Paula, Allemagne -Nadège, France – Josh, Royaume-Uni – Logan, Belgique – Amita, France -Francesco, Italie
Les adultes : Philippe Carette, France – Samuel Koch, Allemagne
Les astronautes : Maurizio Cheli – Frank De Winne – Claudie Haigneré –Jean-François Clervoy – Timothy Peake – Thomas Reiter

Avec la participation de :

Novespace : http://www.novespace.fr/

ESA : http://www.esa.int/ESA

Air Zero G : https://fr-fr.facebook.com/airzerog/

Airborne Films : https://fr-fr.facebook.com/airbornefilmsofficial/ et http://www.airbornefilms.com/

Rêves de gosse :  http://revesdegosse.fr/


SKY HEROES sur Planète+ jeudi 18 mai à 22H35

Jeudi 18 mai 2017 à 22H35, sur Planète+ (chaîne du bouquet Canal Famille) sera diffusé  pour la 1ere fois (puis redifusés le dimanche 21 mai à 22h50) les deux premiers épisodes d’une série docu-fiction SKY HEROES d’un nouveau genre sur les héros de l’aviation. Ces épisodes, de chacun 26 minutes, revisitent les grands moments de l’histoire de l’aviation raconte l’exploit d’un grand nom de l’aviation, en faisant vivre au spectateur une expérience immersive, au plus près des émotions de ce héros. Les concepteurs, producteurs et réalisateurs de Sky Heroes, François Cusset, Bertrand Dévé, et Vincent Legrand, ont souhaité un traitement original et moderne : Le mélange d’images d’archives colorisées, d’animations et d’interviews.
Avec l’animation, Sky Heroes propose une esthétique inspirée des comics américains et permet de partager des moments inédits, au plus proche de la réalité. Les images d’archives, brillamment restaurées et colorisées pour l’occasion, redonnent vie à ces héros. Le spectateur vit ainsi l’histoire, enrichie par les éclairages d’experts de l’aéronautique.

A l’occasion des 90 ans de la première traversée de l’Atlantique par Charles Lindbergh, Sky Heroes ouvre sa collection avec ce héros américain. Le second numéro de la série est consacré au 1er as allemand de la grande guerre, le baron Manfred von Richthofen, dit le Baron Rouge.

Sky Heroes est un projet innovant conçu et réalisé par YES SIR FILMS qui s’inscrit dans la tendance d’une nouvelle génération de fictions documentaires avec pour objectif de ré-inventer le genre. À l’inverse des techniques d’animation traditionnelles, la motion capture (captation du mouvement) est un procédé d’animation 3D, réalisé avec des capteurs fixés sur des comédiens, pour des mouvements incroyablement proches du réel et qui conservent les codes cinématographiques que l’on connaît. Ce travail a été réalisé dans les studios de Solidanim, leader Français de la Motion Capture, co-producteur du projet et qui a travaillé sur de nombreuses productions américaines prestigieuses comme Avatar, Star Wars Rogue One.


Portes ouvertes de l’aéroport de Reims en Champagne

Dimanche 14 mai de 10h00 à 14h30, toute l’équipe de l’aéroport de Reims en Champagne  ainsi que ses partenaires sont ravis de vous accueillir  pour une journée portes ouvertes où vous pourrez découvrir ou redécouvrir tous les acteurs principaux de la plate-forme et vous essayer à l’une des multiples activités proposées (planeur, voltige, saut en tandem, vol découverte en avion ou autogire).

Vous y verrez aussi probablement des avions de collection tel que MS317 et Boeing Stearman, mais aussi la patrouille composée des deux jets L-39 Albatros de l’association Fly and Fun


L’Etendard IV M exposé sur l’USS Intrepid sauvé par des marins français

Etendard IVM sur le pont d’envol de l’USS Intrepid à New-York (juin 2003) ©Xavier Cotton)

 

Vu sur le site de l’Echarpe Blanche ( http://www.lecharpeblanche.fr)

« A cause d’une situation administrative un peu compliqué, le Dassault Etendard IVM préservé sur le porte-avions musée USS Intrepid à New York qui était probablement voué à la destruction sera restauré par une association de marins français de l’état-major de l’OTAN à Norfolk, aux États-Unis. Une fois l’appareil restauré, celui-ci retrouvera sa place sur l’USS Intrepid. »

Lire l’article complet sur Mer et Marine.

 


AceS, au plus près des As et de leurs machines

aces-copie

 

Le numéro 1 est disponible en kiosque depuis le 15 novembre.

Quatre fois par an, AceS donne rendez-vous aux passionnés d’aviation avec les plus grands pilotes de la Seconde Guerre mondiale et des conflits qui l’ont précédée, de 1914-1918 à la guerre d’Espagne. Et cela sous un jour nouveau, dans une mise en pages claire, résolument moderne et chic, enrichie d’une iconographie en grande partie inédite comportant des documents rares et des profils de grande qualité.

Au sommaire de ce premier numéro : un portrait étonnant, par Jean-Charles Stasi, de Hans-Joachim Marseille, « l’Etoile d’Afrique », un homme frondeur, complexe et libre, bien loin des stéréotypes. Tout comme le double regard qie portent Jean-Charles Stasi et Many Souffan sur Jean Maridor, « le chasseur de V1 », entré dans l’histoire comme « le Guynemer de la Seconde Guerre mondiale ». Un dossier, lui aussi, riche en révélations.
Les lecteurs redécouvriront l’excellent article sur Don Gentile, « l’Enfant gâté de l’US Air Force » de Christophe Cony, rédacteur en chef d’ « Avions », qui nous fait l’honneur, exceptionnellement, de proposer ce récit déjà publié dans cette même revue il y a quelques années, complété de nouvelles informations et de nouvelles photos.
Chaque numéro d’AceS proposera des articles connexes en relation avec les pilotes traités. Comme la véritable histoire extraordinaire, par Many Souffan, de l’Escadrille Française n°1, qui a combattu héroïquement, au-dessus de Tobrouk avec la RAF, avec à sa tête James Denis, le seul pilote allié ayant abattu par deux fois Hans-Joachim Marseille.

Un scoop exclusif AceS !

En complément de ces dossiers et articles, AceS offrira chaque trimestre à ses lecteurs une rubrique consacrée aux maquettes, ainsi que des informations en bref et des critiques de livres.

AceS est un trimestriel de 100 à 116 pages (en kiosques et par abonnement) édité par les éditions Heimdal, 11 euros.
SARL éditions Heimdal à Damigny BP 61 350, 14 406 Bayeux cedex – Téléphone. : 02 31 51 68 68 – Fax. 02 31 51 68 60 – www.editions-heimdal.fr


Un Potez 60 à Compiègne

Potez 60 F-POSE au meeting de LENS en 2012 ©Xavier Cotton

Potez 60 F-POSE au meeting de LENS en 2012 piloté par François Broucqsault ©Xavier Cotton

Depuis le 19 juillet, le Cercle des Machines Volantes basé à Compiègne dans l’Oise a ajouté à sa flotte à l’occasion d’une vente ce Potez 60 n°4184 F-POSE qui était jusque là basé à Lens- Benifontaine dans le Pas de calais. Aujourd’hui, il n’en existe plus que trois en état de vol et équipés avec leur moteur d’origine, un tri cylindre Potez 3B de 60 ch. Ce Potez 60 « Sauterelle » sorti des usines de Méaulte le 11 août 1936 sous le n° 4184  a d’abord volé sous l’immatriculation F-AOSE au sein de l’aéro-club de l’Aube à Troyes-Barberey, terrain récemment ouvert en 1935. Bien qu’un rapport le signale détruit en février 1939, il a  survécu à la deuxième Guerre mondiale. une photo témoigne de sa présence mais démonté à la Ferté Alais dans les années 1970.

Dominique Dutoit l’a acheté en 1990 et l’avait fait voler après restauration en 1999 sous l’immatriculation F-POSE.

Source des informations

Le Cercle des Machines Volantes : http://www.cercledesmachinesvolantes.com/


HÉLICE ÉCLAIR 100 ans

1116025-rf-tp-heliceeclairpub

Le 14 octobre 2016, La Poste émet un timbre commémorant les 100 ans de l’hélice Éclair, à l’origine de l’aventure humaine, technologique et passionnante du groupe Dassault Aviation.

L’auteur, Stéphan AGOSTO est dessinateur et scénariste de bandes dessinées. Il a initié depuis 2010 une série « Forces Aériennes Françaises Libres » consacrée aux aventures d’un pilote d’avion. Il a tout naturellement réalisé ce timbre commémoratif qui devait allier histoire et modernité.

Le timbre représente l’hélice Éclair en bois au premier plan et en couleur. L’avion, un Spad VII, est évoqué au crayon noir pour valoriser l’hélice mythique dont on fête les 100 ans. Les chiffres du centenaire et les avions Rafale, Falcon et nEUROn de Dassault Aviation, symbolisant le présent et le futur de l’entreprise, laissent leurs silhouettes et leurs traces en bleu métallisé.

Un peu d’histoire

Après avoir coordonné la fabrication du Caudron G.3, Marcel Bloch (futur Marcel Dassault) est affecté aux essais en vol des avions Farman à Buc : « Mon rôle consistait à voler avec les pilotes et à établir ensuite un rapport sur les performances et les qualités de vol de chaque appareil. »
Ayant constaté le médiocre rendement des hélices, il entreprend de les améliorer. Pour en construire une, qu’il étudie et dessine, le jeune ingénieur pense à son ami Marcel Minckès, dont le père est fabricant de meubles au faubourg Saint-Antoine. Ce dernier accepte le projet et Marcel Bloch surveille personnellement la fabrication.
L’hélice est essayée à Buc par un des pilotes de Blériot, puis est présentée au centre d’essais du Service technique à Villacoublay : « Cette hélice fut reconnue la meilleure et le fabricant de meubles qui l’avait construite sous ma direction [Hirch Minckès] reçut une première commande de cinquante hélices. Il fallait donner un nom à notre hélice, ce fut l’hélice « Éclair ».
Elle équipe de nombreux appareils français et en particulier le Spad VII de Georges Guynemer. L’hélice Éclair, première production en série de Marcel Dassault, a connu son heure de gloire dans la défense du ciel de Verdun il y a 100 ans, en 1916. C’est le point de départ d’une aventure aéronautique constamment tournée vers le futur.
Source Dassault Aviation

Les infos techniques

Auteur : Stéphan AGOSTO                     Mise en page : Bruno Ghiringhelli
Impression : héliogravure
Format du timbre : 40,85 mm x 30 mm    Valeur faciale : 0,70 €
Tirage : 1 000 020 exemplaires
Mentions obligatoires : création de Stéphan AGOSTO, mise en page de Bruno Ghiringhelli ©Dassault Aviation, S. Randé

Les infos pratiques

Le timbre sera vendu en avant-première le 13 octobre 2016 à PARIS, au Carré d’Encre, de 10 h à 18 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris.
A partir du 14 octobre 2016, il sera vendu dans certains bureaux de poste, sur le site Internet www.laposte.fr/boutique, au Carré d’Encre, par abonnement ou par correspondance à Phil@poste Service Clients Z.I Avenue Benoît Frachon, BP 10106 Boulazac, 24051 PERIGUEUX CEDEX 09.