Étiquette : Stampe

Patrouille d’après guerre sur Stampe

Pilotes de la  Patrouille sur Stampe à Rouen-le Madrillet après guerre (collection privée Michel Léveillard)

Cette photo de la collection personnelle de MIchel Léveillard a été prise selon ses souvenirs à Rouen-Le Madrillet lors du “Premier Grand Meeting d’Après Guerre” en 1947. A l’arrière de la voiture (Une Ford V-8), de gauche à droite on identifie avec certitude le Lieutenant Alain Michaux le Capitaine Roger Perrier et le Lieutenant Yves-Marie Kerguelen, Seul le pilote à l’avant droite n’est pas encore identifié avec certitude
C’est seulement en 1946 que se reforme une patrouille acrobatique à l’école des “Moniteurs de Tours”. Prenant le nom de « Patrouilles de Tours », elle fut équipée de Stampe SV4 paris les deux cents exemplaires qui furent livrés à l’Armée de l’Air. Cet avion conçu avant la guerre, fut utilisé également par les plus grands pilotes civils de la nouvelle génération : Jean D’orgeix, Léon Biancotto, Fred Nicole, Reine Lacours, Monique Caillard etc. Divers moteurs sont montés sur le biplan a ailes décalées : moteur Renault 4 P et ses dérivés ou le moteur Mathis retenu spécialement pour la patrouille.

La patrouille était commandée par le Capitaine Perrier un grand ancien de la patrouille d’Étampes d’avant guerre, il constitua sa première équipe avec le lieutenant Guido et le Lieutenant Michaux. En 1947, deux nouveaux équipiers seront formés : le Lieutenant Darbois et le Lieutenant Kerguelen ; La formation des équipiers s’effectuait ici en deux parties : dans un premier temps, ils devaient réaliser l’exécution parfaite de toute les figures de voltige en solo de façon à se donner une grande assurance dans toutes les positions de vol. Ensuite ils passaient à l’entrainement en patrouille répétant les mouvements jusqu’à produire une évolution parfaite. Pour conserver leur qualification de chasseurs, les pilotes de la Patrouille d’Étampes volaient également sur monoplace, en l’occurrence, des Yak 3 hérités du Normandie-Niemen ( jusqu’en mars 1948) puis des Dewoitine D.520  double commande hérités de l’école des moniteurs de Tours qu’ils sont allés chercher à Châteauroux (le 22 juin pour les trois premiers). En 1949, ils avaient encore  six D.520.

Au mois d’août 1947, l’école des Moniteurs de Tours était dissoute et la Patrouille reprit son ancien nom « Patrouille d’Etampes en rejoignant la base du même nom, mais dès le 1er septembre 1948 elle changea à nouveau de dénomination et prit le titre de d’Escadrille de Présentation de l’Armée de l’Air N°58 (EPAA 58).

Au cours de la saison de 1948 de nombreuses démonstrations eurent lieu tant en France qu’à l’étranger : Luxembourg, Charleroi, La Haye-Ypenburg, Bruges-Maldegem, Anvers. Trois patrouilles à trois furent ainsi constituées, composées d’anciens chasseurs de a guerre 39-45 sous les ordres du Capitaine Roger Perrier

  • Capitaine Roger Perrier
  • Capitaine Jean Louveau
  • Lieutenant René Darbois du G.C. I/3
  • Lieutenant Yves-Marie Kerguelen du G.C. I/2
  • Lieutenant Maurice Guido du “Normandie Niemen”
  • Lieutenant Amaury Monfort du G.C. I/8S/
  • Lieutenant Richard du G.C. I/2
  • Lieutenant Alain Michaux du G.C. III/6
  • Lieutenant Louis Le Flècher du G.C. “Alsace”
  • Sergent-Chef Roger Parodi du G.C. I/5

Plus 3 individuels

  • Capitaine Marc Izaac de Kasba Tadia
  • Lieutenant Alain Le Guénnec du G.C. II/3
  • Aspirant Jacques Ménard du G.C. I/4

Marcel Lapotre assis dans un Stampe de la patrouille lors de la manifestation organisée à Saint Martin Aux Buneaux le 29 août 1948 (collection privé e de Michel Léveillard)

La patrouille se déplaçait souvent à quatre : trois pour la patrouille et un pour une démonstration individuelle. Alain Le Guennec jouait le plus souvent le rôle du pilote débutant “Ademaï” en décollant avec MS-315, comme s”il ne savait pas piloter et se mettant en mauvaise situation , bien sûr comme tout numéro de clown, tout était maitrisé du début à la fin.

De 1948 à 1951 les patrouilles étaient ainsi constituées

En 1948

Perrier, Kerguelen, Darbois
Michaux, Le Flécher, Parodi
Guido, Montfort, Slt Richard

En 1949

Perrier, Kerguelen, Darbois
Michaux, Le Flécher, Parodi
Guido, Montfort, Ménard

En 1950

Guido, Montfort, Ménard
Michaux, Darbois, Kerguelen
Izaac, Le Flécher, Claveau

En 1951

Guido, Ménard, Montfort
Izaac, Claveau, Darbois
Kerguelen, D’Hulst, Charollais.

 

Source des informations :

Michel Léveillard

Didier Lecoq : http://aeroplanedetouraine.fr/patrouille_etampes/

La Patrouille de France présenté par l’armée de l’air dont le texte est de Daniel Doucet

 


Meeting aérien de Verdun 28 aout 2016 (1ere partie)

2016 Meeting de Verdun

P40N WarHawk F-AZKU 

Nous sommes arrivés sur l’aérodrome de  Verdun Sommedieue (LFGW) aux environs de midi trente juste pour voir décoller  depuis la piste  en dur le P40 Kittyhawk, le MD312 et le racer de construction amateur Arletty II pour aller se stationner sur la base D’Étain à quelques encablures de là. La raison me fut expliqué plus tard, en effet attendant environ 15000 spectateurs les barrières seront décalées au début du meeting à moins des 300 mètres réglementaires de  la piste en dur d’une longueur de 1100 mètres, par conséquent celle-ci fut juste autorisé pour le roulage des avions jusqu’au seuil de la piste en herbe de seulement 600 mètres. Les avions ne pouvant utiliser cette petite piste sont venus faire leur présentation en arrivant directement d’Étain. Le temps  fut plus mitigé que prévu avec même quelques épisode de pluie qui sans être catastrophiques désorganisent forcement un peu le spectacle, heureusement le ciel bleu et le grand beau soleil sont revenus vers 16h00

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Morane Type H W 54 ASC 7/8 de Cedric ROHE

Probablement à cause du temps, les modèles réduits ne furent pas présenté mais heureusement par leur grand professionnalisme les deux commentateurs Ivan Hairon et son collègue de l’armée de l’air surent nous faire patienter jusqu’au décollage de la réplique ULM du Morane Type H de Cédric ROHE. Le plateau se déroula normalement avec la présentations de répliques d’un Niuport 28 (LX.NIE) et d’un magnifique Fokker DR 1 de couleur verte

réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Réplique Nieuport 28 LX-NIE de Thierry ROUSSEL

Replique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

Réplique FOKKER DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

MS317 F-BFZK piloté par Jean-Marc VIARD basé à Saint-Dizier

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Klemm 35 F-AZTK de Thierry KELMM des ailes anciennes de Lorraine

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Stampe SV4 F-GEKB piloté par Patrick CANCELLI

Ensuite ce fut quelques avions  habituellement présentés dans notre grande région Est en l’occurrence le Morane MS317 (F-BFZK) de Saint-Dizier Aéro Rétro, le Klemm 35 (F-AZTK) de Thierry Klemm, le Bücker Jungman ( D-EEQF) de Martial Vegezzi. puis une belle démonstration de voltige lente par Patrick Cancelli sur le magnifique Stampe SV4 (F-GEKB)

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Piper L4 F-PCMM et PA19 F-BVOZ

Les deux Piper légers de Saint-Dizier Aéro Rétro nous présentèrent très belle chorégraphie par leurs couleurs opposées : le vert militaire du L4 (F-PPCM) souligné par ses bandes blanches et noires (signe de reconnaissance des avions accompagnant le débarquement de juin 44) et le jaune canari (couleur des avions de formation dans l’armée de l’air américaine ) du PA19 (F-BVOZ)

La suite du programme sera présentée dans un prochain article.

Vous pouvez voir dès maintenant l’album photo sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun

 


Le hangar d’Ali Baba

Nord 1100 DB7

Nord 1100 DB7 du CEV

Parfois certain hangars à l’allure discrète peuvent révéler de véritables trésors comme celui ci qui se trouve en région toulousaine. On peut y voir un Nord 1100 qui a été utilisé par le CEV de Toulouse. Son propriétaire l’a acheté en 1978 lors d’une vente aux enchères.
La photo du DB7 en révision à Brétigny en 1970 montrant son moteur  Renault 6Q10 est publiée en page 38 du moniteur de l’aéronautique n° 17 (01 février 1979). Mais il semble avoir aussi fait l’objet d’un article dans un magazine aéronautique des années fin 60/début 70, où on pouvait voir l’avion en restauration en pages centrales de cette revue  (Aviation Magazine peut être ?)

Stampe de Villeneuve sur Lot

Mais en plus du Nord 1100 on peut aussi voir suspendu au plafond ce Stampe dont l’origine semble difficile à déterminer car peut être assemblé à partir de plusieurs Stampe. Mais comme dirait une certaine pub “Et c’est pas fini” on peut aussi y voir de vieilles voitures et véhicules militaires de liaison et des pièces détachées qui doivent se compter en milliers d’unités. Si vous avez des photos, des documents ou tout renseignement concernant ce Nord 1100 et ce Stampe, contactez moi par mail (contact@passionpourlaviation.fr) j’aimerai en savoir un peu plus sur leur histoire respective.


Stampe F-BNXD : un modèle selon Jean-Luc Mechelaere

(photos collection privée Jean-Luc Mechelaere)
Un des lecteurs du blog à la recherche de plans pour construire un modèle réduit de Stampe SV-4 m’a contacté pour me demander de l’aide. Après quelques recherches sur Internet, je suis arrivé sur le site du club d’aéromodélisme du Plessis-Gramoire (Maine et Loire) près d’Angers où j’ai trouvé le Stampe  de Jean-Luc Mechelaere.
Voici ce que m’a rapporté Jean-Luc au sujet de son projet “Mon grand père avait monté un Stampe de 1,80m avec un moteur Webra 10 Cm3  de l’époque. Bien que ne l’ayant jamais vu voler ce modèle m’avait vraiment marqué , et cela fait plusieurs années  que je désirais en construire un quand je  décide donc, de me lancer dans cette aventure en octobre 2008. Je le voulais assez grand et l’échelle ¼ me paraissait très bien …. Je trouve sur internet le plan réalisé par René Dery qui me paraissait très bien.

(photos collection privée Jean-Luc Mechelaere)

Jean-Luc a choisi comme modèle l’un des deux Stampe du Centre de Perfectionnement de Voltige Aérienne (CPVA) basé sur le terrain d’Angers-Marcé, (LFJR) le F-BNXD (cn 1090) construit en 1949 en Algérie. Jean-Luc rapporte cette journée ainsi ” Les photos sont prises, et le choix du modèle est fait.  On a eu droit de regarder le démarrage du moteur « à l’ancienne » a la main !!! et aussi à un  super vol autour de l’aéroport. J’ai été surpris par le vol assez lent du Stampe cela me laisse penser qu’il ne va pas falloir forcement le sur-motoriser pour respecter le réalisme.

Le 1er vol aura lieu le 28 février 2009 sur le terrain des Ailes Plessiaises comme le montre cette vidéo.

Vous pouvez charger le dossier complet au format doc (1,6 Mo) du Stampe F-BNXD réalisé par Jean-Luc Mechelaere à cette adresse : http://www.ailesplessiaises.asso.fr/documents/techniques/stampe/ProjetSTAMPESV4C.doc

 
Dans le livre SV-4 Stampe, légende volante de Réginald Jouhaud on peut lire que de nombreux plans du Stampe SV-4 ont été édités pour de nombreuses échelles, le plus ancien publié juste après guerre est sans doute le plan CB. Guillemard a aussi édité un plan dans les années 1960. Sinon plus récemment Modèle Magazine a publié un plan de Stampe de 1,16m d’envergure.

On peut aussi trouver un kit complet d’un Stampe SV4B de la patrouille Rothmans à l’échelle 1/4 à cette adresse : http://www.scottishbordermodels.co.uk/ktslge/StampeSV4B/0030_sv4b.htm

(photos collection privée Jean-Luc Mechelaere)
 
Les caractéristiques du modèle :
Envergure supérieur        212 cm
Envergure inférieur          202 cm
Surface alaire                  111 dm²
Longueur                         173 cm
Corde                               30 cm
Diamètre des roues         12,5 cm
Poids Total                      6,800 Kg
Charge alaire                   60g/dm²
Moteur                              OS  120 Surpass 4 temps

Sources des informations :

Les ailes plessiaises : http://www.ailesplessiaises.asso.fr/
SV-4 Stampe, légende volante de Réginald Jouhaud


Stampe SV4C : F-BAHF

(photo collection privée Xavier Cotton)

Encore un avion qui était présent au meeting de Lens en 1988, il s’agit du Stampe SV4C F-BAHF (cn 1121 construit en 1949). Son premier propriétaire était l’État à travers le SFA (Service de Formation Aéronautique) qui l’avait basé à Carcassonne, puis à Challes les Eaux de 1964 à 1966. Il a été ensuite vendu à l’Aéroclub Marcel Dassault Voltige (Nangis-Les Loges). D’après le registre de la DGAC (direction Générale de L’aviation Civile), il est basé à Rethel-Perthes (Ardennes) depuis 1981.


Stampe SV4B et Polikarpov Po-2 à Maubeuge

(photo collection privée Yves Dumortier)

Quand Yves Dumortier (ex contrôleur d’approche à Bruxelles et CDT chez DHL) veut se détendre un peu, il quitte les commandes de son A300/600R et file sur le terrain de Maubeuge Elesmes (LFQJ) pour piloter ce Stampe SV4B (OO-MON) ou ce Polikarpov Po-2 équipé d’un moteur M11-FR de 160cv avec démarreur à air comprimé (F-AZPN cn 80518) qui vole depuis 1996. Produit de 1927 à 1955, le Polikarpov Po-2 est l’avion le plus construit de toute l’histoire de l’aviation (plus de 40 000 exemplaires) . Pourtant en 1995, il n’en restait que quatre en état de vol.
Voici le début de l’essai du Polikarpov Po-2 par Yves Dumortier publié dans le “Fana de l’aviation” n°305 d’avril 1995 : “La lecture d’un article consacré aux “Sorcières de la nuit” est à l’origine de mon intérêt pour le Polikarpov Po-2. Ces sorcières comme les appelaient les Allemands, étaient les équipages féminins des “petits” biplans Po-2 soviétiques chargés de missions de harcèlement nocturnes. Un récit pourtant assez court, de leurs exploits au ras du sol, y compris contre la chasse allemande, a suffit pour exciter mon imagination.
En 1987, je suis tombé en arrêt devant un Polikarpov Po-2 polonais. J’y ai consacré trois ans mais finalement, je suis parvenu à le racheter.
Pour un petit avion, il est particulièrement gros, d’une taille impressionnante lorsqu’on la rapporte à la faible puissance (125 ch) de son volumineux moteur. L’envergure de l’empennage horizontal, par exemple, est presque exactement celle d’une demi-voilure de Stampe (Plus de 4 m)!
L’aérodynamique peu raffinée de la cellule du Po-2 (le moteur n’est même pas capoté), ses ailes immenses et les dimensions énormes de ses gouvernes laissent tout de suite penser que l’avion ne doit pas être rapide. Mais, surtout, exceptionnelle longévité de cet avion qui a été construit presque sans changement de 1927 à….1955 ! montre combien il doit être sain. Car seuls durent les bons avions; les mauvais sont vite éliminés.

Pour entretenir son MS317, Yves Dumortier a du revendre son Polikarpov. Fin octobre 2009, il est devenu la propriété de la Fundacion Infante de Orleans, musée vivant de l’aviation de collection situé à Cuatro Vientos, Près de Madrid.


Armand Baverel sur Stampe S.V 4 C

(Photo collection privée Bruno Baverel)

 

Armand Baverel, dit “La Bavouse” à l’entraînement voltige sur le STAMPE SV4 ( F-BDUC cn 1105 construit par l’A.I.A d’Alger) de l’aéroclub d’Oran en Algérie en 1955. Armand Baverel, à bientôt 80 ans, est toujours passionné d’aviation et vole à l’aéroclub de La Rochelle.

This site is protected by wp-copyrightpro.com