Tag : association Jean Baptiste Salis

MS-502 Criquet classé monument historique

(© Liliane Cotton)
Le 12 décembre 2011, cinq avions Morane-Saulnier appartenant à l’association Les Casques de Cuir-Collection Salis on été élevé au rang de monuments historiques par le Ministère de la Culture. Il s’agit des Morane type” Ai” (F-AZAP), type “185” dit avionnette Morane (F-AZAZ), type 341 en restauration, type 230 (F-AZAK)  et type 500 (F-AZCP). Ces cinq avions font passer à dix, le nombre des avions classés monument historique en France et rejoignent le Morane-Saulnier type “138” (F-AZAJ classé en 1999) dans la collection des avions Morane-Saulnier classés monuments historiques de l’association Les Casques de Cuir-Collection Salis. Ils seront exposés dans le hall du Musée Volant Salis (Aérodrome de Cerny) dédié à Morane-Saulnier, aux côtés du Morane H et du MS 317.
La photo ci dessus montre le MS-502 (F-AZCP) à l’atterrissage lors du meeting de Cerny-la Ferté-Alais des 22 et 23 mai 2010 organisé par l’Amicale Jean-Baptiste Salis. Voici quelques photos souvenirs de ce merveilleux meeting organisé chaque année depuis plus de 40 ans .
le MS 502 « Criquet » est la version produite en France durant l’occupation de l’avion allemand de reconnaissance et de liaison  à décollage court Fieseler FI 156 « Storch ». Plus d’un millier de « Criquets » seront construits de 1943 à 1965 pour les besoins de l’Armée de l’Air.

(© Xavier Cotton)
Le Morane Saulnier MS-502 n°320, construit en 1945 d’abord immatriculé F-BBUS puis, codé CA.N1, servit de nombreuses années comme remorqueur de planeurs au Centre National de Vol à Voile de la Montagne Noire. Après restauration complète il s’envola de nouveau le 18 novembre 1982. Trois semaines plus tard, l’avion fut accidenté à l’atterrissage. Il reprit l’air le 21 avril 1983 aux mains de ses nouveaux propriétaires de l’association Aéro Rétro de Saint Rambert d’Albon. En aout 2001 il fut racheté par Jean Salis, il appartient désormais à l’association Les Casques de Cuir-Collection Salis.

(© Liliane Cotton)

Sources des information :
Ministère de la Culture et de l’information : http://www.culturecommunication.gouv.fr
L’écharpe blanche : http://www.lecharpeblanche.fr/
Les Casques de cuir : http://www.lescasquesdecuir.com/
Musée Volant Salis : http://www.musee-volant-salis.fr/
Amicale jean-Baptiste Salis: http://www.ajbs.fr/

TBM-3E Avenger HB-RDG à la Ferté 2010

Grumman TBM-3E Avenger HB-RDG ©Xavier Cotton
Ce TBM-3E superbement restauré était présent cette année au meeting de la Ferté-Alais  : “Le temps des hélices”organisé par “l’Association Jean-Baptiste Salis”.
Le TBM-3E HB-RDG de l’association suisse  Charlie’s Heavy (basé à Lausanne) apparaissait en meeting pour la 1ère fois aux couleurs de l’Escadrille 4F l’Aéronautique  navale avec comme numéro individuel le 6 .
Le HB-RDG initialement configuré en version 3R a été modifié en version 3E par l’adjonction d’une tourelle à l’arrière du cockpit comme on peut le  voir sur la photo. Voici les informations qu’on peut lire à ce sujet dans le Fana de l’Aviation N°487S de juin 2010: “Cette dernière a été acheté à l’état d’épave incomplète à la société Pacific Fighters de John Muzzala dans l’Idaho ; sa restauration a été confié à Harland Avezzi, le grand spécialiste mondial des tourelles (il a refait à peu près toutes les tourelles de tous les warbirds américains) et a nécessité 30000 heures de travail en six mois de travail. Complété avec des pièces “neuves d’origine”, n’ayant jamais volé pour certaines, la tourelle est aujourd’hui à 99% complète.Elle est arrivée à Lausanne fin février et a été monté par Laurent Calame.  ce dernier a du pour cela démonter la cabine passager de la configuration 3R et, surtout refaire toute la partie arrière de la verrière et ajuster la tôle qui ferme le fuselage autour de la tourelle, la peinture, etc. Soit environ 300 heures de travail.”
Grumman TBM-3E Avenger HB-RDG ©Xavier Cotton

Jack Krine

Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL de l'AJBS ©Liliane Cotton

Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL de l’AJBS ©Liliane Cotton

Reconnaissable par ses célèbres bacchantes, que d’aucune mauvaise langue dise détruire l’aérodynamique des avions à cabine torpédo, voici Jack Krine à bord du MS317 F-BCNL  de l’Amicale Jean Baptiste Salis lors du dernier meeting annuel de Cerny- la Ferté Alais. Petit clin d’oeil amical à Michel Léveillard qui vola  sur le F-BCNL pour la première fois en 1949 chez Morane-Saulnier à Tarbes-Ossun alors que cet avion n’était pas encore un MS317, mais un MS315 avec des roues à rayon, un simple patin à la place de la roulette de queue et pas de frein pour s’arrêter.

Jack Krine, né à Corné (Maine et Loire) en 1944, est venu à l’aviation à l’âge de 15 ans, grâce à l’obtention d’une bourse de l’Armée de l’Air. Il passe alors son brevet de pilote avion sur Piper J3 Cub, ainsi que son brevet de planeur (catégorie D).
A 19 ans, il réussit le concours de l’Armée de l’Air et entre à l’école élémentaire de Cognac où il vole sur North American T6, puis sur CM170 Fouga Magister et enfin Lockheed T33. Il est breveté pilote de chasse en 1965 sur Mystère IV. Il rejoint ensuite sa 1ère affectation sur la base aérienne 110 de Creil où il vole sur SMB2 durant 2 années. De 1968 à 1970 il est instructeur sur la BA 709 de Cognac, où il aura un réél coup de foudre pour le Fouga Magister.  Il retourne ensuite à Creil jusqu’en 1976, et où il est transformé sur Mirage III et obtient alors son brevet de chef de patrouille de chasse. Nommé officier adjoint des opérations de l’escadre 2 ans plus tard, il assume en même temps les fonctions d’officier de sécurité des vols, ce qui lui permet ainsi de voler sur Mirage III, SMB2, T33, Broussard, MD312 et Fouga. Il participe à l’évaluation en combat aérien du Mirage III et du Mirage F1 au Centre d’Expérimentation Aérienne de Mont-de-Marsan.  En 1976, il intègre  la Patrouille de France sur Fouga Magister il y sera leader solo en 1977 et 1978.

Arrivé au terme de son contrat ORSA (Officier de Réserve en Situation d’Active), il quitte l’Armée de l’Air pour intégrer l’amicale Jean-Baptiste SALIS à la Ferté-Alais ainsi que la Conféderate Air Force où il a le plaisir de piloter, entre autres, des machines mythiques telles que le Corsair.

En 1978, il quitte l’Armée de l’Air pour devenir pilote de ligne à Air-Inter absorbé ensuite par Air France, ce qui lui permet de voler aux commandes du Fokker 27, de la Caravelle, de plusieurs types d’Airbus et du Mercure. Pilote de ligne à Air France, il occupe la fonction de Commandant de Bord et instructeur sur Airbus A320.

Depuis 1985, la Fédération Nationale de l’Aéronautique emploie Jack KRINE en qualité de commissaire général responsable des meetings sur les étapes du Tour de France Aérien des Jeunes Pilotes.
En Juin 1993, lors d’un meeting sur la BA113 de St Dizier pour les 20 ans du Jaguar, au manche d’un Mystère IV, il s’écrasait devant les spectateurs, à cause d’une panne moteur. Un crash d’une violence extrême, avec un homme resté aux commandes jusqu’au bout pour ramener l’avion et assurer la vie des personnes alentours. Deux mois après le quatrième crash de sa carrière, qui lui brisa quatre vertèbres, Jack Krine revolait !… (à lire dans le tome 1 de la bande dessinée  EMERGENCY)
Grâce à son expérience et sa profonde connaissance des avions, Jack Krine devient instructeur sur MIG 29 et SUKKOÏ 27 en Ukraine ainsi que présentateur en vol sur Fouga Magister aux USA. Colonel de réserve, il est officier supérieur adjoint au colonel commandant le SIRPA Air (Service d’Information et de Relation Publique ). Jack KRINE intègre en 2006 la patrouille TRANCHANT  sur Fouga Magister en qualité de directeur des présentations.
Officier de l’Ordre National du Mérite, il est titulaire de la Médaille de l’aéronautique sur 42 types d’avion. Jack Krine totalise  aujourd’hui plus de 20 000 h de vol  sur plus de 180 Types d’avions différents et a plus de 400 meetings aériens à son actif. Pour le plus grand plaisir de tous, cet “Aviateur” continue de nous faire rêver par ses présentations en meeting. Ne manquez pas d’aller le voir et de lui dire merci à son retour de présentation en agitant vos bras ou vos casquettes.

Sources des informations :
Patrouille TRANCHANT : http://fouga.patrouille-tranchant.com
Ailes Anciennes de Haute Savoie : http://www.ailesahs.com


Edmond Salis traverse la Manche en Blériot XI

(photo collection privée Michel Guerbadot)

Samedi 25 juillet 2009, Edmond Salis a décollé peu après neuf heures du matin pour traverser la Manche en 45 minutes à bord d’un monoplan Blériot XI, rééditant ainsi l’exploit de Louis Blériot un siècle après, jour pour jour. «L’exploit, c’est Blériot qui l’a fait», a-t-il déclaré à son arrivée en Grande-Bretagne devant le petit fils de Blériot également prénommé Louis et plusieurs centaines de personnes venus le voir atterrir.
Le 25 juillet 1909, Louis Blériot effectue la première traversée de la Manche en parcourant les 43 km en 37 minutes à la vitesse moyenne de 65 km/h, à bord du Blériot XI. L’avion est maintenant la propriété du Musée des Arts et Métiers , il lui a été donné par le journal Le Matin (France) qui l’avait racheté à Louis Blériot. L’appareil équipé d’un moteur trois cylindres de 25 cv produit par Alessandro Anzani qui ressemble à celui ci .
Le Blériot XI (F-AZBA) sur la photo ci-dessus est un avion original restauré par Jean-Baptiste Salis en 1955. C’est le dernier avion Blériot de ce type construit en 1921 par les ouvriers des ateliers Blériot à leur frais pour être offert à Louis Blériot. Il est équipé d’un moteur Potez 3 Cylindres de 60 CV. Depuis 1921, seul l’entoilage a été refait. Cet avion est le plus ancien avion de la collection Salis il appartient à l’association les Casques de Cuir, Il est présenté en vol lors du meeting de Cerny la Ferté-Alais organisé par l’Amicale Jean-Baptiste Salis tout les ans lors du week-end de la pentecôte.
Il a traversé la Manche avec Jean-Baptiste Salis en 1955 pour la commémoration de l’entente cordiale, en 1959 à l’occasion du cinquantenaire de la traversée, avec Jean Salis (le fils) en 1976, pour le tournage de L’Histoire de l’aviation, de Daniel Costelle, en 1989 avec Jean Claude Caillou et en juillet 2009 Edmond Salis (le petit fils) à perpétué cette tradition familiale.

DOUGLAS AD-4NA SKYRAIDER F-AZED

Skyraider F-AZED à Vitry en Artois en 1988 ©Xavier Cotton

Nous sommes au meeting de Vitry en Artois en 1988, L’énorme Skyraider (F-AZED cn 126922 construit en 1960) de l’amicale Jean Baptiste Salis met en route son moteur Wright R 3350 de 2800 ch, dommage il manque le bruit et l’odeur d’huile. Ce Skyraider est le dernier gros monomoteur d’attaque à hélice. en 1985, Jean Salis dénicha au Gabon deux Skyraider (je me rapelle encore de leur escale sur le terrain de Rouen-Boos). Il furent immatriculé F-AZED et F-AZDP. En 1991 Le F-AZED fut revendu à la Fighter Collection basée à Duxford et est toujours présenté en meeting sous l’immatriculation G-RAID. Le F-AZDP est toujours un élément important de l’ AJBS.Vous trouverez quelques informations supplémentaires sur le site : http://www.warbirdregistry.org/a1registry/a1-126922.html

Morane-Saulnier MS315 F-BCNL

Michel Léveillard devant le MS315 F-BCNL à Tarbes en 1951 ©Michel Léveillard

Nous sommes en 1951, à Tarbes-Ossun devant les hangars Morane-Saulnier. Michel Léveillard s’apprête à voler avec le Morane-Saulnier MS315 (F-BCNL cn7527 1945) équipé d’un moteur Salmson de 135cv. Michel Léveillard poursuivra ensuite sa carrière comme commandant de bord chez Eastern Airlines.
La firme Morane-Saulnier reçut une commande de 343 exemplaires de la part de l’armée de l’air, dont 33 devaient être assemblés après la seconde guerre mondiale. Avion aux très bonnes capacités acrobatiques, puisqu’il fut employé par des pilotes de voltige tel que Joseph Thoret, capitaine Fleurquin (1er commandant de la patrouille d’Etampes). le MS.315 constitua de nombreuses années durant, l’épine dorsale des écoles de l’armée de l’air et vola également au sein de l’aéronavale.

Le F-BCNL devenu MS317 et piloté par Jack Krine au meeting aérien de Saint-Quentin en 2014 ©Xavier Cotton

Au début des années 60, Une quarantaine de MS315 en état de vol, dont celui-ci furent transformés en MS317 par une remotorisation (moteur continental W-670K 220cv), changement d’hélice, remplacement des roues pleines par des roues à pneumatiques, remplacement de la béquille par une roulette de queue. Les MS317 servirent au remorquage de planeurs jusque dans les années 80. Le F-BCNL appartient à l’Amicale Jean-Baptiste Salis et les passionnés d’aviation qui iront au meeting annuel de Cerny-La Ferté Alais (30 et 31 mai 2009) auront le plaisir de le voir voler. Voici la liste des avions inscrit au programme : http://www.ajbs.fr/programme-2009.php


Breguet XIV de l’Association Jean-Baptiste Salis

(photo collection privée Xavier Cotton)
BREGUET 14P (F-AZBP) de l’association jean-Baptiste Salis vu au salon du Bourget 2003.
Cette réplique, ainsi que le F-ZABH furent construites par l’AJBS d’après les plans de Roland PAYEN (1914-2004) pour la série télévisée “L’aéropostale, courrier du ciel” (6 épisodes de 55mn en 1980).
Le F-AZBP appartient à la société Michelin (constructeur de Breguet XIV pendant la première guerre mondiale) qui pendant de nombreuses années la présenté en meeting, il est maintenant exposé au musée Michelin de Clermont-Ferrand. Le second est actuellement au Royal Thaï Air Force Museum.

Junker 52 de l’AJBS


(photo collection privée Xavier Cotton)
Le 04 juillet 2004, le temps était pluvieux sur la BA112 de Reims lors du meeting et donc peu favorable aux photos.

Le Junker 52 (F-AZJU) de l’Association Jean Baptiste Salis (AJBS) était présent.



This site is protected by wp-copyrightpro.com