Étiquette : Claude LE BIHAN

Marcel Jeanjean illustrateur

MORANE 406 illustré par Marcel JEANJEAN (collection privée Claude LE BIHAN)

Je vous présente ici quelques illustrations couleurs des avions français à la veille de la seconde Guerre Mondiale. Marcel JEANJEAN (1893-1973), est un célèbre illustrateur français plus particulièrement fécond dans le domaine de l’aviation. Mobilisé en 1914, son talent de dessinateur s’exprime dans un journal du front « Le Canard poilu ». En 1917, il demande à servir dans l’aviation et devient pilote de reconnaissance. il ne manque pas de saisir des instants de la vie quotidienne de son escadrille sur des carnets à dessin, à la fin de la guerre il en sortira un album de croquis  « Sous les cocardes, scènes de l’aviation militaire » (1919). À défaut de casser votre tirelire pour acheter un exemplaire de la 1ere édition sur les sites marchands, vous pouvez le trouver disponible en seconde réédition  (1992) sur les sites de livres rares bien connu sur le web. Il illustre ensuite « Les aventures de Fricasson » (1925/26) – « Parlons d’aviation » (1933) – « Les conquérants du ciel » (1943).

Il est nommé peintre officiel du Département de l’Air en 1933, Jeanjean continuera une activité parallèle d’illustrateur pour des publications civiles, en grande partie destinées à la jeunesse.

Sources des informations :

Claude LE BIHAN

Pégase N°103, octobre 2001, Marcel Jeanjean, au-delà des cocardes.

BNF Gallica


Hélicoptère PUMA

Puma DBQ du 4e RHFS de Pau ©Claude Le Bihan
Mon ami Claude Le Bihan qui capture en photo tout ce qui vole, m’a envoyé celle de ce Puma de passage à Saint Valery-Vittefleur. Cette machine est affectée au 4ème RHFS (Régiment d’Hélicoptères des Forces Spéciales), basé à Pau.
Le Sud-Aviation SA.330 Puma est un hélicoptère de transport moyen civil et militaire français. Conçu par Sud-Aviation et développé par l’Aérospatiale dans les années 1960, il a été construit en collaboration avec Westland Helicopters. Le numéro de série de ce Puma est en bas du fuselage, sous le passage des portes du cargo, c’est le n° 1663 sur les 1687 exemplaires  qui ont étés construits.
Vitesse maximale : 257 km/h
Masse : 3 766 kg
Longueur : 18 m
Envergure : 15 m
Premier vol : 15 avril 1965
Distance franchissable : 780 km
Moteur : 2 Turbomeca Turmo III C4 de 1330 ch chacun

Republic F-84E-30-RE « Thunderjet » à Nîme-Courbessac en 1957

Republic F-84E-30-RE « Thunderjet’ n°51-9600 codé 3C-Q Nîme 1957 ©Claude Le Bihan
En même tant que le De Havilland Mosquito de l’article précédent , Claude Le Bihan m’ envoyé cette photo du Republic F-84E-30-RE « Thunderjet’  qui était aussi exposé en 1957 sur la BA 726 de NÎme-Courbessac désormais fermé. souhaitant savoir ce que ces avions étaient devenus.

Le Républic F-84E-30-RE « Thunderjet’ n°51-9600 codé 3C-Q a eu plus de chance que le Mosquito. il fait partie actuellement des réserves du MAE comme montre cette photo sur l’excellent site « List’in MAE » de mon ami Pyperpote.
Voici les informations qu’on peut lire sur le site « List’in MAE » concernant la vie en exposition du Républic F-84E-30-RE « Thunderjet’ n°51-9600 codé 3C-Q :
Il a tout d’abord été exposé en « Pot de fleur » sur la BA726 de Nimes-Courbesac, décoré aux couleurs du F-84G, n°9654″ codé 3N-W ou 3-HW à vérifier (code réel que porta le « 9654 »). il a été redécoré  en avril 1994, codé 11-RI sérial 110893, encore un appareil du type « G ». Lors de la fermeture de la BA 726 de Nîme il a été transféré sur  la base de Toul-Rosieres puis mis en en dépôt au Musée de Nancy, mais appartenant au Musée de l’Air. Il se retrouve dans les réserves du Bourget à la fermeture du Musée de Nancy et porte la décoration d’un F-84E n°51-9600 codé 3C-Q

Sources des informations :
Claude Le Bihan
Aeroforum : http://www.aerostories.org/~aeroforums/forumhist/
List’in MAE : http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/


De Havilland DH98 Mosquito en 1957

De Havilland  DH98  Mosquito  RF639 avec l’insigne de la BA726 ©Claude Le Bihan

Claude Le Bihan m’ a fait parvenir ces photos du De Haviland  DH98 Mosquito. Il les a prises en 1957 lors de son Service National sur le BA726 de Nîme-Courbessac désormais fermée.

Ce De Haviland  DH98 Mosquito est le RF639. Il a été pris en compte par l’Armée de l’Air le 24 juin 1946 à l’E.A.A 601 de Châteauroux. puis il fut affecté au G.C I/3 le 29 juin 1947, il passe ensuite au G.C 1/6 le 30 juillet 1947. On retrouve ça trace à la DIT de Salon de Provence en novembre 1952 avant de finir en statique sur la BA726 de Nîmes où il a été vu jusqu’en 1961. Il semble avoir été revendu à un ferrailleur après incendie mais ceci reste à confirmer
De Havilland  DH98  Mosquito  RF639 ©Claude Le Bihan
Le de Havilland Mosquito  est un avion biplace côte à côte en bois, équipé de deux moteurs Rolls-Royce Merlin. En conséquence il est difficilement détectable au radar, et de fait, il est  le premier avion furtif.
Cet avion britannique a été conçu comme multirôle, mais il s’est essentiellement distingué comme chasseur-bombardier. Il a servi au sein de la Royal Air Force et dans de nombreuses forces aériennes durant la Seconde Guerre mondiale dans les années qui ont suivies. 
Ce bombardier léger a de telles performances en situation de combat que son utilisation a été modifiée par rapport l’idée de départ. Il est décliné en plusieurs versions : bombardier de jour rapide, chasseur-bombardier, , bombardier tactique, chasseur nocturne ou diurne, avion d’intrusion, avion de reconnaissance et chasseur embarqué.
De Havilland  DH98  Mosquito  RF639 ©Claude Le Bihan

Source des informations :
Claude Le Bihan

http://www.aerostories.org/~aeroforums/forumhist/index.php


Un Mustang de course

C510 F-HKIL à Rouen ©Claude LE BIHAN
Claude Le Bihan nous fait partager cette photo d’un Cessna C510 Mustang (C/N 510-0346) prise le 8 avril dernier à  Rouen-Vallée de Seine. Le Cessna C510 Mustang a effectué son premier vol le 23 avril 2005, c’est un jet d’affaire très léger avec seulement 4 places pour les passagers en plus des deux places pilotes. A ce jour plus de 500 appareils ont étés livrés à leur propriétaire. Le Mustang  immatriculé F-HKIL (C/N 510-0346) a d’abord été basé en Grande Bretagne sous l’immatriculation G-FBKD (photo ci-dessous)
La société de transport par avion OYONNAIR basée à Lyon-Bron propriétaire de cet avion à partir 5 avril 2013 l’a revendu le 12 juillet 2013 mais l’exploite toujours en location.

Le même Citation Mustang  (C/N 510-0346) de Blink Aviation  avec immatriculation Britannique, G-FBKD et le drapeau Malaisien peint sur le cône de sortie des réacteurs ©Ken Lipscombe

 Caractéristiques :

Longueur 12,36 m
Envergure 13,0 m
Hauteur 3,99 m
Poids Max 3,96 T
Moteur : Pratt and Whithney PW615 F-A turbofan
Vitesse de croisière  : 340 kt / 630 km/h
Autonomie : 1167 Nm /2161 km
Altitude croisière 41000 ft/12500m
Longueur cabine : 2,99 m
Largeur cabine : 1,39 m
Hauteur  cabine :1,37 m
Capacité bagage : 136 kg
Équipage : 2
Passagers : 4

Source des informations :
Claude Le BIhan
http://cessna.txtav.com/en/citation/mustang

http://www.oyonnair.com/


Cessna C310 CN-TTB ou F-BGTB

(© Claude Le Bihan)

Ce Cessna C310 a été pris en photo par Claude Le Bihan sur le terrain de l’E.A.L.A. 10/72 à Orléansville (ex castelum tiginitum, ex El Asnam et actuellement Chlef) en 1959. Construit en 1956 sous le cn 35474, on peut le voir ici sous immatriculation marocaine, CN-TTB.

(© Yves Beziau)

 En 1959, alors qu’il était mécanicien aux travaux public de Ouarzazate au Maroc, Guy Beziau a entendu ce Cessna 310 mettre en route ses moteurs. La passion pour les avions lui étant resté de son passé de mécanicien de l’Aéronavale durant la seconde guerre mondiale, Il a couru voir l’avion pour l’immortaliser sur cette belle photo qui nous permet aujourd’hui de connaître ses couleurs d’origine.

À partir  de janvier 1964, il est enregistré sous immatriculation française F-BGTB, Il change plus d’une dizaine de fois de propriétaire, mais il est toujours en état de vol et basé à Grenade en Espagne.

  (© Bill Teasdale)

Après avoir eu des couleurs  le faisant ressembler à une publicité pour les peintures Ripolin comme le montre cette photo prise par Bill Teasdale à Cuers en juillet 2001 et publiée sur Air Britain, il arbore désormais une très belle livrée sobre, blanche et rouge soulignée d’or. Cette photo ci-dessous prise  par Alexander Portas à Ibiza le 5 septembre 2010, publiée sur JetPhotos.Net en témoigne.

(© Alexander Portas)

Gloster Meteor NF11 du 3/30 Lorraine

Gloster Meteor F-HUFC du 3/30 Lorraine © Claude Le Bihan)
Claude Le Bihan nous fait partager cette photo d’un Gloster Meteor NF-11 qu’il a prise le 14 mars 1957 sur la base de Tours,  à l’aide d’un appareil photo folding Kodak 6 1/2 X 11. Cet avion appartient à la 30eme E.C.N. (Escadre de Chasse de Nuit) créée le 2 décembre 1953, qui deviendra la 30eme E.C.T.T. (Escadre de Chasse Tout Temps)  le 1er mai 1957
Grâce à la participation de nombreux experts sur Aéroforum histoire de l’Aviation et au webmestre de traditions des escadrilles de l’armée de l’air, j’ai pu obtenir les informations suivantes sur cet avion :
A l’arrière de l’avion est inscrit NF11-41 (NF pour Night Fighter, chasseur de nuit) ce qui signifie qu’il s’agit donc du NF-11 n°41 immatriculé F-HUFC (30-FC) appartenant à l’Escadron de Chasse de Nuit 3/30 Lorraine
Cet avion fut détruit le 4 septembre 1962, sous une autre immatriculation F-SEQN dans l’accident qui eu lieu à Haironville dans la MEUSE. Celui-ci coûtera la vie au pilote le sergent COUTELEN, ainsi qu’au sergent-chef DEMEULEMESTER qui l’accompagnait.

Circuit d’Anjou 1912

(photo collection privée Claude Le Bihan)

Sur cette carte postale du 15 juillet 1912 on peut voir  Jules Védrines sur un avion Deperdussin à moteur Gnome de 80 CV engagé pendant le 1er grand prix de l’aéroclub de France Circuit d’Anjou des 16 et 17 juin 1912. A lire l’étude concernant cette course au format PDF sur le site http://www.hydroretro.net/

GV d’un T6 de l’E.A.L.A 10/72

(photo collection privée Claude Le Bihan)
Puisque nous sommes dans les Grandes Visites de T6, en voici une de 1959 faite au sein de l’E.A.L.A. 10/72. Celle-ci du créée le 1er juillet 1956 et dissoute le 30 septembre 1960. Chaque E.A.L.A. (Escadrille d’Aviation Légère d’Appui) était équipée de douze T6 plus un de réserve.
Un indicatif radio leur fut attribué. Comme celui des avions civils, cet indicatif se composait de 5 lettres : F (pour France) suivie d’un groupe de quatre lettres dont la première était typique de l’aviation d’appui, l’avant dernière était propre à l’E.A.L.A. et la dernière était la lettre individuelle de l’avion dans l’escadrille. Ce qui pour l’E.A.L.A. 10/72 pouvait donner F-UJTO.


Vol en formation en T6

(photos collection privée Claude Le Bihan)

Vol en formation au dessus d’Orléansville le 14 juillet 1959. Claude LE BIHAN très heureux d’être à bord a pris ces deux cliché avec le LEICA de l’armée de l’air.


%d blogueurs aiment cette page :