Tag : Orleansville

Cessna C310 CN-TTB ou F-BGTB, puis EC-???

Cessna C310 CN-TTB ©Claude Le Bihan

Ce Cessna C310 a été pris en photo par Claude Le Bihan sur le terrain de l’E.A.L.A. 10/72 à Orléansville (ex castelum tiginitum, ex El Asnam et actuellement Chlef) en 1959. Construit en 1956 sous le cn 35474, on peut le voir ici sous immatriculation marocaine, CN-TTB.

Cessna 310 CN-TTB à Ouarzazate  ©Yves Beziau

En 1959, alors qu’il était mécanicien aux travaux public de Ouarzazate au Maroc, Guy Beziau a entendu ce Cessna 310 mettre en route ses moteurs. La passion pour les avions lui étant resté de son passé de mécanicien de l’Aéronavale durant la seconde guerre mondiale, Il a couru voir l’avion pour l’immortaliser sur cette belle photo qui nous permet aujourd’hui de connaître ses couleurs d’origine.

À partir  de janvier 1964, il est enregistré sous immatriculation française F-BGTB, Il change plus d’une dizaine de fois de propriétaire, mais il est toujours en état de vol et basé à Grenade en Espagne.

Cessna C310  à Cuers © Bill Teasdale

Après avoir eu des couleurs  le faisant ressembler à une publicité pour les peintures Ripolin comme le montre cette photo prise par Bill Teasdale à Cuers en juillet 2001 et publiée sur Air Britain, il arbore désormais une très belle livrée sobre, blanche et rouge soulignée d’or. Cette photo ci-dessous prise  par Alexander Portas à Ibiza le 5 septembre 2010, publiée sur JetPhotos.Net en témoigne.

Cessna C310 F-BGTB © Alexander Portas

Depuis le 27 janvier 2011, il a changé a nouveau d’immatriculation pour prendre une immatriculation espagnole que j’ignore pour l’instant.

GV d’un T6 de l’E.A.L.A 10/72

(photo collection privée Claude Le Bihan)
Puisque nous sommes dans les Grandes Visites de T6, en voici une de 1959 faite au sein de l’E.A.L.A. 10/72. Celle-ci du créée le 1er juillet 1956 et dissoute le 30 septembre 1960. Chaque E.A.L.A. (Escadrille d’Aviation Légère d’Appui) était équipée de douze T6 plus un de réserve.
Un indicatif radio leur fut attribué. Comme celui des avions civils, cet indicatif se composait de 5 lettres : F (pour France) suivie d’un groupe de quatre lettres dont la première était typique de l’aviation d’appui, l’avant dernière était propre à l’E.A.L.A. et la dernière était la lettre individuelle de l’avion dans l’escadrille. Ce qui pour l’E.A.L.A. 10/72 pouvait donner F-UJTO.


Vol en formation en T6

(photos collection privée Claude Le Bihan)

Vol en formation au dessus d’Orléansville le 14 juillet 1959. Claude LE BIHAN très heureux d’être à bord a pris ces deux cliché avec le LEICA de l’armée de l’air.


Nord 1101 Ramier au tapis

© Claude Le Bihan
C’était en 58/59, Claude LE BIHAN était alors à l’E.A.LA 10/72 (Escadrille d’Aviation Légère d’Appui) basée à Orléansville (Algérie), voici ce qu’il m’ a raconté à propos de cet accident : “voici un pauvre héritier du “Taifun” crashé après un repas un peu lourd et un passage qui a décapité un poteau en bois de 5 ou 6 mètres (!) et l’a conduit à un petit kilomètre dans ce champ où il a fini sa course… à reculons ! Quatre personnes à bord, indemnes

Ce Nord 1101 Noralpha (sn 203) appelé “Ramier” chez les militaires est un quadriplace tout métal de laison et d’entrainement derivé du Nord 1100. Il a été construit par la S.N.C.A.N (Société Nationale de Construction Aéronautique Nord) à 205 exemplaires pour l’Armée de l’Air et l’Aéronavale françaises et pour le marché civil. Ces avions sont les héritiers de l’avion allemand Bf 108 “Taifun” (voir le fichier PDF)

© Claude Le Bihan

Sikorsky H-34

(photo collection privée claude le bihan)
Cette photo d’un Sikorsky H-34 (58587LS) a été prise à Orleansville fin des années 50. En France, pour faire face aux besoins de la guerre d’Algérie, Sud Aviation assembla 135 H-34 et en construisit 166 sous licence.


Léon Biancotto et son Bücker Bü 131D

Bûcker F-BCSY de Léon Biancotto ©Claude Le Bihan

Merci Claude de m’avoir envoyé ces deux photos du Bucker Bü 131D Jungmann de Léon Biancotto. Cet avion construit en Allemagne fut acheté et immatriculé en France ,F-BCSY, en 1950 après rénovation. Léon Biancotto, le célèbre champion de Voltige français l’acheta et vola dessus jusqu’à sa mort tragique en 1960. c’est lors d’une escale à Orleansville en Algerie en 1958 que ces deux photos ont été prises. Sur la deuxième on peut voir son palmarès sportif déjà important. Voir l’article de Jacques Noetinger paru dans Air & Cosmos n°1059 du 31/08/1985.
Ensuite il fut vendu à Nord Aviation puis acheté par Lucien Canu, toujours sous la même immatriculation F-BCSY.
Lucien Canu motorisa l’avion avec un moteur Lycomming O-360 de 180Cv et lui ajouta une verrière, L’avion vola pour la première fois dans sa nouvelle apparence en 1970 et fut immatriculé F-PCSY dans la catégorie construction amateur, connu aussi sous le nom de Canu 01
Il est toujours immatriculé F-PSCY quoique la verrière soit enlevée et l’arrière de la carlingue soit surmontée d’une arête supplémentaire comme on le voir sur cette photo.

Bûcker F-BCSY de Léon Biancotto ©Claude Le Bihan


Broussard au décollage

(photo collection privée claude le bihan)

Merci Claude de m’avoir envoyé cette photo d’un Broussard au décollage (1959) du terrain d’Orleansville.


Cessna UC-78 Bobcat F-BHDR

(photos collection privée Claude Le Bihan)

Ce Cessna UC-78 (F-BHDR cn5913 serial USAF 43-31975) est une adaptation militaire du Cessna T50. Destiné au transport commercial et à l’entraînement militaire avancé il a été pris en photo par Claude Le Bihan sur le terrain de l’E.A.L.A. 10/72 à Orléansville (ex castelum tiginitum, ex El Asnam et actuellement Chlef) en 1959.   Il était alors la propriété de la Société Générale d’Affrètement Aérien (SGAA) d’après ce qu’on peut lire sur l’arrière de la carlingue.
Voila ce qu’on sait de l’histoire de cet appareil, il est sorti d’usine le 21 février 1944 et attribué l’Armée de l’Air et vole à DEM Marrakech.  Le 27 septembre 1944, il est accidenté à Sidi Zouine suite à une rupture du train gauche au décollage, ce qui provoque sa sortie de piste. Le Sgc Clse et le Sgt Briswalter sont indemnes. L’avion est déclaré réparable et totalise alors 21 h 05.
On le retrouvera à l’EAPN du 6 janvier 1946 au 26 septembre 1947, puis il est affecté à Avord (BA 702) le 2 novembre 1949, puis du 2 octobre au 17 novembre 1950 et enfin du 27 mai 1952 au 22 juin 1953.
Il est ensuite cédé aux Domaines, et acheté à Avord le 14 décembre 1954. Il reçoit un laissez-passer du 3 janvier 1955 au nom de l’Escadrille Mercure. Il passe sa visite de classification le 2 juin 1955 au Bourget (1 901 heures) et reçoit le Certificat De Navigabilité du 22 juillet 1955 et le certificat d’immatriculation n° B4524 du 22 juillet 1955. En décembre 1954, Il est immatriculé F-BHDR.
Il est vendu le 11 août 1956 à Air Travaux (Rabat), mais reste basé à Alger.
 D’après le registre de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), il a été réformé le 26 mai 1971 avec un total de 2808 heures de vol.
Un grand merci à Claude le Bihan  auteur des photos et à Christian Ravel, responsable histoire, archives et collections du Musée Régional de l’Air d’Angers, pour m’avoir apporté toutes ces informations.

A propos de la Société Générale d’Affrètement Aérien  et l’Escadrille Mercure, je vous recommande de télécharger le diaporama N° 19 (3,7 Mo) de Pierre Jarrige, 7eme d’une série consacrée à l’aviation commerciale en Algérie et traitant les compagnies locales de transport . Pour mieux connaître le travail d’historien que fait Pierre Jarrige sur l’aviation en Algérie, visitez son site : http://www.aviation-algerie.com/ et manquez pas de lui demander de vous envoyez ses diaporama qu’il diffuse bien volontiers et gratuitement ce qui est remarquable.

Le dernier Cessna Bobcat en Europe est en cours de restauration au Musée Régional de l’Air d’Angers.