Tag : photo

Louis-Paul Bonvillain auteur de la première photo aérienne

9 octobre 1908 au camp d’ Auvours, Louis-Paul Bonvillain (assis) fixe son appareil photographique à l’avion tandis que Wilbur Wright vérifie le moteur du Flyer

A la recherche d’innovation et de sensations cinématographiques nouvelles, Louis-Paul BONVILLAIN, directeur des actualités et du service scientifique de la maison Pathé, fut le premier, à embarquer une caméra dans un avion, C’était à bord du Flyer piloté par Wilbur Wright le 9 octobre 1908 au camp d’Auvours.Voici la photo historique de Louis-Paul Bonvillain (assis) fixant son appareil photographique à l’avion tandis que Wilbur Wright vérifie le moteur du Flyer avant le décollage, tracté sur un rail qu’on aperçoit en bas, partant vers la gauche. Cette splendide photo de Louis-Paul Bonvillain, conservée par son fils Pierre, apporte la preuve que la première bande cinématographique aérienne a été effectuée à Auvours le 9 octobre 1908.

La première photo réalisée à bord d’un avion.Elle fut prise le 9 octobre 1908 par Louis-Paul Bonvillain à bord du Flyer piloté par Wilbur-Wright et publiée dans « la Vie au grand air », le 28 novembre 1908 ©BNF Gallica

La première photographie en aéroplane” fut publiée dans « la Vie au grand air », le 28 novembre 1908 avec cette légende: “CE QU’ON VOIT DE L’AÉROPLANE WRIGHT.” La photographie présentée est extraite du « premier film cinématographique, pris à bord d’un aéroplane par M.Bonvillain, directeur du Service des voyages de la maison Pathé ».

Sources des informations :


Exposition : Boulogne- Billancourt à la conquête du ciel

BOULOGNE -BILLANCOURT
À LA CONQUÊTE DU CIEL !
Des pionniers de l’aviation à la grande industrie
29 janvier – 29 juin 2014
MANOLO CHRÉTIEN
Photographe-plasticien
présenté par la Galerie Arnaud Bard
29 janvier – 2 mars 2014

La ville de Boulogne-Billancourt, sous l’impulsion de Pierre Christophe Baguet, Maire de Boulogne-Billancourt et Isaure de Beauval, Maire-adjointe en charge de la Culture, présente au MA-30/Musée des Années Trente et dans la nef de l’espace Landowski une exposition sur le thème de l’aviation, du
29 janvier au 29 juin 2014.

Cette exposition patrimoniale propose de découvrir une aventure humaine et industrielle hors du commun qui s’est déroulée à Boulogne-Billancourt même, du début du 20e siècle à l’après-guerre :
l’histoire des pionniers, des entrepreneurs et des industriels de l’aérostat et de l’aviation.
Moteurs d’avions de l’époque, peintures et esquisses de monuments commémoratifs, plans, autographes, films, photographies, journaux, maquettes, affiches, lithographies, jouets, plâtres, cartes postales… Au travers des différents objets et œuvres exposés, le visiteur pourra revivre des moments
ayant contribué au développement de la ville et à son âge d’or industriel.
Pour mettre en valeur ce patrimoine disparu de Boulogne-Billancourt, le service du patrimoine et les Archives municipales de la ville se sont associés au MA-30. Le musée de l’air et de l’espace du Bourget et le musée des Arts et Métiers ont prêté plusieurs œuvres et objets pour cette occasion.
L’exposition comprendra trois grandes sections : l’avionnerie boulonnaise, la production boulonnaise et l’aviation à Boulogne-Billancourt, et permettra également de découvrir le portrait de quelques uns des plus grands avionneurs boulonnais : Esnault-Pelterie, les frères Voisin, Farman…
Conjointement à cet événement au sein du MA-30, les visiteurs pourront admirer un authentique avion de l’épopée boulonnaise dans la nef de l’espace Landowski. Et du 29 janvier au 2 mars 2014, ils y verront aussi les œuvres du photographe plasticien Manolo Chrétien, fils du célèbre spationaute Jean-Loup Chrétien.
L’originalité des clichés instantanés de Manolo Chrétien tient au regard particulier qu’il porte sur les carlingues d’avions. Il se focalise sur un détail : peinture, pochoir, trace de vie antérieure… Ses œuvres sont tirées uniquement sur des feuilles d’aluminium brossé de formes et de formats inhabituels, et sont des abstractions à mi-chemin entre peinture et photographie.
D’autres manifestations sur le thème de l’aviation seront également organisées au cours du premier semestre 2014 à Boulogne-Billancourt, dans le cadre de la programmation culturelle de la ville.
À travers cette exposition, la ville de Boulogne-Billancourt entend poursuivre sa politique culturelle à la fois ambitieuse et dynamique, issue de l’incroyable richesse de son patrimoine historique et industriel.

Blue Flame-ALUMINATIONS JUSTE-CIEL-Oshkoch/USA-juillet 2012 ©Manolo Chretien

Horaires
Tous les jours (sauf le lundi et le 1er mai) de 11h à 18h, au musée des Années Trente.
Tous les jours de 8h à 21h, dans la nef de l’espace Landowski 
28, avenue André-Morizet à Boulogne-Billancourt
Accès
Métro : ligne 9 (Marcel-Sembat, sortie1) ou ligne 10 (Boulogne – Jean-Jaurès)
Bus : lignes 126 et 175, arrêt Hôtel-de-ville
Parking public de l’Hôtel-de-ville (à 50 mètres du MA-30)
MA-30/musée des Années Trente
Espace Landowski
28, avenue André-Morizet
92100 Boulogne-Billancourt
01 55 18 53 00

Exposition photographique : Mille et une manières de voler d’Alain Ernoult

@Alain Ernoult
EXPOSITION PHOTOGRAPHIQUE
Mille et une manières de voler
par Alain Ernoult
Du 11 juin au 29 septembre 2013

Le Palais de la découverte expose sur sa coursive une vingtaine de clichés
du photographe Alain Ernoult, qui mettent en lumière les différentes étapes techniques qui ont conduit l’homme à la conquête du ciel.

Ses passions pour la lumière, la vitesse et la liberté du ciel ont amené Alain Ernoult à porter un regard intense sur le vol, les hommes en vol et toutes les façons de voler. La maîtrise des images et leur beauté parfois insolite montrent à l’évidence la relation étroite qui associe à la performance des machines, la prouesse du pilote et celle du photographe. Chacun est emporté
dans un même mouvement par son goût des limites. Le visiteur pourra ensuite continuer son exploration du ciel en assistant à une séance du planétarium.

Source des informations :
Alain Ernoult : http://www.ernoult.com/


Exposition de photographies de la Donation Couzinet à La Roche-sur-Yon 21 mai-31 août

René Couzinet et Jean Mermoz devant l’Arc-en-Ciel AMRY Donation René Couzinet
 L’aventure de l’« Arc-en-Ciel »
1928 – 1933

Exposition de photographies de la donation Couzinet
21 mai – 31 août
La Roche-sur-Yon
Rue du vieux marché et place de la vieille horloge

René Couzinet est né le 20 juillet 1904 à Saint-Martin-des-Noyers.
En 1921, il entre à l’École des arts et métiers d’Angers dont il sort diplômé en 1924. Puis il fait Sup’Aéro et débute son service militaire au Bourget. C‘est à ce moment qu’il trace les plans de son premier avion qu’il baptise « Arc-en-Ciel ».
Le 7 mai 1928, l’« Arc-en-Ciel » décolle pour la première fois de l’aérodrome d’Orly lors d’un nouveau vol d’essai. L’appareil s’écrase sous les yeux de René Couzinet.
Le deuxième « Arc-en-Ciel » est détruit par un incendie en février 1930.
Le troisième « Arc-en-Ciel » est assemblé au début de 1932 et des vols d’essai ont lieu pendant l’année.
Enfin, le 7 janvier 1933, l’« Arc-en-Ciel » décolle du Bourget. Le 16 janvier l’appareil effectue la traversée de l’Atlantique Sud de Saint-Louis du Sénégal à Natal (Brésil) avec six personnes à bord (dont Mermoz, le pilote, et Couzinet, le constructeur).
Le 17 janvier, l’appareil se pose à Rio de Janeiro, puis le 22 à Buenos Aires. Une foule immense acclame l’équipage.
Le 21 mai, l’appareil est de retour au Bourget. L’exploit est salué par le public et la presse internationale.
Du 21 mai au 31 août – Exposition rue du vieux marché et place de la vieille horloge.
La Maison Renaissance est ouverte du lundi au samedi de 15 h à 18 h, en juillet et en août, sur rendez-vous pour les autres périodes.
Ouverture exceptionnelle de la maison Renaissance les 24 et 25 mai de 10 h à 18 h.
La Ville de La Roche-sur-Yon est dépositaire depuis 1985 de la donation Couzinet, constituée des archives de l’entreprise Avions René Couzinet et d’objets et de photographies présentés à la maison Renaissance (salle René Couzinet, au 1er étage).
Contact : 
service Histoire, archives, patrimoine – 02 51 47 48 27

Les Envols : Jacques Henri Lartigue et les débuts de l’aviation

Photographie Jacques Henri Lartigue / «15 janvier 1911.
Issy-les-Moulineaux.  Mahieu sur Henri Farman et un Blériot XI »
/ © Ministère de la Culture – France / AAJHL
Les Envols : Jacques Henri Lartigue et les débuts de l’aviation
Mercredi 24 avril au Dimanche 28 juillet
Musée de la carte à jouer Issy-les-Moulineaux
Du mercredi 24 avril au dimanche 28 juillet, Issy-les-Moulineaux dévoile une exposition consacrée à
un grand photographe, Jacques Henri Lartigue. Passionné par les débuts de l’aviation, il est venu à
Issy entre 1907 et 1912 pour photographier les performances audacieuses et spectaculaires qui s’y
déroulaient.

Au-delà de cette évocation du glorieux passé isséen, l’exposition présente l’objet de curiosité qu’est alors l’aviation naissante. Les clichés nous font découvrir des engins volants en tous genres (aéroplanes, dirigeables et « aviettes ») ainsi que les essais de décollage de Gabriel Voisin et d’Alberto Santos-Dumont, qui témoignent de l’aspect inventif de leurs tentatives de vol.
Les exploits et les prouesses sont régulièrement rapportés dans les journaux. C’est ce qui amène Jacques Henri Lartigue à vendre ses premiers clichés à la presse ; par exemple, l’« extraordinaire virage de Roland Garros sur Blériot XI, à Issy-les-Moulineaux le 15 mai 1911», reproduit en première page de La Vie au Grand Air dans son numéro du 10 février 1912, témoigne de cette conquête de l’air. Plusieurs de ses escapades isséennes sont par ailleurs mentionnées dans ses agendas de 1911 et 1912.
Issu de la grande bourgeoisie parisienne, amateur de divertissements et lui-même sportif assidu, il porte un intérêt soutenu aux sports mécaniques, symboles de vitesse et de nouveauté. Il évolue avec aisance dans ce monde où les héros sont en même temps les inventeurs, les ingénieurs et les pilotes de leurs machines. Les compétitions qu’ils se disputent et les records qu’ils remportent suscitent son
enthousiasme d’enfant et de jeune homme. Ce sont autant de prétextes à une apologie visuelle du mouvement – sujet qui retient toute son attention de photographe. Telles sont les approches que l’exposition se propose de privilégier dans une œuvre qui couvre presque un siècle. Elles font écho au regard tour à tour curieux, ébloui, admiratif de ce personnage qui, depuis son premier appareil reçu à l’âge de huit ans, pratique la photographie en amateur peu soucieux des convenances. En outre, témoins de son univers, ces clichés illustrent cette grande épopée.
Cette exposition, réalisée avec l’Association des Amis de Jacques Henri Lartigue / Ministère de la Culture –France, s’accompagne d’un riche programme d’animations et de conférences.

Photographie Jacques Henri Lartigue / «1910. Janvier.
Paris – Issy les Moulineaux, Henry Farman sur son
nouveau biplan à ailerons arrières.» / © Ministère de
la Culture – France / AAJHL
 EXPOSITION : 
Les Envols : Jacques Henri Lartigue et les débuts de l’aviation” du mercredi 24 avril au dimanche 28 juillet au Musée Français de la Carte à Jouer (16 rue Auguste Gervais) et Galerie d’Histoire de la Ville- Issy-les-Moulineaux.

CONFERENCES :
Jacques Henri Lartigue (1894-1986), une vie en images
Jeudi 16 mai 2013, à 18h30
Conférence par Selma Zarhloul, Association des Amis de Jacques Henri Lartigue (Donation Jacques Henri Lartigue) / Ministère de la Culture

Né dans un milieu privilégié, préservé des vicissitudes du quotidien, Lartigue a la prescience de vivre des moments exceptionnels voués à disparaître. Dès lors, il va mettre tout en oeuvre afin de garder la trace de ces instants de vie. Il nourrit ainsi une oeuvre protéiforme – à travers la peinture, l’écriture et la photographie entre autres – qui parcourt le vingtième siècle. Une œuvre solaire obéissant à une seule injonction : capturer la beauté !

Jacques Henri Lartigue, peintre et photographe au cœur des années folles
Jeudi 20 juin 2013, à 18h30
Conférence par Anne-Laure Sol, Conservateur du Musée d’art et d’histoire Louis Senlecq – Centre d’Art Jacques Henri Lartigue (L’Isle-Adam)

Dans le tourbillon des années folles qu’il vit intensément, la peinture est invoquée par Jacques Henri
Lartigue comme un troisième médium – après le journal intime (ses fameux agendas) et la photographie -pour tenter d’endiguer la marche des années.
Après quelques leçons à l’Académie Julian, il se met à peindre avec la même boulimie qu’il photographie ou écrit.


Expo 2010 “Nos agents ont du talent” au CRNA-Est

Ces photos furent affichées au CRNA-Est du 18 juin au 18 novembre 2010 dans le cadre de l’exposition “Nos agents ont du Talent”. En cliquant sur le diaporama vous pouvez avoir accès à l’Album sur Picasa Web, où je donne plus d’informations sur chaque photo.


This site is protected by wp-copyrightpro.com