Catégorie : Meeting aérien

La patrouille Sparflex

Patrouille Sparflex en passage à l’anglaise au meeting d’Epernay 2018 ©Xavier Cotton

 

La Patrouille.

En meeting aérien, nous voyons de plus en plus souvent une nouvelle patrouille sur L-39 Albatros , celle- ci est connue sous le nom  patrouille “Sparflex”. Créee en 2015 par Michel Soutiran, la patrouille “Sparflex” basée sur l’aérodrome de Reims-Prunay est équipée de deux L-39 Albatros Aero Vodochody, un troisième est utilisé comme “spare”. Le nom de la patrouille est issue de son  principal sponsor, l’entreprise Sparflex dirigée Michel Soutiran et qui fabrique des coiffes et muselets pour les bouteilles de champagne. Les meetings ne représentent qu’une partie de l’activité la patrouille, des vols à sensations, une école de qualification sur  L-39 a été créée sur l’aérodrome de Reims-Prunay, 

L-39 Albatros Patrouille Sparflex au meeting d’Epernay 2015 ©Xavier Cotton

L’Avion

Le L-39 biplace en tandem maniable et performant, conçu à l’origine comme avion d’entraînement militaire est construit en République tchèque. Il a été fourni à près de 2.800 exemplaires.  Sa cellule située assez haute sur un train d’atterrissage robuste et les 1 tonne 7 de poussée de son réacteur lui permettent  d’évoluer à partir de terrains en herbe . Sa vitesse de croisière  est de l’ordre de 360 Kts pour une vitesse maximum de  490 Kts. L’avion équipé IFR peut joindre plus facilement son terrain de destination. Il est aussi doté d’un siège éjectable pour une meilleure sécurité de son pilote et du passager»

Michel Soutiran et Aymeric de Valence répétant la “musique” avant l’entrainement ©Xavier Cotton

l’Équipe

Michel Soutiran est l’ailier de la patrouille. Il est passionné par le pilotage aussi bien des avions que des hélicoptères mais aussi  par la voltige. En 1998, il devient le premier pilote de L-39 Albatros en France, il  est  aussi instructeur sur cet avion. 

Le Capitaine de corvette Aymeric de Valence  ancien pilote de chasse de l’Aéronavale a été formé aux Etats-Unis sur A-4 Skyhawk, il a effectué sa carrière sur Super-Etendard et terminé sur Rafale Marine, mais il a aussi été pilote de F-18 pendant trois ans et termine sa carrière militaire comme chef d’opérations.  Avec un tel parcours il ne lui manque rien pour être le  leader de la patrouille Sparflex et Chef-pilote de l’école de formation sur L-39.

Stéphane Olivier, ancien mécanicien sur Jaguar et Rafale dans l’Armée de l’air complète l’équipe comme mécanicien attitré de la flotte Sparflex

L-39 albatros ES-TLB Sparflex ©Xavier Cotton

Association Fly & Fun

 Michel Soutiran et son équipe ont créé une association loi 1901, Fly & Fun, qui a pour objectif de « promouvoir l’activité aéronautique et la préservation du patrimoine aérien en proposant à ses membres des activités sur le thème des anciens aéronefs militaires et civils, grâce au regroupement de matériel et de connaissances de passionnés d’aviation. » Les membres de Fly & Fun ont à cœur d’entretenir et de mettre en œuvre deux L-39 Albatros, anciens chasseurs biplaces de république tchèque, connus pour leur performance et maniabilité

Association Fly & Fun : http://www.flyandfun.fr/


Meeting du 14 juillet 2018 à Epernay

La réplique du Sopwith pup (LX-PUP) de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

Après le meeting crépusculaire du vendredi 13 juillet, Epern’air offre aux spectateurs une nouvelle journée de spectacle aérien le samedi 14 juillet 2018 et de nouveau avec une entrée gratuite, bravo. Et en plus le soleil est de la partie. Bien sur vous allez revoir pas mal d’avions que j’ai présenté dans l’article “Epern’Air Show organise un meeting crépusculaire” mais aussi quelques nouveaux.

Par cette chaleur , il faut savoir s’organiser à l’ombre des avions ©Xavier Cotton

Le spectacle a commencé vers 13H30 par un défilé de soldats et autres personnages et véhicules  de la guerre 14 dont un taxi de la Marne, mais ce coté commémoration d’une guerre dont il n’y a plus de survivant, ce n’est pas trop ma tasse de thé. Le meeting aérien en lui même commence tranquillement vers 14h00 par la présentation du Sopwith-PUP présenté par Thierry Roussel

SE-5 F-AZCY de l’AJBS piloté par Jean-Pierre Lafille @Xavier Cotton

Quand un avion tel que le SE-5 évolue aux mains d’un virtuose du manche à balais tel que Jean-Pierre Lafille, on a l’impression de voir jouer du Mozart dans le ciel. C’est rare que je fasse dans le lyrique, mais là, je ne pouvais rater cette occasion. Il faut dire qu’avec ses 87 printemps, Jean-Pierre Lafille a eu le temps d’accumuler des milliers d’heures de vol sur une bonne centaine d’avions différents,

Morane-Saulnier Type H “réplique” ©Xavier Cotton
Fokker type I réplique ©Xavier Cotton
Nieuport 28 (LX-NIE) piloté par Thierry Roussel ©Xavier Cotton
SE-5 (F-AZCN) del’AJBS piloté par Edmond Salis ©Xavier Cotton
MS317 (F-BFZK) piloté par Jean-Marc Viard ©Xavier Cotton
KLEMM 35 F-AZTK piloté par Thierry Klemm ©Liliane Cotton
Bücker Jungmann  (D-EEQP) piloté par Martial  Vegezzy ©Xavier Cotton
Extra 330SC (F-HIGS) piloté par Alex Hory ©Xavier Cotton
La Patrouille de France 2018 ©Xavier Cotton
DHC-1 Chimpunk (F-AZUU) piloté par Paul-Eric Vezzard ©Xavier  Cotton
Duo de Boeing Stearman , N456N en rouge et jaune piloté par Francis Pelletier et F-AZGR vert et jaune piloté par Jean-Marc Viard ©Xavier Cotton
T6 F-AZSC piloté par Cedric Jacopin ©Xavier Cotton
Team Swift ©Xavier Cotton
YAK50 SP-YEH piloté par Etienne Verhellen ©Xavier Cotton
Hawker Sea Fury Mk11  (F-AZXJ) piloté par Christophe Jacquard ©Xavier Cotton
Duo de Flamant : MD312 (nez jaune) (F-AZGE) et MD311 (verrière de nez)  (F-AZKT) de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert ©Xavier Cotton
Duo de Pitts (G-INDY et N51PS) ©Xavier Cotton
La patrouille Sparflex sur L39 (LX-MIK et LX-STN) piloté par Aymeric de Valence et Michel Soutiran ©Xavier Cotton

Le meeting se termine ainsi avec la patrouille Sparflex qui nous fait une très belle présentation. Vous pourrez voir d’autres photos du meeting sur l’album Flickr : 2018 Meeting d’Epernay.


Epern’Air Show organise un meeting crépusculaire

La patrouille Swift en démonstration de nuit au meeting crépusculaire d’Épernay 2018 : sublime ! ©Xavier Cottton

Cette année encore Epern’Air Show organisateur des meetings aériens sur le terrain d’Epernay-Plivot nous a gratifié non pas d’un, mais de deux meetings aériens à entrée gratuite, les vendredi 13 et samedi 14 juillet 2018. Parlons d’abord du meeting du vendredi 13 juillet, c’était pour moi la première fois que j’assistais à un meeting aérien dit “crépusculaire”  et je fut émerveillé par le spectacle présenté. Celui a commencé vers 18h00 pour finir en feux d’artifice vers 23h00.

Globe Swift (N3719K) piloté par Romain Deveaux au Meeting crépusculaire d’Epernay du 13 juillet 2019 ©Xavier Cotton

Nous sommes arrivés juste pour voir le retour de la “Team Swift” pour leur 1ere présentation de ce ce jour. Ce soir, quatre avions “Globe Swift” étaient présents sur les six qui composent La “Team Swift” au  grand complet :

  • N3719K Swit piloté par Romain Deveaux basé à Roannes
  • N21PK Swit piloté par Frederic Grandmougin,
  • N41P Swit piloté par Cedric Lavocat, basé à Roannes
  • N80903 Swit piloté par par Alain de Valence basé à Roannes

 

Romain DEVEAUX et Cédric LAVOCAT qui ont créé la patrouille en 2014 et Jacques Aboulin 19000 heures de vol instructeur à Roanne entraine celle ci.

trois des avions sont pilotés par des Roannais : Romain Deveaux, Cédric Lavocat et Alain de VALENCE, les deux autres pilotes sont Cédric Ruet et Frédéric Grandmougin

caractéristiques du Globe Swift
Equipage : 2
Longueur : 6,35 m
Envergure : 8,94 m
Hauteur : 1.88 m
Surface alaire : 12,3 m2
Poids à vide : 621 kg
Poids brut : 776 kg
Moteur : moteur d’avion à quatre temps, 125 ch

ASK 21 F-C del ‘ACVV piloté par Yves Cotureau en démonstration de voltige aérienne ©Xavier Cotton

Yves Cotureau nous fit rêver avec son planeur ASK 21 de  l’association chalonnaise de vol à voile (ACVV: http://www.chalons-planeur.net)

Nieuport (LX-PUP) de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

MS317 (F-BFZK ) de Jean Marc Viard basé à Saint-Dizier @Xavier Cotton

Nieuport de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

SE5 F-AZCN de l’AJBS piloté par Edmond Salis ©Xavier Cotton

Klemm 35 (F-AZTK) des Ailes Anciennes de Lorraine piloté de Thierry Klemm © Xavier Cotton

Bücker Jungmann D-EEQF piloté par Martial VEGEZZI ©Xavier Cotton

2 rafale de Saint-Dizier ©Xavier Cotton

Patrouille Tango bleu hélicoptère Robinson R22 F-GIHE et F-HFCK ©Xavier Cotton

Patrouille de Boeing Stearman N4561N de Francis Pelletier basé à Soisson et F-AZGR de Jean-Marc Viard basé à Saint-Dizier ©Xavier Cotton

Puis ce fut le tour d’une patrouille de deux Boeing Stearman : Celui bien connu (F-AZGR) avec un tigre peint sur la carlingue de Saint-Dizier Aero Rétro  piloté par Jean-Marc VIARD ( ancien pilote de chasse sur Mirage III, travaillant actuellement pour Airbus Industry) et celui peint en jaune (N4561) de Vintage Aero Passion à Soisson (http://vintage-aeropassion.com) piloté par Francis Pelletier

Alex Hory dans l’Extra 330SC F-HIGS ©Xavier Cotton

Cedric Jacopin dans le T6 F-AZSC basé à Epernay-plivot ©Xavier Cotton

SeaFury de Christophe Jacquard  F-AZXJ basé à Dijon ©Xavier Cotton

 

Apache Roll effectué de nuit par la Swift Team ©Xavier Cotton

Tentative de gonfler six ballons côte à côte ©Xavier Cotton

Et pour finir un superbe feux d’artifice que je n’ai pas pris en photos. Pour voir plus de photos, feuilletez l’album ” 2018 meeting crépusculaire d’Epernay ” sur Flickr


Meeting à Epernay-Plivot samedi 14 juillet

Samedi 14 Juillet 2018

Meeting aérien

Aérodrome d’Epernay-Plivot

A part la Patrouille de France annoncé en grand sur l’affiche, il est difficile de connaitre officiellement le plateau de ce meeting, mais en visitant la page Facebook d’Epern’air Show

Vers 11h00 un box de quatre Rafale de retour du défilé des Champs-Élysées viendront faire quelques passages en voisin avant de rentrer à leur base de Saint-Dizier.

Ensuite voici quelques avions annoncés, un Sopwith Pup (LX-PUP), un Fokker E1, un SE 5 (F-AZCN) et un Fokker DR1, un Morane Type H, un Nieuport 28 (LX-NIE), un Morane 317 (F-BFZK), un Klemm 35 (F-AZTK), un Bücker Jungmann (D-EEQP), un Nord 3202(F-AZIJ), un Chipmunk (F-AZUU),

Il y aura aussi de la voltige planeur sur ASK, un Hydravion PBY Catalina, une patrouille  de Boeing Stearman (N4561N et F-AZGR),  de la voltige en Pitts , les Bulldog team (F-AZOG et F-AZKI), un T6 Harvard (F-AZSC), une patrouille 3 Pitts , un Yak 50 (SP-YEH), la patrouille Tango bleu composée de deux hélicoptères Robinson R22, un Hawker Sea Fury (F-AZXJ) , deux Flamants MD 311(F-AZKT) / MD 312(F-AZGE) , La patrouille Swift team composée de 4 Swift, et la patrouille Sparflex avec ses deux L39,

Au total un très beau plateau surtout pour un meeting aérien dont l’entrée est gratuite, alors pourquoi ne pas mieux l’annoncer ?


Meeting crespuculaire à Eperrnay-Plivot vendredi 13 juillet 2018

Vendredi 13 juillet 2018

Meeting crépusculaire

Aérodrome D’Épernay-Plivot,

Entrée gratuite

14h00 à 18h00

Arrivée des aéronefs participant au meeting

18h00 à 19h00

Exposition statique des avions de collection (reservé aux personnes munis de pass)

19h00 à 22h15

Présentation en vol des avions

22H15 à 22h45

Son et lumière avec ballons à air chaud captifs

22h45 à 23h00

Feux d’artifice


Pterodactyl Flight

SE5 en descente pour l’attaque du camp allemand ©Xavier Cotton

Lors du meeting aérien de Meaux (24 juin 2018) j’ai eu l’occasion de découvrir la troupe tchèque Pterodactyl Flight et leur spectacle aérien et pyrotechnique représentant une scène de la première guerre mondiale . Au sol sont installés deux campements allemand et britannique avec des pilotes et des mécaniciens et en l’air on assiste a un combat aérien, puis à une attaque au sol avec effets pyrotechniques (explosion, fusées, feu). Le spectacle dure environ 15 minutes et le résultat est vraiment très impressionant, mais attention de protéger vos oreilles lors des explosions et de bien expliquer aux enfants que les hommes qui tombent à terre font comme dans leur jeux semblant d’être mort.

Un avion du camps allemand prend feu suite a son bombardement par un SE5 britannique ©Xavier Cotton

La démonstration commence avec le SE5 survolant le camp allemand et son attaque au sol  jusqu’à ce que un avion en stationnement prenne feu.

 

Le Fokker DR1 du camp allemand décolle pour aller mener le combat dans les airs ©Xavier Cotton

Le Fokker DR1 a décollé à la poursuite du SE5 britannique ©Xavier Cotton

Puis l’alerte étant donnée un Fokker triplan décolle et entre dans un combat tournoyant avec le SE5 britannique.

Combat tournoyant entre le SE5 britannique et le Fokker DR1 allemand ©Xavier Cotton

Le Fokker DR1 touché en combat tournoyant pat le SE5 britannique doit se poser d’urgence sur le terrain ©Xavier Cotton

Bombardement d’un camion Daimler du camps allemand par le SE5 britannique ©Xavier Cotton

Embrasement du camion Daimler ©Xavier Cotton

Finalement le SE5 britannique se pose et rejoint tranquillement son camp ©Xavier Cotton

 

Sources des informations :

https://www.pterodactyl-flight.cz/


Meeting aérien de Meaux 2018

Simulacre d’interception d’un TB30 Epsilon par un Mirage 2000 ©Xavier Cotton

La 3eme édition de la Fête aérienne du centenaire Meaux-Airshow 2018 vient clore les commémorations du centenaire “aérien” du secteur Meldois. Venant de la région lilloise, nous n’avons pu arriver avant 14H00, heureusement grâce à une organisation exceptionnelle nous n’avons fait aucune queue et nous sommes arrivés au parking coté tour de contrôle d’une seule traite, par contre il nous a fallu rejoindre à pied la zone publique qui se trouvait entre les pistes QFU 34 et et les pistes QFU 25  (voir carte VAC de Meaux-Esbly LFPE) ce qui prend un petit quart d’heure

A noter que l’entrée du meeting aérien était gratuite, seul le parking coutait 10€  par voiture ce qui est une excellente solution pour le public. En effet pour les familles, cela fait un belle après-midi pleine de souvenir à un prix plus que raisonnable,  de plus cela incite les personnes à remplir les voitures ce qui fluidifie de fait la circulation,

Et malgré le succès de ce meeting qui a offert un superbe spectacle à 25 à 30 000 personnes, la sortie en voiture a été aussi fluide que l’arrivée, nous n’en revenions pas

Nous avons donc malheureusement raté une partie du spectacle et en passant le seuil de piste 34, nous sommes, arrivés juste à temps pour voir la démonstration d’interception d’un avion léger en l’occurrence , un TB30 Espilon , par un mirage 2000 (voir article précédent : MASA : Mesures Actives de Sureté Aérienne). Le compte rendu qui suit ne sera donc pas exhaustif.

Eric Vazeille sur cap 232 immatriculé G-EJAC ©Xavier Cotton

Le temps de contourner le parking avion que j’aurais aimer visiter afin de faire quelques photos, nous sommes  arrivés pour la démonstration de voltige aérienne moderne par Eric Vazeille  ancien entraineur de l’équipe de France de voltige aérienne (2014 à 2016) sur le CAP 232 immatriculé G-EJAC. Contrairement à la voltige aérienne traditionnelle où les figures se faisaient en rondeur en tenant compte de l’énergie cinétique, les avions modernes et leur fabuleux rapport poids/puissance -750kg en voltige aérienne avec un moteur de 300cv- permettant de réaliser des trajectoires de vol improbables et de figures inédites  que vous ne pourriez pas faire avec un MS317 ou un Boeing Stearman.

Yako Team Yak 52 F-WRUL (en bleu et jaune) et F-WRUI (en vert et jaune) ©Xavier Cotton

Puis voici une nouvelle patrouille composée de deux Yak52 : la Yako Team http://www.yakoteam.com/

Vultee BT-13 Valiant N93  ©Liliane Cotton

Patrouille de Mirage 2000D : les Couteaux Delta ©Xavier Cotton

Les Couteaux Delta sur Mirage 2000D voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/05/les-couteau-delta-patrouille-de-demonstration-de-larmee-de-lair/

Réplique Fokker DR 1 F-AZVD de Philippe CIEPELA © Xavier Cotton

Cette magnifique réplique de Fokker DR1  a été réalisée sur l’aéroport de Beauvais-Tillé par Philippe Ciepiela . Cet avion est équipé d’un moteur Rotatif Le Rhône original.

Nieuport 28 LX-NIE de Thierry Roussel ©Xavier Cotton

L’escadrille 14-18 est représentée par un Nieuport 28 (voir http://www.passionpourlaviation.fr/2018/07/04/nieuport-28-lx-nie/) et  un Fokker DR1

Fokker DR1 OK-TA 58 présenté par Pterodactyl Flilgh ©Xavier Cotton

Réplique de SE5 à la poursuite du Fokker DR1 ©Xavier Cotton

Les Pterodactyl Flilgh de république tchèque sont venus au meeting de Meaux  pour reconstituer  une scène de combats aériens et de bombardement avec des explosifs, un avion et un camion prennent feux , c’est vrai que c’est impressionant, mais attention de bien expliquer aux enfants que les hommes qui tombent à  terre font semblant d’être mort, comme dans leur propres jeux.

Deux rafale de Saint-Dizier © Xavier Cotton

F-AZLY Yak 3 de Xavier Canu ©Xavier Cotto

P51 Mustang F-AZSB ©Xavier Cotton

HB-RDH EKW C-3605 Schlep  de 46aviation ©Xavier Cotton

Ensuite fut présenté un Warbird peu connu et original ayant fait parti de l’Armée de l’Air Suisse (anciennement l’EKW C-3603). Cet avion  est entré en service en 1942 pour des missions de reconnaissance et d’attaque au sol. Ayant à l’origine un moteur à pistons V12. En 1971, il a été modifié plus tard  avec un moteur à turbine, un stabilisateur vertical supplémentaire, un nez tendu et un treuil pour son nouveau rôle de remorquage de cible. Il a quitté le service en 1987 et il est actuellement l’un des deux seuls avions C3605 en état de vol. Ce Schlep C-3605 appartient à 46Aviation

Les allures saisissantes de cet avion original et sa forme inégalée, ainsi que son agilité surprenante pour sa taille, en font certainement un aéronef agréable à voir en meeting L’avion est remarquablement stable en vol et ses vitesses vont du vol lent de moins de 150 km/h jusqu’à 550 km/h. L’avion est impressionant à voir au parking et mais plus encore en vol, lors des boucles et tonneaux.

MD 311 F-AZKT (avec le nez jaune) et MD 312 F-AZGE (a la verrière de nez) tous les deux appartenant à ‘Amicale des Avions Anciens d’Albert ©Xavier Cotton

Le vol des Flamant MD311 (F-AZKT) et MD312  (F-AZGE) de l’Amicale des Avions Anciens d’Albert à voir sur leur site : www.avionsanciens.net

Patrouille Sparflex avec 2 L39 Albatros (LX-STN et ES-TLB) ©Xavier Cotton

La Patrouille Sparflex basé à  Reims-Prunay est composée de deux L39 Albatros. Les  pilotes sont Aymeric de Valence ancien pilote de l’Aéronavale et  Michel Soutiran créateur de la patrouille et 1er pilote qualifié en France sur L39. Si vous êtes tentés de faire un vol en  L39 renseignez vous sur http://www.flyandfun.fr/

Pitts S2-B F-GEAL de Christian Nielsen ©Xavier Cotton

Ensuite Christian Nielsen nous fait une présentation musclée de voltige aérienne moderne à bord de son Pitts S2-B (F-GEAL)

Patrouille Swift ©Xavier Cotton

patrouille-swift.fr

Navette Bretonne : Broussard F-GDPX et Crcri MC15E F-PZTU piloté par Hugues Duval ©Xavier Cotton

La suite du meeting se poursuit par un clin d’œil sympathique à la combinaison, navette spatiale transporté sur le dos d’un B747, pour sa part la « Navette bretonne » est constituée d’un  Cri-Cri à moteurs électriques monté sur le dos d’un Broussard Max-Holste. Si vous avez assisté à la mise en place de la navette lors du meeting, vous avez vu un camion grue – pouvant soulever jusqu’à 100 tonnes – déplacer les 121 kg de masse à vide du Cri-Cri au bout d’une élingue. Une fois arrimé sur le Broussard, Hugues Duval est monté à bord. Robert Laurent a pris les commandes du Broussard et a mis en route le moteur en étoile Pratt et Whitney de 450cv. Avant,  quand il fallait démarrer à la main les moteurs thermiques du Cri-Cri, c’était parfois difficile, mais avec les moteurs électriques la tache est largement simplifiée, son pilote peut les éteindre et les mettre en route quand il veut. 

Pendant le décollage plein gaz du Broussard, le potard des moteurs électriques du Cri-Cri est poussé à fond. Ensuite le “Navette Bretonne”revient verticale piste faire un passage, c’est alors que le compte à rebours  est lancé : 3, 2, 1, top ! L’anneau libère les câbles, le Cri-Cri délivré de ses chaînes se cabre instantanément… Largage réussi ! on assiste alors à quelques passage en patrouille de la mère poule accompagné de son poussin .  www.yankeedelta.com : la Navette bretonne

Voltige planeur Salto D-2032 ©Xavier Cotton

Bretiling Jet Team ©Xavier Cotton

Sur https://www.breitling.com/fr-fr/partnerships/jet-team/ voici la présentation de la Breitling Jet Team :

“La Breitling Jet Team se compose de sept L-39C Albatros, des jets d’entraînement militaire biplaces de fabrication tchèque, permettant également d’effectuer des vols avec passagers (représentants de la presse, invités Breitling, etc.). Ces magnifiques engins sont un excellent compromis entre performances, esthétique, fiabilité et coût d’exploitation. Ils étaient largement répandus dans tous les pays de l’ex-bloc soviétique. Pour souligner leur allure puissante, nerveuse et dynamique, Breitling les a dotés d’une livrée noire, gris anthracite et gris métallisé qui reflète parfaitement leurs exploits – tout en assurant un maximum de visibilité à leurs évolutions. Un design percutant et audacieux où le numéro de chaque pilote s’inscrit de manière très originale dans la découpe des ailes et des ailerons. Détail spectaculaire: grâce à leur fuselage foncé contrastant avec la couleur claire du dessous des ailes, les jets prennent parfois, vus du sol, de vraies allures de missiles.”

Si vous etes arrivés jusqu’au bout de ce messages et que vous souhaitiez voir quelques photos de plus de ce meeting , allez voir l’album sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/passiondesavions/albums/72157695471409382


Meeting de La Ferté-Alais 2018 : “les sales gosses”

 

Bertrand Boillot sur Pitts S-2B F-HBOB et Eric vazeille sur CAP 222 F-WWMZ ©Xavier Cotton

Dimanche 20 mai, lors de la 46 ème édition du meeting de La Ferté-Alais, ” Le temps des hélices” organisé par l’AJBS, deux avions de voltige semblent s’amuser à se poursuivre comme “des sales gosses dans la cour de récré” selon le commentateur du meeting Bernard Chabbert. Et il a raison, les deux pilotes Eric Vazeille sur son Cap 222 rouge écarlate et Bertrand Boillot “Bob” sur son Pitts biplan bleu et blanc semblent jouer dans la cour de récré bleu azur de la Ferté-Alais à ” cours après moi que je t’attrape”, quand soudain…..

Beech 33 Bonaza Aerobatic D-ENIR de Nicolas Ivanoff ©Xavier Cotton

……surgi d’on ne sait où, un avion qui semble être plutôt un avion de voyage et n’a rien à faire là à priori, Malgré les injonctions du contrôle aérien à la demande de Bernard Chabbert, celui-ci ne veut pas quitter l’espace aérien réservé au meeting aérien et au contraire entame un série de figures de voltige aérienne semblant vouloir dire aux “deux sales gosses” :  “je veux jouer avec vous”.

Beech 33 Bonaza Aerobatic D-ENIR de Nicolas Ivanoff ©Xavier Cotton

Bien sur cet intrus n’en est pas et fait partie d’une chorégraphie de voltige aérienne entièrement scénarisée où rien n’est improvisé. A la patrouille “Skyloop”  renommée “Carnet de vol” (voir précédent article) s’est ajouté le Becch 33 à la structure renforcée de Nicolas Ivanoff qu’on a plus l’habitude de voir voler sur son Extra 330LX “Hamilton” orange et Noir que ce soit dans le Free Flight World Championship ou dans les “Red Bull Air Races”

Pitts S-2B F-HBOB Beech 33aerobatic  Bonanza D-ENIR et CAP 222 F-WWMZ

Les avions

Cette patrouille est composé d’un Pitts  (F-HBOB) petit biplan nerveux et d’un CAP222 (F-WWMZ) conçu par Mudry-Apex. Le CAP 232 (G-EJAC) qui composait originellement le duo a été remplacé par le CAP 222 dont l’envergure  (6m71) est plus proche de celle du Pitts (6m10) ce qui permet de donner un équilibre plus important au show. Les deux avions sont des biplaces équipés tout deux d’un moteur Lycoming de 200 Cv, alors que le CAP232  conçu pour la catégorie “unlimited” de la compétition de voltige aérienne est un monoplace de 300CV

Le CAP 222 possède le plus grand taux de roulis existant avec plus de 400°/ s soit plus d’un tour/s sur l’axe. C’est un avion de voltige qui voyage  très vite, 300km/h (160 Kts) en croisière contre 240km/h (130 kts)  pour l’Extra 200cv. Sachant que ses réservoirs peuvent contenir plus de 200 litres de carburant et que sa consommation est de 45 litres à l’heure en vitesse de croisière, on réalise qu’il y a peu de distances infranchissables pour le CAP 222.

A la patrouille d’origine s’est ajouté le Beech 33aerobatic Bonaza  (D-ENIR) de Nicolas Ivanoff

Pitts S-2B F-HBOB et CAP 222 F-WWMZ ©Xavier Cotton

Les pilotes

Eric Vazeille :

  • Pilote  du CAP222 F-WWMZ
  • Champion du monde de voltige 2000 (catégorie Unlimited).
  • Entraineur de l’équipe de France de voltige Aérienne depuis 2014.
  • Pilote chez Air France.

 

Bertrand Boillot :

  • pilote du Pitts F-HBOB
  • Ancien leader solo de la patrouille de France.
  • Pilote sur Alpha-jet et Mirage.
  • Champion de France de voltige en 1992.
  • Pilote chez Air France.

 

Nicolas Ivanoff :

  • Pilote du Bechh F33C Bonanza Aerobatic
  • Fait partie de l’équipe de France de Voltige Aérienne de 1997 à 2005
  • Pilote chez Hamilton
  • Participe au “Red Bull Air Races”
  • Participe aux “Free Flight World Championship”
  • Plus de 7400 heures de vol

Meeting de la Ferté-Alais 2018 : The Wingwalker de 46 Aviation

The Wingwalker de 46 Aviation: Emilliano et Danielle Del Bueno sur Boeing PT13-D N450D ©Xavier Cotton

Wingwalker signifie littéralement “celui qui marche sur les ailes”, mais plus prosaïquement le “Wingwalking” est l’acte de se déplacer sur et entre les ailes d’un avion pendant le vol. Recréant la tradition du cirque aérien des années 1920, 46 Aviation nous a offert lors du meeting aérien de La Ferté-Alais 2018, une magnifique démonstration de Wingwalking sur Boeing Stearman grâce à l’habileté et la grâce de Danielle Del Bueno et à la parfaite maitrise de l’avion par son mari Emiliano  Del Bueno. Danielle décolle assise en place passager  du biplan.Ce n’est qu’une fois en l’air,  qu’elle grimpe sur l’aile supérieure pour tout d’abord se fixer au mat et effectuer quelques figures , laissant les spectateurs surpris et émerveillés par cet acte audacieux de casse-cou.

Alors que l’avion exécute des figures de voltige tel que boucle ou tonneau, on peut voir Danielle  se positionner  entre les ailes, sourire et faire signe au public qui l’acclame, avant de retourner dans le  cockpit pour l’atterrissage. Danielle et Emiliano Del Bueno nous offrent du glamour et de l’action,  accompagnés par le son inégalable  du moteur en étoile Pratt & Whitney du Boeing Stearman dont la trajectoire est soulignée par un panache de  fumée.

Wingwalker Boeing PT13-D N450D pilote Emiliano Del Bueno et son épouse Danielle Del Bueno ©Xavier Cotton

A 28 ans, Danielle Del Buono, originaire d’Angleterre est la “showwoman” du Wingwalking de 46 Aviation avec 10 an d’expérience en tant que Wingwalker professionnel!e

Avec plus de 1000 wingwalks à son actif, Elle est sans doute l’une des plus expérimentées au monde, l’une des rares véritable “Wingwalker” qui non seulement se tient sur l’aile supérieure, mais aussi entre les ailes et se déplace à partir du cockpit à la manière pratiquée dans les années 1920! Danielle dit  : “c’est une énorme poussée d’adrénaline et un sentiment merveilleux de danser sur les ailes d’un avion en vol.” Si on peut dire que Danielle est une danseuse du ciel, elle est néanmoins brevetée pilote privé et pilote elle même son Bücker Jungman.

Wingwalker Boeing PT13-D N450D pilote Emiliano Del Bueno et son épouse Danielle Del Bueno assise sur le bord d’attaque de l’aile inférieure ©Xavier Cotton

C’est très jeune qu‘Emiliano Del Buono, Directeur Général de 46 Aviation a découvert sa passion pour  l’aviation. A 17 ans, il a obtenu son brevet de pilote privé et a commencé à présenter des avions en meeting aérien. Peu de temps après, souhaitant passer à quelque chose de plus excitant, il a découvert l’Extra 200, avion de voltige aérienne . Ensuite devenu membre de l’équipe “Swiss Unlimited Aerobatic”, il pilote desormais son Extra 330SC.  en tant que pilote de meeting aérien, il présente des Warbirds, du wingwalking et de la voltige aérienne. 

Emiliano pilote le Boeing Stearman pour Danielle sa  “Wingwalkier”. Lors de ses déplacements entre et sur les ailes, ils communiquent à l’aide de  signaux manuels. Le Boeing Stearman est utilisé pour mettre en valeur l’expertise de Danielle en matière de wingwalking. Emiliano doit gérer avec soin l’énergie de l’avion et ajuster régulièrement son pilotage en raison des mouvements de Danielle qui modifient constamment le centre de gravité de l’avion. Grâce à son entrainement de haut niveau à la voltige aérienne, Emiliano complète le spectacle présenté par Danielle effectuant des  figures de voltige aérienne à base de boucles et de tonneaux.

Wingwalker Boeing PT13-D N450D pilote Emiliano Del Bueno et son épouse Danielle Del Bueno en train de redescendre dans le cockpit ©Xavier Cotton

Le Boeing Stearman a d’abord été utilisé comme un avion d’entraînement initial pour les pilotes américains destinés ensuite à piloter des chasseurs et des bombardiers durant la Seconde Guerre mondiale. À la fin de la guerre, le Boeing-Stearman a souvent été utilisé comme avion agricole de pulvérisation. Ce Boeing-Stearman a bénéficié d’une nouvelle vie en devenant un avion modifié pour le wingwalking, Il est équipé d’un Harnais de sécurité sur l’aile supérieure, conçu, testé et approuvé selon les normes de sécurité les plus rigoureuses, obtenant ainsi sa certification légale.

Bien que Danielle utilise sa force musculaire et son expertise pour se déplacer sur la structure de l’avion, elle est toujours attachée à l’avion avec une ligne de vie reliée à un harnais porté à la taille. Elle porte un uniforme, une combinaison et des gants ignifugés approuvés par la FIA.

D’origine,les Boeing-Stearman standard ont un moteur de 220 ch, mais pour contrer la traînée crée par  Danielle Del Bueno, celui-ci a un moteur Pratt & Whitney en étoile de 450 ch. Lors du transfert du cockpit à l’aile!elle agit  comme un frein malgré son petit gabarit., Au lieu des deux standard, L’avion a quatre ailerons pour améliorer le taux de roulement d’avions.Il possède également un système de carburant et d’huile inversé pour permettre lle vol dos et les figures de voltige aérienne d’accélération négative. Cet avion a également  équipé un système de fumée pour souligner les trajectoires

Par sa nouvelle livrée rose, l’avion fait me penser à un sucre Candy volant

Wingwalker Boeing PT13-D N450D pilote Emiliano Del Bueno et son épouse Danielle Del Bueno allongée dans les haubans d’ailes ©Xavier Cotton

Créée en 2009, 46 Aviation est une société basée à Sion, en Suisse, qui restaure et présente différents avions en meeting aérien, En plus du Boeing Stearman, la flotte comprend également …
  • un Extra 330SC
  • un C-36
  • un Yak 9
  • un Bücker 131 de 1939
  • un Socata TB20

et s’occupe également de  la restauration de deux Messerschmitt BF109, d’un P40 et d’un C36 supplémentaire. 

46 aviation effectue des présentations aériennes aussi bien publiques que privées, participe à divers événements sportifs et compétitions dans toute l’Europe et propose  des vols touristiques au dessus du magnifique paysage suisse alpin dans certains de ses avions.

Source des informations et contact :

46 Aviation : https://www.46aviation.com/


Meeting de La Ferté-Alais 2018 : les 100 ans de chasse française

Rafale Solo Display  (4-GI) en vol dos train sorti @Xavier Cotton

Comme je vous le disais dans l’article “prendre des photos en meeting aérien“, pour être bien placé contre les barrières et ne pas rater le début du spectacle, il faut anticiper le bouchon avant les caisses. Mais ce n’est pas toujours possible de manière raisonnable quand on habite à deux heures de route de La Ferté-Alais. Heureusement, des amis venus en camping-car nous attendaient. Très matinaux, ils sont arrivés à 7h30 pour l’ouverture du terrain et se sont donc garés dans le parking réservé aux camping-car, au 1er rang juste derrière la barrière qui sépare des spectateurs. Après un bon repas, nous sommes montés François et moi-même sur le toit de son Camping-Car pour le reste de l’après-midi de ce dimanche ensoleillé du week-end de la Pentecôte. Nous avions un point de vue exceptionnel sur la présentation en vol des avions et nous sommes descendus de notre perchoir qu’à la fin officielle du meeting.

Je vais résumer en photos cette après-midi de meeting aérien qui s’est déroulé sous un “temps de curé” comme disent les pilote, cela que  le ciel est magnifiquement bleu avec quelques cumulus blancs clairsemés.

Les numéros de nos billets  pris la veille au soir sur Internet atteignaient quasiment les 16 000, on peut en conclure qu’il devaient y avoir 20 à 25 00 spectateurs pour cette deuxième journée du meeting “le Temps des hélices”. Un très grand merci à l’AJBS pour la qualité de son organisation et la richesse du plateau aéronautique toujours renouvelé.

SPAD XIII F-AZFP  aux couleurs du brigadier Trémeau, SPA 83 “Les dragons”de Memorial Flight ©Xavier Cotton

100 ans de chasse française :

J’ai commencé à prendre des photos avec le tableau “100 ans de chasse française” , quelle évolution des avions entre ce Spad XIII et le Rafale! Après avoir effectué son premier vol le 4 avril 1917. Le SPAD XIII équipa  81 escadrilles françaises ainsi que de nombreuses formations étrangères. Parmi les escadrilles célèbres qui en furent dotées, la SPA 3 du Groupe des Cigognes où servaient Guynemer et Fonck, et les SPA 8, 12, 13 et 124.

Construit en février 1918 par la société Kellner de Levallois, le n°4377  présenté ici est l’unique SPAD XIII original, en état de vol dans le monde,  survivant des quelques 8440 exemplaires construits. Récupéré à l’état d’épave par Jean Salis dans les années 70, sa restauration débuta en 1988 et il fut cédé à l’association Memorial flight en 1990 qui le restaura en à peine quatre années. Comme on peut lire sur le site de l’association : “Le fuselage et le moteur sont d’origine mais un important travail de reconstruction à l’identique a été nécessaire pour la voilure. Tout a été refait, contrôlé et remonté avec le souci de respecter scrupuleusement les normes d’époque, y compris l’entoilage lin et le schéma officiel de camouflage de l’aéronautique militaire de 1918. Seules les parties métalliques, les cocardes inférieures et le drapeau sont peints, le reste étant recouvert d’enduit pigmenté conforme à l’original. Il est équipé d’une reproduction d’hélice Eclair réalisée grâce à une hélice originale appartenant au Musée de l’Air et de l’Espace. Il a repris l’air pour la première fois depuis 73 ans le 3 mai 1991. 10 ans après sa renaissance, le Spad XIII est revenu dans l’atelier Memorial flight  pour une grande visite (révision moteur, structure, nouveau radiateur, réentoilage) et une remise à un standard de restauration plus élevé. Il est maintenant aux couleurs du brigadier Trémeau, SPA 83 “Les dragons”

Le Rafale présenté ici est le Rafale Solo Display piloté par le Capitaine Sebastien Nativell “Babouc” et coaché par le présentateur des deux années précédentes le Capitaine Jean-Guillaume Martinez “Marty”. La livrée rouge et noire du Rafale Solo Display  2018 a été crée par  et réalisé par Regis Rocca les “Choumacs” (chaudronniers) de l’Escadron de Soutien Technique Aéronautique (ESTA) 15.004 “Haute Marne” de la BA113 de Saint-Dizier

Rafale Solo Display (4-GI) en passage sur la tranche © Xavier Cotton


This site is protected by wp-copyrightpro.com