Tag : tour de contrôle

Nouvelle tour de contrôle de Pointe à Pitre

Nouveau bloc technique de Pointe-à-Pitre (TFFR) ©Jean-Charles Tempier

Dans la nuit du 19 au 20 novembre 2012 a été mis en service le Nouveau Bloc Technique de l’Organisme de Contrôle de Pointe-à-Pitre Le Raizet (SNA Antilles-Guyane). Toute une série d’opérations planifiées a permis la transition des anciennes installations vers les nouvelles.
Presque trois fois plus haute que l’ancienne la  nouvelle vigie est équipée de sept positions de travail d’où les contrôleurs d’aérodrome,  ont une visibilité complète sur tout l’aéroport.
En 2011, cet organisme a enregistré 46 000 mouvements IFR et 43 000 mouvements VFR.
Ce nouveau bâtiment regroupe également le bureau régional d’information et d’assistance aux vols chargé de fournir l’information aéronautique et d’assurer les inspections de la piste et des taxiways, le bloc technique chargé de la maintenance des équipements techniques des services du contrôle aérien et des aides de la navigation aérienne sur l’aéroport et dans la région, ainsi que la centrale électrique assurant le secours énergétique de l’ensemble des installations de la navigation aérienne.

Visite guidée de la Tour de Contrôle de Lyon-Saint-Exupery

Le Service de la Navigation Aérienne, vous connaissez ? ce sont les opérateurs qui occupent la Tour de Contrôle, et qui observent les mouvements d’avion au sol et dans les airs, en les guidant et en planifiant leurs trajectoires. Un métier indispensable à la bonne sécurité des vols, mais aussi à la fluidité du trafic aérien.

Tour de contrôle de Bruxelles National

(Photo collection privée Xavier Cotton)
.
La nouvelle tour de contrôle de l’aéroport de Bruxelles National est entrée en service le 8 décembre 2004 et inauguré par Belgocontrol le 7 mars 2005. La précédente datait de 1958. Elle avait été construite, comme le reste du terminal, pour l’exposition universelle de Bruxelles et n’était plus vraiment adaptée au trafic de Bruxelles-National. Au point que Belgocontrol avait dû installer de nombreuses caméras sur l’ensemble de l’aéroport, ainsi qu’une seconde tour, afin de bénéficier d’une visibilité complète sur le site.

Pour un coût de 50 millions d’euros, la nouvelle tour de contrôle présente en effet des mensurations impressionnantes : 60 mètres haut (contre 40 pour l’ancienne tour), 18 mètres de diamètre, un champ de vision de 360°, 12 postes de travail pour les contrôleurs aériens. Pour une meilleure visibilité sur toute la plateforme aéroportuaire, la tour a été équipée de vitrages entièrement anti reflets, conçus expressément pour la tour de Bruxelles.
Juste en dessous des postes de travail, une salle de contrôle, reproduite à l’identique, sert à l’entraînement des contrôleurs. À 35 mètres de haut, un poste d’observation météo a également été prévu, ainsi que divers espaces de détente pour permettre aux contrôleurs aériens d’être toujours  au top de leur forme
Cette nouvelle tour de contrôle permet à Belgocontrol de faire face aux développements de l’infrastructure de l’aéroport de Bruxelles National et à l’évolution du trafic aérien, tout en garantissant une gestion optimale du trafic aéroportuaire avec le plus haut degré de sécurité
Deux ans de travaux seulement ont été nécessaires pour mener à bien la construction de la nouvelle tour.
Celle-ci se compose de la tour proprement dite et, à sa base, d’un bâtiment trapézoïdal de 3.500 m2 au sol, sur trois niveaux. 7.600 m3 de béton ont été nécessaires, ainsi que 820 tonnes d’armatures, 105 tonnes de profils métalliques, plus de 4.000 m2 de vitrage et 725 m3 de maçonnerie.
Le fût de la tour compte neuf côtés, afin de causer le moins de réflexions perturbatrices des ondes hertziennes. La tour repose sur un radier de 20 m de diamètre et 1,8 m d’épaisseur, et sur 26 pieux de 1,2 m de diamètre et de 6 m de profondeur, soit une charge maximale de 8.350 tonnes.
Source des informations :
La dernière heure : http://www.dhnet.be/

Tour de contrôle de l’aéroport Roland Garros de la Réunion

La tour de contrôle de l’aéroport Roland Garros ©Pascale Riou

Sous un ciel bleu magnifique voici la tour de contrôle de l’aéroport  Roland Garros (FMEE) qui est le principal aéroport de la Réunion, département français situé dans l’Océan indien. C’est le 26 novembre 1929 qu’un premier avion s’est posé à la Réunion, venu de métropole. Le terrain est actuellement composé de deux pistes l’une de 3200m (QFU 12/30) et l’autre de 2670m  (QFU 14/32) . Vous pouvez télécharger sur le site du SIA (Service d’Informations Aéronautiques) la carte des procédures de Roland Garros. L’aéroport est desservi par les compagnies suivantes : Air Austral, Air France, Air Madagascar, Air Mauritius et Corsairfly. Je vous recommande ce site portail de l’aéronautique à l’ile de la Réunion, en cliquant sur l’onglet “articles”, vous en apprendrez plus sur l’aéroport Roland Garros et celui de Saint Pierre Pierrefonds, l’altiport de l’éperon et les deux bases ULM de l’île.

L’île des femmes (Mexique)

(photo collection privée Jean-Philippe André)

Juste en face de Cancun (Mexique) se trouve Isla Mujeres (l’île des femmes) sur laquelle on peut trouver un aérodrome (code OACI : MMIM) dont voici la tour de contrôle.
La piste est en dur pour une longueur de 1048m  sur 25m, elle est orientée aux QFU 15/33, en fait il n’y a pas vraiment le choix vu que l’île est toute en longueur. Vous pouvez jeter un coup d’œil a cette vue satellite de l’île.