Tag : Pierre Jarrige

T6 sur le nez à Reghaïa en 1958

T-6G1 de l'EIALAA 1/32 en mauvaise posture à ReghaÏa 1958

T-6G1 de l’EIALAA 1/32 en mauvaise posture à ReghaÏa 1958 ©Jacques Hémet

Reghaïa près d’Alger 6 août 1958, ce T-6G1 bien que sur le taxiway est  en mauvaise posture , Jacques Hémet, 20 ans à l’époque des faits, témoigne “Voici ce que nous entendions ; Reghaîa recevait à cette époque des pilotes qui avait subi une formation de base sur Fouga  Magister et que l’on devait transformer sur T 6 sur le terrain. Le roulage au sol n’était pas une chose facile en T6 quand on sortait du  Fouga Magister d’où quelques gags dans le genre de celui auquel j’ai assisté….”

Merci à Pierre Jarrige et Alain Crosnier qui nous fournissent des informations complémentaires. C’est le sgt Coiffard qui pilotait ce T-6G1 n° 49-3006 codé 14 appartenant à l’EIALAA 1/32 . En conséquence le moteur dut être changé.


Cessna UC-78 Bobcat F-BHDR

(photos collection privée Claude Le Bihan)

Ce Cessna UC-78 (F-BHDR cn5913 serial USAF 43-31975) est une adaptation militaire du Cessna T50. Destiné au transport commercial et à l’entraînement militaire avancé il a été pris en photo par Claude Le Bihan sur le terrain de l’E.A.L.A. 10/72 à Orléansville (ex castelum tiginitum, ex El Asnam et actuellement Chlef) en 1959.   Il était alors la propriété de la Société Générale d’Affrètement Aérien (SGAA) d’après ce qu’on peut lire sur l’arrière de la carlingue.
Voila ce qu’on sait de l’histoire de cet appareil, il est sorti d’usine le 21 février 1944 et attribué l’Armée de l’Air et vole à DEM Marrakech.  Le 27 septembre 1944, il est accidenté à Sidi Zouine suite à une rupture du train gauche au décollage, ce qui provoque sa sortie de piste. Le Sgc Clse et le Sgt Briswalter sont indemnes. L’avion est déclaré réparable et totalise alors 21 h 05.
On le retrouvera à l’EAPN du 6 janvier 1946 au 26 septembre 1947, puis il est affecté à Avord (BA 702) le 2 novembre 1949, puis du 2 octobre au 17 novembre 1950 et enfin du 27 mai 1952 au 22 juin 1953.
Il est ensuite cédé aux Domaines, et acheté à Avord le 14 décembre 1954. Il reçoit un laissez-passer du 3 janvier 1955 au nom de l’Escadrille Mercure. Il passe sa visite de classification le 2 juin 1955 au Bourget (1 901 heures) et reçoit le Certificat De Navigabilité du 22 juillet 1955 et le certificat d’immatriculation n° B4524 du 22 juillet 1955. En décembre 1954, Il est immatriculé F-BHDR.
Il est vendu le 11 août 1956 à Air Travaux (Rabat), mais reste basé à Alger.
 D’après le registre de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile), il a été réformé le 26 mai 1971 avec un total de 2808 heures de vol.
Un grand merci à Claude le Bihan  auteur des photos et à Christian Ravel, responsable histoire, archives et collections du Musée Régional de l’Air d’Angers, pour m’avoir apporté toutes ces informations.

A propos de la Société Générale d’Affrètement Aérien  et l’Escadrille Mercure, je vous recommande de télécharger le diaporama N° 19 (3,7 Mo) de Pierre Jarrige, 7eme d’une série consacrée à l’aviation commerciale en Algérie et traitant les compagnies locales de transport . Pour mieux connaître le travail d’historien que fait Pierre Jarrige sur l’aviation en Algérie, visitez son site : http://www.aviation-algerie.com/ et manquez pas de lui demander de vous envoyez ses diaporama qu’il diffuse bien volontiers et gratuitement ce qui est remarquable.

Le dernier Cessna Bobcat en Europe est en cours de restauration au Musée Régional de l’Air d’Angers.