Tag : albatros

La patrouille Sparflex

Patrouille Sparflex en passage à l’anglaise au meeting d’Epernay 2018 ©Xavier Cotton

 

La Patrouille.

En meeting aérien, nous voyons de plus en plus souvent une nouvelle patrouille sur L-39 Albatros , celle- ci est connue sous le nom  patrouille “Sparflex”. Créee en 2015 par Michel Soutiran, la patrouille “Sparflex” basée sur l’aérodrome de Reims-Prunay est équipée de deux L-39 Albatros Aero Vodochody, un troisième est utilisé comme “spare”. Le nom de la patrouille est issue de son  principal sponsor, l’entreprise Sparflex dirigée Michel Soutiran et qui fabrique des coiffes et muselets pour les bouteilles de champagne. Les meetings ne représentent qu’une partie de l’activité la patrouille, des vols à sensations, une école de qualification sur  L-39 a été créée sur l’aérodrome de Reims-Prunay, 

L-39 Albatros Patrouille Sparflex au meeting d’Epernay 2015 ©Xavier Cotton

L’Avion

Le L-39 biplace en tandem maniable et performant, conçu à l’origine comme avion d’entraînement militaire est construit en République tchèque. Il a été fourni à près de 2.800 exemplaires.  Sa cellule située assez haute sur un train d’atterrissage robuste et les 1 tonne 7 de poussée de son réacteur lui permettent  d’évoluer à partir de terrains en herbe . Sa vitesse de croisière  est de l’ordre de 360 Kts pour une vitesse maximum de  490 Kts. L’avion équipé IFR peut joindre plus facilement son terrain de destination. Il est aussi doté d’un siège éjectable pour une meilleure sécurité de son pilote et du passager»

Michel Soutiran et Aymeric de Valence répétant la “musique” avant l’entrainement ©Xavier Cotton

l’Équipe

Michel Soutiran est l’ailier de la patrouille. Il est passionné par le pilotage aussi bien des avions que des hélicoptères mais aussi  par la voltige. En 1998, il devient le premier pilote de L-39 Albatros en France, il  est  aussi instructeur sur cet avion. 

Le Capitaine de corvette Aymeric de Valence  ancien pilote de chasse de l’Aéronavale a été formé aux Etats-Unis sur A-4 Skyhawk, il a effectué sa carrière sur Super-Etendard et terminé sur Rafale Marine, mais il a aussi été pilote de F-18 pendant trois ans et termine sa carrière militaire comme chef d’opérations.  Avec un tel parcours il ne lui manque rien pour être le  leader de la patrouille Sparflex et Chef-pilote de l’école de formation sur L-39.

Stéphane Olivier, ancien mécanicien sur Jaguar et Rafale dans l’Armée de l’air complète l’équipe comme mécanicien attitré de la flotte Sparflex

L-39 albatros ES-TLB Sparflex ©Xavier Cotton

Association Fly & Fun

 Michel Soutiran et son équipe ont créé une association loi 1901, Fly & Fun, qui a pour objectif de « promouvoir l’activité aéronautique et la préservation du patrimoine aérien en proposant à ses membres des activités sur le thème des anciens aéronefs militaires et civils, grâce au regroupement de matériel et de connaissances de passionnés d’aviation. » Les membres de Fly & Fun ont à cœur d’entretenir et de mettre en œuvre deux L-39 Albatros, anciens chasseurs biplaces de république tchèque, connus pour leur performance et maniabilité

Association Fly & Fun : http://www.flyandfun.fr/


Decollage L-39 Albatros à Reims en Champagne

Décollage en douceur à Reims en Champagne du L39 Albatros LX-STN ©Xavier Cotton

Hier de passage au terrain de Prunay, ah non pardon !  j’oubliais que l’aérodrome de Reims-Prunay s’appelle désormais Reims en Champagne, cela fait quand même plus sérieux même si la distance disponible au décollage (TODA) indiquée sur la carte VAC n’est que de 1100m. Ceci étant dit, si c’est largement suffisant pour les avions d’aéroclub style DR400, C172 et autre PA28, cela semble l’être aussi pour ce L39 Albatros de la patrouille Sparflex qui était en ligne de vol avant même la moitié de la piste. Sur la photo ci-dessus juste après décollage le LX-STN amorce son virage au cap 270 comme indiqué par la procédure en piste 25 afin d’éviter le survol du site FRANGAZ et du village de Puisieulx.

Vous pouvez voir plus de de photos de cet avion en allant voir l’album “L-39 Albatros Patrouille Sparflex” sur ma galerie Flickr : https://www.flickr.com/photos/passiondesavions/


Le L39 RA3366K restauré par le musée de Savigny-les-Beaunes

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013 ©CCI Yonne

Quel plaisir de voir ce L39 Albatros ainsi restauré dans des couleurs le mettant bien en valeur alors qu’il aurait malheureusement très mal finir. 

Le L39 RA3366K quitte l’aérodrome d’Auxerre pour le musée de Savigny-lès-Beaunes ©CCI Yonne

En avril 2013, l’Albatros L39 (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) a rejoint la collection du musée de l’Aviation de Chasse du château de Savigny-lès-Beaunes. L’appareil à réaction a été restauré bénévolement par l’association des Amis du château pour être présenté au public dès juin 2013.

L39 RA3366K à l’abandon sur le terrain d’Auxerre en 2010

En novembre 2010, j’avais regretté de le voir s’embourber sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA)  espérant le voir racheté au plus vite par un musée plutôt que de passer encore plusieurs hivers avant de finir  ferraillé par nécessite.
À priori, cet avion s’était posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion avait été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement à l’entrée de l’aérodrome.

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013


L39 Albatros à l’abandon à Auxerre

L39 Albatros RA3366K © Xavier Cotton

Quel dommage de voir ce L39 Albatros (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) s’embourber ainsi, sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA). 
À priori, cet avion s’est posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion à été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement où il se trouve actuellement.
Malgré la diffusion de son existence à des associations utilisant  le L39 “Albatros”, alors qu’il avait un moteur quasi neuf, il semblerait que son état et peut-être certaines difficultés administratives, fasse qu’il soit laissé à l’abandon. Combien d’hivers pourra t’il supporter avant d’être ferraillé ? 

RACING FOR ANNA