Étiquette : breitling

Breitling met fin à son sponsoring aéronautique

Le L-1049 « Super Constellation » HB-RSC sponsorisé par Breitling au Salon du Bourget 2011 ©Xavier Cotton

En mai dernier, Breitling a été racheté par le fonds d’investissement britannique CVC Captital Partners. La nouvelle direction mise en place chez le célèbre horloger suisse à pris une décision radicale au début de cet automne : cessez toutes ses actions de sponsoring dans le monde de l’aéronautique

Si pour l’instant, le partenariat avec la Breitling Jet Team est maintenu, ce n’est pas le cas de ceux  qui se terminent fin 2017,  dont les Breitlings Walkers sur Boeing Stearman, le  DC3 Breitling  (HB-IRJ) qui vient pourtant de finir un tour du monde, la Breitling Racing Team dont son pilote Mikaël Brageot n’aura fait qu’une saison sur le circuit Red Bull Air Race avec son MXS-R « Skyracer » aux couleurs de Breitling et pour finir le L-1049 « Super Constellation » HB-RSC  de la Super Constellation Flyers Association basée en Suisse, l’un des deux Super Connie en état de vol au monde. C’est en bonne partie grâce au soutien de Breitling que l’appareil avait pu être acheté et remis en état de vol par les 3500 membres de l’association. L’association cherche désormais de nouveaux soutiens, souhaitons-lui de retrouver rapidement de nouveaux sponsors et de continuer à faire voler cet avion extraordinaire

Afin  de financer de lourds travaux de maintenance prévus l’année prochaine, un appel à don à été lancé.Vous trouverez comment procéder sur le site https://www.superconstellation.org/ . 35 donateurs seront tirés au sort pour effectuer un vol de 45 minutes à bord du « Super Connie » helvète.

DC3 Breitling HB-IRJ à Chalons-Vatry (2016-09-20) ©Sandra Prevost

Le sites :

http://www.breitling-jet-team.com

https://www.superconstellation.org

http://breitlingracingteam.com

https://www.breitling.com

http://www.flydc3.net/


DC3 Breitling en escale à Vatry

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Hier mardi 20 septembre, le DC3 suisse  Breitling a fait escale à Vatry (LFOK).

Au printemps 2009, une équipe menée par Francisco Agullo est parvenue à convoyer ce DC-3A, construit en 1940, de Floride en Suisse, où il a été immatriculé HB-IRJ.

Breitling l’utilise en tant que support publicitaire, alors que la Super Constellation Flyers Association en assure l’exploitation.

En 2009 j’avais publié le témoignage d’EVA Pache de son vol en passager de Genève à Montélimar   : http://www.passionpourlaviation.fr/2009/09/14/voler-sur-dc3-en-passager/

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost     Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost

Le DC3 BREITLING à Vatry ©Sandra Prevost


The Breitling Dragon Tour

La Breitling jet Team, les Breitling Wingwalkers et Jetman s’envole vers l’Est pour l’hiver, pour apporter la passion de Breitling pour l’aviation à de nouveaux spectateurs.
Les trois équipes  se sont dirigées vers l’Asie pour participer au China Airshow 2012, qui se tiendra à Zhuhai dans la province de Guangdong.

La Breitling Jet Team partie de Dijon, volant à travers l’Europe de l’Est, la Russie, la Sibérie, la Mongolie et traversant la Chine a atteint sa destination Zhuhai, jeudi 18 octobre, après 13 étapes, 9 jours de voyages et plusieurs milliers de kilomètres parcourus.


Pour suivre les informations :

Facebook : https://www.facebook.com/Breitlingjets
Apache-Roll : http://www.apache-roll.com/


Resultats de la Coupe Breitling 100/24 2012

© Xavier Cotton
Résultats de la Coupe Breitling 100/24

La Coupe Breitling 100/24 s’est déroulé du 10 au 11 mai 2012. Le défi, pour les 20 équipages, était d’effectuer 100 posés-décollés sur 100 aérodromes différents, en 24 heures. Le départ a eu lieu jeudi 10 mai au matin à Paris-Vatry, l’arrivée sur la BA 107 à Villacoublay le lendemain matin.
Sur les 20 équipages engagés, 17 se sont posés à Villacoublay. Deux équipages ont eu des ennuis techniques sans gravité, un troisième est resté à Reims.
7 équipages ont accompli leur mission : se poser sur 100 aérodromes, mais l’équipe Aéro-Jeunes a dépassé le temps imparti de 24 heures.
Le classement des 6 équipages qui ont relevé les défi des 100 terrains est défini par le plus grand nombre de terrains pour le kilométrage le plus réduit.
1er French Air Force  sur TB20
2ème Les Kangourous Ailés sur Cessna 210

3ème Air Alsace sur Cessna Cardinal
4ème Air France sur Cirrus SR22
5ème Enac sur DR400/180
6ème Venyo sur Cessna 182
Le détail des kilométrages est précisé et la trace de tous les équipages est visible sur le site : www.100-24.fr

La remise des prix a eu lieu vendredi soir sur la BA 107, en présence de Patrick Gandil, DGAC, du Général Vincent Tesnière, Commandant en second des forces de l’Otan en Turquie, du Colonel Jean-Pascal Breton, Chef du SIRPA Air, et du Colonel Bertrand Sansu, Commandant la BA107.

Sur ma page Picasa Web, j’ai crée un album à accès restreint du départ de la coupe Breitling 100/24. Si vous souhaitez la voir, contactez moi à cette adresse passiondesavions@orange.fr en précisant si vous appartenez à un équipage (immatriculation de l’avion) ou à l’organisation de la coupe Breitling 100/24 .


La coupe Breitling 100/24 Edition 2012

LA COUPE BREITLING 100/24 TEMOIGNE DE LA VITALITE DE  L’AVIATION FRANCAISE
Les 10 et 11 mai prochains, plus de 300 pilotes, compétiteurs et leur assistance, parcourront l’Hexagone pour relever le défi de « 100 aérodromes en 24 heures ».
Depuis le premier « Défi » en 2009, au cours duquel 12 pilotes se sont relayés aux commandes d’un monomoteur pour effectuer en moins de 24 heures 100 posés-décollés sur 100 aérodromes différents répartis sur l’Hexagone, la Coupe Breitling 100-24 s’est développée ! Elle fait aujourd’hui partie des manifestations attendues de l’Aviation Générale.
L’objectif des organisateurs est de mettre en valeur le maillage aéroportuaire français, mais aussi de démontrer la parfaite collaboration entre tous les gens de l’air, qu’ils soient civils ou militaires. La Direction Générale de l’Aviation Civile, l’Armée de l’Air, la Marine Nationale (bases aéronavales), l’Armée de Terre (Alat), participent au défi lancés par des pilotes passionnés.
Le 10 mai prochain, 20 avions décolleront de Paris-Vatry pour relever le challenge ; ils se poseront 24 heures plus tard sur la base aérienne de Villacoublay.
Les pilotes, hommes et femmes de toutes les régions françaises, de Belgique et de Hollande, représentent toutes les catégories sociales et toutes les tranches d’âge. Ils sont pilotes amateurs ou professionnels, membres d’aéro-clubs, élèves de l’Enac, militaires, chefs d’entreprise, parlementaires, valides ou handicapés.
Les vainqueurs seront récompensés par des montres Breitling.
Toutes les infos sur www.100-24.fr
Twitter : @Coupebreitling

Une histoire de timing…..


RENO AIR RACES 2010 par EVA PACHE

 (toutes les photos de cet article appartiennent à la collection privée d’Eva Pache)

Ma grande passion est l’aviation et quel amoureux de l’aéronautique n’a pas rêvé un jour de se rendre aux courses à Reno. J’ai réalisé ce rêve.

États-Unis, octobre 1924 : les National Air Races lancent le principe des “Pylon races”, courses de vitesse où tous les avions sont lâchés en même temps, sur un circuit fermé matérialisé par des pylônes. C’est dans la plus pure tradition de ces courses d’avant guerre, que se courent chaque année depuis 1964, les National Air Races à Reno dans le Nevada. La règle de base est simple et spectaculaire : “Fly low, go fast, turn left” (voler bas, allez vite, tournez à gauche). La course en peloton, se déroule à 15 mètres du sol, autour des pylônes. Les appareils les plus rapides, évoluent à plus de 800 km/h de moyenne, soit deux à trois fois plus vite qu’une Formule 1. “Fastest race in the world”, cette course légendaire mondialement connue, attire chaque année des centaines de milliers de spectateurs.
Trois jours passés à Reno Stead Airport, temple des courses aériennes à en prendre plein la vue et les oreilles. Ces courses d’avions avec souvent des anciens warbirds et autres avions à hélices modifiés pour la circonstance, mais il existe aussi une catégorie jets. La course se déroule dans le désert du Nevada autour d’un circuit constitué de pylônes et c’est très spectaculaire car ça limite sévèrement le plancher à des vitesses effroyables ! C’est du pur bonheur a voir !!!

Je m’installe dans les tribunes Une grande émotion s’empare de moi, j’attends ce moment depuis des mois, voilà que décollent les T6, je n’en crois pas mes yeux.

18 T-6, toujours accompagnés de l’avion qui lance le départ (le pace plane). Regroupement après quelques minutes sur notre droite avec un vrombissement qui nous donnent des frissons et les voilà tous derrière le « pace plane » et une fraction de seconde après, il dégage sur la droite et les 18 machines plongent vers la gauche, les haut-parleurs donnent le « Gentlemen, You have a Race » et c’est parti …. C’est une question de stratégie et ça va vite, en voilà deux dans le premier virage, le deuxième monte plus haut et avec la vitesse plonge et passe devant le premier, ..c’est grandiose, la course se déroule sur six tours …
Pour chaque course c’est le même rituel mais impossible de s’en lasser, nous sommes au centre des tribunes juste derrière les commentateurs c’est un véritable show que de voir ceux qui commentent les démonstrations. ils vivent aux rythmes des présentations de leurs pilotes, c’est ça la passion …
Il y a 7 catégories:
les UNLIMITED (27 avions) tous plus magnifique les uns que les autres.
La classe Unlimited est ouverte à tout avion propulsé par un moteur à piston avec un poids à vide supérieur à 4500lb (la limitation de poids a été ajouté en 2005). Mis à part un très petit nombre « construit pour cette catégorie » la classe Unlimited a généralement été occupée par des avions de la Seconde Guerre mondiale, modifiés, les types les plus souvent utilisés sont le P-51 Mustang, Bearcat F-8F, et Hawker Sea Fury. La vitesse des avions dans la classe Unlimited peut atteindre 500 mph.

La classe Jet (17 avions, dont un Vampire, un peu sous-motorisé par rapport aux autres machines.)
La classe Jet a été inaugurée en 2002 en tant que classe invitée, pour des courses avec l’avion construit par Aerovodochody, le « L-39 Albatros » . Des courses à des vitesses supérieures à 400 mph. En 2004, l’intérêt s’est développé au point que la classe a été ouverte à la participation de tous les pilotes qualifiés puis en 2007 aux  aéronefs sans postcombustion avec moins de 15 degrés d’angle pour l’aile (comme le Fouga Magister, le North American T2 ou le Lockheed T33).


les T-6 (18 avions)
La T-6 Classe, comprend des avions d’origine du type americain T-6 « Texan », canadien, le « Harvard », et de l’US Navy « SNJ » .Toutes les variantes T-6 sont propulsées par le Pratt &Whitney Wasp R-1340-AN 1 moteur en étoile refroidi par air, qui développe environ 600 chevaux, et tous ont essentiellement la même cellule. A l’origine construit par North American Aviation, 15.495 avions ont été fabriqués. Au cours de sa vie le modèle a surtout servi en tant qu’avion d’entraînement avancé, pour aider les pilotes à l’adaptation entre les avions d’entraînement de base et les avions de combat tactiques telles que le P-51 Mustang.
Le T-6, avion volant généralement a des vitesses de course aux environs de 220-230 mph, sur le circuit de 5,06 miles à Reno. Parce que les avions sont tous du même type, la classe T-6 fournit une des courses les plus excitantes à Reno, en mettant l’accent sur les compétences et stratégies des pilotes, plutôt que sur la puissance moteur.

Les avions Formule Un sont tous propulsés par un Continental O-200 (le même moteur 100 cv utilisé dans le Cessna 150). Poids et dimensions de chaque partie importante du moteur doit se situer dans la limite de l’origine. Le profil de came et de carburation sont strictement contrôlés. L’avion de course doit avoir 66 pieds carrés de surface de l’aile, peser au moins 500 livres à vide, et un train d’atterrissage fixe et une hélice à pas fixe. Le plus rapide des avions Formule Un peut atteindre près de 250 mph sur le circuit de 3,19 miles à Reno. Beaucoup d’avions Formule Un sont construits par les pilotes eux même et sont un moyen relativement peu coûteux pour profiter de l’excitation et la satisfaction des courses aériennes.
Les Super Sport (8 avions)
Comme la classe Sport a continué à évoluer, la classe Super Sport est technologiquement plus avancés. Les pilotes ont crée cette nouvelle catégorie. La division des avions de sport en «sport» et «Super Sport» permet aux avions de se mesurer les uns contre les autres, tout en fournissant une occasion pour les pilotes de pur-sang de rivaliser sur un parcours différent, avec des règles différentes, à des vitesses supérieures.
la classe SPORT (17 avions)
La classe Sport met en évidence les nouveautés et innovations dans le développement de la construction d’avions performants du style « kit ». La concurrence dans la classe est féroce, avec l’introduction rapide de moteur de compétition et de cellules de haute technologie. Les avions admis sont les modèles de construction kit, dont 5 ou plus ont été produits et livrés aux clients par le fabricant, propulsé par un moteur à pistons de 650 pouces cube ou moins. Tous les avions doivent avoir un certificat de la FAA.
La course se fait autour d’un circuit de 6,37 miles à des vitesses atteignant les 350 mph.
Les Biplan (22 avions) et vous pouvez me croire ils font un super spectacle.
La Biplan classe est représentée par de petits avions de voltige comme le Pitts Special, le Mong, et le Miniplane Smith, offrant aux pilotes la chance de montrer leurs compétences sur un circuit de 3,18 miles à des vitesses dépassant les 200 mph.

En plus des courses depuis 8h00  du matin il n’y a jamais de temps mort. Une démonstration avec un Cap 232 de chez Breitling qui fait la course avec un dragster de 1000 CV. Il y a Greg Poe qui nous coupe le souffle et aussi Michael Goulian sur un Extra 330, des pilotes qui nous font rêver et que dire de Kent Pietsch avec son Interstate Cadet au couleurs de Jelly Belly qui pose sur une camionnette et qui en redécolle, ou lorsque il fait de la voltige, sur une musique classique et que les 60 000 spectateurs  environ sont silencieux, il pose sans moteur et s’arrête pile sur la ligne ….

Un grand moment de bonheur était la présentation de la patrouille canadienne « Snowbirds », je ne les avais jamais vu et ils sont magiques, d’une précision absolue et un nombre de croisement jamais vu ailleurs.

Les F-16 pendant la cérémonie officiel de bienvenue et surtout le F/A-18 Super Hornet qui nous a fait une démonstration de haut niveau avec de très grand pilotes.


 Le plus grand moment pour moi c’est d’avoir vu voler les deux P-38 Lightning. Nous avons eu de la chance, ils n’ont volé que le samedi en fin de journée et surtout le U2 Dragon Lady, il n’a fait qu’un passage le vendredi.

Dans l’enceinte il y a beaucoup de boutiques mais uniquement sur l’aviation et l’organisation est génial, vous pouvez voir les avions de très près. Il y a deux emplacement, un gratuit où se trouvent les avions statiques et un emplacement payant où vous pouvez voir les avions de la course et côtoyer les pilotes, une ambiance très bon enfant.

Malheureusement, le dimanche, un malheureux pilote trahi par son moteur a rejoint prématurément et brutalement le sol (voir la vidéo), pas aidé par un vent très fort qui soulevait des nuages de poussière. Il s’en est heureusement tiré sain et sauf et est sorti de son avion en faisant signe aux spectateurs pour les rassurer. Suite à ça, l’organisation a décidé d’annuler les deux dernières courses : la Gold Race des T6 et l’Unlimited Gold.
Voilà un petit condensé, il y a tellement à dire qu’il faudrait écrire un livre entier, alors je vous conseil de vivre une fois cette expérience que jamais vous ne regretterez .
Amicalement Eva

Vous pouvez retrouver toutes les photo d’Eva Pache sur son site : http://eva-bill-aviation.smugmug.com/


RACING FOR ANNA


Voler sur DC3 en passager

(Photos collection privée Eva Pache)
Grâce à la Super Constellation Flyers Association (SCFA) et à Breitling, Un nouveau DC3 vole en Suisse. Il est arrivé ce printemps après restauration, le DC-3 est parti de Floride pour survoler la côte Est des Etats-Unis puis le Québec et entamé sa traversée via l’Islande, l’Ecosse, le Danemark, l’Allemagne puis la France à Epinal pur finalement se poser à Sion en Suisse.
Cette avion rejoint le Super Constellation au sein de la Super Constellation Flyers Association (SCFA) et grandit le patrimoine aéronautique suisse en état de vol .
Au mois de mai, ce sont les valaisans de Sion qui ont été les premiers à découvrir cette splendide machine témoin de notre patrimoine aéronautique.
Le DC-3 de la SCFA immatriculé en Suisse HB-IRJ, il est sponsorisé par les montres Breitling et a été construit en 1940 et a volé pour American Airlines, il totalise 75’000 heures de vol .

Pour voler avec le DC3,vous devez être membre de l’association
The Breitling Super Constellation

Eva Pache passionnée d’aviation a effectué son premier vol en DC-3 (HB-ISB), à Sion dans les année 90, il volait sous le nom de Classic-Air. Aujourd’hui il est tout en aluminium et vole sous les couleurs Swissair.
Selon Eva « Tout comme le Super Constellation, un DC-3 c’est un avion qui se vit, les formes d’abord, puis la fumée et cette odeur d’huile caractéristique au démarrage des moteurs, et puis ces vibrations sur la carlingue qui donnent vie à l’avion, qui suit le rythme des hélices… ! « 
Eva membre de SCFA vient d’effectuer un vol Aller-Retour entre Genève et Montélimar sur le DC3 de l’association (HB-IRJ) .
Eva a eu la gentillesse de m’envoyer quelques photos de son vol et nous livre ses impression de vol :

« Le rendez-vous était fixé à 9.00 h au terminal C3 (aérogare des avions privés, commune à TAG et Privatport, le handler de Privatair), Nous sommes emmenés vers la zone de frêt où l’avion nous attend. Qu’il est magnifique sous un superbe soleil et un ciel bleu azur, le Captain Fransico Agullo est là à nous attendre au pied de son avion, nous montons et découvrons un intérieur entièrement refait, les sièges en cuir et fenêtres encadrées d’un superbe bois. Le Commandant de bord se présente et donne des petites consignes de sécurité De Genève à Montélimar il nous faut environ 1.00 h de vol, à l’arrivée il y a une kermesse où nous sommes invités, un apéro, le repas environ 200 invités et visite du Musée Européen de l’Aviation de Chasse. Nous sommes 17 passagers tous amoureux du DC3 et surtout d’aviation. (photo collection privée Eva Pache)


Mise en route du 1er moteur il tourne comme une horloge (Suisse !!) et mise en route du 2ème moteur un bruit fantastique, une grande émotion, roulage en bout de piste .
Il y a pas mal de monde en bout de piste pour faire des photos même à cette heure matinale de dimanche. Le pilote met les gaz c’est parti il s’envole comme un aigle majestueux que du bonheur. Il fait un passage sur Genève et son jet d’eau et direction Montélimar, il vole assez bas nous sommes sur un rail, les paysages sont somptueux et le bruit des moteurs une symphonie. Nous sommes en approche de Montélimar et là ça secoue un peu mais pour notre plus grande joie, il y a le mistral, et à ma grande surprise un terrain en herbe. Le pilote pose son avion avec une très grande délicatesse. Il y a beaucoup de monde pour l’arrivée du DC3 c’est l’image phare de la journée.
Nous allons boire l’apéritif, manger une paella, un peu de rosé, et c’est avec beaucoup de plaisir que nous visitons le Musée Européen de l’Aviation de Chasse . Nous repartons au environ de 15h30 et pour notre plaisir un peu de mistral, ensuite champagne dans l’avion et après 1.15h de vol, nous nous posons à Genève.

C’était une journée mémorable que je ne suis pas prête d’oublier et si un jour vous avez la chance de pouvoir faire un vol avec ce DC3 vous aurez un très grand plaisir le pilote est très sympa c’est le propriétaire de l’avion il est accessible et d’une très grande gentillesse et les autres passagers tous des amoureux de la belle aviation. »

Alors, n’hésiter pas à rejoindre la SCFA, car cette association ne vit que grâce aux dons et cotisation de ses membres !

A la Super Constellation Flyers Association (SCFA) on aime les beaux avions, les machines de légende qui possèdent une âme ! Pour compléter le magnifique Super Constellation

(photos collection privée Eva Pache)


Vous pouvez retrouver toutes les photo d’Eva Pache sur son site : http://eva-bill-aviation.smugmug.com/


Moteur de Super Constellation

Ce Lockheed L-1049 Super Constellation (HB-RSC) est équipés de 4 moteurs Wright 3350-18 Cyclone de 18 cylindre en double étoile pour une cylindrée totale de 55 litres (par moteur). Pour plus d’information sur l’origine et la fiche technique de ce moteur, je vous recommande vivement ce site
http://aviatechno.free.fr/constellation/moteurs.php

(photo collection privée Xavier Cotton)


This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :