Étiquette : 2017

Une pale d’hélice en aluminium poli en décoration chez vous ?

Noël est passé , mais il n’est jamais trop tard pour faire un cadeau à des amis  passionnés d’aviation ou amoureux des beaux objets. Henri Clamer (http://helice-avion-poli.simplesite.com) vous propose grâce à la technique du poli miroir de redonner une seconde vie décorative à des pales d’hélice d’avion, de rotor de queue d’hélicoptère ou à des aubes de réacteur.

Toutes ces pales provenant d’avions mythiques tel que DC3,DC4, DC6, DC7, Corsair, Nortatlas, Superconstellation, Transall ont des milliers d’heures de vol …….et ne sont en aucun cas des reproductions. D’une pale à une autre , vous pourrez observer de petites traces dans la matière témoignant de son âge et de son histoire et sur la base de chaque pale le numéro de série inscrit atteste de son authenticité.

Grâce à la technique longue et difficile du poli miroir ces hélice deviennent de superbes objets de décoration pour un intérieur original.

Sur Paris et Lyon, la remise en mains propres  des objets achetés est privilégiée,  mais il est possible de se faire livrer sur toute l’Europe par transporteur.

Il est désormais possible de commander un panneau hublot en aluminium poli miroir avec un, deux  ou trois hublots et même plus sur demande. Ces panneaux hublots  proviennent de Boeing, Airbus et DC9 qui ont été démantelés dans les cimetières d’avions. Très légers, ils peuvent être fixés au mur et être équipés de  LED pour un rétro-éclairage.

Contact :

Pour toute question ou demande de prix, vous pouvez  contacter Henri Clamer par téléphone au 06.40.19.39.35 ou par mail henri.clamer@stryker.com

Site : http://helice-avion-poli.simplesite.com


Le temps des hélices n°7 est paru

Afin de clôturer cette année 2017 en beauté, je vous propose de télécharger le n°7 du webmagazine  “Le temps des hélices” de l’AJBS. “Le temps des hélices”, c’est le nom de baptême du meeting annuel de l’Amicale Jean-Baptiste Salis qui se déroule à la Ferté Alais chaque week-end de pentecôte, mais depuis le 28 février 2017 c’est aussi le nom du nouveau bulletin de l’AJBS

Afin d’améliorer sa communication aussi bien interne qu’externe, l’AJBS à décidé de créer ce bulletin/journal qui sera publié qui sera mensuel en période « pré-meeting ».
 Vous pourrez ainsi découvrir toutes les activités de l’Amicale, ses projets, prendre connaissances de nouvelles fraîches mais également des dossiers techniques et historiques.

Ce bulletin est distribué en PDF sur le site de l’AJBS   (http://www.ajbs.fr) , mais  également en format papier pour les membres de l’AJBS qui le souhaiteraient. Les numéros de 2017 du TDH sont téléchargeables sur cette page de l’AJBS : http://www.ajbs.fr/le-temps-des-helices-ou-tdh-le-web-magazine-de-lajbs/

Bonne lecture et bon réveillon

 


Nouveau partenariat entre Edeis et la FFA

Jérôme Arnaud directeur général adjoint d’Edeis et Jean-Luc Charron président de la FFA,

Edeis, gestionnaire de dix-huit aéroports en France et en Espagne, et la Fédération Française Aéronautique (FFA), regroupant 600 aéroclubs affiliés et 41 000 pilotes privés licenciés, annoncent la signature d’un partenariat de deux ans.

Ce partenariat prévoit notamment la réduction de moitié du tarif public des redevances d’atterrissage pour les pilotes d’avion de moins de deux tonnes licenciés à la FFA, et la mise en place d’un programme de réflexion autour de l’aéroport du futur et des enjeux de sécurisation de l’exploitation des aéronefs électriques.

Pour Jérôme Arnaud, directeur général adjoint d’Edeis en charge du management des infrastructures, « ce partenariat consacre un engagement de longue date aux côtés de la FFA et de ses pilotes licenciés. C’est une formidable opportunité pour accélérer ensemble le développement des aéroclubs et des terrains d’aviation de proximité. »

Pour Jean-Luc Charron, président de la FFA, « ce partenariat s’inscrit dans une démarche partagée en faveur de la mobilité des pilotes et du rayonnement de l’aviation légère et sportive en France.
Le savoir-faire et l’expérience d’Edeis en matière d’ingénierie et d’exploitation élargissent notre vision sur l’aéroclub de demain et l’introduction de l’avion électrique. »

Edeis est un acteur majeur dans le secteur de l’ingénierie et de l’exploitation d’infrastructures et de bâtiments complexes. Le groupe emploie 1000 collaborateurs répartis entre la division ingénierie (13 agences en France et à Monaco) et le management d’infrastructures (18 aéroports en France et en Espagne, 2 trains touristiques et un port de plaisance). Edeis est le leader de l’exploitation d’aéroports en France. Grâce à sa vision innovante et durable, le groupe accompagne ses clients pour la réalisation et l’exploitation de leurs opérations de développement, d’aménagement et de valorisation des espaces et des territoires.

Crée en 1929 à Paris, la Fédération Française Aéronautique (FFA) contribue depuis bientôt plus d’un Siècle au développement de l’aviation légère et des aéroclubs tout en veillant au maintien des acquis des pilotes. La FFA représente l’essentiel de l’activité de l’aviation légère et sportive française avec plus de 40 000 pilotes et élèves pilotes licenciés volant sur plus de 2400 avions d’Aéroclub. Avec des projets prometteur dans l’aviation électrique et la prise en compte des opportunités du numérique. La FFA accompagne l’aviation légère d’aujourd’hui et construit celle de demain en bonne intelligence avec ses adhérents, les pouvoirs publics et l’industrie pour que la France continue d’être la deuxième puissance de l’aviation légère dans le monde.

EDEIS : https://www.edeis.com

FFA : http://www.ffa-aero.fr


Latécoère Cent ans de technologies aéronautiques

Cet ouvrage revient sur l’histoire de Latécoère, une histoire aux origines de l’aéronautique toulousaine. C’est en 1917 que Latécoère construit ses premiers avions, les Salmson, dans son usine de Montaudran. Depuis, la société participe à tous les grands défis aéronautiques : les lignes Latécoère qui engendreront l’Aéropostale de Mermoz et Saint-Exupéry, les premières traversées de l’Atlantique Sud, la construction d’hydravions géants, l’élaboration des premiers missiles français, l’électronique embarquée et les matériaux composites. Aujourd’hui, ce sous-traitant de premier rang travaille aussi bien pour Airbus que pour Boeing ou Dassault, employant plus de 4 300 personnes à travers le monde (Allemagne, Brésil, Maroc, Mexique, République Tchèque, Tunisie…), dont le tiers en France.

Pour raconter cette histoire, marquée par un goût de l’aventure et du défi technique, Jean-Marc Olivier en décrit les étapes successives. Dans un premier chapitre, il évoque l’entreprise familiale de 1917 à 1945. Du portrait de Pierre-Georges Latécoère aux premiers hydravions, il raconte les années glorieuses de la société. Il consacre le deuxième chapitre aux années 1945-1985, des années plus difficiles durant lesquelles Latécoère multiplie les expériences mais qui se clôturent par la fin de l’entreprise familiale. Le dernier chapitre (1985-2017) rappelle les années Junca, l’ascension de l’activité « systèmes d’interconnexion », les incertitudes face à la crise de l’aéronautique… jusqu’à nos jours marqués par de nouvelles ambitions avec une entreprise qui s’est internationalisée, structurée pour répondre aux enjeux de demain.

Aujourd’hui le groupe dirigé par une femme, Yannick Assouad, souhaite retrouver l’esprit Latécoère en promouvant trois valeurs historiques essentielles : l’audace, l’excellence et l’engagement.

 

Editions Privat : https://www.editions-privat.com/

Collection : Aviation
168 pages –24X30-Relié

32 € TTC
ISBN : 978-2-7089-9276-4

 


Aéropuces 2017

Aéropuces 2017 AU Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget

Samedi 21 Octobre 2017 au Dimanche 22 Octobre 2017 de 10h00 à 17h00

Rendez-vous dans le Hall 6 Concorde et de l’entre deux guerres du Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget pour une nouvelle édition de la brocante aéronautique et spatiale.

La brocante est ouverte aux particuliers et aux professionnels et l’entrée est libre.

Vous pouvez y dénicher :

  • Des livres, affiches, magazines, cartes postales et objets de collection…
  • Des instruments et accessoires, moteurs, hélices, casques, uniformes…
  • Des aéronefs, pièces, maquettes…

Rendez-vous au musée pour acheter, échanger et rencontrer des passionnés. Plus de soixante exposants sont attendus.

Venez dénicher, découvrir, compléter votre collection : instruments et accessoires : moteurs, hélices, casques, uniformes, maquettes, aéronefs, pièces, objets insolites, ivres, affiches, cartes postales, vieux papiers, magazines, objets de collection comme cet avion à pédales pour enfant.

Les ateliers seront ouverts exceptionnellement le samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017.

Le Hall Concorde est intégralement accessible aux personnes en fauteuil roulant.

Le Hall de l’Entre-deux-guerres est en partie accessible aux personnes en fauteuil roulant (22 marches à gravir pour atteindre la mezzanine).

Pour tout renseignement complémentaire sur l’accessibilité de cet événement, contactez le MAE à cette adresse ecrire[arobase]museeairespace.fr

Musée de l’Air et de l’Espace
Aéroport de Paris Le Bourget
BP 173

93352 LE BOURGET

www.museeairespace.fr

tel 01 49 92 70 62 / 01 49 92 70 22

fax : 01 49 92 71 41

Accès
Bus : 350 (départ Gare de l’est) – 152 (départ Porte de la Villette)
Route : A1 sortie LE BOURGET
Autoroute : A1, Sortie 5 Aéroport du Bourget
RER : B, Gare du Bourget puis bus 152
Métro : Ligne 7, La Courneuve, puis bus 15

Le bonheur de huit enfants handicapés en apesanteur

Le bonheur de huit enfants handicapés en apesanteur
Un film émouvant de 3 minutes saisit l’essentiel à bord de
l’avion d’Air Zero G

Il suffit de voir les regards lumineux d’Amita, de Francesco, de Josh ou d’Éléonore, quelques-uns des petits astronautes d’un jour, pour ressentir l’intense bonheur qui a été le leur à chaque nouvelle parabole.

Le 24 août dernier, ces enfants atteints de handicap sont venus d’Allemagne, de Belgique, d’Italie, d’Angleterre et de France pour embarquer à bord de l’Airbus A310 Zero-G de Novespace, filiale du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES). Les enfants étaient invités par les organisateurs de l’opération « Rêves de Gosse »,par l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et par Novespace. Ils étaient accompagnés par six astronautes européens et de deux adultes handicapés eux aussi.

Voler, rêve de tout être humain, prend ici une dimension incroyable où l’émotion se confond avec le plaisir. Pas besoin de mots compliqués pour décrire cette joie délicieuse, celle vécue par ces huit enfants « extraordinaires» qui ont communiqué leur enthousiasme aux adultes qui les ont accompagnés ce matin-là, astronautes de l’ESA ou instructeurs des vols Air Zero G.

Les réalisateurs d’Airborne Films ont saisi chaque instant avec leur regard sensible. Pas de mise en scène ou d’effets spectaculaires. C’est simple et étonnant. Étonnamment simple : le rêve est devenu réalité.

Les enfants : Eléonore, Belgique – Alexander, Allemagne – Paula, Allemagne -Nadège, France – Josh, Royaume-Uni – Logan, Belgique – Amita, France -Francesco, Italie
Les adultes : Philippe Carette, France – Samuel Koch, Allemagne
Les astronautes : Maurizio Cheli – Frank De Winne – Claudie Haigneré –Jean-François Clervoy – Timothy Peake – Thomas Reiter

Avec la participation de :

Novespace : http://www.novespace.fr/

ESA : http://www.esa.int/ESA

Air Zero G : https://fr-fr.facebook.com/airzerog/

Airborne Films : https://fr-fr.facebook.com/airbornefilmsofficial/ et http://www.airbornefilms.com/

Rêves de gosse :  http://revesdegosse.fr/


B787-9 Dreamliner d’Air France

B787-9 DREAMLINER (F-HRBA) d’Air France ©Philippe Warnault

Le B787-9 Dreamlier F-HRBA qu’on peut voir sur ces photos fait partie des trois B787-9 actuellement exploités par Air France.Il ont étés livrés comme suit :

  • F-HRBA le 1er décembre 2016
  • F-HRBB le 18 avril 2017
  • F-HRBC le 28 septembre 2017

Deux autre exemplaires sont attendus d’ici la fin de l’année, deux autres sont prévus en 2018, et en 2019 Air France disposera de dix des quinze B787 Dreamliner prévus pour remplacer la flotte vieillissante de B777-200 et A340.

Ces  trois premiers B787-9 sont configurés pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 225 en Économie.

Les Boeing 787-9 d’Air France desservent actuellement Le Caire, Montréal, Lyon et Londres et à terme ils desserviront aussi Bamako, Abidjan, Boston, Toronto, Panama City donc et Sao Paulo.

B787-9 DREAMLINER (F-HRBA) d’Air France ©Philippe Warnault


Six hélicoptères allemands sur l’aérodrome de Reims en Champagne

Deux Sikorsky S76, un Eurocopter EC145 et  trois Ecureuil ©Xavier Cotton

Arrivés mercredi 27 septembre,  les six hélicoptères sont repartis hier en fin de matinée avec une vingtaine de passagers à leur bord. Au premier plan deux hélicoptères Sikorsky S76 de la société Heli-Jet Charter tout au fond à gauche un Écureuil et au milieu deux autres Écureuils l’un cachant l’autre et un Eurocopter EC145 dont la livrée blanche est soulignée par deux bandes bleue et rouge.

Sikorsky S76-B D-HNDL de HeliJet Charter ©Xavier Cotton

HeliJet Charter utilise des Sikorsky S76 pour le transport de voyageurs VIP et exécutifs. Leur flotte comporte 3 Sikorsky S76 possédant quelques variantes.

La principale différence du  S76-B (D-HNDL) présenté ci-dessus par rapport à la version originale de cette série est son puissant moteur Pratt & Whitney. Cette machine a un poids maximal au décollage de 5,3 t., son rotor principal ainsi que le rotor de queue sont équipés de quatre pales, son train d’atterrissage est rentrant. Cet hélicoptère est utilisé ici pour le transport de passagers, mais il possède également un crochet de charge, qui peut être facilement utilisé comme un hélicoptère de transport de fret. L’appareil  est entièrement utilisable jour et nuit ainsi que par mauvais temps. La cabine entièrement climatisée est séparée du poste de pilotage. L’ aménagement de la cabine en classe exécutif comporte 6 places composées de 2 sièges pouvant être tournés de 360 ​​° et d’une banquette pouvant recevoir jusqu’à 4 personnes. l’aménagement de la cabine en classe affaires  est de 8 places, jusqu’à 9 sièges sur demande.

Spécifications techniques

  • 2 moteurs turbo avec une puissance totale de 2066 ch
  • Vitesse de déplacement environ 270 km / h
  • Autonomie jusqu’à 540 km
  • Longueur 13.22 m
  • Largeur 2,13 m
  • Hauteur 4,42 m
  • Diamètre du rotor 13,41 m

Sikorsky S76-C+ D-HUGO de HeliJet Charter ©Xavier Cotton

Le S76-C +  (D-HUGO)  variante de la série S76 C est équipé de Turboméca Arriel 2S1, dispose d’un tableau de bord “glass-cockpit” moderne avec une  cabine passager insonorisée .

Eurocopter EC145 D-HAUN  de MERAVO helicopters © Xavier Cotton

Le  troisième hélicoptère était un Eurocopter EC145 (D-HAUN) de la société “MERAVO Helicopters” basée sur l’héliport d’Oedheim. Cette machine biturbines équipé d’un rotor à 4 pales et d’un rotor de queue bipales est facilement identifiable grâce à sa double dérive (en H). L’EC145 est le mariage d’un BK117 (rotor anti-couple conventionnel, cabine allongée) et d’un EC135 (cockpit, avionique). Il fut d’abord appelé BK117-C2. Comme le BK117 il est coproduit avec Kawasaki (KHI).

Caractéristiques
Rotor : 11,00 m
Longueur rotors tournants : 13,00 m
Longueur fuselage : 10,20 m
Hauteur : 3,96 m
Poids à vide : 1792 kg
poids Maxi : 3585 kg
Vitesse : 246 km/h
Autonomie : 680 km
Équipage : 1 ou 2 pilotes
Passagers : 8

Aerospatiale AS-355 Ecureuil 2 (D-HHFF) ©Xavier Cotton

Eurocopter AS-350BA Ecureuil  (D-AVIA) d’ViaHeli ©Xavier Cotton

Eurocopter AS-350B Ecureuil (D-HEPT) ©Xavier Cotton

Les trois autres machines sont des légendaires “Ecureuil” avec quelques variantes. Ainsi le D-HHFF  de la société e-aviation est un AS-355 Ecureuil 2 version biturbine de  l’AS-350 ce qui augmente sensiblement son rayon d’action et assure plus de sécurité en cas de survol maritime. Le deux autres “Ecureuil” sont des Eurocopter AS-350B. Comme son immatriculation le laisse supposer le D-AVIA appartient à la société ViaHeli et le D-HEPT à la société Heliseven.

Caracteristiques :

Cabine :1 pilote + 5 passagers
Masse à vide appareil standard 1 125 Kg
Charge utile 975 Kg
Charge max. 2 100 Kg
1 Turbine Turbomeca Arriel 1B
Puissance au décollage 477 kW
Puissance en continu 437 kW
Capacité 540 litres / 426 Kg

Source des informations :

HeliJet Cahrter : http://www.helijet-charter.de/helijet_charter/de/Startseite/

MERAVO helicopters: http://www.meravo.de/

E-aviation : https://www.e-aviation.de/startseite/

ViaHeli : http://viaheli.aero/

HeliSeven : http://www.heliseven.de/


Exposition Jacqueline Auriol

Le Grenier de l’Aviation présente depuis 5 ans le patrimoine aéronautique de l’estuaire. Cette année, afin de rendre hommage à Jacqueline Auriol à l’occasion du centenaire de sa naissance, un thème est consacré à sa vie et à ses nombreux exploits : records de vitesse sur avions militaires et civils, première européenne à passer le mur du son, première femme pilote d’essai, première femme à piloter Concorde (en tant que pilote d’essai), etc. Jacqueline Auriol a fait des études au lycée Blanche de Castille, à Nantes. Elle a vécu une partie de sa vie à Saint-Herblain ville qui accueille le Grenier de l’Aviation. Cette ville a fourni de la documentation pour illustrer la vie de celle qui fut une de ses habitante illustre. Ont également participé : Dassault-Aviation, FR3, MC4, La Poste.

 Depuis le 16 septembre 2017, Aéroscope-Atlantique présente l’exposition “Hommage à Jacqueline Auriol et ce jusqu’au 26 octobre

Cette exposition est visible aux heures d’ouverture du Grenier de l’Aviation (le samedi de 14h à 18h) galerie commerciale “Le Sillon Shopping/Auchan” 44800 Saint Herblain


EMBARQUEMENT POUR L’HÉLIPORT JOURNÉE DU PATRIMOINE 2017

À l’occasion de la 34ème édition des Journées Européennes du Patrimoine, l’UFH, le Groupe ADP et la municipalité d’Issy-les-Moulineaux convient le public pour une journée de découverte de la filière hélicoptère le dimanche 17 septembre 2017. Cette année, la journée s’adressera aux adultes et au jeune public qui souhaitent en savoir plus sur l’hélicoptère et ses métiers.

L’HÉLICOPTÈRE, UN PATRIMOINE VIVANT TOURNÉ VERS L’AVENIR

Les professionnels seront présents pour transmettre leur passion à travers des rencontres, des conférences et des visites. Le public pourra :
découvrir la filière hélicoptère, acteur indispensable de la sécurité et des secours en France
– rencontrer et échanger avec les professionnels et les passionnés qui travaillent au quotidien avec les hélicoptères
discuter avec les acteurs des secours publics de la gendarmerie nationale, les sapeurs pompiers, etc.
visiter l’Héliport, un site de 4,5 hectares haut lieu des premiers exploits et expérimentations aéronautiques, infrastructure au cœur des problématiques contemporaines de mobilité urbaine
apprendre à distinguer les différentes sortes d’appareils et leurs missions (secours & évacuation sanitaires, levage & surveillance de site, suivi et prises de vue lors des grands événements sportifs, culturels, etc.)

UN MÉTIER À DÉCOUVRIR : UNE JEUNE RESTAURATRICE PRÉSERVE LES PALES D’OEHMICHEN

Sahra Sebbahi est une jeune conservatrice – restauratrice du Musée de l’Air et de l’Espace. A 27 ans après un parcours scolaire et universitaire impressionnant (Ecole Boulle, Sorbonne, etc), plusieurs expériences en musées ou en tant qu’indépendante, elle travaille avec passion aux côtés de son collègue Arnaud Mars et toute l’équipe du musée (chaudronniers, peintres, techniciens, mécaniciens, documentalistes, etc). Depuis un an et demi, elle y restaure des avions, des objets ou de petites structures. Elle réalise des études préalables ou des diagnostics pour mieux conserver et protéger les œuvres et objets liés à l’histoire de l’aéronautique.
Elle collabore actuellement avec Philippe Boulay, délégué au patrimoine pour l’UFH, sur les pales d’hélicoptères que l’ingénieur, biologiste et pionnier de la voilure tournante, Etienne Oehmichen, a légué au Musée de l’Air et de l’Espace en 1954. La mission de Sahra Sebbahi consiste à tout mettre en œuvre pour protéger ces objets rares, designer un support adapté à leurs grandes dimensions et retracer leur histoire. A travers ces pales, c’est le savoir-faire aéronautique français qui est transmis aux générations futures

L’HÉLIPORT REFUGE DES ABEILLES PARISIENNES ET LIEU DE SENSIBILISATION POUR LES ENFANTS

Le club des partenaires de l’Héliport de Paris – Issy les Moulineaux héberge des ruches qui participent au maintien de la richesse des espaces verts et de la biodiversité. En plus d’une récolte conséquente (plus de 100 kg ont été récoltés en 2017), les insectes participent à la pollinisation des parcs à proximités de l’Héliport. Tout au long de l’année et spécialement pendant les Journées Européennes du Patrimoine, les apicultrices Kaméra VESIC (association PikPik Environnement) et Marie-Odile ENGEL (Couleur Pollen) transmettent leur savoir et leur passion.
L’association PikPik Environnement sensibilise aussi les enfants et les scolaires sur les problématiques environnementales: la biodiversité, le tri des déchets, la gestion de l’eau, les énergies renouvelables, etc.

AVIS À CEUX QUI RÊVENT DE TRAVAILLER DANS L’AÉRONAUTIQUE

Devenir pilote d’hélicoptère est un métier accessible dès l’acquisition du bac. Il est possible d’intégrer le cursus civil, qui donne accès à plusieurs formations, et le cursus militaire. Pour être recruté, il est nécessaire de passer une série de tests psychotechniques et médicaux. Ces tests sont réalisés dans le but de vérifier l’aptitude physique, la motivation et la faculté de dissociation de l’attention du candidat. Il faut aussi avoir une bonne maîtrise de la langue anglaise. Être passionné, motivé et informé sur les hélicoptères est un atout. C’est pourquoi, cette Journée Européenne du Patrimoine est une occasion en or pour dialoguer avec des professionnels, et découvrir les métiers relatifs aux hélicoptères.
Pour devenir technicien de maintenance aéronautique il existe un nombre important de formations allant du CAP jusqu’à la licence professionnelle. Le mécanicien travaille en plein air, sur les pistes et ce peu importe la saison. C’est un métier d’extérieur, qui demande une maîtrise de l’anglais pour communiquer et travailler en équipe. Le technicien est responsable des vérifications avant et après le vol de l’hélicoptère.

Bien d’autres métiers passionnants dans cette filière existent : les secouristes en hélicoptères, les métiers de la captation audiovisuelle pour les grands événement sportifs ou internationaux, les métiers liés à la maintenance, à la surveillance et aux interventions rapides en milieu difficiles

L’HÉLIPORT D’ISSY-LES-MOULINEAUX, BASE CAPITALE DES HÉLICOPTÈRES DE LA SÉCURITÉ CIVILE

Deux hélicoptères (modèle EC 145) de la Sécurité Civile sont basés sur l’héliport d’Issy-les-Moulineaux, ce qui permet des interventions rapides et la liaison avec les principaux hôpitaux de la capitale. Un des deux appareils est équipé en permanence pour effectuer les missions de secours. Le second est plutôt dévolu aux missions de sureté. Un hélicoptère peut transporter 9 passagers dont 1 victime et 1 équipe médicale. L’indicatif de l’appareil est «DRAGON 75». Il est apte à l’évacuation des personnes, au transport d’équipes de secours ainsi qu’à l’hélitreuillage. Il peut avoir pour mission la recherche de personnes (utilisation de la caméra thermique), les reconnaissances et la coordination des secours (pollutions, grands incendies, inondation, attentats, etc.).

L’HÉLIPORT, UN SITE DE HAUT VOL

Crée en 1957, l’Héliport regroupe sur 4,5 hectares des opérateurs privés et publics qui remplissent des missions liées aux transports, à la surveillance et à la maintenance des infrastructures, aux prises de vues aériennes ou des missions de service public. Le champ de manoeuvres d’Issy-les-Moulineaux, créé en 1890, a accueilli dès le début du siècle un foisonnement sans précédent d’expérimentations aéronautiques et la foule s’y pressait pour admirer les exploits des aviateurs. En 1946, le terrain est devenu un aérodrome, placé sous la gestion du Groupe ADP (ex Aéroports de Paris). C’est en mars 1957 que s’est ouvert l’Héliport de Paris. Le bâtiment en bois de l’héligare tout comme certains hangars sont les témoins architecturaux de cette histoire aéronautique qui continue de s’y écrire au quotidien.

LE PROGRAMME ET LES INFORMATIONS PRATIQUES

Entrée libre et gratuite de 10h à 12h, et de 14h à 17h, Accès sur présentation d’une pièce d’identité en cours de validité via le portail au 61 rue Henry Farman 75015 Paris.

Visites guidées à 10h30 et 14h : Philippe Boulay, délégué au patrimoine de l’UFH, conduira une passionnante visite à travers l’héliport (durée 1h00). ATTENTION : nombre de places limité à 20 personnes par visite guidée, inscription obligatoire auprès du service culturel de la ville d’Issy-Les-Moulineaux au 01 41 23 87 00

Conférences à 10h00, 11h et 14h30 : Thierry Couderc, délégué général de l’UFH, animera des ateliers conférences techniques (durée 45 mn). Chacun pourra tester à cette occasion le plateau de simulation à bille utilisé par les élèves pilotes pour appréhender la dextérité nécessaire au pilotage et poser toutes les questions liées au pilotage et aux procédures de sécurité.

Ateliers enfants toute la journée : les associations environnementales Pik Pik et Plante & Planète qui ont réalisé l’inventaire des espèces et installé des ruches sur l’Héliport, espace vert en milieu urbain, proposeront des activités aux enfants sur la biodiversité.

 


This site is protected by wp-copyrightpro.com