Étiquette : LFPB

Meeting aérien du Bourget pour les 120 ans de l’Aéro-Club de France

Patrouille de France  passage train sorti ©Xavier Cotton

Organiser un meeting aérien sur la plateforme de Paris-Le Bourget est loin d’être simple pour au moins deux raisons, tout d’abord on ne peut stopper complétement le trafic aérien de ce terrain plus que centenaire mais dont l’activité de jet privés est encore très importante, et l’obligation absolue de respecter le volume défini pour les évolutions en raison de la proximité du terrain de Paris-Charles de Gaulle

Le meeting aérien en l’honneur des 120 ans de l’Aéro-Club de France commença a 13H00 et se termina à 17h00, afin de pouvoir rendre l’espace au trafic aérien.

Le spectacle commença avec plusieurs passages de la Patrouille de France en avant première car le programme définitif n’est pas encore validé, par contre la PAF nous a offert un un passage a 8 avec le train sorti que je n’avais jamais eu l’occasion de voir en programme officiel. Les 8 alpha jet de la patrouille sont ensuite venus se parquer juste devant le public.

Vous pouvez  noter que les numéros des Alpha jets ne sont pas encore peints sur la dérive est que sur la photo ci-dessus le 4 eme Alpha jet possède encore l’ancien schéma tricolore et que sur le dernier on peut voir les couleurs choisies lors de la tournée de la PAF aux USA, l’année dernière (16 mars au 6 mai 2017). Afin de célébrer le centenaire de l’entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, la Patrouille de France avait été invitée pour une tournée américaine exceptionnelle allant de New York à San Francisco, du Groenland à Las Vegas, de la Floride au Grand Canyon.

Alpha jet Patrouille de France PAF ©Xavier Cotton

Stampe SV4 (F-BCGQ) Basé à La Ferté-Alais ©Xavier Cotton

Bücker Jungmeister (SP-YBK) ©Xavier Cotton

Le programme s’est poursuivi par un duo de voltige douce avec un Stampe SV4 et un Bücker Jungmeister dont Bernard Chabbert aime à comparer le savoir faire des figures de voltige avec la préparation de la sauce béchamel. “Quand vous mettez la cuillère dans votre sauce, si elle tient toute droite, c’est de la purée, si elle tombe c’est la soupe, le savoir faire de la béchamel comme de la voltige ancienne se  trouve entre les deux”

Stintson Reliant (F-GPJS) d’Aero Vintage Academy ©Xavier Cotton

Ce Stinson Reliant d’Aero Vintage Academy basé à La Ferté-Alais est une des première Limousine de l’air

Nord 3202 (F-AZND) piloté par Bertrand Dommartin ©Xavier Cotton

C’est le 4 novembre 2008 que Bertrand Dommartin a effectué son 1er vol après restauration de son Nord 3202 (voir la vidéo).  Voici l’histoire du Nord 3202 n°59 F-AZND (pour F-AZ Nord) selon le Fana de l’Aviation de décembre 2008 : “Cet avion est sorti de l’usine Nord Aviation de Méaulte le 24 février 1961, Du 28 mars 1961 au 28 février 1966, il servit au sein de l’EA.ALAT de Sidi Bel Abbès, puis fut affecté à l’ES.ALAT de Dax avec le code AJQ du 9 janvier 1969 au 25 juin 1970. Il fut réformé le 17 septembre 1977. Bertrand Dommartin l’a acheté à la fin de 1994. Le fuselage a été en parti restauré dans son garage, les ailes et l’assemblage final ont été réalisés dans le hangar de Patrick Dubois, avec quelques coup de mains de ses amis de Reims-Voltige. La décoration est un hommage à Léon Biancotto. Celui- ci a disparu le 29 août 1960 au commandes du Nord 3202 n°16 immatriculé F-BFHA, lors du championnat de voltige de Bratislava”.

Auster (G-AJAE) ©Xavier Cotton

North American T6 (F-AZBQ) de l’AJBS ©Xavier Cotton

EXTRA 330 SC N°05 (F-TGCJ) de l’EVAA présenté par “VICO” Victor Lalloue ©Xavier Cotton

Victor Lalloue dit “VICO” de l’EVAA

Curtiss P40 (F-AZKU) de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

P51 Mustang (F-AZSB) de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Fouga CM175 F-GSYD de la Patrouille Tranchant piloté par Hugues Duval ©Xavier Cotton

Consolidated PBY-5A “Catalina”  N9767 aux couleurs de Jean-Yves Cousteau de  France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

DC3 F-AZOX de Un DC3 pour la Normandie ©Xavier Cotton

DC3 F-AZTE de France DC3 ©Xavier Cotton

Skyraider (F-AZFN) de l’AJBS ©Xavier Cotton

Patrouille “Carnet de Vol” avec le Pitts (F-HBOB) piloté par Bertand Boillot et le Mudry-Apex Cap 222 (F-WWMZ) piloté par Eric Vazeille ©Xavier Cotton

Avec La patrouille “Carnet de Vol” (http://www.passionpourlaviation.fr/2018/05/04/la-patrouille-carnet-de-vol-avec-eric-vazeille-et-bertrand-boillot/) composée du Pitts de Bertrand Boillot et  du Cap 222 d’Eric Vazeille, on assista à un un “show”  d’environ 10 minutes où les deux pilotes  nous firent  un superbe démonstration  enchainant à la fois, la voltige individuelle de compétition, patrouille en voltige, poursuite ainsi que de quelques croisements.

Bertrand Boillot :

  • Pitts F-HBOB
  • Ancien leader solo de la patrouille de France.
  • Pilote sur Alpha-jet et Mirage.
  • Champion de France de voltige en 1992.
  • Pilote chez Air France.

Eric Vazeille :

  • Pilote  du CAP222 F-WWMZ
  • Champion du monde de voltige 2000 (catégorie Unlimited).
  • Entraineur de l’équipe de France de voltige Aérienne depuis 2014.
  • Pilote chez Air France.

Reims FTB F337G Super Skymaster (F-HCRF) de Raymond Frappot ©Xavier Cotton

OV-10 Bronco (F-AZKM) du Musée Européen des Avions de Chasse de Montélimar présenté par Alain Bes  ©Xavier Cotton

Bulldog Team  (F-AZOG et F-AZKI) ©Xavier Cotton

Catherine Maunoury sur Extra 330 SC HB-MTR et Aude Lemordant sur Extra 330 LC F-HXAL ©Xavier Cotton

Et en final avant de rendre l’espace au trafic aérien commercial, on put voir une présentation des deux “princesses” comme les a appeler au micro Bernard Chabbert, sur leur extra 330 SC respectif. Ces deux pilotes ont toutes les deux un parcours exceptionnel et ce fut un vrai plaisir de les voir partager leur expérience du pilotage en voltige aérienne, malheureusement au Bourget les avions  sont relativement loin des spectateurs et le ciel était gris de chez gris.

Catherine Maunoury :

Brevetée pilote en 1971 à l’age de 17 ans

Double Championne du Monde individuelle de voltige aérienne (1988 et 2000)

Championne du Monde par équipe de voltige aérienne (1994)

10 fois championne de France de voltige aérienne  (1980, 83, 85, 88, 94, 96 à 99)

Présidente du Musée de l’Air et de l’Espace du 10 août 2010 au 28 février 2017

Présidente de l’Aéro-club de France

vole sur Extra 330SC HB-MTR

 

Aude Lemordant :

Pilote B777 chez Air France

Double Championne du Monde individuelle et par équipe  de Voltige aérienne (2013 et 2015)

Quadruple Championne de France de voltige aérienne ( 2011 à 2014)

Vole sur EXTRA 330SC F-HXAL

 

 

 

 

 

Vous pouvez voir encore plus de photos du meeting  en visitant l’album “2018 Meeting Le Bourget” sur ma page Flickr

 

Sources des informations :

Patrouille de France : http://www.patrouilledefrance.fr/

École de Voltige de l’Armée de l’Air : http://www.equipedevoltige.org/

Amicale Jean-Baptiste Salis : http://ajbs.eu/

Aero Vintage Academy : http://www.aero-vintage-academy.fr/

Patrouille Tranchant : http://www.patrouille-tranchant.com/

Un Dakota sur la Normandie DC3 F-AZOX : https://www.dakota-normandie.org/

France DC3 F-AZTE : https://fr-fr.facebook.com/FranceDC3/

France’s Flying Warbirds : https://www.ffwm.fr/fr/

Musée Européen des Avions de Chasse : http://www.meacmtl.com/

Bulldog Team : https://d.facebook.com/bulldogteam.patrouille/

Catherine Maunoury : http://www.catherine-maunoury.fr/

Aude Lemordant : https://fr-fr.facebook.com/aude.lemordant/


Fokker F-XII PH-AID

1933_le Bourget_Fokker F-XII PH-AID

Fokker XII PH-AID de KLM au Bourget 1933 ©Alain Bétrancourt

Cette photo fait partie de la très riche collection de Jean Bétrancourt dont son petit fils Alain est détenteur et à la gentillesse de nous faire partager.
 
A la demande de KLM, l’avionneur conçut, en 1930, le Fokker F.XII, un trimoteur à aile haute monoplan avec un cockpit fermé pour deux pilotes, et capable d’emporter 16 passagers, finalement KLM en emportera seulement 14 sur ses lignes européennes.
Petite, aparté pour vous signaler que la “compagnie royale d’aviation” KLM créé le 7 octobre 1919 peut donc être fière d’être la plus ancienne compagnie aérienne mondiale encore en activité ayant gardé son nom d’origine. En effet, KLM a eu cette année 96 ans d’existence.
Le prototype (PH-AFL) équipé avec des moteurs en étoile Bristol Jupiter VI de  465 Cv effectua le premier vol, le 5 décembre 1930.
KLM  commanda 8 exemplaires du F.XII lui permettant d’assurer une rotation vers Batavia (Jakarta) alors  capitale des Indes Orientales Néerlandaises. Il fallut environ 81 heures de vol en 10 jours pour effectuer la première liaison Amsterdam-Batavia. Les Fokker XII affectés à cette ligne n’emportaient que 4 à 6 passagers dans des sièges très confortables permettant éventuellement de dormir.

Sur la photo on voit le Fokker XII PHA-AID (cn 5291) sur l’aéroport du Bourget, en 1933. Son surnom “Duif” signifie colombe en néerlandais.  Il fut prêté à la compagnie aérienne Irish Iona National Airways qui voulait assurer une liaison postale plus passagers entre Dublin et Berlin. Dans ce but le Capitaine Scholte de KLM décolla de Baldonnel près de Dublin emportant 13 passagers à 7h30, le matin du 24 octobre 1932 et se dirigea vers Croydon. Le vol se poursuivi ensuite vers Berlin, ou le PH-AID arriva à 16h30. Ce fut finalement le seul vol sur cette destination car le gouvernement irlandais n’était pas intéressé par des liaisons aériennes entre Dublin et les principales capitales européennes.

L’avion fut vendu en Grande Bretagne le 31 octobre 1936 et immatriculé G-AEOS.

Pour plus d’information sur les Fokker XII ne manquez pas de lire cette page en anglais : http://www.dutch-aviation.nl/

Caractéristiques de l’avion :

Constructeur : Fokker
Type Avion : F.XII
Date du 1er vol : 5 décembre 1930
Équipage : 2 pilotes
Envergure : 23, 02 m
Longueur : 17, 8 m
Hauteur 4,75m
Nombre de passagers : 14-16
Moteurs  selon option : 

3 x Pratt & Whitney Wasp refroidis par air avec une hélice en métal
3 x Pratt & Whitney Wasp T1D1
3 x Bristol Jupiter VI

Puissance développé selon moteur respectif : 425 CV/500 CV/465 CV
Vitesse de croisière  : 205 km/h
Poid max au décollage : 7250 Kg

Poid à vide : 4350 KG
Rayon d’action : 1480 km/ 2740Nm


Bernard 191 GR n°1 “France”

Bernard 191 GR n°1 " France" dans un hangar du Bourget en 1928 ©Jacques Héme

Bernard 191 GR n°1 ” France” dans un hangar du Bourget en 1928 ©Jacques Hémet

Peut être connaissez vous le Bernard 191 GR n°2 plus connu sous le nom “d’Oiseau Canari” exposé au Musée de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget, avec lequel Jean Assollant, René Lefèvre et Armand Lotti ont réalisé la première traversée française sans escale de l’Atlantique Nord dans le sens Ouest-Est les 13 et 14 juin 1929 ?

Mais Connaissez vous le Bernard 191 GR n°1 “France” avec lequel Louis Coudouret, voulut tenter la traversée de l’Atlantique Nord d’Ouest en Est
Louis Coudouret, né en 1896,  s’engage en décembre 1914 comme pilote de chasse et obtiendra six victoires homologuées. il fera partie de la célèbre Escadrille des Cigognes dont René Fonck est le héros. À la fin de la guerre il reste dans l’armée. En 1928, il est décidé à réussir la traversée de l’Atlantique Nord de l’Europe vers les États-Unis, il prend un congé sans solde lui permettant de quitter le 38 ème régiment d’aviation.

Louis de Mailly-Nesle, son compagnon d’armes sur le front Russe, vient d’acheter l’un des trois 191 GR à moteur Hispano du constructeur Adolphe Bernard.  L’avion, entièrement peint en rouge, arbore à l’avant du fuselage son nom de baptême « France », et le dessin de la célèbre cigogne sur une bande tricolore. Il s’adjoint un navigateur de renom, le capitaine Louis Mailloux. Le 25 août 1928, lors d’un essai, leur taux de monté étant très faible ils n’arrive pas à passer au-dessus des lignes électriques voisines du terrain, passant sous la première, ils coupent la seconde. Il ne leur restait plus qu’à poser l’avion en ayant pris soin de le vidanger auparavant

Bernard 191 GR n°1 " France" sur le tarmac du Bourget en 1928 ©Jacques Hémet

Bernard 191 GR n°1 ” France” sur le tarmac du Bourget en 1928 ©Jacques Hémet

Malheureusement, le 14 septembre 1928, le ministère de l’air est créé et les raids transatlantiques sont interdits. En juin 1929, les capitaines Coudouret et Mailloux rejoignent Séville dans l’espoir de décoller d’ici la fin du mois vers les États-Unis. Mais Louis Mailloux est rappelé en France, permission supprimée, sans doute pour empêcher ce raid. Il rejoint l’École militaire d’application de l’aéronautique.  De plus les autorités espagnoles exigeant l’accord de la France, n’accorde pas l’autorisation de décoller. Pour s’assurer que Louis Coudouret regagne bien la France, deux militaires espagnols l’accompagnent à bord du Bernard 191 “France” le dimanche 7 juillet 1929, malheureusement l’avion n’arrivera jamais au Bourget, son terrain de destination. Lors de ce qui semble être un atterrissage d’urgence, l’avion a percuté le sol à Saint-Amant-de-Bonnieure en Charente, à une trentaine de km au nord-est d’Angoulême. Louis Coudouret est décédé pendant son transport à l’hopital, il avait 33 ans. Les deux passagers espagnols sont sortis indemnes de l’accident.
Il semble que ce soit les passagers qui en manipulant les manettes aient vidé les réservoirs d’essence, mais s’agit il d’une maladresse ou un geste inconsidéré quelle qu’en soit la raison ?
On ne saura jamais ce qu’il s’est passé exactement….

Sources d’informations :

Jacques Hémet
Les avions Bernard de Jean Liron  Docavia n°31
Aeroclub d’Angoulême : http://www.aeroclub-angouleme.fr/Louis-Coudouret.pdf
Aeroplane de Touraine : http://aeroplanedetouraine.fr

List’in MAE : http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/
Les as oubliés : http://www.asoublies1418.fr


Spirit of St. Louis

Reproduction du “Spirit of St. Louis” de Kermitt Weeks pour les 100 ans du Bourget © François Pages
Le 13 juillet dernier, si vous étiez sur le terrain du Bourget à l’occasion du centenaire de l’aéroport, vous avez du ne pas en croire vos yeux en voyant le Ryan NYP “Spirit of St. Louis” et vous demander si vous n’aviez fait un saut dans le temps en 1927, vous attendant à prendre en photo Charles Lindbergh descendant de l’avion.
En fait, celui ci est une reproduction du “Spirit of St. Louis”qui a été transportée en avion cargo depuis la Floride,  appartenant au collectionneur Américain Kermitt Weeks. Faute de temps, les essais après remontage, indispensables à une présentation en vol, n’ont pu être réalisés. il fut donc uniquement exposé en statique, ce qui est déjà exceptionnel en soi.
 Cet avion fut construit en 1979 par Dave Cannavo à Douvres dans le Delaware. Kermitt Weeks l’a acheté en 1995 pour le plaisir de voler avec. En mai 2002, il participa à une reconstitution pour le 75 me anniversaire du vol historique. Dans l’esprit de l’EAA Airventure d’Oshkosh, il se posa sur Lambert Field, St. Louis 75 ans après Lindbergh à la minute près. Charles Lindbergh a décollé de Roosevelt Field sur Long Island, mais le site étant devenu une gigantesque zone commerciale, pour la reconstitution du décollage de New York, Kermitt Weeks a du  décoller du terrain le plus proche, Republic Field qui est à peu près à 10 Nm. Le lendemain le “Spirit” atterrit après un vol fantaisie à 15h22 heure de New York devant un parterre de journalistes, soit à l’heure exacte d’atterrissage de Lindbergh au Bourget, 22h22 heure de Paris.

Ryan NYP “Spirit of St Louis” au départ du Bourget pour Bruxelles en mai 1927 ©Alain Bétrancourt
Fiche technique :
  • Année de construction : 1927 pour l’original, 1979  pour cette reproduction
  • Envergure : 14 m :
  • Longueur : 8,41m
  • Hauteur : 2,99 m
  • Surface Alaire :29,7 m2
  • Vitesse de croisière : 180 Km/h
  • Vitesse maximum : 210 Km/h
  • Masse maximum : 2380 Kg
  • Réservoir : sur l’original un réservoir de 1 700 l situé juste derrière le moteur
  • Moteur d’Origine : Wright J-5 Whirlwind de 223cv
  • Moteur actuel : Lycoming R6-80-8 de 225cv

Les cent ans de l’Aéroport du Bourget

Le Centenaire de l’Aéroport du Bourget
Dimanche 13 juillet 2014
Le Bourget

Vous pourrez assister à une cinquantaine de présentations en vol et profiter des nombreux avions exposés sur le tarmac résumant un siècle d’activité aérienne au Bourget. Concernant les avions de légende, cela ira du Morane de Louis Blériot à l’avion de Roland Garros, d’une réplique en état de vol venue spécialement des USA du « Spirit of Saint-Louis » de Charles Lindbergh  aux YAK du Normandie-Niemen, mais les avions de l’épopée commerciale (DC3, Lockheed etc…) à l’aviation d’affaire ne seront pas oubliés. Des voitures de collection y seront aussi exposés.
L’Armée de l’air qui fête ses 80 ans sera bien représentée par la présence de la Patrouille de France, de l’Équipe de voltige de l’Armée de l’Air. Vous pourrez aussi voir une superbe démonstration du Rafale de l’Armée de l’Air et tester vos capacités à piloter sur les simulateurs de l’Armée de l’Air.

Programme des vols du 13 juillet 2014

12h30     1 Blériot XI-2 + 1 MS G + 1 MS H
12h43     1 Triplan + 1 Albatros + 2 SE5
12h59     1 MS 230 + 3 MS 317
13h16     1 Waco
13h25     1 Stinson + 1 Travel Air + 1 Staggerwing
13h40     1 Storch
13h48     2 Flamant (MD311 + MD312)
14h04     1 Extra 330 (Cath.Maunoury)
14h13     1 Piper J3 L4
14h20     1 Hawker Hurricane
14h27     1 Mosquito
14h36     1 MS 760 + 1 Alizé + 1 MS 733
14h57     1 + 4 Yak
15h12     2 DC3 + 1 Catalina + 1 L12
15h30     8 Alphajet de la PAF
15h45     1 C160 + 34 parachutistes
16h00     1 Falcon 7X
16h16     1 Skyraider + 1 P51
16h31     2 CM170 Fouga Magister
16h42     1 Rafale
16h51     1 Extra 330 (Équipe de voltige de l’armée de l’air)

Dimanche 13 juillet 2014 de 11 h 00 à 17 h 00
Entrée: 10 euros Adultes et 5 euros Enfants
Parking GRATUIT

Source des information :
L’aéroclub de France : http://www.aeroclub.com/ 
L’armée de l’air : http://www.80ans-armeedelair.fr/centenaire-de-laeroport-du-bourget


This site is protected by wp-copyrightpro.com