Tag : robin

Meeting aérien de Verdun 28 aout 2016 (2eme partie)

ARLETTY II F-PIGC piloté par Christian GUILIE

Arletty II F-PIGC piloté par Christian GUILIE

Ensuite Christian Gulie nous présenta son Racer un Arletty II construit de ses propres mains 244kg à vide pour des pointes  de vitesse à 400 km/h pour un moteur de 100 cv. l’avion est basé à Marville. Vous pouvez suivre les étapes de sa construction sur le le site de l’Association des Pilotes d’Avion de Formules (APAF)

Cricri MC15E F-PZTU piloté par Dominique LOUAPRE et MH-1521 BROUSSARD F-GDPX piloté par Robert LAURENT

Cri-Cri MC15E F-PZTU piloté par Dominique LOUAPRE et MH-1521 BROUSSARD F-GDPX piloté par Robert LAURENT

La suite du meeting se poursuit par un clin d’œil sympathique à la combinaison, navette spatiale transporté sur le dos d’un B747, pour sa part la « Navette bretonne » est constituée d’un  Cri-Cri à moteurs électriques monté sur le dos d’un Broussard Max-Holste. Si vous avez assisté à la mise en place de la navette lors du meeting, vous avez un camion grue – pouvant soulever jusqu’à 100 tonnes – déplacer les 121 kg de masse à vide du Cri-Cri au bout d’une élingue. Une fois arrimé sur le Broussard, Dominique Louapre est monté à bord. Robert Laurent a pris les commandes du Broussard et a mis en route le moteur en étoile Pratt et Whitney de 450cv. Avant,  quand il fallait démarrer à la main les moteurs thermiques du Cri-Cri, c’était parfois difficile, mais avec les moteurs électriques la tache est largement simplifiée, son pilote peut les éteindre et les mettre en route quand il veut. 

Pendant le décollage plein gaz du Broussard, le potard des moteurs électriques du Cri-Cri est poussé à fond. Ensuite le “Navette Bretonne”revient verticale piste faire un passage, c’est alors que le compte à rebours  est lancé : 3, 2, 1, top ! L’anneau libère les câbles, le Cri-Cri délivré de ses chaînes se cabre instantanément… Largage réussi ! on assiste alors à quelques passage en patrouille de la mère poule accompagné de son poussinwww.yankeedelta.com : la Navette bretonne

Rafale Solo Display piloté apr Jean-Guillaume MARTINEZ "MARTY"

Rafale Solo Display piloté par Jean-Guillaume MARTINEZ “MARTY”

Ensuite beaucoup plus rapide et bruyant, un rafale sembla débouler de nulle part pour une présentation  du “Rafale Solo Diplay”. Depuis cette année, le pilote est le Capitaine Jean-Guillaume MARTINEZ “MARTY” succédant au Capitaine Benoït Planche ” TAO” devenu son coach.

Patrouille de deux Boeing Stearman le F-AZGR et le F-AZUD

Patrouille de deux Boeing Stearman le F-AZGR et le F-AZUD

Puis ce fut le tour d’une patrouille de deux Boeing Stearman : Celui bien connu (F-AZGR) avec un tigre peint sur la carlingue de Saint-Dizier Aero Rétro  piloté par Jean-Marc VIARD ( ancien pilote de chasse sur Mirage III) et l’autre  bleu et jaune (F-AZUD) appartenant à François FORGET (ancien pilote de chasse et démonstrateur du Mirage 2000) et basé à Reims-Prunay .

 Planeur ASK 21 F-CBDU

Planeur ASK 21 F-CBDU

Alain DUGAS nous fit rêver avec son planeur ASK 21 (F-CBDU) en effectuant de la voltige tout en douceur.

Flamand MD312 F-AZES

Flamant MD312 F-AZES

Sur la photo ci-dessus le Flamant MD312 F-AZES de l’Association Montbéliard Dassault 312 (http://www.montbeliard-dassault312.fr). Le MD-312 Flamant N°226 porte les couleurs de l’École de l’Aviation de Transport de la Base Aérienne 702 d’Avord. Le prototype du  MD-312 N°1, effectua son premier vol le 27 avril 1950. Entre 1951 à 1954 un total de 117 exemplaires furent livrés à l’armée de l’air.

P40 KittyHawk F-AZKU de l’AJBS

P40N WarHawk F-AZKU de l’AJBS

Le seul Warbird présenté fut le P40N WarHawk (F-AZKU) basé à Melun-Villaroche et faisant partie de la collection France’s Flying Warbirds. Aux commandes Robert VILLANOVA Commandant de Bord CDB sur Embraer 145 chez Hop Regional

Alex Hory aux commande du CR100 F-PVDN

Alex Hory aux commande du CR100 F-PVDN

C’est Alex Hory qui nous a présenté du CR100 dessiné par Christophe Robin, c’est un avion de voltige en bois, carbone et composite. le F-PVDN a été construit par les membres de l’aéroclub Robert Thierry, il est basé à Verdun depuis 2001. il permet toute la formation aux qualifications de voltige élémentaire et avancée

Patrouille REVA

Patrouille REVA

Seul deux des  trois avions qui constituent habituellement la patrouille REVA étaient présent, leurs pilotes nous firent toute fois une démonstration époustouflante de leur professionnalisme et la la capacité de leur  avions. Il s’agit d’un Long Ez (F-PJLB)  et d’un Varieze (F-PYSM) deux avions conçus par Burt Rutan et respectivement pilotés par Réal Weber et David Pin. Pour en savoir plus sur la patrouille REVA consultez leur site : http://patrouille.reva.pagesperso-orange.fr/

Le meeting finit en apothéose par une présentation du 3eme R.H.C. (Régiment d’Hélicoptères de Combat) d’Etain ou deux Pumas et deux Gazelles nous firent une démonstration d’intervention auprès d’un Vehicule suspect avec exfiltration de terroristes et celle de la Patrouille de France. Ces deux dernières présentations méritent à elles seules un article que j’écrirai dans quelques temps. Vous pouvez revoir la 1ere partie du meeting aérien de Verdun 2016 en suivant ce lien : http://www.passionpourlaviation.fr/2016/09/11/meeting-aerien-de-verdun-28-aout-2016-1ere-partie/

Vous pouvez voir toutes les photos du meeting de Verdun sur Flickr en suivant ce lien: 2016 Meeting de Verdun


Mission Bleu Ciel : promouvoir l’aérothérapie

Robin R2160 de la Mission Bleu Ciel au Salon du Bourget 2011

Lors du dernier salon du Bourget, j’ai pris en photo ce Robin R2160 (F-GAXP) qui roulait vers le seuil de piste. Qu’y a t’il d’extraordinaire à cela, me direz vous ? Sauf que le pilote Dorine Bourneton est paraplégique depuis l’age de 16 ans suite à un accident d’avion et que grâce à sa volonté elle est devenue pilote en 1995 sur un avion spécialement équipé où les malonniers remplacent les palonniers. Dorine Bourneton et 4 autres pilotes tous membres de l’aéroclub Paul-Louis WEILLER forment la Patrouille Mission Bleu Ciel .
Mission Bleu Ciel (association 1901) s’est donné pour but promouvoir « l‘aérothérapie ». Leur mission s’articule autour de grands projets tels que « Déclic – Centres de rééducation » pour l’organisation de rencontres, « Pilotes Bleu Ciel » pour rayonner en France et en Europe à l’aide d’un avion messager ainsi que «Le Bleu Ciel Pour Tous» qui regroupe un réseau d’experts chargés de faire évoluer la règlementation et la technologie.

Réglementation :

En 1972 André Crépy, privé de l’usage de ses membres inférieurs, a réussi à démontrer sa capacité à piloter un avion léger. Puis en 1976, il a été accordé aux handicapés moteur le droit d’obtenir un brevet de pilote privé d’abord pour voler seul, et depuis 1985 avec des passagers non payants. La France compte actuellement une cinquantaine de pilotes dans ce cas.
La réglementation en vigueur depuis 2002, et qui découle d’une harmonisation européenne, autorise les pilotes privés handicapés à obtenir une qualification “montagne” ou hélicoptère. Depuis deux ans, ils peuvent postuler à un brevet d’activité professionnelle de messagerie, fret, surveillance aérienne, vols publicitaires, le transport onéreux de passagers restant exclu de même que le “vol aux instruments” (sans visibilité) et sur appareils multi-moteurs. 
L’aéroclub de Champagne auquel j’appartiens vient d’ailleurs d’équiper son PA28RT (F-GJCL) d’un malonnier pour permettre à des pilotes handicapés de suivre une formation sur un avion à train rentrant pour passer leur brevet de pilote professionnel.

Pour être élève, tout candidat devra passer une visite médicale comme toute personne valide chez un médecin agréé Aéronautique. La visite aboutira obligatoirement à un refus, et le futur élève devra faire une demande de dérogation adressée au Conseil Médical Supérieur de l’Aviation Civile qui pourra être accordée si le handicap n’est pas évolutif ce qui élimine les maladies dégénératives telles les myopathies.
La dérogation doit être renouvelée annuellement. A la demande du conseil, le Pilote Inspecteur devra constater que le futur élève monte et descend seul de l’appareil spécialement équipé de commandes manuelles.  Les adaptations de commandes mécaniques sont actuellement limitées mais l’introduction de commandes électriques pourrait élargir les possibilités d’adaptation à d’autres handicaps moteurs, telle l’hémiplégie, voire les cas de tétraplégie incomplète . Après dérogation de la visite médicale, les pilotes deviennent élèves standards et ne sont plus considérés comme handicapés.

Sources des informations :
Mission Bleu Ciel
Aéroclub Paul-Louis WEILLER Association Aérienne d’Handicapés Physiques (AAHP)
Aviation Passion

Quelques liens
HandyFlying


Hello “Président”

(photo collection privée Xavier Cotton)

Certifié depuis le 10 mars 1998, le Robin DR500 “Président” est l’avion le plus performant de la gamme DR400. La cellule s’inspire de celle du Régent, mais est un peu plus grande. Équipé d’un moteur Lycoming IO-360 de 200Cv à injection et d’une hélice Sensenich bipales à pas variable, il atteint quasiment 140 Kt en croisière et peut franchir plus de 1500 km. l’intérieur est soigné et l’avionique idéale pour le voyage. Son prix le rend plus abordable par rapport à ses concurrents principaux : le C182 et le SR20.
A l’heure actuelle 42 DR500 “Président” ont été livrés. Sur la photo le n°30 F-GUXG a été construit en 2000, il est actuellement la propriété de la SARL ROB AIR.


HR100 à moteur Continental “Tiara”

HR100/285 F-BXGH à moteur Continental “TIARA” ©Xavier Cotton

 

Ce Robin HR100-285C (F-BXGH cn517) à moteur Continental “Tiara” a été pris en photo sur la parking de Montpellier-Fréjorgues (LFMT) réservé au SFACT (Service de Formation Aéronautique et du Contrôle Technique). Cet avion qui servait de formation de base aux élèves pilote de ligne est un quadriplace, équipé d’un moteur TIARA de 6 cylindres développant 285 Cv. Celui-ci consommait 60l/h, ce qui facilitait le calcul de consommation. La transmission était équipée d’un réducteur 1/2 ce qui nécessitait une hélice tripale. Ce moteur à injection avait deux pompes électriques, une à basse pression et l’autre à haute pression, chacune de ces pompes avaient elles-mêmes deux positions. Suivre la check-list point par point était indispensable si on ne voulait pas rater le démarrage, d’ailleurs le règlement du SFACT obligeait la présence d’une personne extérieur avec un extincteur en cas de retour de flamme. A chaud, la consigne était de ne pas arrêter le moteur pour changer d’élève car sinon nous étions bon pour manger au restaurant de l’aérodrome escale et attendre deux heures que le moteur refroidisse.

 


Sous la neige il y a 30 ans….

(© Xavier Cotton)
La veille il avait bien neigé, mais en ce samedi 7 janvier 1979 après midi le ciel était bleu et le soleil brillait. Et j’allais effectuer mon premier vol en double commande sur le DR400-140B “petit prince” (cn 805 de 1973) F-BUHQ en compagnie de mon instructeur Philippe GREARD. cet avion appartenait alors à l’aéroclub de Rouen devenu depuis l’aéroclub de Rouen-Normandie.

Il appartient maintenant à l’aéroclub de Quimper. Vous pouvez le voir ICI sous sa nouvelle livrée.

(© Xavier Cotton)

DR400 Major

(photo collection privée Xavier Cotton)

La dernière acquisition de l’aéroclub de Champagne est ce Robin DR400 major (n°2039 de 1991) F-GKIM équipé d’un moteur de 160cv. Cet avion appartenait précédemment à l’aéroclub de Sologne


This site is protected by wp-copyrightpro.com