Tag : Lyon

Antoine de Saint Exupery : 2 expositions Lyon et Toulouse

ANTOINE DE SAINT EXUPÉRY
Un Petit Prince parmi les Hommes

Une exposition, deux lieux :
La Sucrière, Lyon
14.10.2020 – 25.04.2021
www.expo-saintexupery.com
&
L’Envol des Pionniers, Toulouse
17.10.2020 – 29.08.2021
www.lenvol-des-pionniers.com

Une exposition conçue, réalisée et administrée par Tempora en partenariat avec la Fondation Antoine de Saint Exupéry pour la Jeunesse, le Musée de l’Air et de l’Espace, l’Armée de l’Air et l’Envol des Pionniers.

Cette exposition sera itinérante et internationale : après Lyon et Toulouse, elle s’installera à Bruxelles et à Paris. D’autres villes ont déjà marqué un intérêt.

Célébration du 120e anniversaire de la naissance d’Antoine de Saint Exupéry

Tout livre a une histoire et celle du Petit Prince débute avec la naissance d’Antoine de Saint Exupéry. L’écrivain, poète, aviateur et reporter français est né le 29 juin 1900 à Lyon et a disparu en service commandé, à bord de son Lightning P-38 du groupe de reconnaissance II/33, sous commandement américain (M.A.A.F. Mediterranean Allied Air Force), le 31 juillet 1944, au large de Marseille. Déclaré « Mort pour la France », une inscription au Panthéon honore la mémoire du grand écrivain et combattant.

L’écrivain aviateur est mondialement connu pour Le Petit Prince, conte philosophique empreint à la fois de poésie et d’un regard critique singulier vis-à-vis de la nature humaine. Publié en 1943 à New York, puis en France chez Gallimard en 1946, à titre posthume, ce livre devient très vite un immense succès mondial. Depuis sa première édition, Le Petit Prince continue son incroyable voyage à travers les frontières et les générations. Avec plus de 200 millions d’exemplaires vendus et près de 400 traductions, il est l’ouvrage de littérature française le plus connu et le plus lu au monde.

Mais Antoine de Saint Exupéry, c’est plus encore. Antoine de Saint Exupéry est un homme simple, direct et sans détour comme son style et les hommes qu’il admire, les Guillaumet, les Mermoz, les pionniers de l’Aéropostale ou, en 1940, les camarades du groupe II/33. À travers sa vie et ses œuvres, il a transmis des valeurs universelles qui trouvent aujourd’hui une résonance toute particulière, dans un contexte mondial soumis aux crises et aux tensions…

  • Esprit pionnier et visionnaire, notamment autour des thèmes de l’exploration et de la protection de l’environnement : « L’avenir, tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre », écrit-il dans Citadelle.
  • Humanisme : toute sa vie, Saint Exupéry n’a cessé de dénoncer et de combattre les défauts qui engendrent tant de ces problèmes : indifférence, repli sur soi, intolérance… Il leur oppose le sens profond d’un idéal humaniste. « Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. », écrit-il dans Terre des hommes.
  • Engagement : chez Saint Exupéry, il y a bien entendu l’engagement intellectuel et militaire, mais il y a surtout l’engagement moral. « Si le respect de l’homme est fondé dans le coeur des hommes, les hommes finiront bien par fonder en retour le système social, politique ou économique qui consacrera ce respect. Une civilisation se fonde d’abord dans la substance. », écrit-il dans la Lettre à un otage.

À l’heure du 120e anniversaire de sa naissance, c’est l’occasion d’apprendre ou de réapprendre, à le connaître…

Notamment à travers l’exposition inédite qui se tiendra à Lyon et à Toulouse à partir du mois d’octobre 2020.

À Lyon, ville de naissance de l’écrivain aviateur.

Dans l’exposition Antoine de Saint Exupéry, un Petit Prince parmi les Hommes, présentée à la Sucrière, deux mondes se croisent et finissent par se confondre. Des installations multimédia, des films d’archives… Tout au long du parcours, les liens étroits entre Saint Exupéry et sa mère sont retracés. C’est elle qui raconte la vie et l’oeuvre de son fils. Une mise en contexte émouvante que justifient les relations particulières, denses qui unissaient la mère et son fils.

Le monde merveilleux du Petit Prince

Dans une première partie, l’artiste Arnaud Nazare-Aga a réussi à concrétiser le monde merveilleux du Petit Prince. Grâce à ses sculptures qui flottent dans la nuit de l’espace, le visiteur revisite l’histoire de ce petit bonhomme venu d’une lointaine planète pour nous parler de nous-mêmes. Son amour des couchers de soleil, les baobabs qui menacent sa planète, le renard qu’il doit apprivoiser, le mouton qu’il faut lui dessiner et surtout sa rose : autant d’images qui enchantent toutes les enfances du monde, d’hier et d’aujourd’hui. Autant d’images que le talent d’Arnaud Nazare-Aga et une mise en scène spectaculaire ravivent pour le plaisir de tous, petits et grands.

La vie passionnante de Saint Exupéry

Si Le Petit Prince est connu à travers le monde, la vie de son auteur l’est sans doute moins. Pourtant, celui-ci a toujours nourri son œuvre de sa propre vie. Et quelle vie ! Aviateur passionné, pionnier de l’aviation, notamment de l’Aéropostale à l’égal d’un Mermoz ou un Guillaumet, écrivain combattant lors de la Seconde Guerre mondiale, Antoine de Saint Exupéry est un personnage de roman aux multiples facettes. Et un homme amoureux de la vie et de l’humanité. C’est la première fois qu’autant d’objets personnels, photos, manuscrits et dessins sont ainsi rassemblés pour raconter la vie de l’auteur. Le visiteur feuillette ce roman vrai dont chaque chapitre est mis en scène pour le plonger au cœur d’une vie et d’une époque, celle des fous volants. Des répliques d’avions voisinent avec des projections de films, des montages audiovisuels, des témoignages de l’écrivain, de sa famille et de ses amis. Jusqu’à sa disparition mystérieuse au-dessus de la Méditerranée, un jour de juillet 1944. Sa dernière mission.

L’un e(s)t l’autre

Ces deux mondes se rejoignent dans un espace immersif final grandiose où le visiteur assiste à un jeu de cache-cache entre l’auteur et son célèbre personnage. Au milieu d’un décor fabuleux, ils se trouvent, se perdent, se poursuivent dans un spectacle sollicitant toutes les ressources audiovisuelles actuelles. Au point que la vie réelle de l’un finit par se confondre avec celle, rêvée, de l’autre. Un chassé-croisé haletant qui se termine par un happy end en apothéose.

INFOS PRATIQUES :

ADRESSE ET RÉSERVATION

  • La Sucrière, 49-50, Quai Rambaud, F – 69002 Lyon
  • Réservation obligatoire pour les groupes
  • +32(0)2/549 69 49
  • info@expo-saintexupery.com

OUVERTURE

  • Dès le 14 octobre 2020
  • de 10h à 18h du mardi au vendredi
  • de 10h à 19h les week-ends, jours fériés et du lundi au dimanche pendant les vacances scolaires de la zone A

TARIFS (audioguide inclus)

À Toulouse, Antoine de Saint Exupéry est devenu pilote de la ligne Latécoère/ Aéropostale

C’est à Toulouse-Montaudran dans les lieux même où L’Envol des Pionniers est installé qu’Antoine de Saint-Exupéry s’est envolé pour la première fois en tant que pilote de l’aéropostale. L’Envol des Pionniers raconte les petites et la grande histoire(s) de ces précurseurs qui ont su dépasser leurs limites pour donner naissance à l’aviation civile française. Car dès 1918 et pendant 15 ans, des aviateurs de légende comme Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz et Henri Guillaumet, ont foulé le sol de ce site authentique et se sont envolés depuis le champ d’aviation.

A L’Envol des Pionniers les visiteurs découvrent l’histoire de l’aéropostale, de ses Hommes et de ses légendes. A travers une médiation incarnée par des personnages en tenues d’époque (pilotes, mécaniciens, ouvrières entoileuses, passagers, chef d’escale) et des dispositifs muséographiques originaux, le visiteur découvre et revit les prouesses techniques et surtout humaines des débuts du transport du courrier, par-delà les déserts, océans et montagnes.

Un pilote nommé Antoine de Saint-Exupéry

En pénétrant dans le hangar à avions, les visiteurs partent à la rencontre d’Antoine de Saint-Exupéry « l’aviateur » où ont présentés les moments clés de sa vie et l’avion mythique associé à chacune de ces périodes. Le visiteur peut découvrir une réplique taille réelle du premier avion de La Ligne aéropostale , le SALMSON 2A2 sur lequel Antoine de Saint-Exupéry a volé. De cette façon petits et grands découvrent une autre facette du célèbre écrivain : celle du pilote pionnier de l’aéropostale mais aussi pilote d’essais et pilote de raids.

Une vie consacrée à son amour pour les avions

L’exposition retrace la vie du légendaire pilote depuis son vélo ailé de petit garçon jusqu’à sa mort tragique à bord du mythique P38 au-dessus de la Méditerranée. Autour d’une scénographie inédite alliant objets personnels, des installations sonores et visuelles, des livres écrits sur cette période par l’écrivain aviateur : l’exposition invite le public à découvrir le parcours de cet homme courageux et profondément humaniste.

Dans l’intimité de l’aviateur écrivain.

Le public découvre également les profondes amitiés du pilote avec ses collègues de la Ligne aéropostale mais aussi les mécanos, radios et navigateurs. Par le biais d’images historiques, le visiteur plonge également au cœur de l’intimité d’Antoine de Saint-Exupéry : sa famille et sa relation privilégiée avec sa mère, son amour pour les femmes, mais surtout sa rencontre avec Consuelo qui deviendra son épouse en 1931. Amoureux, il l’était aussi de la littérature et du cinéma. L’exposition revient sur les films qui ont forgé sa notoriété outre-Atlantique telle que l’adaptation de Courrier Sud en 1937. La dernière partie de l’exposition retrace son exil à New-York où il écrit nombre de ses ouvrages dont Le Petit Prince. Puis le visiteur découvre l’engagement de l’écrivain à combattre auprès des américains lors de la Seconde Guerre Mondiale en intégrant une escadrille de reconnaissance qui lui inspira Pilote de guerre .

Le monde merveilleux du Petit Prince

Comme un passage de relai entre Antoine de Saint-Exupéry l’aviateur et Antoine de Saint-Exupéry le créatif, l’exposition se clôture autour d’une série de sculptures en couleur réalisées par l’artiste Arnaud Nazare-Aga. Chaque objet représente un dessin extrait du Petit Prince . Colorée et pétillante, la douzaine de sculptures invite le visiteur à rêver et à regarder le monde avec des yeux d’enfants.

Une programmation éducative et culturelle

L’Envol des Pionniers propose un accompagnement éducatif de l’exposition tout au long de l’année scolaire, avec des ateliers, rencontres et projets qui aideront les élèves à mieux découvrir le personnage d’Antoine de Saint-Exupéry. Parallèlement, une programmation culturelle spécifique permettra de rendre compte de l’aviateur écrivain et de son oeuvre au travers de regards croisés où s’entremêleront la littérature, le cinéma, les sciences et techniques et, plus largement, l’imaginaire.

INFOS PRATIQUES L’ENVOL DES PIONNIERS :

ADRESSE

  • L’ENVOL DES PIONNIERS
  • 6 rue Jacqueline AURIOL
  • F- 31 400 TOULOUSE
  • téléphone : 05 67 22 23 24

RESERVATION

www.resa@semeccel.com

OUVERTURE

du 17 octobre 2020 au 29 août 2021

HORAIRES

TARIFS

  • Enfant : 5 euros (5 à 18 ans)
  • Adulte : 8 euros (plus de 18 ans)
  • Groupe tourisme : 7 euros par personne
  • Groupe scolaire : 4 euros par enfant

SITE WEB


50ème saison de présentation des Red Arrows

Trois des “Red Arrows” au décollage de Lyon Saint-Exupéry ©Philippe Lohat
Les photos des “Red Arrows” dans leur livrée spéciale prises ce 31 mars à Lyon Saint-Exupéry par  mon ami Philippe m’ont donnée l’idée de traduire l’article paru sur le sujet sur leur site officiel :

Afin de célébrer sa 50ème saison de présentation, l’Équipe Acrobatique de la Royal Air Force, les fameux “Red Arrows” ont choisi d’afficher une nouvelle décoration sur la dérive des neuf Hawk T1 qui la composent.

Cette modification est le changement le plus significatif de la livrée de l’avion des “Red Arrows” depuis 1979, années où la patrouille les reçût en dotation. Le nouveau dessin sur la dérive représentant l”Union Jack” reflète au mieux l’esprit britannique et souligne le rôle des “Red Arrows” comme  ambassadeurs du  Royaume-Uni et comme visage public de la Royal Air Force.

La nouvelle décoration de la dérive en l’honneur de la 50ème saison de présentation des “Red Arrows” en 2014 a été dévoilée le 17 février sur leur base de la RAF à Scampton dans le  Lincolnshire.

Hawk T1 des Red Arrows au roulage à Lyon Saint-Exupéry©Philippe Lohat
Tous les jets de la patrouille ont reçu le nouveau “look”, mais leur fuselage rouge et blanc reste inchangé.
Le Squadron Leader Jim Turner, leader de la patrouille qui s’est impliqué dans le nouveau dessin a dit : “Les “Red Arrows” Patrouille Acrobatique de la Royal Air Force sont extrêmement fiers de notre héritage et  nous espérons que ce dessin sur la dérive apporte avec lui un sentiment de partage de cette fierté tant pour les anciens membres de la patrouille que pour le public.
Une nouvelle peinture de l’avion entier aurait pris trop de temps et aurait été trop coûteuse et je pense que l’équilibre a parfaitement été respecté.
Les “Red Arrows” représentent autant l’esprit d’excellence britannique que la qualité de son ingénierie et j’espère que nous pourrons continuer d’inspirer les jeunes afin qu’ils rejoignent la Royal Air Force.
Deux Hawk T1 des Red Arrows ©Philippe Lohat
Cette année sera la 50ème saison de présentation pour les”Red Arrows, dont la devise est l’Éclat –  signifiant l’excellence.
Depuis cette première présentation en mai 1965,  des millions de spectateurs du monde entier ont  été ravis par la précision du vol de la Patrouille en formations serrées effectuant des croisement fins, boucles et tonneaux.
La patrouille volait à l’origine sur Gnat, mais est passé sur “Hawk” de BAE Systems depuis 1980 et vole toujours sur cet avion de nos jours.
Conçu par le Centre Médiatique Aérien de la RAF à High Wycombe, la dérive représente les  grands traits caractéristiques de deux avions comme un hommage à l’héritage de la patrouille que d’opérations actuelles.
La nouvelle décoration restera toute la saison de présentation de 2014 de la Patrouille des “Red Arrows”, qui commence  fin  mai et se termine fin de septembre.
Hawk T1 des Red Arrows ©Philippe Lohat
Le Squadron Leader Turner a dit : “Nous espérons distraire le public avec un programme de 85 présentations cette année dans neuf pays différents et espérons que la qualité de la présentation sera au niveau de la tradition des meilleures équipes précédentes. Éclat.
Depuis leur première présentation, les “Red Arrows” ont promu l’excellence de la Royal Air Force et  prouvé l’habileté de son personnel hautement qualifié.
Les “Red Arows” aident au recrutement tout en contribuent à la diplomatie de défense en s’affichant à l’étranger et supportent l’industrie et les plus larges intérêts britanniques.
La patrouille est constituée de neuf pilotes en présentation, tous originaire d’escadrons de combat et officiers d’expérience dans la Royal Air Force
Chacun a précédemment opéré sur d’autres avions à réaction, comme le “Tornado” ou le “Typhoon” avion de combat  multirôle – Aidant la “Royal Air Force” dans son travail journalier pour protéger la nation et ses intérêts.
Une équipe de 120 personnes apporte un support d’assistance aux “Red Arrows”, y compris des planificateurs de vol et d’opération, des techniciens d’ingénierie, des photographes, des experts de l’équipement de sécurité, des chauffeurs, le département des relations publiques,les fournisseurs et administrateurs.
Suivez : @rafredarrows sur Twitter ou RAF Red Arrows sur Facebook. #reds50
Sources des informations :
http://www.raf.mod.uk/reds/

Guerchais-Henriot T2 puis T12 F-AIYL

Guerchais-Henriot T2 à Lyon-Bron lors du tour de France de 1928 ©Jacques Hémet

Jacques Hemet m’a envoyé cette photo pour identification. Grâce à l’aide très réactive de quelques habitués d’Aéroforum, voici la solution : Il s’agit de l’exemplaire unique du biplace de tourisme Guerchais-Henriot T2, monoplan aile haute cantilever en bois, à moteur Anzani 6A de 45/50ch, construit en 1928. Piloté par Pierre Lemerre, il est présenté au “Concours d’avions légers” de l’Association Française Aérienne qui se déroula du 9 au 21 septembre 1928, il participe et termine ensuite le Tour de France de 2300km sans problème. La photo ci dessus a été prise lors de l’escale faite à Lyon-Bron, on peut en effet identifier les hangars au fond de la photo comme ceux qui se trouvent à l’est du terrain, ce qui est confirmé par la photo avec les mêmes personnages des archives de la SLHADA qu’on peut voir sur le site d’Aviafrance.

Guerchais T12 F-AIYL N°23 lors du Tour de France des Avions de Tourisme. Georges Lebeau Pousse l’avion de Massot ©Jacques Hémet

En 1929, le T2 sera transformé en T12 par le remplacement de son moteur Anzani par un moteur Renault 4 Pb de 95 ch et par la modification de sa dérive. Il sera lors immatriculé F-AIYL et permettra à son pilote  Henri Massot de remporter l’épreuve de vitesse du tour de France des Avions de Tourisme en 1931.

Notice descriptive des avions Guerchais de type 1 et 2 ©Musée Régional de l’Air – Angers

Caractéristique du Guerchais-Henriot T2

  • Motorisation : Anzani 45/50 ch
  • Envergure : 12 m
  • Longueur : 6,90 m
  • Hauteur  : 2,30m
  • Surface alaire : 18m²
  • Poids à vide : 400 kg sans la cabine
  • Poids Maximum : 630 kg
  • Charge utile :230 kg
  • Vitesse maximale : 150 km/h
  • Vitesse d’utilisation : 120km/h
  • Plafond pratique : 4000m
  • Rayon d’action : 600 km
  • Montée à 1500m : 11 minutes et 30s

Source des informations :
Charles Claveau,” Les constructeurs français, 1919-1945″ Le Trait d’Union n°210
Le trait d’Union : http://www.le.trait.dunion.free.fr/
Musée Régional de l’Air-Angers : http://www.musee-aviation-angers.fr
Aviafrance : http://www.aviafrance.com
Société Lyonnaise d’Histoire de l’Aviation et de Documentation Aéronautique : http://www.slhada.fr
Crezan Aviation L’aviation civile de l’entre-deux-Guerres : http://www.crezan.net
Les Ailes du 1er novembre 1928 page 3


Stéphan Venekas expose au 1er salon international d’art contemporain de Lyon

Né en 1964 et vivant en Provence, Stephan Venekas puise son inspiration dans les grandes métropoles asiatiques et américaines. Les thèmes d’aéronautique et d’architecture sont omniprésents dans ses œuvres qui marient Art, évasion et technicité des matériaux tels que résines et aluminium. Mêlant subtilement la couleur et le noir et blanc, les œuvres de Stephan Venekas sont le reflet d’une recherche d’émotions profondes mêlant la technologie  des buildings et des avions
Stephan Venekas exposera une nouvelle fois ses œuvres lors du 1er salon international d’art contemporain de Lyon du 12 au 14 avril 2013.

stephan.venekas@orange.fr
tel : 00 33 (0) 6 98 42 44 54

Skyfall ©Stephan Venekas

Visite guidée de la Tour de Contrôle de Lyon-Saint-Exupery

Le Service de la Navigation Aérienne, vous connaissez ? ce sont les opérateurs qui occupent la Tour de Contrôle, et qui observent les mouvements d’avion au sol et dans les airs, en les guidant et en planifiant leurs trajectoires. Un métier indispensable à la bonne sécurité des vols, mais aussi à la fluidité du trafic aérien.