Tag : F1 CR

Les derniers Mirage F1 quittent la BA112 de Reims

(photo collection privée Xavier Cotton)
Voici quelques jours (le 23 mai) les premiers Mirage F1 rattachés à l’escadron de reconnaissance 2/33 “Savoie” ont quitté la base aérienne de Reims pour rejoindre la base aérienne de Mont-de-Marsan
Selon l’armée de l’Air, ce sont d’abord six Mirage, F1CT et F1B biplaces destiné à l’instruction de l’unité qui sont partis les premiers à Mont-de-Marsan. La reprise de l’activité est prévue dès le 6 juin. Le transfert de l’escadron devrait s’achever le 18 juillet 2011, «date à laquelle toute notre activité et nos 24 avions seront à Mont-de-Marsan », annonce le lieutenant-colonel Benjamin Vinot-Préfontaine, chef des opérations à l’escadron. L’unité sera installée dans les anciens locaux de l’escadron de transport “Ventoux”, dont les Casa C-235 ont été relocalisés à Creil. Le 1er août 2011, le contrôle aérien militaire de la base aérienne de Reims ne sera plus assuré et les zones aériennes associées n’existeront plus. La BA112  de Reims fermera ses portes définitivement courant 2012, une page de l’histoire aéronautique militaire française sera alors tournée.
(photo collection privée Xavier Cotton)
Ce déménagement  de  l’escadron de reconnaissance 2/33 “Savoie” intervient malgré une charge de travail particulièrement importante en ce moment avec en particulier les opérations au-dessus de la Libye, mais aussi en Afghanistan. Le 2/33 «Savoie» est également un escadron de «transformation» avec un total de onze moniteurs. Je vous recommande cet article d’Avia News pour en savoir plus sur l’historique de l’escadron de reconnaissance 2/33 “Savoie”.
(Photo collection privée Xavier Cotton)

Fermeture de la BA 112 de Reims en 2011

F1 CR de l’Escadron de reconnaissance 01.033 “Belfort” sur la BA 112 de Reims
(photo collection privée Xavier Cotton)

Ce matin François Fillon a présenté le plan de modernisation de la défense et la nouvelle carte militaire. La fermeture de la BA 112 de Reims (1545 personnes) est confirmée pour 2011. Cette base couvre 542 hectares répartis sur les communes de Courcy, Brimont et Betheny. Possédant une piste de 2400m, les 67 pilotes présent y effectuent les 3/4 des 10 000 heures de vols annuelles, le dernier quart se passe en opérations extérieures, pour cela ils utilisent une quarantaine de Mirage F1 CR qui équipent les deux escadrons stationnés sur la BA112 : le 1/33 Belfort et le 2/33 Savoie.

La Hache d’A.Bordage

(Photo collection privée Xavier Cotton)

Lors du meeting du 04 juillet 2004 sur la BA112 de REIMS, nous pouvions voir ce F1 CR de l’escadron de reconnaissance 1/33 BELFORT qui était peint selon une livrée spéciale pour fêter les 90 ans de l’Escadrille MF33 . Si vous voulez en savoir plus sur la création de l’ER 1/33 et son histoire je vous recommande ce site : http://pagesperso-orange.fr/aeromil-yf/historique_1_33.htm

l’escadrille MF 33 est crée à Tours en octobre 1914 sous le commandement du Capitaine Alfred Bordage. Quand une circulaire du G.Q.G prescrivant que chaque escadrille devait proposer un insigne pour son unité, c’est tout naturellement que l’insigne fut choisie par le jeu de mots: “La Hache d’A.Bordage”

Fermeture de la BA112 de Reims ?

F1CR au crépuscule
(photo collection privée Xavier Cotton)

Selon les prévisions de réduire les effectifs militaires de 54 000 postes civiles et militaires, qu’en sera t il pour la BA112 de Reims?
Nous le saurons définitivement lors de la publication le 3 juillet 2008.

Selon l’article de Libération de ce matin, La fermeture de la BA112 semble décidée : “dès le 1er janvier 2009. Cette baisse importante des effectifs se traduira par des fermetures de régiments et de bases aériennes. La liste définitive ne sera connue que le 3 juillet, lorsque le ministre de la Défense la présentera à ses troupes. Tous les arbitrages ne sont pas encore rendus. Ainsi, la fermeture des bases aériennes de Cambrai, Reims et Colmar semble acquise, mais le ministère n’a pas encore tranché entre l’abandon de Dijon ou de Luxeuil. Pour la marine, la décision de construire ou non un second

Mais celui de l’Union de ce matin semble donner un sursis à la BA112 “Aux dernières nouvelles, la seule consolation des Rémois serait même d’apprendre que, parmi les condamnées, leur base sera la dernière du Nord-Est à fermer; elle devrait ainsi recueillir des Mirage de Colmar et Dijon, et ce jusqu’à leur fin de vie, prévue vers 2014 ou 15. Reims a donc six ou sept ans devant elle pour faire son deuil.


Vol de nuit à la BA112 de Reims


2 F1 CR à l’atterrissage en patrouille
(photo collection privée Xavier Cotton)
Hier j’ai eu la chance d’être invité par un ami, pour assister à un vol de nuit de l’escadron de reconnaissance ER 1/33 Belfort basé sur la BA112 Marin La Meslée de Reims. Après un excellent briefing , nous avons pu voir différentes présentations dont un “show of force” (passage très rapide et à basse altitude des avions, pour intimider l’adversaire) et ensuite des tours de piste de nuit avec remise de gaz, où nous avons pu apprécier les 9 m de la flamme sortant du réacteur, dus à la postcombustion.

La PAF se féminise

Mariée et mère d’un enfant, le capitaine Virginie Guyot, 33ans, a été sélectionnée fin février pour intégrer la Patrouille de France (PAF). Cette pilote de chasse sera la première femme à voler au sein de cette formation de l’Armée de l’air.

Le capitaine Guyot breveté pilote de chasse en 2001, affecté sur la Base aérienne 112 de Reims au sein de l’Escadron de reconnaissance 02.033 « Savoie » en juin 2002, vole actuellement sur Mirage F1 CR. Elle totalise à ce jour mille trois cents heures de vol et soixante-seize missions de guerre.

Après avoir été détachée au Tchad début 2004 dans le cadre de l’opération « Epervier », elle a effectué deux détachements en Afghanistan, le second d’octobre à décembre 2007 sur la base aérienne de l’Otan de Kandahar dans le cadre de l’opération « Héraclès ».

la Patrouille de France compte aujourd’hui neuf Alphajet, biréacteurs d’entraînement.