Tag : 1/33 Belfort

Fermeture de la BA 112 de Reims en 2011

F1 CR de l’Escadron de reconnaissance 01.033 “Belfort” sur la BA 112 de Reims
(photo collection privée Xavier Cotton)

Ce matin François Fillon a présenté le plan de modernisation de la défense et la nouvelle carte militaire. La fermeture de la BA 112 de Reims (1545 personnes) est confirmée pour 2011. Cette base couvre 542 hectares répartis sur les communes de Courcy, Brimont et Betheny. Possédant une piste de 2400m, les 67 pilotes présent y effectuent les 3/4 des 10 000 heures de vols annuelles, le dernier quart se passe en opérations extérieures, pour cela ils utilisent une quarantaine de Mirage F1 CR qui équipent les deux escadrons stationnés sur la BA112 : le 1/33 Belfort et le 2/33 Savoie.

La Hache d’A.Bordage

(Photo collection privée Xavier Cotton)

Lors du meeting du 04 juillet 2004 sur la BA112 de REIMS, nous pouvions voir ce F1 CR de l’escadron de reconnaissance 1/33 BELFORT qui était peint selon une livrée spéciale pour fêter les 90 ans de l’Escadrille MF33 . Si vous voulez en savoir plus sur la création de l’ER 1/33 et son histoire je vous recommande ce site : http://pagesperso-orange.fr/aeromil-yf/historique_1_33.htm

l’escadrille MF 33 est crée à Tours en octobre 1914 sous le commandement du Capitaine Alfred Bordage. Quand une circulaire du G.Q.G prescrivant que chaque escadrille devait proposer un insigne pour son unité, c’est tout naturellement que l’insigne fut choisie par le jeu de mots: “La Hache d’A.Bordage”

Vol de nuit à la BA112 de Reims


2 F1 CR à l’atterrissage en patrouille
(photo collection privée Xavier Cotton)
Hier j’ai eu la chance d’être invité par un ami, pour assister à un vol de nuit de l’escadron de reconnaissance ER 1/33 Belfort basé sur la BA112 Marin La Meslée de Reims. Après un excellent briefing , nous avons pu voir différentes présentations dont un “show of force” (passage très rapide et à basse altitude des avions, pour intimider l’adversaire) et ensuite des tours de piste de nuit avec remise de gaz, où nous avons pu apprécier les 9 m de la flamme sortant du réacteur, dus à la postcombustion.