Catégorie : Construction amateur

Minijet CJ-01 : le plus petit monoréacteur au monde

Minijet CJ-01 (F-PJET) construit et piloté par Nicolas Charmont à Melun Villaroche lors du Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Si vous trouvez que ce Minjet CJ-01 a une allure de BD-5J utilisé par James Bond dans le film “Octopussy” vous avez raison. En effet, Nicolas Charmont après avoir racheté un lot de “matière” de BD-5B, s’est lancé dans le projet de transformer le kit d’origine en avion à réaction et ceci malgré l’absence de plan. Après 2500 heures de travail et une qualification réacteur obtenue sur Fouga Magister, Nicolas Charmont a pu voler pour la première sur son Minijet CJ-01 en 2015. Celui-ci est désormais basé à Melun-Villaroche et le seul à voler en France

Nicolas Charmont en vol sur son Minijet CJ-01 (F-PJET) lors du Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

C’est l’américain Jim Bede qui conçut dans les années 70 le BD-5, un avion monoplace fourni en kit aux constructeurs amateurs. Les premières versions étaient prévues avec un moteur thermique et une hélice propulsive, une version à réaction fut ensuite proposée le BD-5J. malgré le succès commercial avec 5000 kits vendus, seuls quelques centaines furent réellement construits car Bede Aircraft Inc fut incapable de fournir une motorisation réellement adaptée à ses clients .

Minijet CJ-01 (F-PJET) construit et piloté par Nicolas Charmont à Melun Villaroche lors du Paris Air Legend 2019 ©Xavier Cotton

Si vous souhaitez plus d’informations sur cet avion, je vous recommande ces deux articles :


71eme rassemblement des passionnés d’aviation Brienne RSA 2018

Le rassemblement des constructeurs amateurs et restaurateurs d’aéronefs de loisir se tiendra sur
l’aérodrome de Brienne le Château, du 3 au 5 août 2018.

Cette rencontre est organisée par
la Fédération RSA, par le Club RSA de Brienne le Château et l’Amicale Hubert Ferté.
Ce rassemblement est un rendez vous, donné aux membres du RSA et à leurs invités, pilotes et sympathisants de l’aviation de loisir.

Au programme, un grand nombre d’aéronefs de loisir est attendu pour une rencontre amicale et des échanges sur notre activité.
Les concepteurs seront présents pour nous décrire leurs créations et conseiller les constructeurs qui souhaiteront les rencontrer.

Un village des techniques, destiné a présenter les différentes technologies mises en œuvre pour construire un aéronef permettra aux néophytes de découvrir cette discipline souvent méconnue. Enfin, les fournisseurs des constructeurs amateurs pourront disposer d’un stand pour présenter leurs activités.

L’aérodrome de Brienne est propriété du Conseil Départemental de l’Aube.
ll est le théâtre des évolutions de nombreux pratiquants de l’aviation légère, de l’ULM au parachutisme. Toutes les évolutions et mouvements d’aéronefs bases sur le terrain sont prévus dans le cadre normal des activités de cette plateforme.

Toutes les évolutions au sol et en vol seront exécutées dans le cadre de l’utilisation normale des installations de l’aérodrome, en respectant la réglementation et les consignes de l’exploitant.
Le circuit de l’aérodrome est strictement réservé aux manœuvres d’approche et d’éloignement. Ces évolutions de même que le parcage des appareils, auront lieu sous l’entière responsabilité des pilotes et propriétaires d’appareils.

Des bénévoles seront charges de l’accueil des participants, pour les informer et les guider sur le site.

Pour plus de renseignements : https://euroflyin.rsafrance.com/


Van’s Aircraft RV-6/6A

 

Vans’s RV-6 (SE-XUO) à Reims Prunay

Qu’il soit en vol ou au roulage ce Van’s  Aircraft RV-6A a une ligne magnifique, voici son histoire.

Le RV-6 / 6A a été remplacé par le RV-7 / 7A en 2001

Le RV-6 côte à côte à train classique et son cousin, le tricycle RV-6A ont été introduits en 1986 et sont rapidement devenus les avions  en kit les plus vendus à ce jour. Après avoir écouté attentivement de nombreux constructeurs  de RV-6 / 6A pour connaître ce qu’ils aimaient et n’aimaient pas à propos de leurs avions, en 2001 Vans a proposé, en 200, un kit encore plus performant le Rv-7/7A. Mais si Vans ne propose plus de kit de RV-6 / 6A, Van continue de fournir les pièces nécessaires à des milliers de constructeurs qui finissent les RV-6 / 6A.

Vans’s RV-6 (SE-XUO) a Reims Prunay

Histoire de la RV-6 / 6A

Le RV-4 biplace en tandem avait su prouver qu’un RV biplace était un avion agréable et passionnant à piloter, mais des clients potentiels ont commencé à demander un RV côte à côte. Au départ, Van était réticent, car il avait l’impression qu’un avion plus large et inévitablement plus lourd souffriraient de la comparaison avec les avions biplace en tandem. Lorsque la demande devint trop importante pour être ignorée, il se décida à retourner à sa table à dessin. Et de son expérience du RV-3 et du RV-4,et  par une quête d’optimisation de la finesse, il a conçu le RV-6.

L’empattement de la cabine du RV6/6A mesure 1,09 m et il  y un large compartiment à bagages derrière les sièges. Le RV-6 a conservé l’aile du RV-4  qui fonctionnait si bien. La verrière de type bulle lui donne une très bonne visibilité  vers l’avant, celle-ci s’ouvre vers l’avant et se referme en douceur. Le train d’atterrissage est identique à celui qui se trouve sur les RV-3 et RV-4. Étant donné qu’un avion côte à côte est plus naturellement un avion de voyage, la capacité de carburant a été augmentée.

Le RV-6 a fait son premier vol en 1985. Après les vols d’essai, Van a été ravi de constater, que malgré son fuselage plus large,  le RV-6 ne perdait que 3 kts de vitesse par rapport au RV-4

Les qualités de maniabilité et stabilité et les caractéristiques STOL des deux avions étaient si proches qu’un pilote ne pouvait pas faire la différence de pilotage entre RV-4 et RV-6.

Vans’s RV-6A (SE-XUO) à Reims Prunay

Le fait que les avions Vans étaient à train classique (avec roulette de queue) a toujours été un frein à leur vente, même si à bien des égards, ils étaient plus faciles à piloter à poser que de nombreux autres aéronefs à train classique. Mais il fallait admettre que  de nombreux clients potentiels n’avaient jamais été lâché sur un avion à train classique.

L’installation d’une roulette de nez a résolu le problème. Le RV-6A comportait un train tricycle très simple, avec des jambes de train principale en acier et un une roulette de nez libre. La jambe de la roulette de nez est  supportée par le bati moteur en acier et ne nécessitait aucun mécanisme de direction ou amortisseur compliqué. La modification a entraîné très peu de gain de poids et une perte de performance presque négligeable … en fait, Il n’est pas inhabituel qu’un RV-6A donné soit légèrement plus léger et plus rapide qu’un RV-6 spécifique. L’atterrissage et le taxi sont devenus plus faciles que jamais.

Après que le RV-6A ai volé, Van a proposé la possibilité  d’installer une verrière coulissante en option sur les RV-6 et RV-6A. Cela est devenu très populaire dans les climats chauds, où de longs taxiing sous un soleil brûlant pouvaient vite rendre la situation insupportable. Comme la queue et les ailes sont identiques sur les RV-6 et RV-6A, un client peut construire une grande partie de l’avion avant de s’engager sur un design de train d’atterrissage ou de verrière.

Vans’s Aircraft RV-6 (SE-XUO ) à Reims Prunay

Caractéristiques techniques du Van’S Aircraft RV-6

Moteur : Lycoming O-360 de 180 ch
Nombre de places: 2 places
Envergure : 7,10m
Longueur :   6,21 m
Hauteur :1,62 m;
Surface Portante : 10,20 m²;
Masse à vide : 437 kg
Masse maximale autorisée :  724 kg
Hélice : bipale
Vne : 338 km/h
Vitesse de croisière maximale : 320 km/h
Vitesse de croisière (80%) : 305 km/h
Vitesse de décrochage : 79 km/h
Passage des 15 m au décollage : 145 m
Passage des 15 m à l’atterrissage : 152 m
Taux de montée initial : 12,5 m/sec
Plafond pratique : 4725 m
Distance franchissable : 725 km

Source des informations :

https://www.vansaircraft.com/