Tag : LFLA

Fermeture d’Auxerre-Branches

Dornier 328 OE-LIR de Welcome Air à Auxerre-Branches ©Xavier Cotton
Lundi 21 juillet, la  Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne estimant que les conditions de sécurité ne sont plus réunies pour accueillir des aéronefs a décidé la fermeture de la piste de l’aéroport. Un NOTAM était aussitôt publié restreignant l’activité aux aéronefs basés à Auxerre-Branches ainsi qu’aux services d’urgence.
Les conditions de sécurité d’une piste sont connues par un indice, si celui est en dessous de 30, on considère que celle-ci présente un risque important pour la sécurité, hors cet indice qui était de 88 de 2000, est descendu à 66 en 2008 puis à 34 en 2014.

Des travaux indispensables à la réfection de la piste ont été décidés en octobre 2014, pour un montant estimé à 1,8 millions d’euros, qui devaient débuter le 15 juillet dernier. Or le Syndicat mixte, propriétaire de la plateforme crée en 1973,  a décidé de reporter les travaux au 15 septembre en raison du fait que les financements prévus par les assemblées départementales et régionales ne seront votés respectivement que les 11 et 14 septembre.
Les dix entreprises, qui emploient une trentaine de salariés au total, basées sur l’aérodrome ont reçu l’information de cette fermeture comme un coup de tonnerre.  “le site sera fermé tant que nous n’aurons pas la preuve que l’indice de sécurité de la piste permet une reprise de l’activité a fait savoir Sébastien Vallet, le directeur de la CCI de l’Yonne  regrettant la gêne occasionnée pour les entreprises basées. Le syndicat mixte de l’aérodrome espère pouvoir apporter cette preuve début août, un nouveau diagnostique de l’état de la piste devant être effectué le 4 août dont les résultats seront connus le 8 août.
Par ailleurs,  la CCI de l’Yonne a fait savoir qu’elle ne répondra pas à la consultation en vue de la future délégation de service public débutera en février 2016, autrement dit la plateforme d’Auxerre-Branche devra se trouver un autre gestionnaire. La société SNC-Lavalin et actuellement le seul candidat connu mais n’a pas encore fait véritablement d’offre de reprise voulant prendre le soin d’analyser le chaire des charges. Le groupe canadien SNC-Lavallin gère déjà dix-sept aérodromes français (Dijon, Chalon-sur-Saône, Paris-Vatry, Le Havre, Mayotte, Saint-Martin-Grand-Case, Tarbes, Cherbourg, Angoulême, Rouen, Tours, Toulouse-Francazal, Vannes, Nîmes, Reims-Prunay, Troyes, Annecy).

Le L39 RA3366K restauré par le musée de Savigny-les-Beaunes

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013 ©CCI Yonne

Quel plaisir de voir ce L39 Albatros ainsi restauré dans des couleurs le mettant bien en valeur alors qu’il aurait malheureusement très mal finir. 

Le L39 RA3366K quitte l’aérodrome d’Auxerre pour le musée de Savigny-lès-Beaunes ©CCI Yonne

En avril 2013, l’Albatros L39 (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) a rejoint la collection du musée de l’Aviation de Chasse du château de Savigny-lès-Beaunes. L’appareil à réaction a été restauré bénévolement par l’association des Amis du château pour être présenté au public dès juin 2013.

L39 RA3366K à l’abandon sur le terrain d’Auxerre en 2010

En novembre 2010, j’avais regretté de le voir s’embourber sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA)  espérant le voir racheté au plus vite par un musée plutôt que de passer encore plusieurs hivers avant de finir  ferraillé par nécessite.
À priori, cet avion s’était posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion avait été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement à l’entrée de l’aérodrome.

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013


L39 Albatros à l’abandon à Auxerre

L39 Albatros RA3366K © Xavier Cotton

Quel dommage de voir ce L39 Albatros (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) s’embourber ainsi, sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA). 
À priori, cet avion s’est posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion à été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement où il se trouve actuellement.
Malgré la diffusion de son existence à des associations utilisant  le L39 “Albatros”, alors qu’il avait un moteur quasi neuf, il semblerait que son état et peut-être certaines difficultés administratives, fasse qu’il soit laissé à l’abandon. Combien d’hivers pourra t’il supporter avant d’être ferraillé ? 

AGUSTA 109 du SAMU 89

(photo collection privé Xavier Cotton)

Aujourd’hui je vous donne la réponse sur le quizz au sujet de la pale de rotor. Après vous avoir montré le MD902 et l’EC135 utilisé par le SAMU (Service d’Aide Médicale Urgente) , voici un troisième type d’hélicoptère utilisé par le SAMU. Il s’agit de l’AgustaWestland AW109  Power (F-GLEH n/s 11037), propriété d’INAER France , il est actuellement basé au Centre Hospitalier Régional d’Auxerre au service de SAMU 89. Ce 30 octobre, il redécolle de l’aérodrome d’Auxerre après avoir fait le plein de carburant. En France, INAER exploite une flotte spécialisée dans les services d’urgence médicale, composée d’un total de 10 hélicoptères AGUSTA A109 POWER

Falcon 10 M-GACB

(photo collection privée Xavier Cotton)

Vu le 30 octobre sur l’aérodrome d’Auxerre ce Falcon 10, immatriculé sur l’ile de Man M-GACB  (c/n22), a été construit en 1974 et précédemment immatriculé  F-GJLL, puis VP-BBV. Cet avion est équipé de deux réacteurs TFE 731 (TurboFan Engine 731) créés par Garette Corporation dès 1969.
À la fin des années 60, Pan Am  exprime ses besoins à Dassault, pour un petit avion de liaison qui aurait les performances du Mystère 20 (Falcon 20) mais reviendrait moins cher.
L’équipe Dassault envisage d’abord de dériver du MD 320 Hirondelle, biturbopropulseur Turboméca Astazou, une Hirondelle biréacteur Snecma Larzac. finalement ce projet d’Hirondelle 10 est abandonné.
Le 25 février 1969, Marcel Dassault demande à ses ingénieurs de s’inspirer du Mystère/Falcon 20 pour réaliser le Mystère / Falcon 10 : avion de vitesse à servocommandes, empennage reculé, nacelles avancées par rapport à la voilure, plus de flèche (de 20 à 27°), mais le dessin n’a rien à voir. Le Falcon 10 a une aérodynamique beaucoup plus moderne que celle du Falcon 20, dérivée du Mercure , il en conserve seulement la voilure et le pare brise arrondis du Mercure . Une maquette du Mystère 10  sera exposée au salon du Bourget 1969.
Le Mystère 10 (Falcon 10) est prévu pour 4 à 7 passagers. Vitesse maximale 972km (mach 0,86) pour une autonomie de 3500 km.

Pale de rotor

(photo collection privée Xavier Cotton)
Cela fait un moment que je ne vous avais pas posé un quizz, en voici un. Qui saura me dire à quel type d’hélicoptère appartient cette pale de rotor ? Je vous donner un indice, la photo a été prise sur l’aérodrome d’Auxerre- Branches (LFLA) samedi 30 octobre sur un hélicoptère qui est venu faire le plein de carburant.

Dornier 328 de Welcome Air

(photo collection privée Xavier Cotton)

Samedi 30 octobre on pouvait admirer ce Dornier DO328-110 de la compagnie Welcome Air, il venait de déposer l’équipe de football de Nice pour le match de ligue 1 qui avait lieu le soir même contre l’équipe d’Auxerre. L ‘ AJA a emporté la victoire 2 à 0 sur Nice.
Welcome Air est une compagnie aérienne basée à Innsbruck en Autriche. Il y a neuf ans la compagnie aérienne régionale du Tyrol, Welcome Air, a lancé une ligne vers Graz. Dès le 22 mai 2000, les Dornier 328  jaunes et violets ont décollé d’Innsbruck vers le sud-est. Réalisant des vols à la demande,  Welcome Air emmènent les voyageurs vers leurs destinations en Europe, Afrique du nord, Russie, Asie centrale et Proche-Orient. En hiver, sa Filiale Tyrol Air Ambulance transporte les skieurs blessés.
Pour réaliser tous ces vols Welcome Air possèdent deux DO328-110, le OE-LIR (cn3115, sur la photo) et le OE-GBB et deux J328 (Dornier 328 équipés de réacteurs à la place des turbos propulseurs) immatriculés OE-LJR et OE-HRJ.
Le Dornier 328 peut transporter 30 à 33 passagers sur 1350km à 650 Km.

This site is protected by wp-copyrightpro.com