Tag : DR400

Marianne Maire traverse la Manche en vol dos

Traversée de la Manche sur le dos par Marianne Maire-Shaw en 1985 photos (collection privée Marianne Maire-Shaw)

 

 

Il y a maintenant 25 ans,  Marianne Maire a traversé la Manche en vol dos entre Calais (LFAC) et Lydd (EGMD), c’était le 25 juillet 1985, date anniversaire de la 1ere traversée de la Manche en avion par Louis Blériot. Marianne, sponsorisée par TEFAL,  effectua ce vol sur l’ASA200 F-WYGN, et comme on peut le voir sur la photo ci dessus passa en vol dos dès la cote française pour ne se redresser qu’au passage de la cote anglaise. Deux avions accompagnaient ce vol, l’un dans lequel se trouvait le médecin qui s’assurait que Marianne se portait bien pendant ce vol grâce à une liaison radio permanente et l’autre le DR400  F-BXSS de l’aéroclub de Calais que je pilotais emmenant des amis de Marianne.  Jeune pilote alors âgé de 25 ans j’étais fier et impressionné de rencontrer Marianne Maire déjà plusieurs fois championne de France de voltige (elle le sera 7 fois au total) alors quelle rentrait tout juste des championnats du monde voltige en Tchécoslovaquie où elle venait de monter sur la troisième marche du podium (17 médailles en compétions européennes et mondiales). C’est avec un plaisir intense que j’ai accompagné ce vol jusqu’à Lydd, ayant l’impression de participer par procuration à un exploit aéronautique.
Marianne Maire-Shaw a découvert sa passion pour l’aviation en gagnant un baptême de l’air en 1966 lors d’une compétition de ski, elle obtient son brevet de pilote privé en 1968 puis découvre la voltige en 1970 et, en 1975, obtient son 2ème cycle et devient instructrice au SFA de Challes-les-Eaux (voir son parcours complet sur http://www.aeroclub-savoie.com/club-pilotage/carrieres,1263.php). Aujourd’hui avec  plus de 5000h de vol, Marianne  continue d’assumer sa passion pour le vol et la voltige en particulier, en compagnie de son mari Adam Shaw (+ 4800h de vol) à travers la création de la patrouille CAPTENS (http://www.captens.fr) composée de deux CAP 10  (conçus par Auguste Mudry)  effectuant de la voltige en patrouille lors des meeting. les prochaines présentations à venir sont : Figeac le 4 septembre,  Roannes le 5 septembre, Dijon le 26 septembre, Gimont les 2 et 3 octobre, et Lésignan les 9 et 10 octobre (à confirmer).

Parking varié à Rouen-Boos

Parking Rouen Boos ©Xavier Cotton

En1988, voici un parking varié sur l’aérodrome de Rouen-Boos, coté ancienne piste :
au premier plan Le Ryan PT22 F-AZEV de Gérard Caillat, ensuite deux Beech 100 d’Air Vendée dont le F-GFEV (pays de Loire-Normandie) entre eux, on peut apercevoir la dérive d’un Mignet HM 293 W (F-PYHD) construit par Jean Watteel en 1980 et requalifié en ULM en juillet 2006. Au fond du parking, c’est le Rockwell 112A F-BVJC de Rouen Air Service, et enfin en face le DR400-180 F-GDKY alors basé à Lognes.

Sous la neige il y a 30 ans….

(© Xavier Cotton)
La veille il avait bien neigé, mais en ce samedi 7 janvier 1979 après midi le ciel était bleu et le soleil brillait. Et j’allais effectuer mon premier vol en double commande sur le DR400-140B “petit prince” (cn 805 de 1973) F-BUHQ en compagnie de mon instructeur Philippe GREARD. cet avion appartenait alors à l’aéroclub de Rouen devenu depuis l’aéroclub de Rouen-Normandie.

Il appartient maintenant à l’aéroclub de Quimper. Vous pouvez le voir ICI sous sa nouvelle livrée.

(© Xavier Cotton)

Maquette de DR400 Ecoflyer

(photo collection privée stéphane lardjane)

La passion pour l’aviation peut s’exprimer de bien des façons, Stéphane LARDJANE réalise un travail fantastique de maquettisme, construit uniquement avec des matériaux de récupération (rouleaux de papier essuie-tout, canette de soda, cartons de divers emballages). Il réalise ses propres plans à partir de photos de revues aéronautiques. L’échelle n’est pas forcément définie et les cotes sont approximatives, mais les proportions et l’allure général de l’avion sont respectés. Par exemple, pour réaliser les roues, il découpe dans une feuille A4 des bandelettes de papier qu’il met bout à bout et roule sur elles même. Chaque maquette représente environ 3 semaines de travail de 4 à 8 heures journalières.
Stéphane à déja réalisé ainsi, une Alouette III, Un Alpha Jet de la PAF, un Concorde, un Corsair, un DR400 Ecoflyer, un Canadair CL415, 3 Mirage III différents, un ULM pendulaire, un A320, un A380, Un B747, un Transall et l’ULM TeamEurostar.


Les Robin et Cap bloqués au sol?

(photo collection privée xavier cotton)

le DR400 Major F-GKIM de L’aéroclub de Champagne est l’un des 850 Robin et Cap en service actuellement. APEX était la seule société qui pouvait certifier les pièces de rechange de ces avions or sa liquidation judiciaire a été prononcée le 16 septembre. Sans solution administrative et juridique rapide, ils vont donc se retrouver petit à petit cloués au sol, avec des conséquences redoutables pour les aéroclubs, écoles et ateliers. Pour sortir de cette crise , Jean-Claude Roussel, président de la Fédération Française Aéronautique (FFA) espère une solution globale. deux noms de sociétés circulent pour cette reprise : Dyn’Aéro, implanté également à Dijon-Darois et Issoire Aviation.
Pour mieux comprendre l’imbroglio juridique qui risque de clouer la flotte des Robin et Cap au sol fautes de pièces détachées, je vous recommande l’article du Monde du 04 décembre 2008.


DR400 Major

(photo collection privée Xavier Cotton)

La dernière acquisition de l’aéroclub de Champagne est ce Robin DR400 major (n°2039 de 1991) F-GKIM équipé d’un moteur de 160cv. Cet avion appartenait précédemment à l’aéroclub de Sologne


This site is protected by wp-copyrightpro.com