Étiquette : Hamilton

Hélice Hamilton-standard bipale à vitesse constante

Moyeu d’hélice avec ses contrepoids Hamilton sur un North American T6 “Texan” ©Xavier Cotton

Lors du passage à Reims-Prunay du T6 à Reims dont j’ai montré la Pin-Up dernièrement, j’ai pu faire quelques photos en gros plan dont celle-ci du moyeu d’hélice. J’ai été intrigué par les deux masselottes de chaque coté du moyeu et j’ai souhaité me renseigner sur leurs utilité et leur système de fonctionnement.

Après être passé par Aéroforum où je sais sais trouver des personnes compétente tant en histoire de l’aviation qu’en aérotechnique , j’ai obtenue cette réponse : “Le changement de calage de pale est assuré par le déplacement du piston (cylindre en avant du moyeu) qui , sous pression hydraulique, tend à ramener les pales au petit pas alors que les masselottes tendent au contraire à les amener au grand pas. Un régulateur centrifuge en prise sur le moteur va doser la pression hydraulique envoyée au  piston  dont les “ergots” coulissent dans les rampes des masselottes et modifient ainsi le calage des pales, équilibrant la force générée par les masselottes. Le pilote agit sur le réglage du régulateur centrifuge pour obtenir le changement de régime.”

L’explication semble claire, mais j’ai voulu continuer mes recherches, alors sur le site consacré au Broussard immatriculé HB-RSL (http://www.broussard.ch), j’ai trouvé cette notice (PDF23,5 Mo) de l’Armée de l’Air : Notice Technique de l’Hélice à Contrepoids Hamilton Type 2 D 30 – 237 et du Régulateur Hamilton 1A2 -G5-Aet Régulateur Hamilton . Voici extrait de cette notice les principes de fonctionnement selon que l’hélice est utilisé avec deux pas différents ou comme hélice à vitesse constante :

PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT.

L’hélice a contrepoids peut être utilisée de manière à fonctionner soit comme une hélice à deux positions, soit comme une hélice à vitesse constante. Dans le cas d’une hélice à deux positions, l’utilisateur règle les pales au petit pas ou au grand pas a l’aide d’une soupape à deux voies qui permet à l’huile moteur de pénétrer dans l’hélice ou de s’en écouler. Si l’on utilise un régulateur entraîné par le moteur, l’hélice fonctionne en tant qu’hélice à vitesse constante, et le régime moteur est maintenu constant à n’importe quelle valeur de réglage comprise dans les limites de fonctionnement de l’hélice. Le régulateur envoie le débit d’huile voulu à l’hélice et règle le retour de celle huile, assurant ainsi la modification du pas des pales en fonction des différentes conditions de vol et des divers réglages moteur.

Moyeu d’hélice avec ses contrepoids Hamilton sur un North American T6 “Texan” ©Xavier Cotton

 


Hamilton présente le premier projet suisse d’avion électrique adapté à la voltige aérienne

hamilton-aero-2016_cjean-marie-urlacher-16_low_15580

Hamilton Silence Twister “aEro” 2016©Jean-Marie-urlacher

Hamilton présente le premier projet suisse d’avion électrique adapté à la voltige aérienne

Porte-étendard de l’innovation et de l’avant-gardisme, c’est tout naturellement que Hamilton a choisi de s’associer à un projet exceptionnel qui partage ses valeurs, une aventure unique dans le secteur aéronautique : devenir le pionnier de l’aviation électrique.

Pour se lancer dans cette histoire extraordinaire Hamilton s’est associé avec Hangar 55, une entreprise fondée par Thomas Pfammatter, pilote chez Air Zermatt, et Dominique Steffen, champion de parapente acrobatique. Le premier vol public a eu lieu le mercredi 21 septembre 2016 à Raron en Valais, en présence de Nicolas Ivanoff, ambassadeur d’Hamilton, afin qu’il partage ses connaissances sur la voltige, l’aviation et les montres de pilote.

Hamilton et le monde de l’aviation
La relation profonde entre Hamilton et l’aviation est née en 1918, à l’époque où la marque fournissait de façon officielle toutes les montres du service de poste aérien américain entre Washington et New York. En 1926, l’amiral Richard E. Byrd s’est équipé d’une montre Hamilton lors de son survol historique du pôle Nord. Dans les années 30, Hamilton était la marque de montres officielle des compagnies aériennes TWA, Eastern, United et Northwest Airlines. Ses montres ultra-précises ont connu un succès retentissant auprès des pilotes, qui ne s’est jamais démenti par la suite. La marque est également profondément liée à l’armée : elle a obtenu le « E Award » de l’armée américaine pour excellence manufacturière pendant la Seconde guerre mondiale, au cours de laquelle elle s’est révélée « essentielle à la réussite de nos opérations navales et aériennes », selon les mots de l’amiral Arleigh Burke, chef d’état-major du vice-amiral Marc Mitscher, après la victoire des États-Unis dans la bataille du golfe de Leyte.

Aujourd’hui, Hamilton est toujours largement impliquée dans le monde de l’aviation et équipe de nombreux corps militaires du monde entier, comme les Snowbirds canadiens, le 123e bataillon de l’armée sud-coréenne ou encore la Patrulla ASPA espagnole. Dans le cadre de sa longue collaboration avec Air Zermatt, une unité de transport et de secours par hélicoptère basée dans les Alpes suisses, Hamilton a développé deux montres de pilote en édition limitée : la Khaki Flight Timer et la Khaki Takeoff. Ambassadeur de la marque depuis plus de dix ans, le pilote de voltige aérienne Nicolas Ivanoff participe à de nombreuses compétitions dans le monde entier, des spectacles d’aviation aux championnats du monde Red Bull Air Race.

L’avion électrique
Ensemble, les partenaires de ce projet ont construit le tout premier projet suisse d’avion électrique capable de réaliser des figures de voltige à partir des meilleurs composants disponibles sur le marché. Le Silence Twister associe aérodynamique exceptionnelle et poids réduit grâce au plus efficace des moteurs électriques Siemens. Le résultat ? Un avion de voltige qui ne consomme pas une goutte d’essence et ne rejette pas un gramme de CO2.

Son coût d’opération direct représente environ un cinquième de celui d’un avion de voltige classique, ce qui en fait une alternative économique pour la nouvelle génération d’athlètes avides de découvrir le ciel sous tous les angles. Les avions électriques incarnent le futur de l’aviation, non seulement d’un point de vue écologique mais aussi en raison de leur faible pollution sonore. Une première mondiale qui ouvre les portes d’un futur durable et plus respectueux de l’environnement pour la voltige et le transport de passagers.

Détails techniques sur l’avion

Poids du moteur : 13 kg
Poids de l’équipement : 10 kg
Poids de la cellule : 140 kg
Poids des batteries : 160 kg
Poids à vide (batteries, équipement et moteur inclus)  : app. 310 kg
Charge utile (pilote, bagages) :110 kg
Poids maximal : 420 kg
Charge alaire : 47 kg/m2
Facteurs de charge maximum : + 6 g / – 4 g
Envergure : 7,5 m
Surface des ailes : 8,73 m²
Longueur : 5,5 m
Puissance du moteur : 80 kW
Vitesse maximum : 300 km/h
Vitesse de croisière : 270 km/h
Puissance moyenne : 30 kW/h
Autonomie : 160 km

Hamilton a été créée en 1892 à Lancaster, en Pennsylvanie (États-Unis). Les montres Hamilton allient l’esprit américain avec la précision incomparable des derniers mouvements et nouvelles technologies suisses. Réputée pour son design innovant, Hamilton est bien implantée à Hollywood : ses produits sont visibles dans 450 films. La marque hérite également d’une longue tradition dans le domaine de l’aviation.

Pour plus d’informations :
www.hamiltonwatch.comwww.facebook.com/hamiltonwatchwww.twitter.com/hamiltonwatch


This site is protected by wp-copyrightpro.com