Tag : RA3366K

Le L39 RA3366K restauré par le musée de Savigny-les-Beaunes

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013 ©CCI Yonne

Quel plaisir de voir ce L39 Albatros ainsi restauré dans des couleurs le mettant bien en valeur alors qu’il aurait malheureusement très mal finir. 

Le L39 RA3366K quitte l’aérodrome d’Auxerre pour le musée de Savigny-lès-Beaunes ©CCI Yonne

En avril 2013, l’Albatros L39 (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) a rejoint la collection du musée de l’Aviation de Chasse du château de Savigny-lès-Beaunes. L’appareil à réaction a été restauré bénévolement par l’association des Amis du château pour être présenté au public dès juin 2013.

L39 RA3366K à l’abandon sur le terrain d’Auxerre en 2010

En novembre 2010, j’avais regretté de le voir s’embourber sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA)  espérant le voir racheté au plus vite par un musée plutôt que de passer encore plusieurs hivers avant de finir  ferraillé par nécessite.
À priori, cet avion s’était posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion avait été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement à l’entrée de l’aérodrome.

L39 RA3388K exposé au Musée de Savigny-les-Beaunes depuis juin 2013


L39 Albatros à l’abandon à Auxerre

L39 Albatros RA3366K © Xavier Cotton

Quel dommage de voir ce L39 Albatros (RA3366K ex Ukraine Air Force n°53) s’embourber ainsi, sur l’aérodrome d’Auxerre-Branches (LFLA). 
À priori, cet avion s’est posé  à Auxerre en 2006 pour que l’avionique y soit modernisé, mais aurait été saisi par la justice. Depuis lors, cet avion à été déplacé plusieurs fois, du parking nord à l’angle nord-est dans le fond, et comme malgré les scellés, certains venaient le “visiter” alors qu’il était encore équipé de ses armements  de déclenchement de siège éjectable, il fut mis coté pompier pour être visible, puis finalement où il se trouve actuellement.
Malgré la diffusion de son existence à des associations utilisant  le L39 “Albatros”, alors qu’il avait un moteur quasi neuf, il semblerait que son état et peut-être certaines difficultés administratives, fasse qu’il soit laissé à l’abandon. Combien d’hivers pourra t’il supporter avant d’être ferraillé ? 

This site is protected by wp-copyrightpro.com