Tag : Quinzaine Aéronautique Internationale 1948

Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948 : Cérémonie de clôture

 Ciel de France n°29 édité par la FNA
Capitaine Jimmy Youell au commandes de l’Irvin-Bell au stade Buffalo
Dans un précédent article au sujet de la Quinzaine Aéronautique Internationale organisé par la FNA (Fédération Nationale Aéronautique) en 1948, je vous avais parlé des vignettes émises à cette occasion.
Les recherches menées à ce sujet par des passionnés de l’aviation, nous ont mis en lien avec les archives du Service Technique de l’Aviation Civile (STAC) qui nous ont permis de retrouver des copies de certains articles parus dans la revue “Ciel de France” éditée par la FNA référant à la Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948. En particulier le n°29 d’août 1948 qui semble est le dernier numéro de cette revue et qui relate la cérémonie de clôture
Même si elle n’eut pas le retentissement attendu par la FNA, la Quinzaine Aéronautique Internationale eu bien lieu du 8 au 23 août 1948. Il faut dire que la météo n’était pas au rendez-vous, comme on peut le lire dans “Ciel de France n° 29, “Il aura été dit que la Quinzaine devait se dérouler sous la pluie et le mauvais temps“. La cérémonie de clôture qui eu lieu au “Stade Buffalo” à Montrouge pour expérimenter la formule “l’aviation dans le stade” se déroula  elle aussi, “par un temps exécrable, au plafond bas fait de crachin et de bruine, comme au plus sombres jours de novembre,” ce qui fit bouder les spectateurs.
Cette manifestation aurait pourtant pu avoir du succès, car le programme était riche. Des ballons sphériques, un Deperdussin 1911 et un Morane-Saulnier 138 à moteur rotatif représentaient l’époque d’avant 1920, les Potez 36, Pou du ciel et Luciole celle d’avant 1939, tandis que les Stampes, Max-Holste, Bucker et les planeurs du concours Weihe, Nord 2000 donnaient la note moderne. Ensuite les modélistes , dont le concours international s’était tenu à Lognes du 14 au 16 août, firent une démonstration de  vol circulaire en profitant pour battre des records de France de vitesse et le clou de la manifestation fut une démonstration de l’hélicoptère Irvin-Bell ( probablement le G-AKCX) piloté par le capitaine Jimmy Youell accompagne du capitaine Turner, patron de l’entreprise.
Pour finir, M. Donne président de la FNA remit les coupes et prix aux participants du concours international de vol a voile qui eu lieu durant les quinze jours à Beynes. Tous les compétiteurs dont le vainqueur Mazoyer mais aussi Eric Nessler et Paul Lepanse  (qui concourra sur le Weihe n°3 conservé au Musée Régional de l’Air d’Angers ) étaient présent. Mazoyer reçut en plus la coupe Jean-Marie Le Bris pour avoir atteint les 7000m  d’altitude sans oxygène (gain de plus de 6000m) lors d’un vol  de effectué de 182 km à bord d’un Weihe, le 9 août 1948.
Sources des informations :
Ciel de France n°29 de août 1948: « Quinzaine aéronautique »

Weihe N°3 au Musée Regional de l’Air d’Angers : un monument historique

(photos collection privée Xavier Cotton)
En avril 2009, j’ai visité le Musée Régional de L’Air d’Angers, et j’ai été impressionné par la qualité de la restauration de ce planeur Weihe n°3 immatriculé F-CRMX. Grâce à la Revue publiée pour les 25 ans du GPPA (Musée Régional de l’Air d’Angers) j’ai pu en apprendre plus  sur l’histoire de  ce planeur construit en 1943, restauré en état de vol en 1990 et classé Monument Historique en 1998 :
Le planeur Weihe (Cerf-volant) a été dessiné par Hans Jacob en 1938. Ce monoplace de performance dont plus de 350 furent construits en Allemagne, Suède, France (sous la dénomination de WMA-200) Espagne et Yougoslavie, a dominé les compétitions internationales jusque dans les années 60.
En 1943, Jacob Shweyer  construisit en Allemagne l’exemplaire exposé de nos jours au GPPA. Il fut ramené  en France le 10 juillet 1945 sous l’immatriculation provisoire  R-62. Il a reçu le n°3, Comme il fut le troisième Weihe pris en compte par l’état français, il reçu tout simplement le n°3. En 1945, Eric Nessler, le pionnier et champion de vol à voile français établit un record en bouclant  le triangle Beynes – Orléans – Beynes, soit 204 km. Il a  ensuite participé au concours d’Albi du 18 au 30 juin 1946 et aux mains de Paul Lepanse  qui fini  4eme lors du Concours International de vol à voile du 8 au 23 août 1948 sur le terrain de Beynes (Yvelines) dans le cadre de la Quinzaine Aéronautique  Internationale d’août 1948 organisée par la FNA .  

Le 24 janvier 1949, il est affecté au Centre-inter-club de Beynes. Changement d’immatriculation en 1954, il devient le F-CBGT puis est transféré à l’aéro-club d’Angers le 4 décembre 1957.  En 1964  il participe aux mains de Christian Ravel au Concours régional de Nantes où il se classe 3eme. Le planeur reçoit le  CNRA (Certificat de Navigabilité Restreint d’Aéronef ) n° 46960 du 8 décembre 1964 qui l’immatricule F-CRMD. Le 11 septembre 1972 il effectue son dernier vol, avant d’être offert au Musée de l’Air et de l’Espace en juillet 1976 et stocké à Chartres dans de très mauvaises conditions. Le GPPA ayant découvert cet état de fait, demande au Musée de l’Air et de l’Espace de lui confier le planeur pour restauration en vol, ce qui fut accordé par bulletin de prêt n° 06 du 27 mai 1982.
Après sa restauration, le planeur, titulaire du CNRA  n° 46980 du 26 avril 1990, prend l’immatriculation F-CRMX. Le 2 mars 1990, Christian Ravel lui fait faire son nouveau 1er vol à Angers . Ce planeur participe ensuite au rassemblement de planeurs anciens de Romilly et de Keiheuvel en Belgique en 1990. Il reçoit en 1990 la coupe de la meilleure restauration européenne offerte par le Vintage Glider Club, puis au début de 1991, la Coupe Jean-Marie Lebris offerte par la Fédération Française de Vol à Voile.  Le musée de l’Air et de l’Espace le cède au GPPA par acte de vente du 26 mars 1996 dans le cadre d’un échange de matériel. Depuis, l’appareil a été entretenu en état de vol par le GPPA. Le Ministère de la Culture a classé ce planeur Monument Historique par arrêté OM/98-49/N N° 098 du 8 septembre 1998. Il fut exposé sur les Champs-Élysées, du 7 au 30 septembre 1998 dans le cadre du “Centenaire de l’Aviation” organisé par l’Aéroclub de France. Enfin, quelques incertitudes sur les collages conduisent le GPPA à l’arrêter de vol afin d’assurer sa préservation et le planeur est désormais exposé dans le Musée Régional de l’Air d’Angers. En allant sur le site du très bien fait du Musée Régional de l’Air GPPA, vous pouvez en apprendrez encore plus sur le planeur DFS (Schweier)Weihe.

Sources des informations :
Revue publiée pour les 25 ans du GPPA (Musée Régional de l’Air d’Angers)
Musée régional de l’Air GPPA :  http://www.musee-aviation-angers.fr/
Ciel de France N°29 Août 1948


Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948 : vignettes aéronautiques

(photo collection privée Jean-Claude Baehr)

Un ami collectionneur de vignettes aéronautiques m’a fait part de sa recherche de renseignements concernant cette vignette édité par la Fédération Nationale Aéronautique en 1948 et dont le graphisme est du à L. Mathys. Nous sommes donc allés à la pêche aux informations concernant cette Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948.
Grâce à de nombreux échanges entre passionnés de  l’aviation, aux forums tel que celui Aéroforum Histoire de l’Aviation et aux archives du Service Technique de l’Aviation Civile (STAC) nous avons pu retrouver des copies de certains articles parus dans la revue “Ciel de France” référant à la Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948. La revue « Ciel de France », (N°1 à 29), fut éditée par la « Fédération Nationale Aéronautique » entre 1946 et août 1948.
Ciel de France n°29 d’août 1948 nous raconte le déroulement de la Quinzaine Aéronautique Internationale qui eut lieu du 8 au 23 août 1948. J’écrirai prochainement un article concernant la cérémonie de clôture de cette manifestation. 
Plusieurs articles de Ciel de France font référence aux vignettes qui furent éditées pour aider à financer l’organisation et faire connaître  la “Quinzaine Aéronautique Internationale”. Elles furent distribués dans les aéroclubs adhérant à la fédération pour qu’ils en assurent la diffusion.
Les petites vignettes de couleur bleue (signalées comme timbres) étaient destinées à être vendues  dans toutes manifestations, ateliers, bureaux au prix de 20 anciens francs pièce et les vignettes (grand format) à 200 anciens francs  étaient destinées à être collées dans les lieux publics : cafés, restaurants, épiciers, boulangers….. La vente de ces vignettes laissait une ristourne de 20% aux aéroclubs.

Si vous avez des informations sur la Quinzaine Aéronautique Internationale de 1948, n’hésitez pas à m’écrire, je transmettrai : passiondesavions@orange.fr. Vous pouvez aussi participez aux échanges sur le sujet publié sur Aéroforum à l’adresse suivante : http://www.aerostories.org/~aeroforums/forumhist/aff.php?nummsg=38228 .


Sources des informations :
Ciel de France n°20 de novembre 1947 :« Notre quinzaine Internationale 1948 » par Abel LAGAISSE
Ciel de France n°22 de Décembre 1947 :« Notre quinzaine » par L. MATHYS
Ciel de France n°23 de février 1948 : « Réflexions autour de la Quinzaine » par E. MATHYS
Ciel de France n°26 de mai 1948 : « Travaillons pour la quinzaine », par Abel LAGAISSE
Ciel de France n°29 de août 1948: « Quinzaine aéronautique »


This site is protected by wp-copyrightpro.com