Tag : Concorde

Un timbre pour les 50 ans du 1er vol de Concorde

50e anniversaire du premier vol du Concorde à Toulouse

50e ANNIVERSAIRE DU PREMIER VOL DU CONCORDE

Le 4 mars 2019, La Poste émet un timbre et une mini-feuille de la collection Poste-aérienne à l’occasion du 50e anniversaire du premier vol du Concorde.

Le 4 mars 2019, il y aura émission d’un timbre et d’une mini-feuille de la série « poste aérienne » pour le 50e anniversaire du premier vol du Concorde – 2 mars 1969. Création Jame’s Prunier, impression héliogravure, 500.000 exemplaires

Un peu d’histoire…aérienne

Le premier vol du prototype 001 du Concorde s’effectue au-dessus de Toulouse le 2 mars 1969. Ce vol de 29 minutes est l’aboutissement de cinq longues années de recherches issues de l’association de l’entreprise française Sud-Aviation et de l’entreprise britannique British Aircraft Corporation. Ces entreprises, qui avaient auparavant chacune développé leur propre programme supersonique avec respectivement Super-Caravelle et Bristol 223, ont pu ainsi partager les coûts, les moyens de réalisation et de production d’un projet devenu commun, et ainsi faire face aux concurrences soviétique et américaine. Chacune de ces nations a alors le souhait et les capacités de mettre en service un avion supersonique pour passagers. Le projet américain du Boeing 2707 n’aura pas de suite. Le prototype du Tupolev Tu-144 soviétique vole le 31 décembre 1968. Le prototype 001 du Concorde sort des hangars de Toulouse le 11 décembre 1967. Après de nombreux tests au sol, il effectue son vol historique. Le prototype 002 qui, lui, est assemblé à Filton, en Angleterre, vole le 9 avril 1969. De ces lieux sortent aussi deux Concorde de présérie, le 101 et le 102, puis 16 Concorde de série, du 201 au 216, dont deux sont gardés pour des essais. 14 appareils seront donc achetés en quantité égale par les deux seules compagnies qui ont exploité l’avion : Air France et British Airways. Les certificats de navigabilité sont obtenus les 13 octobre et 5 décembre 1975, et le 21 janvier 1976 ont lieu les premiers vols commerciaux. Un fin et long fuselage de 61,66 m, des ailes en delta évolutif – ou ailes « gothiques » en raison de leur courbure – de 25,60 m d’envergure et des moteurs fabriqués par Rolls-Royce et la SNECMA composent le Concorde de série. Les quatre turboréacteurs Olympus propulsent les 185 tonnes de l’appareil qui emporte jusqu’à 128 passagers à une vitesse de croisière de Mach 2,02 à 16 000 m d’altitude. New York est à 3 h 30 de Paris. Pendant les 27 ans de sa carrière, Concorde est, et reste encore aujourd’hui, l’unique avion de ligne ayant accompli des liaisons internationales supersoniques régulières. Plus qu’un avion… un mythe. © La Poste – Jame’s Prunier

Les infos techniques

  • Création : Jame’s PRUNIER
  • Impression : héliogravure
  • Le timbre :
  • Format : 52 x 31mm
  • Présentation : 40 timbres à la feuille
  • Tirage : 500 000 exemplaires
  • Valeur faciale : 4,20 € – Lettre prioritaire 100-250g
  • La mini-feuille :
  • Format :130 x 185 mm
  • Tirage : 35 000 exemplaires
  • Prix de vente : 42,00 € (10 timbres indivisibles)

Mentions obligatoires: création : Jame’s Prunier ; mise en page : Nicolette Humbert ; contour mini-feuille : création Bruno Ghiringhelli

Les infos pratiques

Le timbre et la mini-feuille seront vendus en avant-première les vendredi 1er et samedi 2 mars 2019 à :

  • ATHIS-MONS(91) Musée Delta, de 11 h à 18 h, 1 Avenue Bernard Lathière, 91200 Athis-Mons
  • TOULOUSE (31) Espace CE Airbus, de 9h30 à 17h30, 22 Chemin Garric, 31200 Toulouse
  • PARIS (75) Le Carré d’Encre, de 10 h à 17 h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 Paris.

A partir du 4 mars 2019, ils seront vendus dans certains bureaux de poste, à la boutique “Le Carré d’Encre”,au Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, 75015 Paris, par abonnement ou par correspondance à Phil@poste Service Clients Z.I Avenue Benoît Frachon, BP 10106 Boulazac, 24051 PERIGUEUX CEDEX 09, par téléphone au 05 53 03 17 44 et sur le site Internet www.laposte.fr/boutique


André Turcat s’est envolé pour toujours

Concorde F-BVFC

Concorde F-BVFC au musée Aeroscopia de Toulouse @Xavier Cotton

André Turcat s’est éteint hier hier soir à l’âge de 94 ans. En effectuant le premier vol de de l’avion supersonique franco-anglais Concorde le 2 mars 1969, ce pilote d’essai déjà très connu s’est forgé une légende. Il était aussi aux commandes, le 1er octobre 1969  pour faire  franchir le mur du son pour la première fois au prototype de Concorde.
Ce pionnier de l’aéronautique moderne a battu de multiples records. En 1954, il est devenu le premier pilote européen à franchir le mur du son en palier à bord de l’avion expérimental GERFAUT I, puis sur le GERFAUT 2, il bat plusieurs records du monde de vitesse ascensionnelle et en 1959, sur le GRIFFON II, il établit le record mondial de vitesse en circuit fermé sur cent kilomètres, à la moyenne de 1.640 km/h. 

Griffon II au Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget

Griffon II au Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget @Xavier Cotton

Le GRIFFON faisait appel à la propulsion mixte par turboréacteur et statoréacteur. Le turboréacteur permettait à l’avion de décoller seul et le statoréacteur fournissait la poussée nécessaire aux grandes vitesses

André Turcat est né le 23 octobre 1921 à Marseille dans une famille de constructeurs d’automobiles. Sorti de l’École Polytechnique en 1942, il devient Officier de l’Armée de l’air breveté pilote en 1947, il se retrouve chef d’opérations en Indochine.

En 1952, il est nommé directeur de l’école du personnel navigant d’essai de l’Armée de l’air et entre, l’année suivante comme chef pilote d’essais à la SFECMAS (Société française d’étude et de construction de matériels aéronautiques spéciaux) qui sera absorbée par Nord-Aviation. C’est a cette époque qu’il met au point les “Gerfaut” et le “Griffon”.
En 1959, le vice-président Richard Nixon lui  remet la plus haute récompense aéronautique américaine,  le Harmon Trophy en reconnaissance de ses essais sur les vols à Mach et ses travaux sur le stato-réacteur.  Fait exceptionnel, il le recevra une seconde fois, en 1970, pour le Concorde.

A Sud-Aviation devenu Aérospatiale puis EADS de 1964 à 1976, il devient directeur des essais en vol du Concorde.

Le 22 janvier 1971,il reçoit les insignes de Commandeur de la Légion d’honneur, il est aussi grand officier de l’Ordre national du mérite et commandeur de l’Empire britannique.

En 1973 au salon du Bourget, André Turcat effectue une  brillante démonstration du Concorde,  Convié à bord de son concurrent soviétique le Tupolev-144 il refuse l’invitation échappant ainsi  au terrible crash du “Concordski” qui s’écrase en flammes après son décollage à pleine puissance, tuant les six membres d’équipage et huit personnes au sol.


Durant sa carrière,André Turcat a effectué plus de 6.000 heures de vol.

En 1983, il contribue au lancement de l’Académie nationale de l’Air et de l’Espace à Toulouse. 

André Turcat a raconté l’aventure du Concorde dans plusieurs ouvrages, dont “Concorde, essais et batailles”, et écrit ses mémoires dans le livre “Pilote d’essais”.
J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, ses proches ainsi qu’à toute la communauté aéronautique. André Turcat aura à tout jamais marqué de son empreinte  l’histoire de l’aviation mondiale.
Un pilote ne meurt jamais, il s’envole juste et ne revient pas” Antoine de Saint-Exupéry

Un Concorde va revoler


Concorde : tel un fantôme de la nuit


Concorde à Roissy

(photo collection privée Philippe LOHAT)

Seul Concorde appartenant encore à Air France, le F-BVFF est visible sur l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle face à l’une des tours de contrôle. Il a été placé sur 3 plots dans cette position pour simuler son virage à droite après décollage en piste 27.

pour plus d’info vous pouvez aller voir le site “association ME-QN” de l’association Maintenance Concorde qui s’occupait de l’entretien et maintenance des Concorde du musée de l’air et de l’espace du Bourget jusqu’en décembre 2006.
Je vous recommande aussi le blog : http://f-wtss.over-blog.com/
“Concorde coté coulisses de la part d’une ancienne technicienne de maintenance sur Concorde”

Mondial de la simulation au MAE

Les rencontres de la Simulation auront lieu en 2007
les 21,22 et 23 Septembre
au Musée de l’Air et de l’Espace à Paris-Le Bourget
“Le 20ème siècle a été celui de la conquête de l’air et de l’espace, le 21ème sera celui de la réalité virtuelle. Le Mondial de la Simulation rassemble chaque année, les professionnels, le public et les médias autour de ce monde virtuel qui a vocation de mieux connaître le réel” pour reprendre les mots de Gérard Feldzer, Directeur du Musée de l’Air et de l’Espace, en juillet 2006.
C’est à ce jour, l’unique événement en Europe capable de fédérer plus de 5 000 visiteurs sur un week-end et de rassembler une quarantaine d’entreprises et d’associations sur le seul sujet de la simulation et ce dans tous les domaines : transport, plateforme pétrolière, médecine, recherche, architecture etc…
L’exposition se situe dans le Hall Concorde sur 3 500 m2.
En 2006, de nombreux exposants étaient au rendez-vous : des entreprises partenaires : Hewlett Packard, IBM, Microsoff…, des concepteurs de logiciels pour les professionnels : Mobsim, Kassy, Nautilus…, des associations : IVAO, CheckSix, Rhône Alpes Simulation…, des partenaires médias : France Sim, MicroSim, Volez !, des écoles : Epitech, Université Paris VIII
C’est le seul événement qui, grâce à la situation unique du Musée de l’Air et de l’Espace propose aux visiteurs de passer du virtuel au réel en passant du Hall Concorde au Tarmac du Musée où ils retrouveront les automobiles de Beltoise Evolution pour des stages de conduite, les Harley Davidson pour sentir le parfum de l’aventure et d’autres activités à découvrir…

Concorde en pièces détachées


This site is protected by wp-copyrightpro.com