Tag : Andernos

Vol en Boeing Stearman au dessus du bassin d’Arcachon

Bassin d’Arcachon ©Antoine Chabbert

Survoler le bassin d’ Arcachon par un ciel azur, parsemé de jolis cumulus blancs, le tout dans un avion historique dont le moteur ronronne à la perfection,  n’est ce pas un joli rêve pour tout pilote ?

Même si vous n’êtes pas pilote, mais que vous avez quelque intérêt pour les belles machines, le survol de ce site extraordinaire vous laissera des souvenirs inoubliables. Alors si ce vol à bord d’un mythique Boeing Stearman PT-17 de 1940 vous fait rêver, n’hésitez à vous l’offrir !

Vous trouverez les disponibilités et les tarifs pour faire un vol sur le site By Plane

Les hangars avions de l’aérodrome d’Andernos ©Xavier Cotton
Antoine donne ses consignes ©Liliane Cotton

Le grand jour de ce vol est arrivé. Vous voulez être serein, mais vous ne pouvez vous empêcher d’y penser depuis la veille au soir.

Bien sûr vous arrivez au terrain au moins une heure avant le rendez-vous donné – si ce n’est plus –  tellement vous êtes impatient de voir ce biplan jaune et bleu et de vous imprégner de l’ambiance du terrain.

Alors que vous êtes appuyé contre la barrière, limitant l’accès du parking avion aux seuls usagers, un pilote en combinaison, le foulard blanc noué autour du cou, semble s’avancer vers vous. Son allure pourrait vous faire penser qu’il a croisé le petit Prince dans le désert.

Il faut dire qu’Antoine Chabbert a reçu en héritage familiale cette passion pour le monde de l’aviation, son histoire et ses belles machines. Son grand-père volait pour l’Aéropostale et Bernard,  son père, est journaliste aéronautique et présentateur de meeting aérien. Le soir, ce dernier devait certainement bercer Antoine de sa voix chaude en lui contant des histoires de l’aviation comme celle d’Amelia Earhart qui tenta en 1937 le tour du monde en solitaire à bord d’un Lockheed 12A Electra.

Après vous avoir fait enfiler un blouson de cuir et fait monter en place avant du Stearman, Antoine vous donne les dernières consignes de sécurité avant le vol en particulier comment  évacuer de l’avion en cas d’urgence sous son ordre, exactement comme c’est fait  dans un avion de ligne avant son départ. Et puis, une fois le casque de cuir sur la tête, les écouteurs sur les oreilles et la “check-list avant mise en route” effectuée, Antoine appui sur le démarreur et, après quelques nuages de fumée blanche, le moteur – Continental R670 de 7 cylindres en étoile – tourne comme une horloge prêt à  délivrer ses 220 CV .

Boeing Stearman PT-17 F-HAME ©Liliane Cotton
Boeing Stearman PT-17 F-HAME ©Liliane Cotton

Après avoir remonté le taxiway qui mène au seuil de piste 31 et s’être assuré qu’il n’y a personne en finale, l’avion pénètre sur la piste et s’aligne sur l’axe. Antoine effectue la “checklist avant décollage”, puis met les gaz progressivement, de manière à bien maitriser l’accélération du biplan. Quand la vitesse est suffisante pour que la gouverne de profondeur soit soufflée, le pilote pousse le manche en avant de façon à soulager la roulette de queue, le Boeing Stearman se trouve alors  en “ligne de vol”,  puis atteignant les 60 nœuds, Antoine décolle l’avion et vire par la droite pour revenir vers Biganos au fond du bassin d’Arcachon.

 

Le banc d’Arguin ©Antoine Chabbert

Pendant le vol, Antoine  ne se lasse pas de me raconter ce pays qu’il aime, me montrant les parcs à huitres entre Lanton et Audenge, puis Arcachon et son port de plaisance,

Ensuite, avec l’autorisation des militaires, nous mettons le cap sur le banc d’Arguin, qui protège l’entrée du bassin d’Arcachon, en respectant  l’altitude maximum autorisée de 1000 pieds. Ce qui nous convient très bien pour survoler cet endroit magique.

Il me raconte comment un entrepreneur en bâtiment du cap ferret paye de ses propres deniers la construction d’une digue de sable pour protéger sa propriété de l’érosion naturelle de cette langue de terre.

Faisant un virage serré, Il me montre l’ile aux oiseaux et ses cabanes “tchanquées” (construites sur pilotis) situés au milieu du bassin.

Le banc d’Arguin ©Antoine Chabbert
Autoportrait ©Antoine Chabbert

De retour vers Andernos, Antoine me demande si je suis toujours d’accord pour faire un peu de voltige aérienne. Ma réponse enthousiaste ne lui laisse aucun doute !

Il enchaîne aussitôt une série de figures classiques de la voltige aérienne :

  • Un “huit paresseux” ou “lazy eight” ; la figure ressemble à celle d’un élastique plat que vous repliez en forme de 8  et dont vous remontez les extrémités.
  • Une “boucle” : l’avion évolue dans le plan vertical
  • Un “renversement” qui consiste à faire monter l’avion à la verticale jusqu’à avoir une vitesse quasiment nulle, le faire virer sur l’aile en bottant le palonnier, puis redescendre à la verticale (sans dépasser la vitesse maximum autorisée pour l’avion).
  • un “tonneau barriqué” : l’avion tourne sur lui-même autour d’un axe, comme s’il dessinait un pas de vis.

Voici une vidéo de cet enchaînement des 4 figures :

Cette vidéo est un extrait de celle enregistrée durant tout le vol par une caméra d’action fixée sur le hauban. Grâce à ce film offert à la fin du vol, vous pourrez revivre toutes vos sensations et les faire partager à votre entourage.

Après démonstration de la maniabilité de cet avion d’age vénérable et de l’habileté au pilotage d’Antoine, nous retournons vers le terrain d’Andernos,  finalisant ce vol magnifique par un “kiss landing”.

Merci Antoine, pour ce vol qui me laissera des souvenirs inoubliables !

Retour au bercail ©Liliane Cotton

Pour plus d’informations visitez le site by Plane Fly with us : http://stearman-passion.blogspot.com/


L’Aéroclub d’Andernos ouvre ses portes et fait découvrir les métiers aéronautiques aux différentes générations

Le samedi 7 avril prochain, l’Aéroclub d’Andernos (ACA) et « Charly Delta », l’association des usagers de l’aérodrome, en collaboration avec la mairie d’Andernos-les-Bains organisent la deuxième édition des Journées Portes Ouvertes de l’Aéroclub et des Métiers de l’Aéronautique. Déjà très impliqué dans la formation des jeunes notamment grâce aux brevets d’initiation aéronautique (BIA), l’ACA souhaite désormais les attirer vers les différents métiers aéronautiques, à tous les niveaux.

La première Journée Portes Ouvertes qui s’est tenue en 2017, sur le terrain d’Andernos, a été un véritable succès, 1.000 visiteurs ont été accueillis un beau jour d’avril. Il s’agissait, pour l’essentiel, de collégiens ou de lycéens accompagnés de leurs parents. C’est la raison pour laquelle les organisateurs ont décidé de réitérer la manifestation en 2018. Soutenue par la municipalité d’Andernos-les-Bains et la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Nord (COBAN), l’édition 2018 se présente déjà comme une réussite supérieure à la précédente.

Dans le cadre de la Journée des Métiers de l’Aéronautique, les visiteurs pourront rencontrer des entreprises telles que Catherineau, Air France, Daher Socata, Dassault Aviation, Sabena Technics, Stelia Aerospace Composites, Thales, Novespace et ArianeGroup ; des représentants des Armées, la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens de Mérignac (BGTA), la Police de l’Air et des Frontières ou encore le Groupement Hélicoptère de la Gendarmerie Nationale de Cazaux (Ecole) ; l’Organisme pour la Sécurité de l’Aviation Civile et la DGAC (Direction Générale de l’Aviation civile; les associations comme la 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France), BAAS (Bordeaux Aquitaine Aéronautique & Spatial). Quant aux filières de formation, elles seront représentées par l’Institut de Maintenance Aéronautique (IMA), Aérocampus et Airways College.

Plusieurs associations de passionnés, des constructeurs amateurs, des aéromodélistes ou encore le Conservatoire Air Espace Aquitaine (CAEA) avec la maquette cabine de l’Alphajet présenteront leur savoir-faire avec l’enthousiasme qui les caractérise tous.

Tout au long de la journée, des nombreux aéronefs seront exposés au grand public. Aussi bien des avions de l’aéroclub que des avions appartenant à des propriétaires privés y compris les avions de collection avec notamment un Lockheed Electra de 1941, un des dix « survivants » dans le monde qui a tourné dans les films « Casablanca » et « Amélia » ; un Stearman PT 17 de 1940, biplan d’entraînement légendaire ou un Piper J2 de 1935 dont seuls 27 exemplaires volent encore dans le monde, à l’origine du légendaire Piper Cub.

Toute la journée, le public pourra profiter des baptêmes de l’air en avion, hélicoptère et avion ancien. Un concours permettant de gagner des vols de découverte est prévu. Bernard CHABBERT, le grand journaliste de radio et producteur de télévision, présentera avec Bernard BESNIER, membre de l’Aéroclub, plusieurs épisodes du magazine mythique « Pégase » qui fut à l’aviation, dans les années 90, ce qu’ « Apostrophe » était à la littérature. La référence tout simplement.

« L’idée de la journée des métiers de l’aéronautique vient des contacts pris avec les élus voisins de notre aérodrome ainsi qu’auprès des jeunes et de leurs parents» souligne le président de l’association Charly Delta Daniel de PAZ. «Nous avons constaté un déficit d’information sur les possibilités professionnelles offertes par l’industrie aéronautique de la région. En plus des métiers aéronautiques, nous souhaitons montrer les activités de l’aéroclub et de la plateforme, pas assez connues, hélas. Nous tenons à souligner que 20% des adhérents ont moins de 21 ans et que ces jeunes réalisent près d’un quart des heures de vol de l’aéroclub. Notre aérodrome est très impliqué dans la formation de jeunes pilotes. La plupart d’entre eux poursuivront ensuite une carrière dans l’industrie aéronautique de notre pays, certains comme pilotes mais une majorité comme techniciens ou ouvriers qualifiés. En tous les cas dans un secteur qui embauche massivement aujourd’hui » poursuit Daniel de PAZ.

Une très forte action de l’AéroClub vis à vis des jeunes

Créé en 1959, L’AéroClub d’Andernos (ACA) est une Association loi de 1901 qui propose toute l’année une école de pilotage et de perfectionnement, des promenades et voyages aériens, des vols de découverte et d’initiation. L’ACA, en collaboration avec le lycée Nord-Bassin d’Andernos-les-Bains et le lycée Sud-Médoc de Saint-Médard-en-Jalles, forment les jeunes lycéens au BIA (Brevet d’Initiation Aéronautique). C’est ce que confirme Patrick LABOUYRIE, président de l’AéroClub : « Depuis 1990, c’est le point fort reconnu de notre AéroClub et ce sont plus de 590 jeunes qui ont obtenu leur BIA ».

L’action BIA est une action de formation diplômante en partenariat avec l’Education Nationale. Une formation théorique de l’ordre de 40 heures est dispensée aux élèves au sein de l’établissement scolaire et comprend des matières telles que la navigation, la météorologie, l’histoire de l’aviation. Une formation pratique sous forme de 2 à 3 vols de 30 minutes est assurée par les instructeurs de l’AéroClub d’Andernos. Les plus motivés peuvent ainsi préparer par la suite un premier brevet de pilote et pour certains entamer une carrière aéronautique.

Fort de ses 275 adhérents qui effectuent annuellement 3.000 heures de vol, l’AéroClub d’Andernos-les-Bains est le 3ème d’Aquitaine, il possède 11 aéronefs et salarie 3 personnes dont deux mécaniciens.

Informations pratiques
Journée Portes Ouvertes de l’Aéroclub et la Journée des Métiers de l’Aéronautique
Lieu : Aérodrome d’Andernos-les-Bains – Allée du Cdt René Mouchotte – 33510 – Andernos les Bains
Date : le samedi 7 avril
Horaire : 10h00 – 18h00
Accès libre, gratuit, ouvert à tous
Buvette, sandwiches
Parking voiture et Parking 2 roues (à privilégier)


This site is protected by wp-copyrightpro.com