Tag : Junker 52

Accident tragique d’un JU-52 de la compagnie suisse Ju-Air

Junker JU52 HB-HOT au meeting de LA Ferté-Alais 2013 ©Xavier Cotton

Samedi 4 août, l’accident  d’un Ju-52  de la compagnie Ju-Air à l’est de la Suisse a provoqué la mort des 20 passagers. L’appareil, un trimoteur Junkers JU-52 immatriculé HB-HOT, construit en 1939 en Allemagne, appartenait à la compagnie JU-Air, fondée en 1982 par des amis de l’armée de l’air, a rapporté l’agence de presse ATS.
L’appareil, qui peut transporter 17 personnes et 3 membres d’équipage, s’est écrasé contre le versant ouest du Piz Segnas, à une altitude de 2.540 mètres, dans le canton des Grisons (est). Les victimes seraient 11 hommes et 9 femmes, parmi lesquels un couple autrichien et leur fils, a indiqué la police. Sur son site, la compagnie JU-Air exprime « sa profonde tristesse » et « adresse ses pensées aux passagers, aux membres d’équipage, aux familles et aux amis des victimes ». Elle ajoute que ses vols sont pour l’instant suspendus.


JU 52 ou Toucan ?

AAC.1 Toucan au camp de Meucon 1951 @Bruno Baverel
Cette photo qui m’a été envoyée par Bruno Baverel à été prise en 1951 au camp de Meucon près de Vannes. Pour m’aider à la déchiffrer, j’ai fait appel aux spécialistes d’Aéroforum qui comme à l’habitude ont très vite répondu apportant de très nombreuses informations.
La question principale est toujours l’identification de l’avion. Au premier coup d’oeil, l’allure général de cet avion peut faire penser à un JU 52-3m construit par Junkers mais en y regardant de plus prêt on peut voir inscrit sur la dérive AAC 1, il s’agit donc d’un “Toucan”. 
Après 1945, l’armée de l’Air a effectivement été dotée de AAC1 “Toucan” et non de “vraies” Tante Ju en provenance de chez Junkers. L’appellation “Toucan” est la dénomination constructeur concernant les Amiot AAC-1 (Ju 52 construits par Amiot en France). Les moteurs étaient des BMW 132Z3 construits pas Gnome et Rhône.
C’est la Demi-brigade coloniale de commandos parachutiste qui a été stationnée à Meucon de 1947 à 1954, avant d’émigrer vers Bayonne où elle est devenue le 1er RPIMa qui y est toujours. Meucon était alors le point de passage obligé des bataillons coloniaux qui partaient ou revenaient d’Indochine.

Remerciement :
à Philippe Ballarini, Bruno Baverel, Sosthene Billault, Jean-Louis Bleneau,  Philippe Coudercho, Didier Lecoq,  Lucien Morareau.


Baptême de l’air en JU-52

Baptême+en+Ju-52+1945+Rouen+Le+Madrillet

Baptême en JU52 en 1945 à Rouen le Madrillet @Michel Léveillard

Après la seconde guerre mondiale, Ce Junker 52 aux couleurs de l’armée de l’air française venait régulièrement sur le terrain de Rouen-Le Madrillet pour l’entrainement des parachutistes. Le 4 octobre 1945, Jean Moretti ancien pilote de chasse avait organisé un baptême de l’air pour de jeunes Rouennais . Pour cela ils devaient avoir suivi des cours dispensés le soir par Jean Moretti après son travail pendant 4 mois et demi et réussi à la fin un petit examen écrit le dernier soir pour confirmer les connaissances acquises : les différents parties de l’avion, la sustentation, la météo, les commandes, le moteur en étoile (il y en avait un exposé dans la salle)… etc. Voici le témoignage de Michel Besnard, un des heureux baptisé de l’époque ”

Muté au printemps de la perception d’Elbeuf en mai à la Trésorerie Générale, rue de la Seille, ce jour-là, je suis allé prendre le vol avec 2 autres collègues de la T.G. des gars de Rouen: Jean Crapanne et André Gourmelen.
Jean Moretti avait pris un temps les commandes au siège droit, co-pilote en survolant, bien sûr Elbeuf, à peine 150/200 mètres au dessus du pont détruit.. pour 17 places assises, nous devions être 23..!
Si ma mémoire est bonne ! Vol d’environ 15 à 20 minutes, forêt du Rouvray, Oissel.. Elbeuf..
Voilà pour le détail…. qu’on oublie pas…; C’était sensas.”

Au premier plan de la photo, on peut remarquer en costume noir, Guy Anseaume qui était alors propriétaire d’un Norécrin de couleur jaune avec un moteur Renault. Avec Roger Peltier, autre propriétaire d’un Norécrin à Rouen-le Madrillet, ils ont participé à la croisière bleue des Norécrins en 1948.


Junker 52 à Reghaïa

(photo collection privée Jacques Hémet)

Ce Junker 52 a été pris en photo par Jacques Hémet (Hémet Exploration) à Raghaïa (Algerie) en 1958.

Junker 52 de l’AJBS


(photo collection privée Xavier Cotton)
Le 04 juillet 2004, le temps était pluvieux sur la BA112 de Reims lors du meeting et donc peu favorable aux photos.

Le Junker 52 (F-AZJU) de l’Association Jean Baptiste Salis (AJBS) était présent.



This site is protected by wp-copyrightpro.com