Tag : Dewoitine

Dewoitine 482 n°1 F-AQMO

Dewoitine D.482 n°1 F-AQMO ©Jacques Hémet

Sur cette photo aimablement partagée par Jacques Hémet, on peut voir un avion rare. Il s’agit donc du Dewoitine D.482 n°01 F-AQMO.

Après avoir demandé de l’aide sur aéroforum j’ai obtenu les informations suivantes à son sujet (Merci à Regis Biaux, Lucien Morareau et Franck Roumy)
D’après le registre F, cet avion est immatriculé le 7 mai 1938 au nom de Marcel Doret, basé à Toulouse Francazal puis au non de l’Aéro-Club du Canton de Villejuif et basé à Toussus-le-Noble.
Le 7 octobre 1938, l’avion équipé de double-commandes, accuse 116 hdv et est toujours la propriété de Marcel Doret.

Il est radié le 27 juillet 1965 et réformé.

Voici ce qu’on peut lire dans le Docavia n°17 consacré aux Avions Dewoitine de Jean Cuny et Raymond Danel :
“Tout comme ses D.27/D.53 d’acrobatie, Doret le fit équiper, au droit du support de la roulette de queue, d’une attache pour câble de 800 kg à rupture afin de pouvoir remorquer son planeur “Habitch”.
Cet avion survécut à la Seconde Guerre Mondiale. En août 1944, il servait d’appareil de liaison et d’entrainement au groupe de chasse FFI que Doret mis sur pied à la libération de Toulouse. Il vola ensuite comme support publicitaire pour les “Biscuits BRUN” avant de finir ses jours, vers la fin des année cinquante, sur le terrain de Toulouse-Lasbordes.”

On peut voir dans ce DOCAVIA page 289 une photo du F-AQMO prise de 3/4 avant.


Marcel Doret et son Dewoitine D1 F-AHAZ

Marcel Doret etD ewoitine D10 F-AHAZ

Marcel Doret dans son Dewoitine D1 F-AHAZ ©Alain Bétrancourt

Ci-dessus, sans doute le Dewoitine D1 n°111 F-AHAZ construit en 1925 et acheté en 1929 par Marcel Doret et qu’il utilisa durant de nombreuses années jusqu’à la fin de l’année 1933. Cet appareil sera radié en 1934. C’est pour permettre d’emmener son fidèle mécanicien avec lui qu’il le fit convertir en biplace, le poste arrière était occulté pendant les présentations ou compétitions. Cette photographie a  probablement été prise  sur le terrain de Rouen-Le Madrillet au début des années 1930. À priori c’est sur cet avion qu’il installa une caméra qui lui permit de tourner de nombreuses séquences d’acrobatie. Celles-ci, montées par J.C. Bernard, furent rassemblées dans un film intitulé “Roi de l’acrobatie aérienne” qui fit connaître Doret et lui valut quelques contrats.
Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doret lors des journées nationales de l'aviation les 19 et 20 mai 1929 @Jacques Hémet

Dewoitine D1 F-AHAZ de Marcel Doret lors des journées nationales de l’aviation les 19 et 20 mai 1929 @Jacques Hémet

 
Sources des informations :
Alain Bétrancourt
Michel Léveillard
Jacques Hémet

Regis Biaux, Jean-Paul Bonora et Didier Lecoq via les Aéroforums

“Trait d’union dans le ciel” de Marcel DORET
“Les avions Dewoitine” de Raymond DANEL et Pierre CUNY

Moteur Hispano-Suiza sur Dewoitine D-26

Ajouter une image(photo collection privée Xavier Cotton)

Reims-Prunay en 2000, photo du moteur Wright 9Qa de 250 CV (9 cylindres en étoile) construit sous licence Hispano-Suiza équipant le seul Dewoitine D-26 en état de vol le HB-RAI n° 284 (construit le 24/04/1931) qui tracta les planeurs de l’aéroclub genevois dans les années 48-60. Il fut ensuite racheté par Eric Issac. Ce dernier le remis en état de vol. En 1981. Sa veuve vendit l’avion à prix coûtant à L’Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique (AMPA) contre la promesse que l’avion reste en Suisse. Voici le lien vers page consacré au HB-RAI sur leur site : http://www.ampa.ch/avion_d26.htm
Pour plus d’informations, ne vous privez pas de lire aussi cet article : http://www.pionnair-ge.com/spip1/spip.php?article170


This site is protected by wp-copyrightpro.com