Tag : Curtiss

Paris-Villaroche Air Legend 2018 (épisode 8)

France’s Flying Warbird joue à domicile

Boeing Stearman PT-17 Kaydet F-AZXN de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Lors du Meeting aérien “Paris Villaroche Air Legend” des 8 et 9 septembre 2018, nous avons pu voir en statique ou en vol la quasi totalité de la flotte de France’s Flying Warbird, il faut dire que cette association est basée sur le terrain de Melun-Villaroche, donc nous n’en attendions pas moins !

“France’s Flying Warbird” est une association 1901 regroupant des propriétaires, des pilotes, des mécaniciens et plus généralement des passionnés d’avions historiques ayant pour but principal d’aider ses membres au maintien en état de vol des avions afin de les présenter au public lors des meetings aériens

A commencer par ce Boeing- Stearman PT-17 Kaydet (F-AZXN) que pour ma part je n’ai vu qu’au parking cette fois-ci

Curtiss P-40N “Warwhawk”  42-105915 F-AZKU de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton
Ci-dessus, le Curtiss P-40N-5CU “Little Jeanne” immatriculé F-AZKU (matricule 42-105915) au décollage. Cet avion est un des rares P-40 ayant connu le combat pendant la seconde guerre mondiale et qui soit toujours en état de vol. Il est sorti de l’usine Curtiss de Buffalo, dans l’état de New-york en 1943 avec le numéro constructeur 29677.
À la fin de la guerre l’avion fut abandonné à Tadji (Papouasie Nouvelle-Guinée) base aérienne créée par les japonnais début 1943 capturée par la 5th Air Force le 22 avril 1944. Ce n’est qu’en 1974 que Charles Darby (Néo-Zélandais) et “Monty” Armstrong (Australien) récupérèrent à Tadji plusieurs  Warbirds dont six P-39″Airacobra” et cinq P-40  pour le collectionneur Americain David Tallichet. Peu de temps après avoir été expédiée en Nouvelle Zélande, l’épave fut vendue à l’Australien Malcom Long puis exposée dans l’état dans divers collections privées et musées. Ensuite en 1991 ses nouveaux propriétaires Jack McDonald et John Rayner commencèrent la restauration du P-40.

L’Australien Murray Griffith acquit l’avion en 1996 et en fit achever la restauration. Immatriculé VH-KTI, le P40 fit son nouveau 1er vol le 20 mars 2002 aux mains de Jack McDonald à Coolangatta (Australie). Murray retrouva son pilote le lieutenant Warren, le dernier à l’avoir mené au combat avant qu’il ne soit abandonné sur le terrain de Tadji ( Papouasie Nouvelle-Guinée), quel émotion ce du être pour lui de revoir son avion de nouveau en état de vol.

En 2007, Christian Amara, collectionneur français acheta cet avion pour le ramener en France.

En 2008 le F-AZKU a été présenté pour la 1ere fois à la Ferté-Alais lors du meeting de la pentecôte et il portait alors les couleurs et marquage qui étaient les siens lorsqu’il était piloté par le Lt Robert Warren du 7th Fighter Squadron du 69th Fighter Group de la 5th Air force en Nouvelle Guinée.

En 2011 le P40 F-AZKU qui appartient à la SDPA (Société de Développement et de Promotion de L’Aviation) fut intégré à la collection de France’s Flying Warbird et basé à Melun-Villaroche.

En 2015, la livrée fut légèrement mdifiée pour rendre hommagr aux “Burma Banshees”, unité connue pour avoir des marquages particuliers avec une tête de mort sur les capots moteurs.

Yak-11/3 F-AZNN  de Georges Perez membre de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Cet Yak 11 (F-AZNN) est un avion d’entrainement avancé. Il a été construit en Tchécoslovaquie en 1948 par LET et a servi à l’armée tchécoslovaque avant d’être cédé à l’Égypte.

Il fait partie d’un lot de 41 appareils abandonnés à l’état d’épave dans une zone désertique d’Egypte dont Raymond Capel découvrit l’existence en 1982. Salis Aviation négocia le rachat du lot et le contrat put être signé en juin 1983. Il fallut alors organiser le démontage de 41 machines à l’abandon dans le dépôt d’El Khanda, dans le delta du Nil, la mise en conteneurs, le transport par camion vers le port d’Alexandrie, et le chargement sur un bateau à destination de Marseille. Enfin les 22 conteneurs ont rejoint le les hangars de l’association Jean-Baptiste Salis sur le plateau de Cerny à la Ferté-Alais.

Le Yak 11 25-111/05 est devenu la propriété de Pierre Dague. Celui-ci a décidé de transformer son Yak 11 en monoplace, fermant la place avant par des capotages et remplaçant la verrière d’origine par une nouvelle. Il y eu aussi bien sur une réfection complète du moteur de 7 cylindre en étoile à injection directe Shvetsov ASh21 (760 cv à 2300 tours). La remise en état de vol et les différentes modifications réalisées on nécessité 3500 heures de travail.

Il a effectué son nouveau 1er vol le 16 mai 1987 sur le plateau de Cerny-La Ferté-Alais. Il a reçu l’immatriculation F-AZNN en juillet 1988, “NN” pour Normandie-Niemen (surnommé aussi NeuNeu) en l’honneur du yak 3 de Lefèvre dont il porte les couleurs.

Après le décès accidentel de Pierre Dague en 1991 l’avion a été rendu à sa famille et n’a plus été présenté au public avant le meeting de la Ferté-Alais de 1997. Depuis 1999, il est la propriété de Georges Perez faisant partie de la flotte de France’s Flying Warbird basée à Melun.

North American T-6G Texan F-AZCV de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

le North American T-6 est un biplace d’entrainement avancé. produit à plus de 15 000 exemplaires, il a formé la plupart des pilotes de toutes les aviations alliés pendant et après la dernière guerre mondiale et jusque dans les années 70 pour certains pays.

Le T-6 F-AZCV a été livré à l’USSAF en 1952 et  transféré à la France au titre du “Mutual Defence Assistance Program” en 1957. Il combat en Algérie  contre le FLN jusqu’en novembre 1961 pour ensuite être livré à l’Espagne au milieu des années 60. Il revient de nouveau en France en 1983. Pour en savoir plus sur l’histoire du F-AZCV, allez sur la page du site de France’s Flying Warbird dédié au T-6G “Texan”

P-51 Mustang F-AZSB piloté par Georges Perez de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Conçu en un temps record par North American, le P-51 Mustang équipé d’un moteur Rolls-Royce Merlin deviendra le meilleur chasseur monoplace de la seconde guerre mondiale. Sa grande autonomie lui permettait d’accompagner les bombardiers jusqu’en Allemagne. Le P-51 Mustang a permis a l’US Army Airforce d’assurer la  supériorité aérienne face à tous les chasseurs à hélice de la Lutwaffe ainsi qu’ à ceux de l’armée impériale japonaise.

Environ 15 700 exemplaires tout type confondus furent produits. le “Nooky Booky IV” construit en 1944 est le seul en état de vol en France.

Skyraider F-AZFN de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Le Skyraider avion d’attaque embarqué a été conçu par Douglas en 1944 pour succéder au SBD Dauntless produit par le même constructeur.

le Skyraider C/n 7609 a été découvert parmi d’autres avions en 1986 par un membre de l’Association des des Mécaniciens pilotes d’Aéronefs Anciens sur une zone reculée de l’ aéroport de D’jamena au Tchad où il était stocké depuis 1982. Après de longues négociations avec les autorités tchadiennes l’AMPAA a été autorisée à obtenir deux Skyraider, les remettre en état de vol et les ramener en France.

Après de nombreuses escales au Niger, en Algérie, au Maroc, Le Skyraider BuAer 125716 fit une dernière escale à Perpignan avant de rejoindre Melun base de l’AMPAA

Il fut immatriculé F-AZFN au registre français des aéronefs de collection en août 1989 et reprit les couleurs qu’il portait au sein de l’EAA 1/22 en 1974. Il fut présenté dans de nombreux meeting avant d’être acheté par la SDPA et d’intégrer la “France’s Flying Warbird”

Pour en savoir plus sur l’histoire du F-AZFN allez sur la page du site de France’s Flying Warbird dédié au Douglas AD4N “Skyraider”.

Consolidated PBY-5A “Catalina”  N9767 aux couleurs de Jean-Yves Cousteau de  France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Le Consolidated PBY “Catalina” est un hydravion militaire conçu dans les années 30 aux États-Unis. Il est largement utilisé pendant la seconde guerre mondiale effectuant des mission très diverses. il a été utilisé par près de 25 pays différents y compris comme avion de transport. Un certain nombre d’exemplaire sont encore employé comme bombardier d’eau.

A noter que le Catalina” N9767 construit au Canada en 1942 et renommé  depuis “la princesse des étoiles” servit en 1995 de régie volante et d’appareil d’exploration en Afrique à la fameuse émission de télévision “Opération Okavango” animé par Nicolas Hulot. Durant un an et demi, sa mission l’emmena à Djibouti,  aux Comores, au Kenya, et en Éthiopie avec un seul ennui mécanique, la rupture d’un cylindre dont la réparation prit quelques heures entre deux vols. Sur les 4000 appareils produits, il fait actuellement parte de la quinzaine en état de vol dans le monde et le seul en France. Pour en savoir plus sur l’histoire de “la princesse des étoiles” allez sur la page d du site de France’s Flying Warbird dédié au Consolidated PBY “Catalina”

DC-3 N49AG de France’s Flying Warbird ©Xavier Cotton

Né en Californie à Santa Monica, le Douglas DC-3 fait son 1er vol en 1935. Il incarne le transport aérien moderne, fiable et confortable. Transformé en avion militaire pour les besoins de la guerre, le DC-3 devenu C-47 Skytrain est notamment le héros du 6 juin 1944 en larguant les parachutistes de la 101e et 82e Airborne, la veille du débarquement de Normandie.

Symbole de la libération, la silhouette du DC-3 est de venue une icone moderne au même titre que la jeep.

Le DC-3 N49G (s/n 42-68810) de “France’s Flying Warbird” dont le numéro de constructeur 11737 fait partie d’un lot de 159 C-53-DO Skytrooper construit aux usines Douglas de Santa Monica Californie commandé par l’USAAF en 1942 et livré en 1943.

Pour en savoir plus sur l’histoire du DC-3 N49G, allez sur la page du site de France’s Flying Warbird dédié au  Douglas DC3-A.

 

Tous ces avions sont maintenus en état de vol par une bande de copains pour le plus grand plaisir de tous. Vous retrouverez leur histoire sur le site de l’association France’s Flying Warbird : https://www.ffwm.fr

Si vous le souhaitez , vous pouvez voir :


TravelAir 4000 N4418 d’Aero Vintage Academy

Curtiss Wright TravelAir 4000 N4418 au meeting de la Ferté Alais 2013 ©Xavier Cotton
 Lors du meeting de La Ferté-Alais 2013 “le temps des hélices”, Baptiste Salis nous a présenté en vol l’unique Curtiss Wright TravelAir 4000 volant en France. Celui ci fait partie de la flotte d’Aero Vintage Academy qui l’a acheté en 2012 en Californie. Il est utilisé notamment pour donner des baptêmes de l’air grâce à sa banquette avant qui peut accueillir deux personnes, pilote et passagers n’étant protégés que  par un simple coupe-vent.
Immatriculé NC4418, ce biplan a été construit en 1928 par la Travel Air  Manufacturing Company de Wichita, au Kansas, en tant que TravelAir 2000 avec le n° de série 378 et un moteur V8 OX-5 de 90 ch. Cette société avait été fondée par Clyde Cessna, Walter Herschel Beech et Lloyd Stearman, trois noms célèbres de la construction aéronautique américaine.
Conçu dans l’entre-deux-guerres (premier vol en 1925), le TravelAir 2000  était très inspiré du chasseur Fokker D.VII allemand. Le premier avion à porter le nom de Travel Air était un biplan à ailes idécalées et train fixe. La voilure avait une structure en bois, longeron en spruce et nervures en spruce et contreplaqué, tandis que le fuselage était réalisé en tubes d’acier au chrome-molybdène soudés. L’ensemble étant raidi par des cordes à piano. Il n’y a des d’ailerons, largement dimensionnés, que sur l’aile supérieure. Environ 1800 avions de voyage aérien ont été produits en moins de cinq ans. La firme fut rachetée par Curtiss Wright en 1931.
Il fut l’avion favori des  pilotes qui arpentaient les États-Unis de  village en village pour vendre des baptêmes de l’air. Grâce à sa grande ressemblance au Fokker D.VII, il fut aussi souvent employé au cinéma.
Ensuite voici les évolutions qui suivirent, le Travel Air 3000 à moteur Hisso A (150 cv) ou E (180 cv)  Hispano-Suiza construit sous licence aux USA, le 4000 à moteur Wright J5 de 220 cv, puis le E4000 à moteur Wright J6-7 (ou R-760 selon son appellation militaire) de 225 ch et quelques autres variantes à moteur en étoile. 
Celui d’Aero Vintage Academy fut remotorisé en 1943 avec un Wright J6-7 ce qui en fait techniquement en E4000 et lui donne une vitesse maximum de 190 km/h.

Curtiss Wright TravelAir 4000 N4418 à l’atterrissage à la Ferté Alais 2013 ©Xavier Cotton
Source des informations :
Le Fana de l’Aviation n°524 juin 2013
Aero Vintage Academy : http://www.aero-vintage-academy.fr
Travel Air Restorers Asssociation : http://www.travelair.org/

Curtiss P-40 “Warhawk” F-AZKU

Curtiss P-40N-5CU “Little Jeanne” ©Xavier Cotton
Lors du meeting annuel de 2010 de l’Amicale Jean Baptiste Salis sur le plateau de Cerny à la Ferté-Alais, j’ai pu voir le Curtiss P-40N-5CU “Little Jeanne” immatriculé F-AZKU (matricule 42-105915) avec George Perez aux commandes. Cet avion est un des rares P-40 ayant connu le combat pendant la seconde guerre mondiale et qui soit toujours en état de vol. Il est sorti de l’usine Curtiss de Buffalo, dans l’état de New-york en 1943 avec le numéro constructeur 29677.
À la fin de la guerre l’avion fut abandonné à Tadji (Papouasie Nouvelle-Guinée) base aérienne créée par les japonnais début 1943 capturée par la 5th Air Force le 22 avril 1944. Ce n’est qu’en 1974 que Charles Darby (Néo-Zélandais) et “Monty” Armstrong (Australien) récupérèrent à Tadji plusieurs  Warbirds dont six P-39″Airacobra” et cinq P-40  pour le collectionneur Americain David Tallichet. Peu de temps après avoir été expédiée en Nouvelle Zélande, l’épave fut vendue à l’Australien Malcom Long puis exposée dans l’état dans divers collections privées et musées. Ensuite en 1991 ses nouveaux propriétaires Jack McDonald et John Rayner commencèrent la restauration du P-40.

L’Australien Murray Griffith acquit l’avion en 1997 et en fit achever la restauration. Immatriculé VH-KTI, le P40 fit son nouveau 1er vol le 20 mars 2002 aux mains de Jack McDonald à Coolangatta (Australie). Murray retrouva son pilote le lieutenant Warren, le dernier à l’avoir mené au combat avant qu’il ne soit abandonné sur le terrain de Tadji ( Papouasie Nouvelle-Guinée), quel émotion ce du être pour lui de revoir son avion de nouveau en état de vol.

Curtiss P-40N-5CU “Little Jeanne” ©Xavier Cotton

En 2008 le F-AZKU a été présenté pour la 1ere fois à la Ferté-Alais lors du meeting de la pentecôte et il portait alors les couleurs et marquage qui étaient les siens lorsqu’il était piloté par le Lt Robert Warren du 7th Fighter Squadron du 69th Fighter Group de la 5th Air force en Nouvelle Guinée.
En 2011 le P40 F-AZKU fut intégré à la collection de France’s Flying Warbirds et basé à Melun-Villaroche.

Caractéristiques techniques :
Moteur : Allison V-1710-81 en V de 1200 Cv
Envergure ; 11, 37m
Longueuer :10, 16m
Hauteur : 3, 23M
masse à vide 2903 Kg
Masse maxi au décollage : 5171 Kg
Vitesse Croisière : 496km/h
Plafond : 9449 M
Autonomie : nc

Sources des informations :
Le fana de l’Aviation N°496S mars 2011 : article de Xavier Meal
Le temps des hélices AJBS
France’s Flying Warbirds


This site is protected by wp-copyrightpro.com