Tag : Belgique

144 Civil and Military Aircraft

144 Civil & Military Aircraft

144 Civil and Military Aircraft

La Belgique dispose d’un des plus beaux et plus complets musée de l’aviation d’Europe, Il est idéalement implanté dans un cadre unique et exceptionnel facilement accessible.

Le Musée Royal de l’Armée et de l’Histoire militaire (Ministère de la Défense) a le plaisir et l’honneur d’annoncer la parution prochaine d’un beau livre cartonné présentant, de façon claire et exhaustive, l’élégante collection des 144 avions civils et militaires du Musée, section Air & Espace : 144 CIVIL AND MILITARY AIRCRAFT. L’ouvrage est agrémenté de multiples illustrations sur les modèles.

L’auteur, Charlie de la Royère, passionné d’aviation depuis son plus jeune âge, responsable de la bibliothèque et du Centre de documentation de la Section Air, nous explique qu’il a démarré ses recherches il y a quatre ans. Il explique, avec de nombreux détails, l’historique de chaque appareil, son utilisation en Belgique ainsi que l’épopée de son acquisition et de sa restauration.

On peut se procurer l’ouvrage, auprès de l’éditrice Patricia Henrion (éditions PatH) info@editionspath.be

Cet ouvrage est disponible au musée depuis avril 2016 au prix de 30 euros

Cet ouvrage sera édilité en 3 langues (FR-NL-EN)

Source des informations

http://www.editionspath.be/catalogue/avril-2016-144-civil-military-aircraft-hard-book/

http://www.airmuseum.be/


Tipsy Bc OO-DU?

img195

Jacques Hémet nous fait partager une fois plus les richesses de sa collection personnelle mais quelle est cet avion d’avant guerre immatriculé en Belgique (OO-) ?

A force de recherches sur Internet et grâce à quelques informations données par Jacques Hémet, je fini par trouver sur le site du Fonds National Alfred Renard un article de Vincent Jacobs consacré au Tipsy B (B pour Biplace)/ Bc/Trainer. Suivez ce lien pour avoir toutes les informations sur la genèse de cet avion de conception aérodynamique avancée pour l’époque.

Le Tipsy B (B pour Biplace) était un avion de tourisme extrapolé du monoplace Tipsy S qui fit son apparition en 1935. le Tipsy B était un monoplan à ailes basses en porte-à-faux de forme elliptique. Biplace côte à côte à sièges décalés et à habitacle ouvert, le Tipsy B avait une structure en bois entoilée. Propulsé par un moteur Walter Mikron II de 62 CV. Outre le prototype, une série de 20 appareils fut lancée à Charleroi-Gosselies à partir de 1937 (OO-DON, DOP, DOS à DOZ, DUN, DUP, DUS, DUT, DUV à DUZ, RDV, WAL) dont 12 Tipsy Bc (c pour cockpit fermé).

Donc concernant l’avion de la photo, il ne peut s’agir que de l’un de ceux portant l’immatriculation suivante : OO-DUN, DUP, DUS, DUT, DUV, DUW, DUX, DUY ou DUZ

Des 31 Tipsy B ou Bc construits entre 1937 et 1939, 6 appareils étaient toujours en service à la fin des années 80, essentiellement en Angleterre;

Peut être que si on connaissait l’identité de la jeune femme, on pourrait identifier à coup sur ce Tipsy Bc ?

TIPSY Bc OO-DU

 

Caractéristique du Tipsy

  • Motorisation : Walter Mikron II de 4 cylindres inversés en ligne refroidi par air et développant 62 CV
  • Envergure : 9,50 m
  • Longueur : 9,50m
  • Hauteur : 2,10 m
  • Surface alaire : 11,98 m²
  • Poids à vide : 225 kg
  • Poids Maximum : 450 kg
  • Vitesse maximale : 195 km/h
  • Vitesse ascensionnelle 135m/minute
  • Plafond pratique : 5 750 m
  • Distance franchissable : 800 km

Source des informations :

Fonds National Alfred Renard : http://www.fnar.be/avionsjpdecocq/FNARTipsyBBctrainer.pdf

Les avions Tipsy par Vincent Jacobs : http://www.fnar.be/?Livres:Les%0A__avions_Tipsy_par_Vincent%0A__Jacobs%26nbsp%3B


H.P. 42W G-AAXD Horatius

HP45 G-AAXD Horatius

Madame Stouffs pose devant le H.P. 45 G-AAXD Horatius en 1935 à Haren (Belgique) ©Arnaud Stouffs

Voici une nouvelle photo historique envoyée par Arnaud Stouffs. Elle a été prise probablement en 1935 sur l’ancien aérodrome bruxellois d’Haren (Belgique). Sa grand mère, Marguerite Stouffs née Esders, qui pose devant le Handley Page H.P.42W nommé Horatius immatriculé G-AAXD. Son grand-père Paul Stouffs fut directeur de la compagnie Farman en Belgique puis directeur commercial de la Sabena.
À la demande exclusive de la compagnie britannique Imperial Airways, Handley Page (basé à Radlett, dans le Hertfordshire) conçut en 1928 un long-courrier biplan quadrimoteur : les H.P.42. et H.P.45
Le H.P.42 est conçu pour les longues distances vers l’Asie depuis Le Caire (Indes et Afrique du Sud) et son jumeau H.P.45 pour l’Europe. Imperial Airways préfère les nommer H.P.42E (E pour “Eastern”), et H.P.42W (W pour “Western”, c’est-à-dire l’Europe) . La désignation H.P.45 de Handley Page est en fait peu utilisée.Le HP 42E “Hannibal” immatriculé G-AAGX prototype de ce grand quadrimoteur vola en 1930. Ce même avion effectua le premier vol commercial le 11 juillet 1931 entre Croydon et Le Bourget.
La production totale ne s’éleva qu’à 8 exemplaires en deux versions : les HP 42E et les HP 42W. Les premiers transportaient dix puis 12 passagers dans une cabine à l’avant et 12 autres dans une cabine arrière, avec une soute de 14m3. Les seconds généralement basés à Croydon, étaient identiques extérieurement mais aménagés pour un total de trente huit passagers avec une soute réduite de moitié.
Les huit avions portent tous un nom commençant par la lettre “H”.
Même si l’un d’eux est détruit lors de l’incendie de son hangar en 1937, aucune victime n’est à déplorer lors du service de ces appareils, ce qui n’était pas courant à l’époque. Les sept exemplaires seront utilisés par la Royal Air Force au début de la Seconde Guerre mondiale, mais le dernier exemplaire est détruit en 1940.
Pour voir des photos aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur des différents HP 42/45, je vous recommande de visiter  cette page Web : British Imperial Airways Handley Page H.P.42/45 Aircraft
H.P.42W G-AAXD Horatius
Le G-AAXD hérita du nom d’Horace, un autre héros romain légendaire. Cet avion effectua son 1er vol le 6 novembre 1931 et fut également intégré au service de la RAF au début de la Deuxième Guerre Mondiale. Le 7 novembre 1939, alors qu’il rentrait d’une mission de transport en France, en raison du mauvais temps il lui fut impossible de trouver son terrain de destination Exeter et fut contraint de faire un atterrissage forcé sur le Terrain de golf de Tiverton. C’est alors qu’il heurta deux arbres et fut détruit.
Une des hélices quadripale fut sauvegardée, elle est maintenant exposée au centre d’accueil des visiteurs situé dans l’ancien bâtiment “Terminal” de l’aéroport de Croydon.

Caractéristiques du H.P. 42W :
Moteurs : 4 bristol “Jupiter” XFBM de 550ch
Envergure : 39,62m
Longueur : 27,30m
Hauteur : 8,20m
Masse Totale : 12 700Kg
Charge payante : 3 175Kg

Vitesse de croisière : 161 km/h
Vitesse ascensionnelle initiale : 241 m/min et 206 m/min sur 3 moteurs
Vitesse d’atterrissage : 83 km/h
Distance franchissable : 805 km

Sources des informations :
Arnaud Stouffs
le Fana de l’Aviation n°207 janvier 1987 page 6 article de Jean Noël
le Fana de l’Aviation n°180 novembre 1984

Farman F40 F-AHMF à Haren en 1935

Haren_1
Madame Stouffs pose devant le Farman F40 F-AHMF à Haren (Belgique) en juin 1935 ©Arnaud Stouffs
Dans un article précédent j’avais évoqué la participation du Farman F40 F-AHMF au deuxième tour de France des avions de tourisme de 1932.
Je vous présente maintenant cette photo envoyée par Arnaud Stouffs. Elle a été prise probablement en juin 1935 sur l’ancien aérodrome bruxellois d’Haren (Belgique). C’est sa grand mère, Marguerite Stouffs née Esders, qui pose devant le Farman F40 F-AHMF. Son grand-père Paul Stouffs fut directeur de la compagnie Farman en Belgique puis directeur commercial de la Sabena.

 

Le Farman F.40 (n°6828)  immatriculé F-AHMF (AHMF = Avions Maurice et Henry Farman) a appartenu à Henry et Maurice Farman du 12 janvier 1920 au mois d’octobre 1930, basé à Toussus-Le-Noble, a partir de cette date il a appartenu à Mr Larousse et basé à Paris jusqu’en janvier 33, son dernier propriétaire est Louis Gaubert de Ville d’Avray, l’avion étant basé à Toussus-Le-Noble.
Cette avion construit en 1912 équipé d’un moteur propulsif Renault de 80 Cv est l’avion le plus ancien qui participa au Deuxième tour de France des avions de tourisme en 1932. Il était piloté par Louis Gaubert, pilote ayant obtenu son brevet de pilotage en 1909 et qui avait gagné le rallye de Deauville en 1913.
 
Au second plan, il y a le Caudron Luciole C270 F-AMCN : Caudron C.270 Luciole (59/6676) dont l’Aero-Club de Provence (Marseille) fait l’acquisition le 16 aout 1932.
Dans les hangars, on peut encore identifier deux avions :
Le R.S.V26-100 OO-AJU (Certificat d’immatriculation n°162 12/12/1928).  Les lettres OO- propres aux appareils belges ne sont appliquées qu’en 1929, il était précédemment immatriculé O-BAJU. Il a été radié en 1946 en  même temps que pas mal d’appareils quand l’administration de l’aéronautique belge radient tous les appareils disparus lors la seconde guerre mondiale. Il a successivement été la propriété de Mrs de Limelette Frères (Bruxelles), du Club d’Aviateurs de Bruxelles, de Charles Joseph Rooms, à nouveau du Club d’Aviateurs de Bruxelles, de P Gosset, de l’Ecole Nationale d’Aviation à Evere, de L Bauduin à Evere et pour finir de Jacques .J Cortvriendt de Bruxelles.

Le Morane-Saulnier MS 35 OO-AND (Certificat d’immatriculation n°264 29/03/1932) propriété de Joseph Jeunejean de Bruxelles et radié le 31 décembre 1935.

Sources des informations :
Arnaud Stouffs
Les avions Farman de J Liron collection DOCAVIA n°21 éditions Larivières


Belgian Open Helicopter Championship à Saint-Hubert

Belgian Open Helicopter Championship
Aérodrome de Saint-Hubert, Belgique
Du 29  août au 1er septembre 2013

Le tout premier BOHC se déroulera du 29 août au 1er Septembre sur l’aérodrome de Saint-Hubert (EBSH) en Belgique C’est une compétition de pilotage de précision d’hélicoptère organisée par la Société de Gestion de l’Aérodrome de Saint-Hubert sous les hospices du Royal Belgium Aero Club.
L’événement sera ouvert au public les 31 août et 1er septembre, l’entrée est libre

Info Pratiques :
  • Événement totalement gratuit organisé en parallèle à la fête de la nature et de la chasse qui se déroule en ville le même WE et qui représente la seule étape en Europe
  • Transport : parking voiture (géré par les scouts de Saint-Hubert) sur piste militaire avec navette de bus gratuite passant par 2 arrêts en ville (arrêt de bus aux couleurs de l’événement)
  • Village des exposants sur site et animations enfants
  • Participants : plus de 20 hélicoptères et 40 équipages (Belgique, Russie, France, Angleterre, Allemagne, Pologne…..) plus d’infos sur la compétition elle même sur le site : http://www.bohc.be/

Source des informations :
Aéroport de saint Hubert : http://www.sainthubert-airport.com/
Royal Belgium Aero Club: http://www.belgianaeroclub.be/
Belgian Open Helicopter Championship : http://www.bohc.be/


Meeting de Saint-Hubert 2012


Meeting de Saint-Hubert
19 et 20 mai 2012

L’aérodrome de Saint-Hubert (Belgique) présente son meeting aérien les 19 et 20 mai 2012 ! Le meeting se déroulera de la même façon qu’en 2011, à savoir :

LE MATIN :
Expositions
Statique d’avions anciens et nouveaux
Stand de modélisme
Stands mettant en avant la ville de Saint-Hubert et sa région
Statique de la police (présence de la voiture tonneau)
Statique le l’armée (présence d’un SF260 Marchetti en statique et du simulateur F16)

MIDI :
Démonstration en vol des clubs d’aéromodélismes
De 13h00 à 18h00:

Les Parachutistes de l’Université de Liège ouvriront le meeting aérien, le programme se poursuivra par les démonstrations en vol suivantes (programme susceptible de changer)  :
Extra 330SC par Didier Amelinks
Nieuport 28 par Thierry Roussel
KL35D par Klemm Thierry
Stampe SV4C par Cancelli Patrick
2 Boeing Stearman par Liebert Wolfgang et Colson Frédéric
Boeing Stearman par Viard Jean-Marc
2 Ventus Ebx + ASG 29 par Litt André-Emmanuel et Colson Jean-Luc
Extra 300 par Nijs Guerrit
DR105 + DR119 par Loiselet Thibault et Cancellli Patrick
Pilatus P2 par Berthelot Michel
MS317 par Viard Jean-Marc
T6 par Voormezeel Frederique
Flamand MD311 et MD312 par Odolant Alain et Bompard François
2 yak 18 par Legrand Jean-Michel et Gonalon Jean Benoît
Yak 3 par Canus Stéphane
Spitfire MkIX par Jacquard Christophe
Edge 540 par Ivanoff Nicolas
La Patrouille cartouche doré de l’armée de l’air avec 3 TB30 Epsilon
19H30 (samedi uniquement) :
Apéritif et dîner dansant de l’escadrille – Prix et réservations sur info@sainthubert-airport.com
Vous pouvez aussi téléphoner au 00 32 61 61 00 11 
Entrée :
10 € par personne en prévente sur http://www.sherpa.be ou par téléphone au 00 32 70 25 20 20
12 € par personne aux caisses
Gratuit pour les moins de 12 ans

Accès :
Parking visiteurs et PMR sur la piste militaire (un flèchage sera mis en place à partir de la N89)
Navettes de bus gratuites ou chemin piéton de 2km pour rejoindre le meeting
Animations enfants toute la journée (châteaux gonflables, toboggan géant, simulateur de pêche, simulateur planeur, simulateur F16)
Restauration rapide et brasserie   `

http://www.sainthubert-airport.com


Tour de contrôle de Bruxelles National

(Photo collection privée Xavier Cotton)
.
La nouvelle tour de contrôle de l’aéroport de Bruxelles National est entrée en service le 8 décembre 2004 et inauguré par Belgocontrol le 7 mars 2005. La précédente datait de 1958. Elle avait été construite, comme le reste du terminal, pour l’exposition universelle de Bruxelles et n’était plus vraiment adaptée au trafic de Bruxelles-National. Au point que Belgocontrol avait dû installer de nombreuses caméras sur l’ensemble de l’aéroport, ainsi qu’une seconde tour, afin de bénéficier d’une visibilité complète sur le site.

Pour un coût de 50 millions d’euros, la nouvelle tour de contrôle présente en effet des mensurations impressionnantes : 60 mètres haut (contre 40 pour l’ancienne tour), 18 mètres de diamètre, un champ de vision de 360°, 12 postes de travail pour les contrôleurs aériens. Pour une meilleure visibilité sur toute la plateforme aéroportuaire, la tour a été équipée de vitrages entièrement anti reflets, conçus expressément pour la tour de Bruxelles.
Juste en dessous des postes de travail, une salle de contrôle, reproduite à l’identique, sert à l’entraînement des contrôleurs. À 35 mètres de haut, un poste d’observation météo a également été prévu, ainsi que divers espaces de détente pour permettre aux contrôleurs aériens d’être toujours  au top de leur forme
Cette nouvelle tour de contrôle permet à Belgocontrol de faire face aux développements de l’infrastructure de l’aéroport de Bruxelles National et à l’évolution du trafic aérien, tout en garantissant une gestion optimale du trafic aéroportuaire avec le plus haut degré de sécurité
Deux ans de travaux seulement ont été nécessaires pour mener à bien la construction de la nouvelle tour.
Celle-ci se compose de la tour proprement dite et, à sa base, d’un bâtiment trapézoïdal de 3.500 m2 au sol, sur trois niveaux. 7.600 m3 de béton ont été nécessaires, ainsi que 820 tonnes d’armatures, 105 tonnes de profils métalliques, plus de 4.000 m2 de vitrage et 725 m3 de maçonnerie.
Le fût de la tour compte neuf côtés, afin de causer le moins de réflexions perturbatrices des ondes hertziennes. La tour repose sur un radier de 20 m de diamètre et 1,8 m d’épaisseur, et sur 26 pieux de 1,2 m de diamètre et de 6 m de profondeur, soit une charge maximale de 8.350 tonnes.
Source des informations :
La dernière heure : http://www.dhnet.be/

Faire un vol en Montgolfière au dessus de Bruges

(Photo collection privée Xavier Cotton)
Le 19 avril dernier, j’ai pu prendre cette photo au dessus de Bruges. C’est une montgolfière de marque Cameron de type Z160 construite en  2002 et immatriculé OO-BWR (c/n 10168).
Si vous voulez survolez  Bruges et ses canaux en Montgolfière, rien de plus facile, il suffit de s’adresser à Bruges-Ballooning.

This site is protected by wp-copyrightpro.com