(Photo collection privée Philippe Lohat)

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, qui durait depuis jeudi dernier a provoqué  un chaos jamais vu dans le transport aérien mondial. Heureusement il semble  enfin  se calmer. L’intensité de l’éruption a chuté de 80% depuis samedi et la production de cendres était mercredi, selon les sismologues islandais, “vraiment insignifiante”.
Le nuage de cendres craché par le volcan, baladé au gré des vents de l’Atlantique jusqu’à l’ouest de la Russie, paralysant complétement le trafic aérien au dessus de la quasi totalité de l’Europe et laissé sur le carreau des millions de voyageurs. comme on peut le voir sur la photo ci-dessus les compagnies ont été obligées de prendre des mesures de protections de leurs avions cloués au sol.
Les trois quarts du trafic aérien, soit environ 21.000 vols, devraient pouvoir être assurés en Europe mercredi, une nette amélioration par rapport à mardi (13.205 vols), selon l’Organisation européenne de la navigation aérienne, Eurocontrol.